Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 24 novembre 2008


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 24 novembre 2008

Les huit principales centrales syndicales ont décidé lundi « le principe d’une mobilisation massive des salariés au début de l’année 2009 », notamment pour l’emploi, le pouvoir d’achat et « les conditions d’une relance économique », selon un communiqué commun. 

Cela n’a pas de lien direct avec l’éducation nationale mais on peut penser que le succès de la mobilisation le 19 octobre puis de la grève du 20 novembre a inspiré les confédérations.
Dans l’Éducation Nationale, après les rodomontades, Xavier Darcos a assuré vendredi, au lendemain d’une grève des enseignants, qu’il allait "entendre" les syndicats du primaire, mais ceux-ci demandent de véritables "négociations", notamment sur les maîtres spécialisés, l’école maternelle et la formation. On peut d’ores et déjà annoncer qu’un appel à une journée de manifestations est prévu le 10 décembre. Pour combattre la surdité, il faut crier plus fort !
La lecture de Ouest France permet de nuancer un cliché souvent utilisé pour disqualifier les enseignants. Ce reportage dans un lycée de l’Ouest montre bien que la plupart des enseignants ne sont pas hostiles aux changements. Mais ils se posent beaucoup de questions et ne comprennent pas la « précipitation » du ministre.

Session de rattrapage pour signaler dans Libération de vendredi dernier un portrait d’une future enseignante finlandaise . Loin du malaise français, l’enseignement reste en Finlande un métier valorisé. Le salaire n’est pourtant pas mirobolant : 2 200 euros brut par mois pour débuter à Helsinki, dont il faut déduire environ 30 % d’impôts divers retenus à la source. « Mais l’enseignant chez nous est très respecté et cela attire, explique Johanna. Les jeunes cherchent aussi un emploi stable. Et lorsque vous devenez prof, c’est pour quarante ans. » Elle observe ce qui se passe en France et pose des questions : « On supprime le samedi en primaire : cela veut-il dire que l’on va faire en quatre jours ce que l’on faisait en cinq ? Et pourquoi est-ce si compliqué de travailler le mercredi à la place du samedi ? » Son amie Marja Guillaume, en troisième année, qui a fait une partie de sa scolarité en France, souligne les avantages en Finlande : « Les profs sont plus proches, il y a moins de hiérarchie, moins de pression sur les élèves. »

Le numérique à l’école, aussi en Afrique.
Un dossier dans La Croix évoque les travaux d’une conférence internationale sur l’éducation numérique et le développement . Le fonds de solidarité numérique propose de passer par les TICE pour scolariser les seize millions d’enfants en Afrique et former près de quatre millions d’enseignants. Le FSN lance à cette occasion l’opération « Une classe numérique en France, une classe numérique en Afrique  ». Mais cette initiative louable a ses limites et ses critiques. « Comment peut-on imaginer utiliser un tableau blanc interactif avec une classe de 120 élèves ?  » s’interroge Ahlin Byll Cataria, le secrétaire exécutif de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (Adea). D’où l’idée aussi d’adapter des initiatives telles que celle du site Web « Sésamath » , primé l’an dernier par l’Unesco et qui a été invité à participer à un atelier à Dakar. « L’Unesco nous a demandé d’élaborer un transfert de compétences pour que notre programme puisse servir au contexte africain  », explique Sébastien Hache, porte-parole du projet. D’autres sites de la communauté éducative, comme « WebLettres » (pour le français) et « Les Clionautes » (pour l’histoire-géographie) , pourraient contribuer aussi à ce même projet.

Bonne Lecture...


