Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 31 mai 2010


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 31 mai 2010

L’os du mammouth – le retour de la mallette – la part du catho


L’os du mammouth
C’est le Café Pédagogique qui fait l’actualité aujourd’hui. C’est en effet chez nos confrères de ce site d’information qu’ont été publiés les projets du ministère de l’éducation nationale pour supprimer des postes l’année prochaine. Il s’agit des documents (schéma d’emplois 2011-2013") remis aux recteurs et inspecteurs d’académie sur la stratégie et les objectifs pour les trois prochaines années. Ils évoquent une douzaine de pistes, déclinées en autant de fiches thématiques. François Jarraud, le rédacteur en chef du Café Pédagogique énumère les principales : “Suppression des Rased, réduction de la scolarisation à deux ans, regroupements scolaires, augmentation du nombre d’élèves par classe au primaire ; augmentation de la taille des classes au collège, fermeture des petits établissements, "rationalisation" de l’offre éducative en lycée et de l’offre de formation en L.P., réduction des IDD, voilà pour le secondaire. ”. Selon le calendrier du ministère, le « schéma d’emplois » devrait être finalisé pour le 15 juin. Et le chiffre de 17 000 suppressions de postes à la rentrée 2011 circule déjà dans les couloirs.
Rentrons dans le détail. C’est le primaire qui va souffrir le plus (même si tous les secteurs seront touchés). il s’agirait d’augmenter les effectifs par classe, de continuer à diminuer voire supprimer la scolarisation des enfants âgés de deux ans en maternelle, d’augmenter le nombre de professeurs vacataires (non-titulaires) pour faire des remplacements courts ou encore de transférer la formation continue des enseignants, « principale variable d’ajustement du remplacement », en dehors du temps scolaire (mercredi après-midi et vacances). A l’école élémentaire (six-onze ans), la suppression d’environ « un millier d’emplois » d’intervenants extérieurs en langue vivante et d’assistants étrangers est aussi évoquée, ce qui « devrait être sans conséquence sur l’enseignement des langues », selon le ministère.
Toujours au primaire, il faut évoquer plus précisément le sort des Rased. Alors que le ministre Chatel avait pourtant promis leur maintien, le projet prévoit plusieurs scénarios dont la “sédentarisation” des maîtres E et G mais aussi la suppression même de leur statut. Un troisième scénario intègre, en plus du scénario précédent, la mise en extinction des psychologues scolaires.
Pour le secondaire, la première mesure touche les collèges. Là aussi, il s’agit d’augmenter le nombre d’élèves par classe. On peut lire dans le document la justification qu’ " il n’est pas démontré en effet que la taille des classes ait un effet probant sur la réussite des élèves". Dans le document remis aux recteurs, on parle donc d’ “optimisation des effectifs dans les structures” . Toujours dans les collèges on annonce aussi la fin définitive des Itinéraires de Découverte (IDD). Pour les lycées, la promesse était faite de ne pas réduire les moyens à la rentrée 2010. Mais en 2011 “Il s’agit pour l’académie de rechercher les gains potentiels liés aux conditions de mise en œuvre de la réforme du lycée… La réforme du lycée général et technologique offre des possibilités significatives d’optimisation aux établissements : une dotation horaire globalisée pour la mise en place de groupes à effectifs réduits, la possibilité de « mise en réseau » des établissements pour assurer certains enseignements de manière optimale, la mise en place d’un « tronc commun » en première permettant la constitution de classes réunissant des élèves des différentes séries, l’organisation de l’enseignement des langues vivantes par groupes de compétence. La rationalisation de la carte des langues rares et la mise en place de conventions entre établissements pour la mise en place des enseignements d’exploration devront être recherchées. L’utilisation de la dotation globalisée laissée à la disposition de l’établissement doit être la plus efficace possible dans le cadre du dialogue avec les établissements
Notons aussi que le ministère souhaite revenir sur les décharges horaires des enseignants (soutien scolaire, chorale, coordination disciplinaire, missions académiques, formation tice, utilisation tice).
Le gouvernement racle les fonds de tiroirs avec ce catalogue de mesures disparates. On se doutait que la saignée allait continuer mais le coup est rude. Le mammouth qu’on voulait dégraisser n’a plus que la peau sur les os….
Cette annonce marque aussi un tournant. Alors que jusque là, Chatel avait donné des gages aux pédagogues sur un certain nombre de points, on voit bien aujourd’hui les limites de cette posture intenable. En particulier, avec la réforme du lycée. Comment peut-il continuer à nous “vendre” la réforme alors qu’elle risque d’apparaître désormais comme uniquement un moyen d’économiser des postes ? Difficile d’agir sur les leviers de transformation dans un tel contexte d’austérité.
Au final, c’est bien une réelle évolution de l’école qui en fait les frais et le conservatisme défensif qui va régner dans les salles des maîtres et les salles des profs. Avec aussi beaucoup de découragement et d’amertume…

