Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 3 avril 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 3 avril 2017

Enseignement - Politique - Divers


Tout d’abord il est question d’enseignement avec la différenciation et la publication de notes statistiques du ministère. Ensuite, comme toujours, on parle programmes politiques. Quelques infos diverses pour terminer.


Enseignement

A propos des recommandations du Cnesco sur la différenciation, voici un article de Louise Tourret dans Slate. "L’école fait fausse route en voulant apprendre la même chose, à tout le monde, en même temps, et de la même façon. La différenciation est relativement peu pratiquée en France par rapport aux pays comparables : « 22 % des enseignants en collège français déclarent pratiquer un enseignement différencié, contre 44 % en moyenne dans les pays ayant participé à l’enquête TALIS (2013) »." Elle s’intéresse en particulier à l’enseignement mutuel.

Dans Le Figaro, on s’intéresse à certaines conclusions du Cnesco à propos du numérique. "Selon des experts, les ressources multimédias peuvent perturber l’apprentissage des élèves." Cela constituerait « Une charge cognitive inutile ». Article réservé aux abonnés.

Puisqu’on parle du numérique, "peut-on et doit-on encore bannir les téléphones portables de l’école ?
Des professeurs parlent de l’omniprésence des smartphones à l’école et s’interrogent sur les réponses qu’ils doivent y apporter, entre pédagogie et tolérance zéro.
" A lire dans Le Monde.

La depp a sorti plusieurs notes sur les résultats aux examens et sur l’absentéisme.

A propos des résultats du brevet, il apparaît que "Les inégalités sociales de réussite se maintiennent au brevet. [...] Avec 87% de reçus le brevet passe un nouveau cap. La réforme de l’examen promet de nouveaux sommets. Un nouvel examen entrera en vigueur avec la session 2017. L’ancien brevet n’avait pas su choisir entre la validation du socle et l’examen final puisque la réussite dépendait des deux. Le nouveau brevet ne choisit pas non plus. Mieux, pour faire bonne figure, on lui a ajouté quelques disciplines en examen final. Entre logique disciplinaire et socle, le ministère a réussi à construire un petit monstre bureaucratique."

Par contre la réussite est en hausse aux examens professionnels.
"Le taux de réussite aux examens professionnels 2016 est en hausse de près de 2 points, relève la Depp dans une nouvelle Note. 649 000 candidats se sont présentés et 540 000 ont été reçus. Cela concerne 216 000 candidats au CAP (84% de reçus)."

Comment appréhender l’absentéisme des élèves ? "La Depp publie une nouvelle Note basée sur les déclarations d’un panel d’établissements et des Dasen, l’absentéisme étant défini comme au moins 4 demi journées d’absence par mois. Selon la Depp, " 4,5 % des élèves ont été absents de façon non justifiée quatre demi-journées ou plus par mois, en moyenne. Ce taux d’absentéisme moyen est de 2,8 % dans les collèges, de 5,1 % dans les lycées d’enseignement général et technologique (LEGT) et de 13,8 % dans les lycées professionnels (LP)." Des taux moyens qui occultent le fait que la moitié des absences a lieu dans 10% des établissements."


Politique

Les Echos, se demandent si, en France, on est réellement capable de réformer la formation et l’éducation. "Plusieurs candidats à la présidentielle prétendent réformer l’éducation et la formation, mais les piètres résultats des années passées qu’on peut s’interroger sur la capacité de l’État à faire évoluer les apprentissages."
Mais l’éducation reste au coeur de la campagne. "Les principaux candidats sont tous d’accord pour investir davantage dans l’éducation nationale. Les représentants des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle étaient les invités du « Grand Rendez-Vous Europe 1- « Les Echos » - « CNews » ce dimanche. Ils étaient interrogés sur les réformes proposées pour l’éducation nationale."

Dans Le Parisien, on trouve que les candidats à la présidentielle épargnent largement les enseignants. "Fini les discours à l’emporte-pièce sur cette Education nationale aux effectifs pléthoriques qu’il faudrait dégraisser à tout prix ? Dans cette campagne, les candidats à la présidentielle n’en parlent en tout cas pas ouvertement. Même François Fillon, qui souhaite pourtant supprimer un demi-million d’emplois dans la fonction publique, s’en garde bien. Il faut dire que la situation n’est guère reluisante".

D’ailleurs Le Nouvel Obs constate la même chose dans le programme de Benoit Hamon. "Le candidat socialiste Benoît Hamon voit ses soutiens le lâcher un à un. Plus que jamais, il doit ménager les enseignants, l’un de ses derniers bastions de fidèles. Son projet pour l’éducation est donc sans aspérité, consensuel, et vise à ne fâcher personne."
http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170331.OBS7406/l-education-selon-benoit-hamon-pas-de-vague.html


Divers

Guyane : les promesses de l’état pour l’éducation
"- l’Etat accompagnera la collectivité territoriale de Guyane (CTG) dans la construction des collèges et des lycées à hauteur de 50 millions d’euros par an pendant cinq ans (250 millions d’euros) ;
- l’Etat décide de porter de 10 à 15 millions d’euros par an la dotation aux communes pour construire des écoles, sur dix ans (150 millions d’euros) ;
- le nombre d’intervenants en langue maternelle dans les écoles sera doublé dès la rentrée 2017"

Au Liban, à l’école des petits réfugiés syriens
"Les enfants apprennent l’arabe mais aussi une seconde langue, souvent le français, afin de pouvoir rejoindre les écoles publiques du pays."

Une dernière chose, pour rire un peu (ou pour pleurer ?). SOS éducation se lance dans la capsule vidéo (la classe inversée fait des émules, on dirait). Attention, c’est très long (27 minutes) et très lent. Evidemment on y retrouve le discours décliniste de cette association. Et à la fin, on vous demande de l’argent... Bref, il reste encore du travail en terme de pédagogie...

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.