Libération du 24/11/08

Xavier Darcos change de ton sans toucher au fond
« J’entends évidemment la grève, j’entends les manifestations, je ne suis ni sourd ni aveugle » : au lendemain de la mobilisation réussie des enseignants, le ministre de l’Education a quelque peu adouci le ton, vendredi. Mais les syndicats attendaient toujours l’ouverture de discussions sur les points de blocage, en particulier dans le primaire.
Lire la suite de l’article

Filles/garçons : de vieux schémas éducatifs toujours présents (Blog Serge Hefez)
Au moment où la « guerre des dames » au parti socialiste atteint les plus hauts sommets de la dramaturgie, faisant surgir çà et là, avec un ravissement sournois, des commentaires défraîchis sur l’éternel féminin, le forum économique mondial publie son rapport annuel sur la discrimination hommes-femmes (Global Gender Gap Report).>br/>Il se fonde sur une série de données dans les quatre domaines de l’économie, de la politique, de l’éducation et de la santé, à partir d’études portant sur l’emploi, le taux des femmes dans les postes d’encadrement ou au sein des gouvernements, des différences de salaire, de niveau scolaire, d’espérance de vie... Ce rapport souligne que, si le sort des femmes dans le monde reste encore peu enviable, une amélioration globale des disparités entre les sexes est tout de même décelable. Et que la Scandinavie demeure sans surprise la championne de l’égalité inter-genres.
Et c’est pourtant une passionnante étude suédoise qui signale à quel point ce chemin vers l’égalité reste tortueux (Anne Chemin, Le Monde, 14 novembre). Une chercheuse a pendant plusieurs mois filmé les activités, observé l’accueil des enfants, assisté aux repas à la cantine. Et a livré des conclusions qui ont consterné des éducateurs et des enseignants convaincus d’adopter la même attitude avec les filles et les garçons.
Lire la suite de l’article

A bonne école finlandaise
Johanna Junno. A Helsinki, cette jeune femme se forme actuellement à l’enseignement, métier là-bas valorisé et recherché. A l’opposé du malaise français.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 24/11/08

Pierre Bottero,
l’idole des ados
Auteur des Mondes d’Ewilan, trois cycles de trois tomes dont le dernier vient de paraître *, Pierre Bottero est à l’aise avec son succès. La saga fantastique que cet ancien instituteur vivant dans la Drôme compose depuis 2002 a déjà con quis un million de lecteurs, en majorité des adolescents.
Lire la suite de l’article

Accouchement difficile
pour le service minimum
Les tribunaux administratifs ont pris des décisions très diverses contre les villes récalcitrantes.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 24/11/08

Le "mammouth" et la magistrature, par Laurent Greilsamer
Ministre, ce n’est plus ce que c’était. On en a désormais la confirmation presque tous les jours : les enseignants ont donné, jeudi 20 novembre, un "préavis" à Xavier Darcos, ministre de l’éducation nationale. Est-ce aimable, sympathique, un "préavis" ? Est-ce raisonnable, ou simplement d’usage ? C’est en tout cas nouveau. Les enseignants grévistes ont décidé de sommer leur ministre d’ouvrir un cycle de négociations. Et comme ils considèrent benoîtement leur ministre comme un "menteur", ils demandent très énergiquement que ces débats soient publics, afin d’éviter toute forme de tricherie... M. Darcos a cinq jours pour s’exécuter. Ni plus ni moins.
[...]Ministre, ce n’est plus vraiment ce que c’était. Avec leur préavis, les enseignants grévistes bousculent le protocole, sifflent la réforme et tutoient politiquement Xavier Darcos. Que nous disent-ils ? Que le ministre est leur ministre. Et que leur ministre doit leur obéir. Les servir. Et qu’il doit en priorité s’opposer au non-remplacement de 13 500 salariés de l’éducation nationale en 2009. La qualité de l’enseignement serait à ce prix. Mais comment expliquent-ils les taux record d’échec scolaire en France depuis tant d’années ?
Lire la suite de l’article

Les huit principaux syndicats français appellent à une "mobilisation massive" début 2009
Les huit principales centrales syndicales françaises se sont entendues, lundi 24 novembre, sur "le principe d’une mobilisation massive des salariés au début de l’année 2009", selon un communiqué commun. Cette mobilisation, dont la date n’a pas encore été fixée, concernera l’emploi, le pouvoir d’achat et "les conditions d’une relance économique"
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 24/11/08 (un jour de retard)

Colères universitaires
PAR JEAN FABBRI, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU SNESUP-FSU.

