Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 4 décembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 4 décembre 2006

Opération séduction.
J’écrivais dans une chronique du 17 novembre dernier " On le voit, pour la droite, dans ce contexte de la candidature Royal, et après ses propos, il s’agit maintenant de séduire et flatter les enseignants".On était alors en plein dans l’affaire de la vidéo d’Angers. C’est de cette même ville que Nicolas Sarkozy a fait un discours, vendredi 1er décembre, où une grande partie portait sur l’éducation. Il s’adresse aux “maîtres”, ces professeurs “admirables” qui sont les nouveaux "hussards noirs de la République", résistant "à la facilité et à la démagogie des instructions de l’éducation nationale". Dénonçant "l’Etat (qui) se met en situation de non-assistance à personne en danger en n’assurant pas leur protection et leur autorité. Et il rajoute, dans une allusion directe à Ségolène Royal : « Au lieu de critiquer les enseignants qui font du soutien scolaire pour compléter des revenus trop faibles, [augmentons] la rémunération de ceux qui accepteraient des missions complémentaires. » .

Mais la “séduction” s’arrête là. Derrière ces propos de circonstance destiné à flatter un public pourtant peu enclin à voter pour lui, se cache un projet “musclé” et avec des vrais morceaux de “rupture” dedans... . Fin de la carte scolaire et des ZEP, autonomie des établissements et des projets pédagogiques, évaluations plus fréquentes des professeurs, non sur les pédagogies enseignées mais sur les résultats des élèves, liberté pédagogique. Tout cela dans un discours déjà popularisé par tous les déclinologues de l’école en décrivant l’«  l’hypocrisie du bac, qu’on brade peu à peu », ou encore « l’école à deux vitesses, celle des beaux quartiers où l’on enseigne les grands auteurs et le raisonnement scientifique, et celle des quartiers populaires, où l’on demande aux enseignants de remplacer Les Fleurs du mal par des chansons de rap, les chefs-d’oeuvre de la littérature par les films qu’ils ont inspirés, les livres entiers par des morceaux choisis et les rédactions par des QCM ».
Enfin le sommet (ou plutôt le fond...) est atteint avec ce passage de son discours où il choisit explicitement le camp des « anti-pédagogues » "En faisant de l’élève l’auteur de son propre savoir, une idéologie folle a mis l’élève à la place du maître.... En mettant les parents au même niveau que les enfants, une idéologie folle a couvert les familles de son mépris... Enfin, en nivelant les exigences par le bas, une idéologie folle a brisé l’outil de l’égalité des chances". La présence de Marc Le Bris (Sauver les lettres) à la convention de l’UMP sur l’éducation n’était pas fortuite...

A lire aussi dans vos journaux.  : le cahier “Emploi” de Libération s’intéresse au monde du travail vu par les enfants. On y apprend que les rêves ne sont plus ce qu’ils étaient. Finis les cosmonautes et les pompiers. Maintenant, on rêve d’être star. Mais la vie réelle, elle, elle est faite de chômage : « C’est quand tu as fait une grosse bêtise dans ton travail, un peu comme quand tu redoubles à l’école » (Kevin, 9 ans).
On laissera le mot de la fin à Fabien, 10 ans, « il faut travailler mais pas trop, sinon on est énervés, comme papa et maman... ».

Bonne Lecture...


Libération du 04/12/06

Des Français « eux » aussi
Deux visions éclairantes sur les jeunes des quartiers à l’heure d’une énième loi sur la délinquance.
Eux et nous, Joël Roman (Hachette Littératures), Apologie du casseur, Serge Roure (Michalon).
Lire la suite de l’article

Royal attaquée sur l’éducation
Sans la nommer, Nicolas Sarkozy a taclé Ségolène Royal vendredi, au sujet des professeurs lors d’une réunion publique à Angers.
Lire la suite de l’article

« Très peu de parents montrent ce qu’il y a de joyeux dans leur métier »
Pour Catherine Dolto, psychothérapeute, les adultes dévaluent trop souvent leur propre profession.
[...]Les adultes ne se rendent pas compte de l’influence de leur parole sur les enfants. Très souvent, ils décrivent leur travail comme quelque chose de pénible. Très peu de parents montrent ce qu’il peut y avoir de joyeux dans leur métier. Les enfants, le plus souvent, entendent la plainte des parents sur le chef ou sur le collègue. Les parents disent rarement : « Mon travail me passionne. »
Lire la suite de l’article

Le monde du travail vu par les enfants
Quand je serai grand...