Le retour de la mallette
Le Figaro, tout comme 20 minutes nous informent que le dispositif expérimenté dans l’académie de Créteil de lutte contre l’absentéisme et soutenu par Martin Hirsch sera étendu à la rentrée 2010. Quelque 1.300 collèges seront désignés au milieu du mois de juin pour installer ce dispositif. D’après un rapport de l’Ecole d’économie de Paris, cela a fait baisser l’absentéisme et les écarts de comportement des élèves en impliquant les parents dans la scolarité. « Premier résultat fondamental, lors du dernier trimestre, la qualité du comportement des élèves des classes tests est meilleure, à tout point de vue, que celle des élèves des classes témoins : moins d’absentéisme (3,6 demi-journées contre 4,3), moins de sanctions (10,9% contre 13,4%), davantage de distinctions (félicitations, encouragements... 38,6% contre 34,2%) ou de très bonnes notes de vie scolaire (37,4% contre 32,6%) », avaient observé les chercheurs.

 Les parents bénéficiaires du programme ont davantage rencontré les enseignants et ont été moins souvent convoqués par l’administration pour des problèmes de scolarité (80% n’ont jamais été convoqués, contre 72%).

Les effets positifs s’amplifient dans la durée, une fois que le comportement des adultes à l’égard de leurs enfants a changé, avec un effet d’entraînement sur les familles n’ayant pas participé au programme. Le ministère présente ce dispositif comme complémentaire à la suspension des allocations familiales, en cas d’absentéisme répété, évoquée récemment par Nicolas Sarkozy pour combattre le « cancer de l’absentéisme scolaire ». Faire confiance plutôt que culpabiliser et stigmatiser, plutôt qu’un complément, c’est une vraie alternative !

La part du catho
Une polémique est en train de naitre sur la présence de signes religieux dans des centres d’examen du baccalauréat situés dans des locaux d’établissements privés.
Tout a commencé, nous rappelle Libération ,avec la question posée à l’Assemblée nationale, le 4 mai, par le député socialiste du Nord Christian Bataille. S’inquiétant du fait que pour la première fois dans l’académie de Lille, des établissements privés vont être des centres d’examens, il interroge le ministre de l’Education : « Quelles dispositions entendez-vous prendre pour que les signes religieux soient retirés ou recouverts pendant le déroulement des épreuves du bac ? » Luc Chatel répond que « le recteur veillera au respect du principe de neutralité », rappelant que « les épreuves écrites et orales doivent se dérouler dans des salles où aucun signe religieux extérieur ostentatoire ne doit être mis en avant ».
Dans un communiqué publié par son site internet, la direction du diocèse de l’Enseignement catholique de Paris rappelle que "comme chaque année, les lycées catholiques de Paris qui ont été requis pour le bac 2010 réserveront le meilleur accueil aux candidats, surveillants et examinateurs, dans le respect de leurs opinions et de leur liberté de conscience". "Ce faisant, ils resteront des établissements scolaires catholiques, avec une histoire, une communauté éducative, un projet. Le nom de ces établissements ou un signe discret dans les salles le rappelle parfois, sans ostentation ; leur dénier ce caractère n’y changerait rien", ajoute-t-il.
Le président de l’Unsa-Education, Patrick Gonthier, dans une lettre au ministre de l’Education, réclame "que dans les salles d’examen de ces établissements, les signes religieux soient retirés afin que soient garanties la neutralité et l’égalité attendues d’un centre d’examen".

Bonne Lecture...


Libération.fr du 31/05/10 (certains articles payants)

Le ministre de l’Education explique aux recteurs comment supprimer des postes
Le ministère de l’Education nationale a diffusé aux recteurs une douzaine de pistes pour supprimer des postes de 2011 à 2013, dans le cadre de la politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, selon des documents internes dont l’AFP a eu copies.
Lire la suite de l’article

Les enfants de profs vont à Polytechnique, et alors ?
Ils sont déjà accusés de ne pas bien faire leur métier avec le niveau des élèves qui baisse, la violence qui monte, etc. Les voilà maintenant soupçonnés de profiter de leurs positions pour envoyer leurs enfants dans les grandes écoles, abandonnant à leur (triste) sort les élèves lambdas. Une sorte de délit d’initiés pour accaparer les meilleures places ...
Lire la suite de l’article

Crucifix dans les lycées, la croix et la bannière
Polémique sur la présence de signes religieux lors des épreuves du bac dans les établissements privés
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 31/05/10

Absentéisme scolaire : 1300 collèges vont impliquer davantage les parents
Le dispositif expérimenté dans l’académie de Créteil et soutenu par Martin Hirsch sera étendu à la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 31/05/10

Un document de l’éducation nationale incite les académies à réduire le nombre de professeurs
Pour tenir l’objectif du non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux pour la période 2011-2013, le ministère de l’éducation nationale sollicite les académies. Lors d’une réunion avec les recteurs, début mai, un document a été discuté qui propose une méthode et une dizaine de "leviers" possibles.
Lire la suite de l’article

L’enseignement français à l’étranger doit être préservé par l’Etat, par Yves Aubin de La Messuzière et Jean-Christophe Deberre
Présent dans 131 pays, le réseau d’enseignement français à l’étranger accueille 250 000 élèves dans 461 établissements scolaires homologués par le ministère de l’éducation nationale. Piloté par le ministère des affaires étrangères, il assure une double mission de continuité du service public d’éducation au profit de nos ressortissants expatriés et de rayonnement de la langue et la culture françaises, puisque plus de la moitié des élèves sont étrangers.
Lire la suite de l’article

Le pilotage des universités autonomes : au service des universitaires, par Laurent Batsch
La gouvernance de l’université doit concilier deux logiques : celle de la science et celle du pilotage. La tension entre ces deux logiques est riche de progrès, elle est aussi porteuse de risques.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 31/05/10 (un jour de retard)

Revoilà les rythmes scolaires
Tandis que la réforme du lycée se profile à la rentrée, le gouvernement lance l’habituel écran de fumée sur les rythmes scolaires. Une centaine de collèges et lycées vont tester à la rentrée prochaine une nouvelle organisation scolaire, faisant la part belle au sport l’après-midi, comme c’est déjà le cas en Allemagne.
Lire la suite de l’article

Luc Chatel garde le rythme des suppressions de postes
Un document interne demande aux recteurs de « quantifier » leurs marges de manœuvre pour la rentrée 2011.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 31/05/10

Absentéisme scolaire : 1 300 collèges vont coacher les parents
Environ 1 300 collèges seront désignés à la mi-juin pour introduire dès l’automne des actions visant à associer davantage les parents aux initiatives de l’institution scolaire.
Lire la suite de l’article

Noam Chomsky rencontre les jeunes de Clichy
Hier, l’intellectuel américain Noam Chomsky s’est rendu discrètement…à Clichy-sous- Bois, où il a passé un peu plus de deux heures à dialoguer avec des jeunes de la ville.
Lire la suite de l’article

37 plaintes contre le fichage des élèves
Des parents d’élèves du département font pression pour exiger le retrait du fichier Base élèves, qui recense des informations personnelles sur les enfants dès la maternelle.
Lire la suite de l’article


La Croix du 31/05/10

Rien vu...


Les échos (certains articles payants) du 31/05/10

Rien vu...


