Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 29 janvier 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 29 janvier 2018

Parcoursup — Réforme du Bac et du Lycée — Apprentissage — Ressources

La réforme à trois étages (entrée dans le supérieur, baccalauréat, organisation du lycée) est au centre de l’actualité.


Parcoursup

Entrée à l’université : premières modifications apportées au projet de loi par le Sénat par Laura Taillandier. “La commission éducation du Sénat a adopté le projet de loi sur l’orientation et la réussite des étudiants, le 24 janvier 2018. Avec, au passage des modifications, notamment sur les capacités d’accueil, le dialogue entre recteurs et universités, et le délai d’inscription des établissements sur Parcoursup.”

Appel de la première Coordination nationale de l’éducation. Pour le retrait du Plan étudiants, de la plateforme Parcoursup et des projets de réforme du bac et du lycée.

Parcoursup un monde merveilleux ?
LORRAINE - Enseignement supérieur Orientation post-bac : l’heure du choix. “Depuis le 22 janvier, les futurs bacheliers peuvent émettre leurs vœux d’orientation sur Parcoursup, une nouvelle plateforme censée faire oublier les ratés d’APB. La rectrice a testé le dispositif à Metz avec Noémie, 17 ans.”

Et sur la webTv de l’académie de Versailles … Parcoursup : l’orientation en action ! C’est le Service communication de la DSDEN de L’Essonne qui s’y est collé !

Parcoursup : nouvelle procédure d’admission post-bac, nouvelles craintes. “« Le Monde » a pu assister à des réunions d’information dans des lycées, où les parents, venus nombreux, s’interrogent sur le nouveau système d’orientation post-bac.”

Parcoursup, nouvel eldorado pour les coaches en orientation scolaire. “L’angoisse des élèves de Terminale pour leur avenir n’a pas disparu avec l’arrivée de Parcoursup, la nouvelle plateforme d’inscription à l’université, à en croire les coachs en orientation : ils croulent sous les demandes d’aide face un dispositif dont ils ne maîtrisent pas toutes les règles.”


Réforme du Bac et du Lycée

Réforme du bac : « Si les progrès des élèves sont véritablement recherchés, le projet doit être retravaillé ». “Dans une tribune au « Monde », l’universitaire Blanche Lochmann pense que le rapport de la « mission baccalauréat » révèle l’incapacité des acteurs à concilier budget équilibré et excellence pour tous.”

Nathalie Mons : « Le bac est devenu complexe et son organisation est chronophage »
Dans une tribune au « Monde », la sociologue Nathalie Mons observe que le bac français a fait école dans les pays de l’OCDE mais il doit aussi devenir un instrument au service de la socialisation des jeunes.”

Pierre Merle : « Les réformes du bac et de l’accès à l’université suscitent de multiples réserves ». “Dans une tribune au « Monde », le sociologue Pierre Merle juge que l’importance accordée aux notes et au contrôle continu pour le baccalauréat pose problème. Il estime notamment qu’il faudrait aussi tenir compte du rapport entre compétences et aptitudes des élèves à suivre avec succès un enseignement supérieur.”

Les annexes du rapport Mathiot sur le bac : questions de méthode ? Par Jean-Pierre VERAN sur son blog. “On a beaucoup écrit et dit sur le rapport Mathiot, avant sa parution et après. Mais on s’est peu intéressé à ses annexes, qui sont sans doute révélatrices d’une certaine méthode.”

Et même Jean-Paul Brighelli : Les illusionnistes de l’Education. “On connaît le principe d’action des illusionnistes : de la main droite ils agitent ostensiblement un chiffon rouge, sur lequel se fixe l’attention des spectateurs, pendant que de la main gauche ils font sortir des lapins de leur chapeau. L’esprit a du mal à se connecter à deux problèmes très distincts.
Pierre Mathiot a donc présenté mardi à Jean-Michel Blanquer et à la presse ses conclusions pour un Nouveau bac après trois mois de consultations intensives : ça, c’est le chiffon rouge, celui sur lequel se sont jetés les commentateurs. Le Bac est en France un tel totem que tout ce qui tourne autour est immédiatement sacré.
Pendant ce temps, de la main gauche, est sortie la nouvelle (et probable, même si Jean-Michel Blanquer doit statuer sur ces questions à la mi-février) organisation du lycée
.”

Rapport Mathiot : Bac réaliste et organisation pour le lycée incohérente. Par Viviane Micaud sur son blog. “La commission Mathiot pourtant sur le baccalauréat général et technologique, a remis son rapport au ministre de l’Education nationale à Jean-Michel Blanquer. La proposition pour le baccalauréat me semble cohérente. Par contre la réorganisation du lycée s’appuie sur deux dogmes faux, montrant un manque de maturité sur le sujet qui ne peut qu’être fatal.”

Jean-Michel Blanquer : "Le Bac de 2021 n’aura plus que quatre épreuves". "Selon le ministre de l’Education nationale "le Bac est devenu trop lourd, a perdu une partie de son sens et fait préparer un certain nombre de choses d’une manière qui ne prépare pas pour la suite". Il fallait donc le réformer." Vidéos de l’émission de FranceInter.

Bac : la vraie-fausse révolution de Jean-Michel Blanquer ? "Les propositions remises au ministre mercredi semblent modifier l’épreuve – et le lycée – en profondeur. Un faux-semblant, pour une partie de la presse."

Un plan Marshall de l’informatique au lycée dans le rapport Bac 2021. “Dans son rapport visant à repenser le Bac et la manière dont il est organisé, le politologue Pierre Mathiot appuie l’importance de l’enseignement de l’informatique au lycée. Dans ses propositions, la discipline est intégrée au socle commun d’enseignement, afin que tous les élèves puissent bénéficier des bases en développement, sécurité informatique et e-réputation.”


Apprentissage

Y a d’la rumba dans l’air... de ce côté.
Apprentissage : tensions entre Edouard Philippe et Muriel Pénicaud. “Entre Matignon et le ministère du Travail, rien ne va plus ou presque. Pomme de discorde : l’apprentissage. Pour la première fois depuis l’élection d’Emmanuel Macron, des divisions apparaissent au sein de l’exécutif. "Le front gouvernemental craque face à la fronde régionale, tacle un membre du gouvernement. On prend le risque de planter la réforme afin de récupérer des alliés potentiels pour La ­République en marche." Le mauvais coup n’est venu ni des ordonnances travail, dont le parcours législatif s’est achevé sans encombre cette semaine, ni des syndicats, mais… du Medef et des Régions ! Un scénario que les plus fins observateurs de l’Elysée n’avaient pas forcément pressenti.”


Ressources

Sommaire du Magazine de l’éducation. N°3. Janvier 2018. (Dé)formation des enseignants. "D’une part ce numéro 3 s’intéresse aux changements et aux mutations à opérer en terme de formation de recrutement des enseignants. D’autre part, il questionne les interrelations entre les parents et l’école.”

Sur le site Chaire Franco-Chinoise sur les politiques d’éducation en Europe on trouve ce texte : L’inspection scolaire en Suède. “Le rôle de l’inspection suédoise est de contrôler et d’examiner les établissements scolaires selon un démarche d’audit de qualité, de donner des avis et des recommandations aux directions d’établissement et aux équipes pédagogiques sur la base des textes officiels et nationaux en vigueur. Comme le système est fortement décentralisé, l’inspection doit aussi respecter l’autonomie des établissements scolaires et elle n’a pas de rôle automatique de conseiller auprès du ministère parce qu’il existe une Agence Nationale de l’Education pour cela.” Une toute autre conception qu’en France !

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe
Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017
Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.