A les écouter, les enfants veulent (presque tous) devenir artistes, célèbres et passer à la télé. Peut-être parce qu’ils se font une idée austère et floue du travail
Lire la suite de l’article

Vétérinaire ou pilote, et les pieds sur terre
Dans un collège d’une banlieue lyonnaise sensible, les élèves sont souvent plus ancrés dans la réalité.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 04/12/06

Sarkozy plonge dans le bain de la campagne
Le président de l’UMP a consacré hier son premier meeting de candidat à l’éducation, qu’il veut mettre au coeur de son projet.
[...]Dans la région où est sortie la fameuse vidéo de Ségolène Royal demandant que les professeurs fassent 35 heures, Nicolas Sarkozy s’adresse aux « hussards noirs de la République », qui « refusent de changer leurs cours sous prétexte qu’ils sont en ZEP et pas àHenri-IV ». « Que l’on cesse de payer l’école avec desmots et qu’on lui donne les moyens d’avoir des résultats », demande-t-il, en rassemblant ses propositions dans une formule : «  La République n’a qu’un seul devoir vis-à-vis de l’école, et l’école un seul devoir vis-à-vis de la République : le devoir de réussite. » Mais la tâche est immense, comme le reconnaît le candidat en décrivant l’«  l’hypocrisie du bac, qu’on brade peu à peu », ou encore « l’école à deux vitesses, celle des beaux quartiers où l’on enseigne les grands auteurs et le raisonnement scientifique, et celle des quartiers populaires, où l’on demande aux enseignants de remplacer Les Fleurs du mal par des chansons de rap, les chefs-d’oeuvre de la littérature par les films qu’ils ont inspirés, les livres entiers par des morceaux choisis et les rédactions par des QCM ». Dans le tableau, Nicolas Sarkozy n’oublie de signaler qu’il «  doit y avoir un juste milieu, une tenue décente entre l’uniforme et le jean taille basse qui laisse voir trop de choses ». C’est sa réponse au combat antistring mené par Ségolène Royal lorsqu’elle était ministre de l’Enseignement scolaire.
Lire la suite de l’article

Le candidat UMP veut promouvoir une "école de l’excellence"
Favorable à l’autonomie des établissements, hostile au collège unique, le candidat veut déposer le bilan des ZEP et individualiser le parcours des élèves.
Lire la suite de l’article

Les mutilations sexuelles n’ont pas disparu en France
Malgré une loi plus sévère, ces traditions barbares se perpétuent, plus discrètement. Les ministères de la Santé et de la Cohésion sociale réunissent aujourd’hui les professionnels pour renforcer la prévention.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 02/12/06 (un jour de retard)

Gilles de Robien, un manager au collège
Entre deux polémiques sur la grammaire, le ministre de l’Éducation est venu professer la culture d’entreprise à des élèves de troisième.
[...] Déjà inscrite dans le socle commun, la connaissance de l’entreprise devrait faire aussi son entrée dans la formation des maîtres. Dans la foulée de son cours aux apprentis capitalistes, Gilles de Robien a annoncé hier qu’il envisageait de rendre obligatoire le « passage en entreprise » lors du cursus à l’IUFM. « Il appartient à l’école d’apprendre le sens de l’initiative  », assure le ministre.
Lire la suite de l’article

Les enfants soldats du néolibéralisme
Par Michel Sparagano, professeur de philosophie.

Pas très grand, dans les douze ans, noir, un garçon avec une mitrailleuse pointée par terre parce que trop lourde à porter, voilà pour nous l’image de l’enfant soldat rapportée, le plus souvent d’Afrique, par une télévision qui n’en est pas avare.
Comment en suis-je arrivé à faire le lien avec ce reportage télévisé où l’on expérimentait aux États-Unis un nouvel enseignement dans une école primaire ? On y voyait une dame assez élégante, cadre sup dans une banque, venir expliquer à des enfants de huit, dix ans que leur petit cochon est un peu une banque et que ce qu’il y a dedans est une épargne à faire fructifier ! S’ensuivait un cours sur ce qu’est un placement, des intérêts. Je me suis dit alors qu’il y a des terres qui se labourent très tôt.
Nul doute que ces enfants sauront très vite que le monde est un marché où les relations sont, d’abord, commerciales. Ils prépareront, peut-être, ensuite de grandes écoles où on leur confirmera que le monde est une jungle et la compétition la norme. Aider un camarade sera alors le signe évident que l’on ne mérite pas d’occuper les quelques places qui sont comptées.[...]
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 04/12/06 ( payant)

Jordan, 14 ans, vit à l’hôtel
JORDAN n’a pas six ans quand il quitte Abidjan (Côte-d’Ivoire) pour rejoindre sa mère, qui vit clandestinement dans une chambre de bonne avec son dernier-né. L’assistante sociale, qui la suit, n’est pas des plus efficace. En tout cas, beaucoup...
Lire la suite de l’article


La Croix du 04/12/06

Sarkozy, Bayrou : comparons les programmes
Nicolas Sarkozy et François Bayrou, respectivement présidents de l’UMP et de l’UDF, sont tous deux officiellement candidats à l’élection présidentielle. Leurs programmes affichent des points de divergence. "La Croix" passe en revue dix thèmes de leur projet.
[...] 5. Préparer l’avenir de nos enfants
Sur ce sujet, les divergences entre les deux partis sont nombreuses. Le parti de Nicolas Sarkozy veut « donner de l’autonomie aux établissements scolaires » et la liberté pédagogique aux enseignants. La suppression de la carte scolaire est présentée comme une « conséquence logique » de cette concurrence entre projets d’établissement. À l’inverse, François Bayrou refuse cette « reconnaissance de la loi du marché dans l’éducation nationale ».
Enfin, Nicolas Sarkozy veut « permettre à tous les parents qui le souhaitent de choisir pour leurs enfants un établissement réservant l’après-midi aux activités sportives, culturelles ou associatives ». L’UDF insiste, à l’inverse, sur « le socle de connaissances intangibles » (langue orale et écrite, calcul, bagage culturel). Et l’UMP comme l’UDF veulent instaurer un « service civique » obligatoire pour les jeunes hommes comme pour les jeunes filles.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 04/12/06

Braquage raté d’un prof d’économie et de deux de ses élèves
Un professeur d’économie et deux de ses élèves ont été interpellés après avoir lamentablement échoué dans le braquage d’une dame qui apportait à la banque 50.000 euros, fruit de la collecte d’un club d’épargne, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.
Le professeur, enseignant dans un lycée de Sarrebourg (Moselle), avait confié ses soucis d’argent à ces deux élèves, de jeunes majeurs, qui lui étaient tout dévoués.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 04/12/06

Rien vu...


Ouest-France du 04/12/06

Le projet musclé de Sarkozy pour l’école
À Angers, le président de l’UMP a planté des jalons pour « faire du progrès scolaire le moteur du progrès social ».
Dans un discours de « rupture » avec « l’hypocrisie », le président de l’UMP a déclaré vouloir faire de l’école, « un lieu de protection, de sécurité et de respect ». « À nous d’agir pour que le progrès scolaire redevienne le moteur du progrès social », a déclaré le président de l’UMP. Il a sonné l’heure pour la droite « d’assumer son ambition » en matière d’éducation : « On ne peut plus longtemps abandonner l’éducation à ceux qui en font le terrain de jeu de leurs idéologies dépassées. »
Lire la suite de l’article

L’étudiant donne de l’ambition au collégien
Cent mille étudiants, tuteurs de 100 000 collégiens : le dispositif, voulu par le ministre de Robien, est en place. Premières rencontres, à Nantes...
Lire la suite de l’article

Alerte aux adolescents en quête d’ivresse rapide
Des cas de coma éthylique au collège et au lycée inquiètent les médecins et le monde scolaire.
Lire la suite de l’article

L’État néglige trop l’enseignement agricole
La France a tort de négliger l’enseignement agricole. Dans un rapport remis au Sénat, Françoise Férat (centriste) s’alarme.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 05/12/06

Nicolas Sarkozy défend les enseignants contre l’Etat, "qui n’assure pas leur protection"
our son premier meeting de candidat officiel, vendredi 1er décembre à Angers, Nicolas Sarkozy a choisi de s’adresser à un public délaissé par la droite : ces professeurs "admirables", ceux qu’il n’appelle plus désormais que "les maîtres". Une manière de se faire une place sur ce créneau déjà encombré par Ségolène Royal et François Bayrou et de sortir symboliquement de son rôle de ministre de l’intérieur. Désormais, sa volonté est de s’adresser "à tous" et "d’aller chercher aussi bien l’électeur du FN, les femmes et les hommes de gauche qui croient au mouvement, les abstentionnistes".
Le candidat du "tout est possible" a particulièrement visé les enseignants des zonnes d’éducation prioritaire (ZEP) dont on veut "taire la colère pour une prime de 80 euros par mois". En eux, M. Sarkozy voit les nouveaux "hussards noirs de la République", résistant "à la facilité et à la démagogie des instructions de l’éducation nationale". Dénonçant "l’Etat (qui) se met en situation de non-assistance à personne en danger en n’assurant pas leur protection et leur autorité", il se lance ce défi : faire, en cinq ans, des établissements déshérités, des établissements d’excellence.
Lire la suite de l’article

Santé publique : sortir du déni sur l’alcool
Libérer la parole autour de l’alcool et engager un débat public sur les moyens de réduire son usage : tel était l’objectif, ambitieux, des Etats généraux de l’alcool, qui se sont tenus du 7 octobre au 25 novembre dans les 26 régions de métropole et des DOM-TOM. Au fil des réunions, au succès inégal, les forums ont permis de révéler les représentations sociales de l’alcool et les préoccupations suscitées par sa consommation à risque.[...]
La conscience que l’alcool est un produit à risque s’est cependant clairement exprimée lors des Etats généraux. Les populations jugées vulnérables, comme les jeunes, suscitent les principales préoccupations. Bien que le binge drinking (ivresse de fin de semaine) soit moins répandu en France qu’en Grande-Bretagne ou dans les pays nordiques, nombre de parents s’alarment des fortes alcoolisations du week-end. Des infirmières scolaires ont témoigné que certains collégiens buvaient dès l’âge de 12 ans. Pour y remédier, les participants ont souhaité que l’interdiction de vente d’alcool aux moins de 16 ans soit effectivement respectée par les débitants de boisson, et que les unités d’alcool contenues dans chaque bouteille soient clairement identifiées. Ils plaident également pour une régulation du marketing des alcooliers sur les fêtes étudiantes, certains y écoulant gratuitement d’importants stocks de bouteilles.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 04/12/06

Rien vu...


L’Express.fr du 04/12/06

L’alcool va-t-il trinquer ?
Au grand dam des lobbys de producteurs, l’objectif de réduction de la consommation est désormais une priorité pour les pouvoirs publics. Prévention, information... restrictions ? Le 5 décembre s’achèveront en France les "états généraux de l’alcool", destinés à préparer le terrain à "une refonte de la politique de santé" en la matière
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 04/12/06

Snes et FCPE : Robien "doit renoncer à la note de vie scolaire"
Le principal syndicat du second degré, le Snes-FSU et la plus grosse fédération de parents, la FCPE, ont demandé dans un communiqué commun dimanche au ministre de l’Education Gilles de Robien de "renoncer à la note de vie scolaire" à l’approche des conseils de classe.
Lire la suite de l’article

"Parrainages républicains" organisés par RESF dans les Yvelines
Le Réseau éducation sans frontières (RESF) a organisé samedi deux cérémonies de "parrainages républicains" dans les Yvelines dont la plus importante, dans l’après-midi à Sartrouville en présence d’élus locaux, a rassemblé 150 personnes, a constaté un journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

La Peep satisfaite du retour de "la leçon de grammaire" à l’école
La fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep) s’est déclarée samedi "satisfaite" du rapport du linguiste Alain Bentolila prônant le retour de vrais cours de grammaire en classe, avec moins de jargon.
Lire la suite de l’article

Sarkozy veut préserver l’école du racket, de la violence et de la drogue
Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle, a déclaré vendredi soir à Angers (Maine-et-Loire) qu’il voulait préserver l’école du "racket, de la violence et de la drogue".
Lire la suite de l’article

Drôme : une école maternelle incendiée par deux mineurs
Deux mineurs de 13 et 14 ans ont été interpellés dans la nuit de dimanche à lundi après avoir mis le feu à une classe de l’école maternelle de La Laupie (Drôme), attenante à la mairie du village, a-t-on appris de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

Loi délinquance : Sgen-CFDT contre la transmission d’informations aux maires
La fédération des écoles, collèges et lycées Sgen-CFDT s’est élevée samedi contre le nouveau rôle du maire dans la lutte contre l’absentéisme scolaire, adopté mercredi à l’Assemblée nationale lors du vote du projet de loi Sarkozy sur la délinquance.
Lire la suite de l’article

Goulard : 50% des universités volontaires pour des préinscriptions en février
"La moitié des universités sont volontaires pour instaurer dès le mois de février 2007 les préinscriptions à l’université", a annoncé lundi à la presse à Paris le ministre délégué à l’Enseignement supérieur François Goulard.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !