Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 25 et mardi 26 février 2008


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 25 et mardi 26 février 2008

Eduquons, c’est une insulte ?
(merci à DanLeDir à qui j’emprunte ce titre)
La Croix revient dans son édition de mardi sur la morale à l’école. Le philosophe André Comte-Sponville se réjouit de la réhabilitation de la morale mais juge que Nicolas Sarkozy doit « faire de la politique, pas parler de morale à tout bout de champ »
Mais le journal catholique va plus loin puisque par la voix de son rédacteur en chef il estime même que le président plutôt que de parler de morale devrait donner l’exemple. Tout le monde a en tête évidemment l’incident au salon de l’agriculture où Nicolas Sarkozy a insulté un badaud qui refusait de lui serrer la main. Sur son (très bon) blog “DanLedir” donc, directeur d’école résume assez bien le point de vue des enseignants qui se sont exprimés nombreux sur ce sujet : “D’un côté ce qui est demandé aux enfants : le retour aux valeurs , à l’occasion défendues par le curé, la prise en charge de la mémoire d’enfants morts en déportation, la lecture de la lettre de Guy Môquet, le respect du aux emblèmes de la nation. De l’autre le premier personnage de l’état, celui censé nous représenter tous, qu’on ait ou pas voté pour lui, se laissant aller à des propos grossiers devant les caméras, récidivant le coup d’éclat auprès des pêcheurs. ” et l’éducateur, un peu amer, d’ajouter : “Nous n’aurons plus dans nos services de récréation à réprimander, voire punir, les élèves auteurs de grossièretés envers leurs camarades. Juste une petite remarque positive qui leur permettra de se rêver un avenir tout tracé : " Toi, un jour, tu seras président de la République" !
Un dernier mot sur cette affaire. On sait bien que la cohérence est une des principales vertus des éducateurs. Rien de pire que le “Faites ce que je dis et pas ce que fais...”. Dans ce contexte, 20 minutes ressort opportunément le texte d’une circulaire adressé aux policiers par le président de la République (rappelez moi son nom ?) en novembre 2007 : “Pas de familiarité, de la tenue, respectez les gens. (...) Mais pensez à cela, chaque minute : vous portez un uniforme, vous êtes les représentants de l’Etat, vous devez avoir une éthique, vous devez être exemplaires. Et c’est très important, pas de fenêtre ouverte dans les voitures de patrouille avec le bras qui pend, pas de tutoiement, du respect. Respectez les autres et vous serez respectés. Je sais bien qu’on vous insulte, mais on ne combat pas les voyous avec les méthodes de voyous”. Que dire de plus ?

Continuons avec notre président. Dans un entretien accordé au Parisien , il revient sur la réforme du primaire avec cette déclaration : “ Ça ne sert à rien de s’occuper du collège et du lycée si on ne s’occupe pas du primaire. Un enfant qui sort du primaire sans savoir lire, écrire, compter, n’a aucune chance de s’en sortir. Il y en a 100 000 chaque année ! J’ai fixé un objectif, c’est de diviser par trois l’échec scolaire. Je veux qu’on se reconcentre sur l’essentiel : le français, la grammaire, la mémoire, le calcul, bref les fondamentaux. Avec Xavier Darcos, nous avons fait passer le nombre d’heures de cours de nos enfants de 26 heures par semaine à 24. Les deux heures dégagées, les professeurs les utiliseront à aider ceux qui ne suivent pas dans la classe. Il y aura deux nouveautés dès l’année prochaine : vous connaîtrez les résultats de l’école de votre enfant, et il y aura une évaluation tous les deux ans des professeurs sur les résultats et non pas sur l’application de la méthode. Je veux qu’on fasse confiance aux maîtres, qu’ils appliquent la méthode globale, analytique, ça m’est égal. C’est le résultat qui compte.” 


« Sauvegardons la laïcité de la République »
Libération revient sur l’appel lancé par la Ligue de l’enseignement avec de très nombreuses associations (dont le CRAP) et syndicats, qui a déjà reçu plus de 100 000 signatures.
On peut la signer en ligne

Bonne Lecture...


Libération du 23/02/08 au 26/02/08

L’émotion contre l’Histoire
BARBARA LEFEBVRE enseignante et SHMUEL TRIGANO professeur des universités.

Après l’injonction faite aux professeurs de lycée d’ouvrir l’année scolaire par la lecture de la lettre de Guy Môquet, que l’Elysée avait présenté comme modèle du jeune héros résistant de la première heure, la méthode, bien que contestée, est reprise avec la proposition du chef de l’Etat de « confier » à chaque élève de CM2 la mémoire d’un des 11 400 enfants juifs déportés et disparus dans la Shoah[...]
Pourtant, force est constater que l’émotion continue d’être le ressort principal de l’enseignement de l’histoire de la Shoah. En dépit des critiques et des efforts de certains enseignants ayant compris que la question exige un travail approfondi avant sa mise en œuvre didactique, la majorité des cours donnés aux élèves de CM2 ou de collège fonctionnent sur le registre de l’identification émotionnelle.[...]
Voilà qui encourage la concurrence victimaire et fait de la mémoire de la Shoah un enjeu idéologico-politique. Ce n’est pas le rôle dévolu à l’enseignement scolaire. Si les Juifs ont besoin de reconnaissance, ce n’est pas de leur condition de victime de l’Histoire, surtout si son universalité en efface sa singularité, mais de leur condition historique objective et de leur légitimité à exister sans avoir à présenter leurs stigmates victimaires.
Lire la suite de l’article

Cruel classement pour les universités françaises
Avec cinq établissements supérieurs classés parmi les 100 premiers mondiaux, c’est en sciences de la terre et en mathématiques que les Français font le mieux dans le dernier classement de Shanghai. L’université Paris-XI (Paris sud) est 25e, suivie par Paris-VI (Pierre et Marie Curie, 31e) et par l’Ecole normale supérieure (39e). Strasbourg-I (Louis Pasteur) et Paris-VII (Paris-Diderot) figurent dans la seconde partie du classement.
Lire la suite de l’article

La France laïque se mobilise
« Libération » s’associe à l’appel « Sauvegardons la laïcité de la République », lancé par la Ligue de l’enseignement, qui a déjà reçu plus de 100 000 signatures.
Lire la suite de l’article

Le retour du religieux réveille la laïcité
Les catholiques, eux, restent sceptiques sur la sincérité du chef de l’Etat.
Lire la suite de l’article

« Sauvegardons la laïcité de la République »
Voici le texte de l’appel lancé à l’initiative de la Ligue de l’enseignement, auquel se sont joints de très nombreuses associations et syndicats
Lire la suite de l’article

Sauver la laïcité
ANDRÉ BELLON, écrivain, ancien parlementaire CAROLINE FOUREST, journaliste CATHERINE KINTZLER, philosophe JEAN-CLAUDE MILNER, philosophe HENRI PENA-RUIZ, philosophe JEAN RIEDINGER, Observatoire chrétien de la laïcité JEAN-PAUL SCOT, historien BRUNO STREIFF, écrivain et metteur en scène.

Face à une offensive sans précédent, la plus large mobilisation pour la laïcité est à l’ordre du jour. L’enjeu est de taille : assurer la coexistence sereine de personnes issues des traditions les plus diverses en émancipant la loi commune de tout particularisme. Avant toute chose, une parfaite clarté sur les objectifs s’impose. Bien sûr, il faut réaffirmer la liberté de conscience, premier des principes laïques. Mais celle-ci doit aller de pair avec l’égalité de traitement des convictions, second principe rendu possible par la neutralité de la République et la loi qui sépare l’Etat des autorités religieuses. Selon le troisième principe, les institutions publiques ne doivent pas avoir d’autre but que l’intérêt de tous. Le moment est venu de réaffirmer ces trois principes et de les défendre, comme un tout, face aux empiétements dont la laïcité ne cesse de faire l’objet, et de rappeler fermement que ces empiétements ne sauraient faire jurisprudence.
Non à toute réécriture de la loi du 9 décembre 1905 ! Non à son contournement insidieux par quelque voie réglementaire que ce soit ! Non au tarissement de l’action publique à finalité universelle ! Non à la généralisation des entorses multiformes à la laïcité !
Le mouvement laïque saura s’unir pour empêcher toute régression de la laïcité, qui signerait une régression de la république elle-même.
Lire la suite de l’article

Le site de notation des profs passe son examen au tribunal
Note2be, très prisé des élèves, est visé par une demande de fermeture.
Lire la suite de l’article

Manque de volonté pour le service civil
2007 : création du service civil volontaire. 2008 : disparition du dispositif ? C’est la crainte des associations en charge de jeunes volontaires depuis que l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances en charge du service civil (Acsé) leur a dit de limiter les embauches
Lire la suite de l’article

Afrique du Sud : Un serment pour écoliers révèle les divisions de la société postapartheid
Le serment que la ministre sud-africaine de l’Education, Naledi Pandor, voudrait faire réciter par tous les écoliers déchaîne les passions. Selon le texte qui devrait entrer en vigueur le 21 mars, les jeunes « reconnaissent les injustices du passé et honorent ceux qui ont fait des sacrifices pour la justice et la liberté », respectent « la dignité de chacun » et « les valeurs de la Constitution ».
Lire la suite de l’article

Laïques et dévots d’Amérique
DENIS LACORNE directeur de recherches au Ceri-Sciences-Po.

Affirmer qu’il existe une « laïcité » américaine paraît parfaitement incongru. Les devises et les serments religieux, les invocations de Dieu, les moments de prière au Congrès ou dans les bureaux du Président, la défense d’un récit national fondé sur un credo anglo-républicano-protestant, tout indique que la religion a sa place dans l’espace public américain et qu’elle est surtout chrétienne.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 23/02/08 au 26/02/08

Rien vu...


L’Humanité du 23/02/08 au 26/02/08 (un jour de retard)

Réflexions d’un maître d’aujourd’hui qui donnent envie de revenir à l’école
École : droit de réponses, de Sylvain Grandserre.
Éditions Hachette, 224 pages, 15 euros.
«  Nous adultes devons aussi être un peu plus au clair, car notre attitude ne manque pas d’ambiguïté dans nos désirs d’émancipation d’une jeunesse que nous souhaitons autant que possible soumise  », souligne Sylvain Grandserre, enseignant en milieu rural, militant de mouvements pédagogiques. Pourquoi ne pas dès lors invoquer un légitime droit de réponse de l’intérieur ? Encouragé en ce sens par Philippe Meirieu, il assume posément dans l’ouvrage les partis pris de ceux qu’on a appelés « les pédagogues » face aux réactionnaires de tout poil et à ces ministres successifs qui, reléguant les intérêts des enfants et des enseignants au second plan, se sont fait les ministres des parents et d’un retour fantasmé aux « fondamentaux ». Le choix de la forme épistolaire a le mérite de varier les interlocuteurs pour décliner les réponses à la sempiternelle crise de l’école et à toutes les attaques et mises en cause dont elle est l’objet.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 23/02/08 au 26/02/08 ( payant)

« Au Salon, j’aurais mieux fait de ne pas lui répondre »
C’est un entretien exceptionnel que le président de la République a accordé aux lecteurs du « Parisien » et d’« Aujourd’hui en France », hier à l’Elysée.

Quelles sont à votre avis les mesures phares qui vont remotiver les maîtres, restaurer leur autorité ? Ça ne sert à rien de s’occuper du collège et du lycée si on ne s’occupe pas du primaire. Un enfant qui sort du primaire sans savoir lire, écrire, compter, n’a aucune chance de s’en sortir. Il y en a 100 000 chaque année ! J’ai fixé un objectif, c’est de diviser par trois l’échec scolaire. Je veux qu’on se reconcentre sur l’essentiel : le français, la grammaire, la mémoire, le calcul, bref les fondamentaux. Avec Xavier Darcos, nous avons fait passer le nombre d’heures de cours de nos enfants de 26 heures par semaine à 24. Les deux heures dégagées, les professeurs les utiliseront à aider ceux qui ne suivent pas dans la classe. Il y aura deux nouveautés dès l’année prochaine : vous connaîtrez les résultats de l’école de votre enfant, et il y aura une évaluation tous les deux ans des professeurs sur les résultats et non pas sur l’application de la méthode. Je veux qu’on fasse confiance aux maîtres, qu’ils appliquent la méthode globale, analytique, ça m’est égal. C’est le résultat qui compte. 

Lire la suite de l’article

Optimistes malgré tout
Pour la première fois, un baromètre lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur - que nous dévoilons ce matin - passe au crible les conditions de vie et aspirations des étudiants. 72 % sont optimistes même si 60 % avouent des difficultés financières
Lire la suite de l’article

Dauphine renonce à augmenter les frais d’inscription
Le conseil d’administration de l’université Paris IX-Dauphine a voté lundi une motion appelant l’Etat à engager une « discussion » pour améliorer sa « situation financière tendue », tout en renonçant dans l’immédiat à l’augmentation controversée de ses frais d’inscription
Lire la suite de l’article

« Leur souci financier majeur, le logement »
VALÉRIE PÉCRESSE, ministre de l’Enseignement supérieur
Lire la suite de l’article

Conseil de discipline pour le site Not2be.com
To be or Note2be ? En tous cas, l’avenir du site Internet de notation des profs est aujourd’hui plus qu’incertain.
Depuis le 29 janvier dernier, Note2be.com propose aux élèves (du primaire jusqu’au lycée) de noter leurs professeurs dans l’anonymat le plus complet. Et bien sûr, la méthode choque du côté des enseignants.

Le Snes-FSU, le syndicat majoritaire dans les collèges et les lycées, et la FSU, principale fédération dans l’Education Nationale, n’ont pas tardé à réagir en assignant en référé le site, dans l’espoir de voir son retrait pur et simple de la Toile. Le Tribunal de grande instance de Paris examine ce matin-même le sort de Not2be.com. 

Lire la suite de l’article


La Croix du 23/02/08 au 26/02/08

Les programmes scolaires réinventent la morale
Les nouveaux programmes pour le primaire, qui doivent entrer en application à la prochaine rentrée, prévoient une « instruction civique et morale »
Lire la suite de l’article

Des linguistes jugent l’usage de la familiarité par Nicolas SarkozyNous avons interrogé plusieurs linguistes sur l’usage de la familiarité au sommet de l’État. Ils soulignent la nécessité d’adapter son langage à sa fonction

Lire la suite de l’article

André Comte-Sponville : "La morale existe bien et pour l’essentiel nous est commune"
Le philosophe se réjouit de la réhabilitation de la morale mais juge que Nicolas Sarkozy doit « faire de la politique, pas parler de morale à tout bout de champ »
Lire la suite de l’article

Le retour de « l’instruction civique et morale »
Les nouveaux programmes de l’école primaire présentés le 20 février par Xavier Darcos sont désormais soumis à consultation pour leur adoption dans les mois qui viennent. Ils prévoient de rétablir « l’instruction civique et morale ». Les élèves doivent découvrir les « principes de la morale » qui peuvent être présentés sous forme de maximes.
Lire la suite de l’article

Civilité par Bruno Frappat
Bonne idée de proposer désormais des "leçons de morale" dans les écoles. Avec exemples à l’appui. On ne doit pas insulter le président de la République. Et un président de la République ne doit pas traiter un malotru de passage de "pauvre con" en lui demandant de "se casser". Il y a du travail pour les maîtres.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 23/02/08 au 26/02/08


Nicolas Sarkozy dans « Le Parisien » : pas de regrets le matin, des excuses le soir

Les lecteurs du « Parisien » invités à l’Elysée lundi ont dû être surpris en achetant le quotidien ce mardi matin. La phrase « j’aurais mieux fait de ne pas lui répondre », qui figure en titre de l’entretien avec Nicolas Sarkozy, n’a pas été prononcée par le Président devant le panel de lecteurs mais insérée par l’Elysée a posteriori. C’est ce que révèle Dominique de Montvalon, directeur de la rédaction, interrogé sur canal+ ce mardi.
Lire la suite de l’article


Quand Nicolas Sarkozy interdisait aux policiers d’user de familiarité et d’insultes

« Je reçois de très nombreux appels de collègues, policiers et gendarmes, qui ne comprennent pas comment il a pu faire cela ». Cette confidence de Joachim Masanet, secrétaire général de l’UNSA Police, en dit long sur le désarroi de certains fonctionnaires après le « casse toi, pauvre con » lancé par Nicolas Sarkozy au Salon de l’agriculture.
Lire la suite de l’article

Droits d’inscription : « Il y a un risque d’engrenage »
Jean-Baptiste Prévost est le président de l’Unef, principal syndicat étudiant (à gauche). Pour « 20 Minutes », il réagit à la décision de Paris-Dauphine de quadrupler certains droits d’inscription.
Lire la suite de l’article


Paris-Dauphine monnaye cher ses diplômes

L’université Paris-Dauphine (16e) voulait aller jusqu’à quadrupler les frais d’inscription pour un quart de ses étudiants à partir de la rentrée 2009. Son conseil d’administration lui a donné raison en votant lundi soir cette réforme, avec 48 voix pour, 5 contre, et 4 abstentions. Un vote contre l’avis des plus hautes instances. « On avait distribué en début de réunion l’avis défavorable qu’a rendu le Conseil d’Etat le 19 février. Ils sont passés en force ! », explique Léa, étudiante en master à Dauphine.
Lire la suite de l’article

D’autres hausses sont-elles à suivre ?
Si Dauphine gagne le bras de fer engagé avec le ministère de l’Enseignement supérieur, elle réalisera le vieux rêve de chaque université. A chaque rentrée, les établissements tentent en effet d’augmenter leurs ressources, souvent en jouant sur une hausse subtile des frais complémentaires (bibliothèques, sport, etc), avant d’être retoqué par le tribunal administratif. Cette fois, d’autres universités peuvent-elles imiter la pionnière ? Pas sûr.
Lire la suite de l’article

Mobilisation contre l’affectation d’un prof d’extrême-droite à l’université de Poitiers
Des étudiants de la faculté de Poitiers, soutenus par la présidence, des professeurs et des politiques, se sont mobilisés lundi contre l’affectation d’un professeur d’histoire du droit en raison de son passé au sein du mouvement d’extrême droite GUD, selon un correspondant de l’AFP.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 23/02/08 au 26/02/08

Les profs ne veulent pas être notés par les élèves
Face à face entre les fondateurs de Note2be.com et les syndicats de profs hier devant la justice...
Lire la suite de l’article

Réfléchir au devoir de mémoire
La tribune de Fadila Mehal, présidente des Marianne de la diversité, et d’Olivia Cattan, présidente de Paroles de femmes...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 23/02/08 au 26/02/08

Sarkozy s’explique sur "casse-toi pauv’con"... en deux temps
Interrogé lundi par une lectrice du Parisien, sur son échange avec un citoyen sarkophobe (et grossier) ("-Touche-moi pas, tu m’salis !" "-Casse-toi, pauv con"), le Président avait répondu tout-à-trac : "Je m’appelle Sarkozy... depuis la cour d’école, personne ne peut dire que j’ai baissé les yeux".
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 23/02/08 au 26/02/08

Le bac stresse aussi les jeunes Allemands
Gardons le G8 ! C’est un slogan à la mode en Allemagne. G pour gymnasium (lycée) et 8 pour le nombre d’années passées dans le secondaire pour obtenir le bac (Abitur).
Souhaitant s’aligner sur la majorité des pays industriels, quatorze des seize Länder allemands ont réduit d’un an la durée de la scolarité jusqu’à l’Abitur. Pour avoir voulu imposer ce « G7 » (bac après sept ans), la ministre chrétienne-démocrate, Mme Wolff, a dû démissionner face aux protestations des enseignants et parents d’élèves. Selon eux, la concentration du programme déclencherait une pression excessive sur des jeunes écrasés de travail.
Lire la suite de l’article


Sud-Ouest du 23/02/08 au 26/02/08

Xavier Darcos en danger
Le ministre de l’Education, bien que donné en tête du 1er tour, perdrait la mairie de Périgueux au second tour. La liste du socialiste Michel moyrand l’emporterait avec 51% contre 49%.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 23/02/08 au 26/02/08

Rien vu...


Le Monde daté du 23/02/08 au 26/02/08

L’université de Poitiers se mobilise contre la nomination comme professeur d’un ancien du GUD
Le conseil d’administration de l’université de Poitiers (Vienne) a demandé, lundi 25 février, au président de la République, d’empêcher la nomination dans cet établissement du professeur Benoît Fleury, ancien président du GUD (Groupe union défense), une organisation universitaire d’extrême droite aujourd’hui dissoute.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 23/02/08 au 26/02/08

Sarkozy : "Claude Allègre est un homme avec qui j’aimerais un jour travailler"
L’ancien ministre socialiste "est un grand scientifique. Il veut changer les choses", déclare le président, qui confirme son intention de "faire venir d’autres personnalités" au gouvernement.
Lire la suite de l’article

Sarkozy pour la réintégration de "l’enseignement moral et civique"
"Cette instruction civique et morale prévoit notamment l’apprentissage des règles de politesse, la connaissance et le respect des valeurs et des emblèmes de la République",a annoncé le chef de l’Etat, qui veut par ailleurs diviser par trois l’échec scolaire d’ici 2012.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 23/02/08 au 26/02/08

Les étudiants ont plutôt le moral
Même si la majorité des étudiants rencontre des difficultés financières, surtout pour se loger, une étude lancée par le ministère de l’Enseignement affirme que 72% des étudiants sont optimistes pour leur avenir.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 23/02/08 au 26/02/08

L’enseignante d’Etampes en veut plus à l’Education nationale qu’à son agresseur
L’Education nationale est désignée comme responsable principale par Karen Montet-Toutain après son agression par un élève dont le procès s’ouvre mercredi, une accusation lourde pour l’institution, formulée par une victime qui a abondamment médiatisé son ressentiment.
Lire la suite de l’article

Incendie d’une école dans le Gard : l’auteur présumé mis en examen
L’auteur présumé de l’incendie criminel dans une école de Tavel (Gard), dans la nuit de jeudi à vendredi, au cours duquel quatre pompiers ont été blessés, a été mis en examen vendredi à Nîmes pour "incendie volontaire aggravé par des blessures", a-t-on appris samedi de source judiciaire.L’adolescent, âgé d’une quinzaine d’années, a été placé sous contrôle judiciaire.
Lire la suite de l’article

Menu sans viande dans les cantines à Lyon : une association dépose un recours
Une association féministe a déposé un recours pour "excès de pouvoir" devant le tribunal administratif de Lyon contre les menus sans viande dans les cantines scolaires de Lyon, mis en place à la rentrée 2008 à la demande de certaines familles, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.
Lire la suite de l’article

Frais d’inscription : le Conseil d’Etat rappelle Paris IX-Dauphine à l’ordre
Saisi par le gouvernement des velléités de Paris IX-Dauphine d’augmenter ses frais d’inscription en moyenne de 800 euros, le Conseil d’Etat a rappelé à l’ordre l’université publique dans un avis dont l’AFP a obtenu copie lundi.
Lire la suite de l’article

Un écolier de 9 ans interpellé après un incident avec une de ses camarades
Un écolier âgé de 9 ans a été interpellé le 12 février après que la mère d’une de ses camarades de classe eut déposé plainte au commissariat pour des coups que la fillette aurait reçus, a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture de police (PP).
Lire la suite de l’article