20 minutes du 31/05/10

Primaire : le ministère envisage d’augmenter le nombre d’élèves par classe
Une douzaine de pistes sont étudiées pour respecter l’objectif de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite...
Lire la suite de l’article

Vingt-deux collégiens en voyage scolaire hospitalisés
Ils souffrent de douleurs abdominales...
Lire la suite de l’article

Absentéisme scolaire : Les parents associés à un nouveau dispositif
Une expérimentation jugée concluante a été menée depuis plusieurs mois sur 5.000 collégiens d’Ile-de-France. Elle va être étendue...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 31/05/10

Une semaine « sans écran » pour deux écoles parisiennes
Inspirées d’une expérience menée en 2008 à Strasbourg, deux écoles du XIXe arrondissement à Paris organisent pour la seconde année une « Semaine sans écran » : le défi est lancé aux enfants de regarder le moins possible d’écrans (télé, ordinateurs, consoles de jeu…) pendant huit jours complets (du 27 mai au 3 juin 2010).
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 31/05/10

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 31/05/10

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 31/05/10

Rien vu...


L’Express.fr du 31/05/10

Rien vu...


Le Café Pédagogique du 31/05/10

Suppression de postes : Les projets du ministère
Le Café pédagogique publie les documents remis aux inspecteurs d’académie pour supprimer des postes dans les trois prochaines années. Suppression des Rased, réduction de la scolarisation à deux ans, regroupements scolaires, augmentation du nombre d’élèves par classe au primaire ; augmentation de la taille des classes au collège, fermeture des petits établissements, "rationalisation" de l’offre éducative en lycée et de l’offre de formation en L.P., réduction des IDD, voilà pour le secondaire. Découvrez le détail de la stratégie ministérielle.
Lire la suite de l’article

Chatel : La fin de l’état de grâce ?
La publication des documents ministériels sur les suppressions de postes sonne peut-être la fin d’un état de grâce.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 31/05/10

Des cobayes pour les politiques publiques
Expérimenter, tester les politiques « avec la même rigueur qu’un médicament », selon l’expression de Martin Hirsch, est à la mode. Pas si simple sur le terrain comme le montre cette expérimentation qui vise les décrocheurs à Marseille.
Lire la suite de l’article

Comment supprimer 16.000 postes de professeurs par an
Dans des documents internes révélés, lundi 31 mai, le ministère de l’éducation lance les recteurs et inspecteurs d’académie dans une véritable chasse à l’emploi. Passage de 24 élèves à 29 par classe, baisse de la scolarisation des deux ans, suppression des Rased : tout est envisagé afin de respecter le non remplacement d’un départ sur deux à la retraite.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 31/05/10

Des profs privés de mutation ?
Chaque année, vers la mi-juin, les enseignants qui ont demandé à changer d’établissement au sein de leur académie, savent si leur vœu est exaucé. Sauf que cette année, les profs ont bien postulé mais… les postes ont été préemptés pour les nouveaux enseignants. C’est-à-dire pour ceux qui auront réussi les concours de l’enseignement en 2010 et, du fait de la réforme, ne passeront pas une année de formation à l’IUFM.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 31/05/10

Education : une douzaine de pistes mises à l’étude pour supprimer des postes
Le ministère de l’Education nationale a diffusé aux recteurs une douzaine de pistes pour supprimer des postes de 2011 à 2013, dans le cadre de la politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, selon des documents internes dont l’AFP a eu copies.
Lire la suite de l’article

Absentéisme scolaire : extension à la rentrée du dispositif associant les parents
Le dispositif d’implication des parents dans la lutte contre l’absentéisme scolaire, dont l’expérimentation a été jugée encourageante, va être étendu à la rentrée 2010, selon le ministère de l’Education nationale confirmant une information publiée samedi par Le Figaro.
Lire la suite de l’article

Collectivités : des milliers de lauréats à un concours restent non affectés
Plusieurs milliers d’agents des collectivités territoriales ayant réussi un concours de promotion interne n’ont pas été nommés et risquent de perdre le bénéfice de cette promotion pour des raisons administratives, a-t-on appris de source syndicale lundi.
Lire la suite de l’article

Elève surpris à l’école avec des couteaux : convocation le 24 juin devant le juge des enfants
L’élève de onze ans qui a apporté jeudi quatre couteaux à l’école primaire de Jouy-le-Châtel (Seine-et-Marne) est convoqué le 24 juin devant le juge des enfants à Melun en vue de sa mise en examen, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

Bac : polémique sur la présence de signes religieux dans des centres d’examen
Une polémique divise l’enseignement catholique et la fédération syndicale Unsa-Education sur la présence de signes religieux dans des centres d’examen du baccalauréat situés dans des locaux d’établissements privés, a-t-on appris vendredi auprès des intéressés.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !