Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 30 novembre 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 30 novembre 2015

COP21 — OCDE — Des rapports — Réflexions — Business ?


En ce jour d’ouverture de la COP21, il en sera bien sûr question, mais pas que. On parle encore du rapport de l’OCDE Regards sur l’éducation 2015. Et des rapports, il y en a d’autres que nous vous signalons, ainsi que quelques réflexions plus générales. Et le business reprend.


La COP21

La COP21 dans l’École : un nouveau site pour accompagner l’éducation au développement durable "Retrouvez sur le nouveau site La COP21 dans l’École des informations essentielles pour comprendre les enjeux du réchauffement de la planète et des exemples de projets menés dans les établissements scolaires."

JPEG - 160.9 ko
COP21 par Geneviève Brassaud

COP21 : c’est dans la tête que ça doit se passer par Didier Cozin / Ingénieur de formation professionnelle. “S’il est vital que les hommes réagissent face à l’autodestruction de l’environnement et au dérèglement du climat, la solution de ces problèmes ne dépend guère de décisions technocratiques, mais d’abord de nos comportements et réflexions en tant qu’êtres humains pensants.”

Climat : "La mobilisation passe par l’éducation". Pas de débat sur le climat sans réflexion sur les mutations de nos sociétés, pour Didier Moreau, directeur de l’espace Mendès-France de Poitiers.

Deux article sur le site belge “Le monde qui bouge” Climat : la place essentielle de l’éducation et Les défis de l’éducation aux changements climatiques.

La pédagogie Freinet, c’est bon pour la planète, nous dit Philippe Meirieu.
La COP21 est sur toutes les lèvres médiatiques, les citoyennes et citoyens se sentent-ils concernés ? Selon certaines études 40 % seulement d’entre eux auraient les savoirs nécessaires sur le climat, les océans,l’économie, l’énergie... bref comment comprendre les enjeux écologiques sans comprendre son milieu ?


OCDE

L’OCDE confirme ce que disent les instits français sur le blog de Lucien Marboeuf “Cette semaine l’OCDE a publié son rapport annuel sur l’école « Regards sur l’éducation 2015 », qui vient confirmer par les chiffres ce que les instits passent leur temps à dire, sans toujours être entendus.”

L’OCDE porte un "regard" encourageant sur le système éducatif français
Le rapport de l’OCDE "Regards sur l’éducation 2014" publié ce 25 novembre livre les chiffres-clés sur l’état de l’éducation dans le monde à travers les données récoltées dans les 34 pays membres de l’OCDE et dans un certain nombre de pays partenaires. Tour d’horizon pour la France, qui apparaît atypique à plus d’un titre : une excellente maternelle due à une scolarisation plus précoce, un temps consacré aux matières "fondamentales" plus important que les voisins, toujours moins de jours de classe, des enseignants plus jeunes mais moins rémunérés…” Le site Localtis.com en fait une présentation détaillée.


Des rapports

Bilan et perspectives relatifs à la classe de troisième préparatoire aux formations professionnelles (rapport IGEN) Rapport IGEN - Septembre 2015.

Cette mission conduit à traiter deux séries de questions, la première concernant le « pourquoi » de l’existence de ces classes, et la seconde s’intéressant au « comment » de leur fonctionnement, dans le contexte actuel comme dans celui du nouveau collège.
La question du « pourquoi » a amené la mission à réfléchir à l’antériorité de ces classes, aux dispositifs existants avant la rentrée 2012 qui a vu leur création, à analyser une continuité historique qui a toujours associé le concept de collège unique à des enseignements professionnels ou pré professionnels, à s’interroger sur les relations complexes pouvant associer les objectifs et les processus de formation du collège et la fonction sociale de formation mais aussi de « réconciliation scolaire » jouée par le lycée professionnel.
En ce sens, l’étude des classes de 3ème PP interroge autant le collège, qui renvoie parfois par facilité des élèves en grande difficulté scolaire vers le lycée professionnel, que l’enseignement professionnel qui les accueille parfois dans une logique de pré recrutement en oubliant trop vite les attendus d’un socle commun de compétences, de connaissances et de culture inscrit dans la loi de refondation de l’école
.”

