Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 25 septembre 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 25 septembre 2017

Le Système — Comportements — Réflexions — Supérieur

Quelques infos sur l’organisation du système. Malgré les règles il y a toujours du jeu dans les comportements des acteurs et l’on trouve heureusement quelques réflexions. On terminera par le supérieur.


Le système

Ce que l’on sait sur les budgets 2018 des ministères. “Jean-Michel Blanquer a annoncé que le budget du ministère de l’Education nationale, le plus important de la Nation, allait passer "au-dessus" de la barre des 50 milliards d’euros, hors cotisations aux retraites des fonctionnaires de l’Education nationale, après 49,3 milliards en 2017.
La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a pour sa part assuré que son budget serait augmenté de 700 millions d’euros. En 2017, il s’élevait à 23,8 milliards
.”

De nouvelles académies vont modifier leur calendrier scolaire. “Au final, combien de zones de vacances en France ? Il y en avait 3 (zones A, B, C). Officiellement une zone D a vu le jour à Orléans-Tours le 22 septembre. Une cinquième se profile à Rennes. Et ce n’est pas fini. En autorisant chaque recteur à établir son calendrier personnel, le ministre envoie un signal politique fort. Mais il prend aussi le risque de la désorganisation et du mécontentement.”

Blanquer :« le cours préparatoire est décisif ! ». Ah bon ? dit Claude Lelièvre sur son blog de Médiapart. “C’est du moins ce qu’a asséné Jean-Michel la semaine dernière sur Europe1 – dans le style péremptoire qu’il affectionne- en défendant notamment les évaluations lancées dès cette année en début de CP : « l’objectif, c’est de dire à quel point cette année est décisive ». Et pourtant les grands mouvements réformateurs ont depuis la Libération mis en cause régulièrement la place du CP.” Au fait c’est quoi un cycle ?


Comportements

Un manuel scolaire écrit à la sauce féministe. “Destiné aux écoliers, il promeut l’écriture « inclusive » ou « genrée » qui féminise tous les noms. On y lit que « grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche ». Pas facile à lire, surtout à CE2 !"

Paris persiste et signe : la Ville restera à un rythme scolaire de quatre jours et demi. “Première commune à adopter cette réforme en 2013, Paris entend rester à la semaine de quatre jours et demi « dont cinq matinées consécutives, afin de favoriser les apprentissages fondamentaux », doit expliquer, lundi, la maire de Paris.”
Carte scolaire : lettre d’un « tricheur » par Pierre-Marie Lasbleis. “En réponse à une tribune sur le contournement de la carte scolaire, publiée mardi dans « Libération », un père vivant en Seine-Saint-Denis raconte la nécessité de l’exil parisien pour l’un de ses trois enfants. A partir de quelle composition sociale obtient-on un permis de fuite scolaire ?

Tarn : Les profs accusés d’avoir voulu voler des tableaux noirs n’iront pas au piquet. "La rectrice de l’académie de Toulouse a décidé de stopper la procédure disciplinaire lancée à l’encontre de six professeurs de Gaillac, qui avaient décidé de sauver des tableaux noirs voués à la destruction…"


Réflexions

Ken Robinson : « On a tous les capacités pour développer notre créativité ». “Peut-on apprendre à devenir créatif ? Ken Robinson, universitaire anglais et auteur de Changer l’école était l’invité du Monde Festival, dimanche 24 septembre, pour échanger sur le thème de la créativité. Selon lui, nous avons tous la capacité à être créatif mais nous ne la développons pas forcément. Sa conférence TED, intitulée « Comment l’école tue la créativité », a été visionnée par plus de 45 000 000 internautes et son dernier ouvrage vient de sortir en France (Changer l’école, Playbac, 2017).” C’est un extrait vidéo de la rencontre sur l’apprentissage de la créativité qui a eu lieu dimanche 24 septembre, de 11 h 30 à 13 heures, à l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille.

« On condamne les enfants qui n’ont pas le profil idéal pour l’école d’aujourd’hui ». “INTERVIEW - Des centaines d’écoliers seront perdus en orthographe à la Toussaint prédit Anne-Marie Gaignard. L’ancienne dysorthographique et auteur de Rien n’est foutu, explique les raisons de cet échec à venir et accuse l’école de sacrifier une moitié de ses enfants pour « aller plus vite ».”

Hayek et l’éducation nationale. “La "connaissance particulière du temps et du lieu" comme dirait Hayek, est totalement absente de ces discussions plus ou moins savantes sur l’éducation. Les gens qui enseignent se retrouvent ainsi ballotés, au gré des alternances politiques, d’idées bien tranchées à d’autres, dans lesquelles la préoccupation principale des nouveaux arrivants est de détruire tout ce qui a été fait par les précédents, jusqu’à la prochaine vague dans l’autre sens. Ceux qui n’en peuvent plus, tout simplement, vont voir ailleurs.” L’auteur de l’article le termine par cette remarque … : ”Accroître le prestige des enseignants, placer le pouvoir au niveau local, limiter les directives venues du haut, favoriser l’expérience et les pratiques locales a probablement plus de chances de succès que l’opposition stérile entre scientisme, traditions et sciences de l’éducation. L’air du temps préfère les grandes théories.”

Claude Lelièvre : Violences à l’Ecole : l’importance du collectif. “Puisque la « boîte de Pandore » ( cf l’Expresso du 21 septembre) des violences à l’Ecole reste semble-t-il entrouverte, on se doit de rappeler en l’occurrence l’importance du ’’collectif’’. On se contentera d’un passage d’ « Histoires vraies des violences à l’Ecole », un ouvrage que j’ai écrit avec le bâtonnier Françis Lec, paru chez Fayard il y a tout juste dix ans.”


Supérieur

La faute à APB est toujours au gout du jour !
APB : le calvaire s’achève avec la clôture de la procédure complémentaire. “Les 3000 bacheliers qui sont toujours sans affectations ont jusqu’à ce soir minuit pour saisir leurs derniers voeux sur Admission post bac. La fin d’un exercice particulièrement mouvementé pour la plateforme d’orientation.”

Les procédures APB se terminent ce lundi soir, avec des bacheliers sur le carreau. “Créée en 2003 et étendue à tout le territoire en 2009, cette plateforme informatique a mis un terme aux files d’attente devant les facs et régulé les procédures d’inscription dans l’enseignement supérieur. Mais cette année, avec 40.000 bacheliers supplémentaires désireux d’entamer des études et 100.000 étudiants en réorientation, le système a craqué. Les tirages au sort pour les filières où les demandes sont supérieures se sont multipliés.”

Etudes de médecine : vers la fin de la filière belge. “L’accès aux études de santé en Belgique pour les étudiants étrangers continue de se durcir.”

Dans les Echos : Université : en finir avec l’égalitarisme. Claudio Galderisi / professeur à l’université de Poitiers. “Le système français organise de fait la réussite de ceux qui ont les moyens financiers de s’offrir de grandes écoles. Il faut réformer le premier cycle universitaire en y introduisant la sélection.”

Et pour finir une curiosité de communication : Quand la ministre de l’Enseignement supérieur refuse la presse. “Invitée du 28e congrès de la Fage, la principale fédération de syndicats étudiants, samedi à Saint-Etienne (Loire), Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a exigé qu’aucun journaliste ne soit présent lors de son allocution, pourtant une manifestation publique.”

Bernard Desclaux sur une récolte de Géraldine Duboz.


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 537 - Classes inversées

Dossier coordonné par Françoise Colsaët et Héloïse Dufour
mai 2017

La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.