Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 5 février 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 5 février 2018

Des conseils — Math — BacSup — Ici et ailleurs

Conseils, rapports, notes sont interrogés. D’une manière générale, les différentes réformes sont très discutées.


Des conseils

Sylvie Plane, professeure émérite de sciences du langage à l’université Paris-Sorbonne, explique sa démission à Libération et revient sur le rôle et l’essence de ce conseil qu’elle estime aujourd’hui vidé de sa substance.” « Le Conseil supérieur des programmes a été dépossédé de ses missions », dénonce son ex-vice-présidente. “Sylvie Plane, vient de démissionner de la vice-présidence du Conseil supérieur des programmes (CSP). Après le départ fin septembre de son président Michel Lussault, cette annonce résonne de manière particulière. L’instance, mise sur pied en 2013 par la loi de refondation de l’école, avait un statut à part, conçu pour qu’elle soit indépendante du ministère de l’Education. Les 18 membres, dont dix « personnalités qualifiées pour leur excellence dans leur domaine et leur connaissance du système éducatif », six parlementaires, deux membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese) disposent ainsi, selon les textes, d’une liberté d’action dans leurs missions.”

Souad Ayada : du bon usage des programmes et des manuels scolaires. “Au cours de son audition (le 24/01) devant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, Souad Ayada, la présidente du Conseil supérieur des programmes a eu l’occasion de reprendre à son compte quelques-uns des thèmes favoris de Blanquer. Et même peut-être davantage…
Mais quand on affirme que les professeurs ne lisent pas les programmes, cela augure mal du reste de cette audition…

Comment les sciences cognitives peuvent contribuer à améliorer l’enseignement par Cyril Couffe, Directeur de la chaire "Talents de la transformation digitale", Grenoble École de Management (GEM). “L’enseignement en France est aujourd’hui mis à mal par deux tendances fortes et présentes depuis plusieurs années. D’une part, le niveau scolaire des écoliers français est actuellement en pleine diminution selon plusieurs classements internationaux tandis que, dans le même temps, la transformation digitale continue de modifier l’organisation traditionnelle du travail et pose de réelles questions sur les futurs besoins en compétence. Faut-il réinventer notre modèle éducatif ?

Rapport sur l’école et les parents : maladresse mais « vraie question ». “Une remarque pourtant factuellement exacte sur l’écart sociologique croissant entre les jeunes enseignants et les familles des quartiers populaires a suffi à transformer un rapport de deux députées sur l’école et les parents en punching-ball sur les réseaux sociaux."

Enseigner n’est pas une science. “Ce ne sont pas les neurosciences elles-mêmes qui posent problème, mais la tentation autoritaire dans la prescription du travail enseignant.”


Math

Rapport Villani : vers une réforme du cursus des instituteurs ? "Le mathématicien et député LREM doit proposer la création d’une licence pluridisciplinaire adaptée aux enseignants."

Exclusif : 21 propositions pour redonner le goût des maths. “Le mathématicien et député de la majorité Cédric Villani et l’inspecteur général de l’Education nationale, Charles Torossian, vont remettre leur rapport pour remédier au retard français dans l’enseignement des maths. Ils font 21 propositions.”

Rapport Villani : former les profs 5 fois plus pour redonner le goût des maths. “Afin que les écoliers renouent avec les maths, le député Cédric Villani et l’inspecteur Charles Torossian déclinent une liste de 21 propositions. Parmi elles, l’adoption par les instituteurs de la méthode de Singapour, et une formation "multipliée par 5".”

Mais il y a quelques désaccords : Rémi Brissiaud : Singapour et les conceptions obsolètes dans l’enseignement du nombre à l’école. “Les programmes 2015-2016 ont créé l’espoir d’un renouveau de la pédagogie du nombre à l’école, avec comme perspective une réduction importante de l’échec scolaire. En préconisant l’abandon de l’enseignement du comptage-numérotage, ces programmes renouent en effet avec la culture pédagogique de notre école entre 1945 et 1986, une période où les élèves calculaient bien mieux. De plus, 2017 restera comme l’année où, pour la première fois depuis les travaux de Jean Piaget, une grande chercheuse en neuropsychologie cognitive, Elisabeth Spelke, avance de manière forte que le comptage-(numérotage) ne joue pas un rôle central dans la construction du nombre. Ainsi, toutes les raisons de s’engager dans ce renouveau sont aujourd’hui présentes. Pourtant, de lourds nuages planent sur ce mouvement de rénovation. En effet, la composition de la commission Villani-Torossian ainsi que son planning de travail font craindre qu’elle mette en avant de manière insuffisamment circonstanciée une méthode qui se dit de Singapour alors que, à l’opposé de ce qui se fait dans cette cité, elle enseigne le comptage-numérotage. Reprenons l’histoire à son début.”

L’info c’school : la fin des notes en maths, une bonne chose ?Dawson et Inès, apprentis reporters du collège Romain Rolland à Soyaux, se demandent si le remplacement des notes par des couleurs est une bonne idée.”


BacSup

Faible mobilisation contre la réforme du bac et de l’accès à l’université. “Plusieurs milliers de lycéens, enseignants et étudiants ont défilé ce jeudi contre la réforme du baccalauréat et de l’accès à l’enseignement supérieur, mais la mobilisation est restée en retrait.”

Dans La Lettre de l’éducation, Luc Cédelle interviewe Viviane Youx : « L’actuelle épreuve orale de français consiste à réciter des fiches ». Viviane Youx est présidente de l’Association française pour l’enseignement du français (AFEF)

Le café pédagogique relève des inquiétudes. Allemand : L’ADEAF inquiète du rapport Mathiot et Le monde des SES inquiet de la réforme Mathiot

Le plan secret qui veut instaurer la sélection « mine de rien ». "« Ce que j’ai écrit n’est pas à mettre entre toutes les mains, il va de soi. » Raté. Robert Gary-Bobo pouvait prendre toutes les précautions possibles. Sa note préparée pour le candidat Macron, (et révélée par les #MacronLeaks) le 16 novembre 2016, fait un tabac dans les facs. Cette note figurant dans les mails de l’équipe de campagne d’En marche dévoilés lors des #MacronLeaks a été repérée et mise en ligne par le groupe Jean-Pierre Vernant, un réseau d’universitaires de gauche. Nul doute qu’elle va nourrir les discussions des AG sur les campus. Robert Gary-Bobo s’est « lâché », comme on lui a « recommandé » de le faire. Il en résulte une espèce de masterplan pour faire « avaler la pilule » de la libéralisation de l’enseignement supérieur aux étudiants, enseignants et personnels des universités."


Ici et ailleurs

Enfants : éduquer sans crier. La Fondation pour l’Enfance lance mardi 6 février une campagne télévisée pour sensibiliser l’opinion à ce qu’elle appelle les violences éducatives ordinaires.

En Côte d’Ivoire, l’essor de l’enseignement supérieur passera par le numérique. “Pour accompagner sa croissance démographique forte, la Côte d’Ivoire est prête à investir dans le numérique éducatif. Pascal Bringer, directeur de Maskott, éditeur français de plates-formes et de contenus pour l’éducation revient sur les ambitions du pays africain, après avoir participé en novembre 2017 à une mission dédiée au sujet.”

Vers davantage de co-enseignement. “La Direction de l’instruction publique (INS) entend donner davantage de flexibilité aux directions des écoles et aux communes pour gérer l’intégration des élèves.” Où çà ? En Suisse.

Et puis soyons modestes ! Sur quoi les enquêtes internationales en éducation nous éclairent-elles ?Même si elles blessent notre amour propre français, les enquêtes internationales en éducation doivent retenir notre attention.

Sur la planète, contrairement à des idées reçues, aucun pays ne s’inspire de notre système éducatif ; sauf certaines de nos anciennes colonies à qui nous avons réussi à léguer notre solide culture bureaucratique, et le résultat est parfois impressionnant !

Bernard Desclaux sur une récolte de Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe
Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017
Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.