Le rapport Delahaye présenté à François Hollande.Juste après le conseil des ministres, le 2 décembre, le président de la République recevra le rapport "grande pauvreté et réussite scolaire" rédigé par Jean-Paul Delahaye. Ce rapport livre ce qu’on sait sur la façon dont l’Education nationale accommode les pauvres.” Le rapport

----------------

Réflexions

Brighelli - Les apprentis sorciers de l’apprentissage. "Pour résoudre le problème des décrocheurs de fin de troisième, la droite ressort l’idée d’un apprentissage dès 14 ans. Une fausse bonne idée !" dit-il, ça commençait bien… mais. “Parce qu’il faut tenir compte de la réalité de ce qu’a appris aujourd’hui un môme de 14 ans : le « socle commun », qui fixe les objectifs du primaire et du collège, est un ramassis de pseudo-compétences (lire, écrire, compter et « se comporter en citoyen ») qui devraient être, au mieux, les prérequis de la fin du CP. L’élève de 14 ans, en moyenne, ne sait rien – c’est un être largement acculturé, totalement dysorthographié, atteint de dyscalculie – et, faute d’avoir été sérieusement entraîné à travailler, est affligé d’un poil monumental dans chaque main.”

Désolé pour Claude Lelièvre de cette proximité ! Il nous propose une réflexion historique sur Laïcité : Une doctrine politique ou sociale ? Comment s’est construite la laïcité à la française ?

Vendredi 27 novembre, l’IREA accueillait en ouverture de son colloque deux historiens, Antoine Prost et Claude Lelièvre, pour évoquer la naissance de la laïcité en France. Une double réflexion qui sert finalement à éclairer l’action présente…
Antoine Prost : “"Les martyrs chrétiens sont les premiers laïcs". Antoine Prost ouvre sa conférence sur ce paradoxe apparent en expliquant que le christianisme sépare pour la première fois l’Etat et la religion. Quant à la laïcité contemporaine, elle nait au 19ème siècle du combat des républicains pour une nouvelle société. Car, rappelle A. Prost, l’Eglise se déclare à l’époque contre la société moderne. Par exemple, l’Encyclique de 1864 condamne toute idée d’adaptation de l’Eglise au monde moderne .”
Claude Lelièvre : “Pour lui J. Ferry prend garde de distinguer le catholicisme, pour qui il marque du respect, du catholicisme politique. Ce qui lui importe c’est la question politique pas la question religieuse. "Nous sommes entrés dans la lutte anticléricale. Nous avons voulu la lutte anticléricale mais la lutte anti religieuse jamais", dit-il.”


Business ?

Numérique à l’école : partenariat entre le Ministère de l’Éducation nationale et Microsoft- Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 30/11/2015

Numérique à l’école : partenariat entre le Ministère de l’Éducation nationale et Cisco - Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 30/11/2015

Et Louise Tourret se demande : Faut-il craindre l’émergence d’un marché mondialisé de l’éducation ?

A lire Nicolas Charles, Enseignement supérieur et justice sociale. Sociologie des expériences étudiantes en Europe par Cécile Clément. “L’ouvrage de Nicolas Charles se donne pour objectif de mettre en regard les conceptions de la justice sociale à l’œuvre dans l’enseignement supérieur dans trois pays européens aux traditions nationales bien différentes, notamment en matière de protection sociale : la France corporatiste, l’Angleterre libérale et la Suède sociale-démocrate1. Il ne s’agit pas de décrire et de comparer les déclarations d’intention en la matière affichées par les trois pays (l’écart avec la réalité risquerait d’être trop important), mais de saisir, à travers des dispositifs concrets existants (le financement des études, les procédures de sélection, l’organisation de la formation et la relation formation-emploi), les conceptions de la justice sociale qui irriguent de façon sous-jacente les trois systèmes d’enseignement supérieur et qui donnent lieu, et c’est là la thèse de l’auteur, à des expériences étudiantes bien différentes.”

Je vous souhaite une belle soirée.
Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Le pari du collectif

Revue n°524 - novembre 2015
C’est une évidence, nous travaillons tous en équipe : dans l’établissement, autour d’une classe, pour un projet, sur un cas particulier d’élève… Hors du collectif, point de salut ! Est-ce si sûr ?

N° 514 Enseignant : un métier qui bouge

Coordonné par Michèle Amiel et Yannick Mével
juin 2014
Tous les enseignants expérimentés le disent : ce n’est plus comme avant, le métier change. Allons voir de plus près ce qui évolue, comment le métier change, comment ces évolutions pourraient être accompagnées par l’institution, à toutes les échelles, en quoi elles vont dans le sens de l’essentiel : mieux faire apprendre les élèves.