Pourquoi le grand débat national sur l’enseignement et la recherche est nécessaire ?
Lire la suite de l’article

Dialogue de sourds entre les enseignants et leur ministre
Hier, Xavier Darcos a répliqué à la mobilisation massive de jeudi avec l’entêtement de celui qui ne déviera pas de sa politique.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 24/11/08

Les syndicats envisagent une mobilisation massive début 2009
Les huit principales centrales syndicales ont décidé lundi « le principe d’une mobilisation massive des salariés au début de l’année 2009 », notamment pour l’emploi, le pouvoir d’achat et « les conditions d’une relance économique », selon un communiqué commun. 

Lire la suite de l’article

Le boîtier qui évalue les élèves en direct
LEVER LE DOIGT en classe ? Quelle horreur... Pour contrer cette indécrottable tendance des élèves français, qui préfèrent rentrer la tête dans les épaules que de se risquer à répondre au prof ou l’interroger quand ils ne comprennent pas, Vincent Faillet, professeur de sciences dans un lycée parisien, a changé de méthode.
Après l’avoir testé deux ans, il a définitivement adopté un petit boîtier électronique vert fluo, déjà utilisé dans 250 000 écoles américaines et expérimenté dans 200 classes de France, pour évaluer connaissances et lacunes de ses lycéens
Dans sa classe du lycée Dorian (XI e ), pour ces douze élèves de terminale S qui passeront le bac en juin, c’est devenu un rituel. Quand ils entrent dans la salle 202, équipée d’un simple grand écran à rétroprojection, chacun attrape d’abord son boîtier sur le bureau de l’enseignant. L’objet ressemble à une télécommande à six gros boutons, et contient une clef USB, reliée par émetteur à l’ordinateur du prof.
[...]
Lire la suite de l’article


La Croix du 24/11/08

Rien vu...


Les échos du 24/11/08

En primaire, les syndicats veulent de "vraies négociations" avec Darcos
Le ministre de l’Education Xavier Darcos a assuré vendredi, au lendemain d’une grève des enseignants, qu’il allait "entendre" les syndicats du primaire, mais ceux-ci demandent de véritables "négociations", notamment sur les maîtres spécialisés, l’école maternelle et la formation.
Lire la suite de l’article

Menace de "mobilisation massive" des syndicats début 2009
CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa ont décidé lundi de mobiliser les salariés au début de l’année, notamment pour l’emploi, le pouvoir d’achat et "les conditions d’une relance économique".
Lire la suite de l’article


20 minutes du 24/11/08

Strasbourg : Ries demande l’évaluation du service minimum d’accueil
Dans un courrier adressé vendredi au ministre de l’Education nationale, le maire PS Roland Ries est revenu sur « la très grande difficulté, pour ne pas dire l’impossibilité » que représente, selon lui, l’application du service minimum d’accueil des enfants à Strasbourg. Instauré par une loi du 20 août, il donne l’obligation aux communes d’assurer l’encadrement des élèves dès lors qu’au moins 25 % des professeurs d’un établissement ont déclaré leur intention de faire grève.
Lire la suite de l’article

Une École nomade pour enfants manouches
« Moi, j’ai appris à lire ici. Dans les autres écoles, on n’apprend rien du tout. » Claire et Marc sont assis devant leurs petites tablettes d’écoliers, dans le camion-école de l’antenne mobile de Saint-Genès. Comme la vingtaine d’autres enfants de leur camp manouche, installé depuis près d’un mois sur des friches SNCF à La Bastide, ils assistent quotidiennement, et par petits groupes, aux cours de Jospeh Poirier. Voilà seize ans que cet enseignant a quitté sa salle de classe pour se consacrer aux enfants nomades : « Avec eux, il n’y a pas de faux-semblant, ils ont une franchise naturelle. Et j’ai l’impression d’être vraiment utile », souligne-t-il.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 24/11/08

« Sans profs, rien n’est possible »
Ça a été la manifestation la plus massivement suivie dans le primaire depuis plus d’un an. Entre 163 000 à 220 000 manifestants ont défilé en France, répartis sur 131 cortèges, pour s’opposer à la suppression de 13 500 suppressions de postes dans l’Education nationale dès la prochaine rentrée.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 24/11/08

Ces enfants qui frappent leurs parents
Les dépôts de plainte sont rares, en raison des liens entre l’agresseur et la victime.On ignore le nombre précis d’enfants violents, en France.
Lire la suite de l’article

La réforme du lycée vue d’une salle des profs
La plupart des enseignants ne sont pas hostiles aux changements. Mais ils se posent beaucoup de questions et ne comprennent pas la « précipitation » du ministre.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 24/11/08

Darcos "entend" mais s’obstine
Xavier Darcos assure "entendre" la grève, mais ne changera pas ses plans. Le ministre de l’Education refuse de revenir sur les milliers de suppressions de postes annoncés ou sur les modifications des programmes scolaires. Selon les syndicats, près de 69% des instituteurs et 50% des professeurs du secondaire, contre 33% selon le ministère, étaient en grève jeudi matin.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 24/11/08

Une mère poursuivie pour violences contre une directrice
Une mère et sa sœur sont poursuivies par le parquet de Nîmes pour violences volontaires et outrage contre une directrice d’école qui refusait d’accueillir une enfant dans le cadre du service d’accueil minimum (SMA).
Lire la suite de l’article

Un spot télé pour la vigilance sur Internet
Le gouvernement a annoncé la diffusion d’un spot publicitaire afin de sensibiliser parents et enfants aux risques que peut représenter la navigation sur le web. Douze pays ont pris la même initiative.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 24/11/08

Education nationale : LEXPRESS.fr a suivi le cortège parisien
Nous sommes allés à la rencontre des enseignants qui manifestaient ce jeudi à Paris contre les suppressions de postes et la politique du gouvernement. Ambiance, au sein d’un cortège qui comptait entre 9 000 et 40 000 personnes à Paris et entre 100 000 et 220 000 personnes au total en France selon les estimations.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 24/11/08

SNUipp-FSU appelle les professeurs des écoles parisiennes à la grève jeudi
La section parisienne du SNUipp-FSU, principal syndicat en primaire, a appelé lundi les enseignants des écoles parisiennes à "faire grève" jeudi afin "d’organiser un comité d’accueil à Xavier Darcos" qui doit inaugurer ce jour-là le Salon de l’Education porte de Versailles.
Lire la suite de l’article

Dangers des sites et blogs internet : les parents souvent démunis
Entre le refus du "flicage" et la crainte que leurs enfants soit victime d’abus, les parents sont démunis face aux dangers des sites internet, blogs ou chats, illustrés par la fugue d’une adolescente de 14 ans avec un pédophile récidiviste de 44 ans rencontré sur le net.
Lire la suite de l’article

Education : appel à une journée de manifestations le 10 décembre, sans grève
Un collectif réunissant notamment les principaux syndicats de l’Education, des lycéens, des parents d’élèves a appelé lundi à une journée de manifestations partout en France le mercredi 10 décembre, sans appel à la grève, contre les mesures éducatives du gouvernement, ont annoncé des syndicats.
Lire la suite de l’article

Journée de mobilisation mardi dans les IUT inquiets de leur avenir
Les responsables des 116 instituts universitaires de technologies (IUT) appellent à une journée nationale d’action, sans cours, mardi pour exprimer leur inquiétude sur leur avenir dans le cadre de la loi sur l’autonomie des universités, a annoncé l’Unpiut (présidents d’IUT).
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !