Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 30 octobre 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 30 octobre 2017

Les annonces — Les commentaires — Et ailleurs —

Une revue monocentrée aujourd’hui sur la réforme de l’entrée dans l’enseignement supérieur. Les annonces, quelques réactions et commentaires et un tour ailleurs. en tout cas, le grand YAKA et l’IFOKILS ont encore frappé !


Les annonces

Entrée à l’université : les propositions du gouvernement. On y trouvera les points à retenir.

Admission post-bac : le gouvernement mise sur l’orientation plutôt que la sélection. Le Point reprend la dépêche AFP.

Entrée à l’université : « Pour chaque licence, des attendus seront définis au niveau national pour 2018 ». "Le premier ministre et la ministre de l’enseignement supérieur présentent lundi matin le résultat de la concertation lancée en juillet."

Entrée à l’université : ce qui va changer à la rentrée 2018. "Avis du conseil de classe, vœux limités, prérequis pour chaque licence, et surtout fin de l’algorithme APB : le gouvernement présente lundi le résultat de la concertation lancée en juillet." Par Camille Stromboni, Nathalie Brafman

Entrée à l’université : deux profs principaux pour accompagner votre orientation en terminale. “ Deux professeurs principaux, des conseils de classe au rôle renforcé, deux "semaines de l’orientation"... La réforme de l’entrée à l’université engendre plusieurs changements au lycée, en particulier pour les élèves de terminale. l’Etudiant fait le point.”


Les commentaires

Une réforme à un milliard pour l’enseignement supérieur.

Les conseillers d’orientation, les oubliés de la réforme APB. “La réforme du premier cycle de l’Enseignement Supérieur qui sera présentée lundi consacre tout un volet à l’orientation des élèves. Mais que pensent les psychologues de l’Education nationale (anciens conseillers d’orientation) des changements annoncés ?

Entrées à l’Université : De Gaulle et Macron, bis repetita ? Par Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires. “Les mesures gouvernementales envisagée seront dévoilées à tous ce lundi, mais sont passablement embrouillées selon la journaliste Christel Brigaudeau : « la copie que livre la ministre de l’Enseignement supérieur contourne l’obstacle en autorisant de manière ambigüe à la fois les facultés à sélectionner... et les jeunes à en forcer la porte » ( in « Le Parisien » de dimanche).”
Et en conclusion : “Rétrospectivement, le général de Gaulle attribue en dernière analyse son échec final dans le domaine de l’orientation et de la sélection au refus massif du corps enseignant : « Ayant moi-même élargi l’enseignement public, je tiens à y faire s’instaurer, depuis le bas jusqu’en haut, l’orientation et la sélection. Mais le fait est qu’à cet égard mes invites, voire mes prescriptions, trouveront chez les intéressés une résistance sourde et passive […]. Diriger d’office des élèves dans tel ou tel sens, fermer proprio motu des portes à certains d’entre eux, engager délibérément une part de l’avenir des uns et des autres, c’est là quelque chose de discordant par rapport à leur état d’esprit et à leurs habitudes […]. Il me sera une fois de plus démontré qu’aucune institution ne peut être vraiment réformée si ses membres n’y consentent pas, à moins de faire table rase par la dictature ou la révolution » ( « Mémoires d’espoir », Plon, 1972, page 267)

Enseignement supérieur : la réforme "ne réglera rien de plus", estime Michel Lussault. "INVITÉ RTL - Pour l’ancien président du Conseil Supérieur des Programmes Michel Lussault, le débat posé par la réforme de l’Enseignement supérieur ne réglera pas le réel problème que pose la sélection à l’université." A écouter.

Les contreparties de la fuite en avant vers toujours plus de diplômes par Bruno Magliulo. “deux points plus en détails. 1. Le problème du financement de l’enseignement supérieur en France
2. La remise en cause du "modèle méritocratique"


Et ailleurs

Entrée à la fac : la France reste une exception mondiale. “Mais comment font nos voisins ? Et quel impact sur les résultats de l’enseignement supérieur ?” par Gurvan Le Guelle pour le Nouvel Observateur.

Quels sont les critères pour accéder à l’université en Europe ?Notes au bac, épreuves, lettres de motivation et activités extrascolaires font partie des modes de sélection dans les universités européennes, alors que le gouvernement français vient d’annoncer une grande réforme de l’entrée à la fac.” Par Séverin Graveleau pour Le Monde.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 539 - Pouvoir d’agir et autonomie de l’école au lycée

Dossier coordonné par Michèle Amiel et Gwenaël Le Guével
septembre-octobre 2017

Prendre des initiatives, engager un processus de décision, animer une équipe, mettre en place une innovation, etc. Est-ce le domaine réservé du directeur d’école, de l’IEN, du chef d’établissement ? Au bout du compte, l’augmentation du pouvoir dans un établissement autonome, c’est celle du chef ou celle des personnels.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.