Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 24 avril 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 24 avril 2006

Le retour de la revue de presse se fait dans un contexte bien différent d’il y a quinze jours. On ne parle plus ou presque du CPE. Seules quelques dépêches d’agence évoquent la reprise des cours à la Sorbonne ou la volonté de la coordination étudiante de poursuivre le combat. Du coup, la revue de presse peut aborder d’autres sujets

Par exemple, Le Figaro s’intéresse au plagiat sur Internet. De nombreux élèves utilisent en effet le web pour fournir leurs devoirs et même des travaux plus complexes (thèses, mémoires) sans en écrire une seule ligne... En 2001, une étude américaine tirait la sonnette d’alarme en établissant que 41% des étudiants interrogés avaient admis avoir plagié, contre 10% en 1999.

Sujet inépuisable...
La Croix va consacrer un article par jour (jusqu’à la fin mai) à la question de l’Autorité. Espérons qu’on évitera le sempiternel discours sur la restauration de l’autorité à l’école...

On apprend aussi dans Le Figaro qu’un couple de pédagogues fait le pari d’apprendre à lire à des enfants de Grande Section en une semaine. Mais pour les spécialistes de l’ONL (Observatoire National de la Lecture), interrogés par le même journal, il n’y a pas de méthode miracle..
Cette « méthode des alphas » (c’est ainsi qu’elle se nomme) nous prend un peu pour des bêtas...

Bonne Lecture... et bonne reprise pour la zone C...


Libération du 24/04/06

Première ébauche
Karl Stoeckel, 19 ans, président apprécié de l’Union nationale lycéenne, émanation de la gauche du PS. Après trois mois de lutte assidue contre le CPE, il prépare son bac.
Lire la suite de l’article

Courrier : Pour une école et une culture communes
Quand un système est pourri à la base, il ne sert à rien d’en réformer le sommet. Après l’erreur, historiquement lamentable, du collège unique, illusion partagée par la gauche et par la droite pendant plus de trente ans, puis étendue, avec un taux grandissant de déperdition, au lycée unique et au bac pour 63 % d’une génération (15 % en 1965, après trois quarts de siècle d’alphabétisation), on mesure aujourd’hui les ravages de l’université unique, l’université pour tout le monde, où ­ Frédéric Bozo en convient ­ sont dispensés des diplômes de plus en plus dévalués au prix d’un taux d’échec exorbitant faute de sélection. L’échec du système d’éducation et, en conséquence, des mécanismes d’orientation vers les vraies compétences et les vraies professions est une tragédie nationale, mondiale peut-être. Seuls sont incapables de le voir ceux qu’aveuglent encore la satisfaction d’avoir « réussi la massification ». [...]
Pour corriger cette aberration, dont la solution aux paramètres multiples se situe sur un plan qui n’a rien à voir avec le calcul politique partisan, pour essayer aussi de limiter les dégâts et de sauver une partie au moins de ces électrons libres, kamikazes virtuels des nouvelles classes dangereuses, il faudrait tout arrêter, faire un gigantesque mea-culpa et organiser des états généraux.
Lire la suite de l’article

Grandes écoles : au boulot !
Les efforts pour promouvoir des jeunes des cités ne seraient pas moins nécessaires que maintenant (un peu moins peut-être, compte tenu du moindre stress du cursus universitaire). Les efforts qui sont faits depuis quelques années ne sont pas seulement de la poudre aux yeux. Ils visent à donner à des élèves capables l’envie « d’y aller », et, à partir de l’exemple de leur réussite, d’amorcer un cercle vertueux favorable à la scolarisation en général, dans des zones où il semble que le prestige social ne s’attache pas à la réussite scolaire (du reste, même dans les collèges normaux, la réussite scolaire n’est pas abusivement valorisée).
J. Richard, professeur d’histoire-géographie
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 24/04/06

Les ravages du plagiat sur le Net
Lycéens et étudiants pillent abondamment Internet pour leurs devoirs, thèses et autres exposés. Parfois sans même lire les documents qu’ils captent sur le Web.
Lire la suite de l’article

Agathe, élève de terminale, est la reine du copier-coller
À 17 ans, Agathe est inscrite en terminale L dans un lycée parisien public réputé. Selon cette jeune fille aux boucles brunes qui se destine à Sciences po ou à une prépa littéraire, la pratique du plagiat électronique est « massive » dans sa classe et celles de ses amis. Au point que certains se demandent parfois le matin « à quoi bon aller en cours puisqu’on trouve tout sur Internet ». Il lui est devenu très naturel de surfer lorsqu’elle n’a « pas le temps » ou « trop de pression » pour réaliser un devoir, explique-t-elle.
Lire la suite de l’article

Banlieue story, les émeutes au plus près
En posant leurs sacs à Bondy, en Seine-Saint-Denis, où ils se sont relayés pendant trois mois, les journalistes suisses de L’Hebdo ont souhaité éclairer cet épisode. Avec une humilité empreinte de subjectivité - mais celle-ci n’a jamais contraint l’honnêteté -, ils se sont faits les porte-plumes des habitants. Ici, pas de statistiques ni de chiffres dans lesquels les experts autoproclamés des plateaux de télévision, sous l’influence dominante des économistes, ont coutume de dissoudre la réalité jusqu’à la réduire à une suite d’équations mathématiques insolubles - mais la chronique des jours ordinaires
Lire la suite de l’article

Apprendre à lire en sept jours : le pari fou de deux pédagogues
Pour populariser leur méthode fondée sur le jeu, ils mèneront une expérience avec dix enfants sous le contrôle d’un huissier la semaine prochaine.
UN COUPLE franco-suisse de pédagogues, créateur d’une méthode de lecture transformant l’apprentissage en jeu, veut prouver la semaine prochaine que l’on peut apprendre à lire à des enfants de 5 et 6 ans en sept jours. Pas un de plus !
Lire la suite de l’article

Pour les spécialistes, il n’y a pas de méthode miracle
L’objectif des sept jours leur paraît largement irréaliste.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 22/04/06 (un jour de retard)

Lycéens une envie de politique
Dans la lutte contre le CPE, les jeunes ont pris conscience que leur avis pouvait influencer leur avenir. Un premier pas en politique, qu’ils revendiquent et entendent renouveler.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 24/04/06 ( payant)

Dans les lycées aussi, les examens approchent
LES CANDIDATS au bac sont prévenus : dans sept petites semaines (pour ceux qui reprennent aujourd’hui), il faudra plancher sur l’épreuve de philosophie. Dans les lycées les plus perturbés, certains élèves ont pris du retard.
Lire la suite de l’article

« Ça risque d’être un diplôme au rabais »
CET ETUDIANT en licence de sciences économiques n’y croyait plus. Pendant un mois et demi, depuis le 10 mars dernier, son université de Paris-I a été interdite d’accès à cause du conflit lié au CPE.
Lire la suite de l’article

Dure rentrée pour les étudiants
DEUX SEMAINES après la mort du CPE, les cours reprennent ce matin dans une petite vingtaine d’universités de la région parisienne et du Sud-Ouest. Sur la plupart des campus, les cours devraient reprendre normalement mais quelques doutes subsistent dans...
Lire la suite de l’article

Des enfants vont apprendre à lire en une semaine
PEUT-ON apprendre à lire en une semaine à des enfants entre 5 et 6 ans ? Près d’Annecy, un couple de pédagogues de Doussard, qui a mis au point une nouvelle méthode de lecture, en est persuadé. Et pour convaincre les plus sceptiques, dix petits cobayes...
Lire la suite de l’article


La Croix du 24/04/06

L’autorité, un projet d’avenir
Partout, dans la vie privée comme dans la vie publique, les Français demandent plus d’autorité. Mais que recouvre cette exigence ? Qu’est-ce précisément que l’autorité ? Jusqu’au 31 mai, "la Croix" consacrera au moins une page par jour à ce thème
Lire la suite de l’article


20 minutes du 24/04/06

Rien vu...


Ouest-France du 24/04/06

Rien vu...


Le Monde daté du 25/04/06

La France dans les yeux de l’outre-mer
Si elle est majoritairement rejetée en tant que telle, la tentation communautariste transparaît surtout, de façon indirecte, dans les réponses à d’autres questions. 83 % des personnes interrogées considèrent que la création du CRAN - qui a été accusé de favoriser le communautarisme - est une "bonne chose". 64 % (contre 28 %) se déclarent favorables "à ce qu’on instaure des quotas pour faciliter l’accès des minorités visibles à certaines professions et mandats politiques".
Ce dernier résultat est très homogène quel que soit le profil des personnes interrogées ; à l’exception des diplômés de l’enseignement supérieur, qui ne sont que 47 % à se dire favorables aux quotas.L’attachement à une mémoire spécifique est très vif. 65 % considèrent qu’il est "essentiel" de parler de l’esclavage ; 68 % estiment que l’on n’en parle "pas assez". 92 % des personnes interrogées sont favorables à la loi Taubira, qui reconnaît l’esclavage et la traite comme des crimes contre l’humanité. De façon générale, 85 % trouvent que les élus en métropole devraient "prendre davantage en compte les spécificités et les particularismes des originaires d’outre-mer"
Lire la suite de l’article

Défilé silencieux en hommage à un lycéen belge poignardé pour son lecteur MP3
uelque 80 000 personnes, selon les chiffres de la police, ont défilé, dimanche 23 avril, à Bruxelles, en mémoire de Joe Van Holsbeeck, un lycéen de 17 ans tué pour son lecteur de musique MP3. Depuis la mort du jeune homme, poignardé à la Gare centrale de Bruxelles, le 12 avril, parce qu’il résistait à ses deux agresseurs, la Belgique est submergée par l’émotion. Les prévisions les plus optimistes annonçaient une participation de 40 000 personnes.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 24/04/06

La rentrée des universités se fait dans le calme
Les cours reprennent ce lundi matin dans l’ensemble de la France après de longues semaines d’interruption due au mouvement anti-CPE.
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 24/04/06

Coordination étudiante Le combat continue
Alors que les universités rouvrent leurs portes aujourd’hui, les organisations étudiantes et lycéennes, réunies à huis clos samedi et dimanche à Bordeaux, ont lancé un appel à poursuivre la lutte, notamment contre la loi sur l’égalité des chances et la répression policière du mouvement social
Lire la suite de l’article

Qui va payer la facture ?
Alors que les cours reprennent, les présidents d’universités chiffrent le coût des dégâts provoqués par les blocages et les occupations
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 24/04/06

Lundi de Pentecôte : priorité à la souplesse pour éviter la pagaille de 2005
Le lundi de Pentecôte, qui tombe cette année le 5 juin, redeviendra un jour férié non travaillé pour une majorité de Français afin d’éviter la pagaille de 2005, même si le principe d’une "Journée de solidarité" au profit des personnes âgées et handicapées demeure.
[...]Ainsi, dans l’éducation, les quelque 12 millions d’élèves de la maternelle à la terminale seront dispensés de cours le 5 juin. Seuls les personnels se plieront à une journée ou deux demi-journées "consacrées hors temps scolaire à la concertation sur un projet d’école", à une date à définir avec les chefs d’établissement.
Lire la suite de l’article

Le plagiat des étudiants par internet, un fléau peu combattu en France
Ce qui faisait la joie des enseignants pourrait devenir leur cauchemar : l’internet, réservoir incontournable de connaissances, est aussi source de tentation pour étudiants et élèves plagiaires, un fléau peu combattu en France malgré l’existence de logiciels anti-triche.Le retour du boomerang internet en matière de plagiat est déjà connu depuis belle lurette. Surtout dans les pays nordiques et anglo-saxons, où dès 2001, une étude américaine tirait la sonnette d’alarme en établissant que 41% des étudiants interrogés avaient admis avoir plagié, contre 10% en 1999.
Lire la suite de l’article

Après le fiasco de la Pentecôte 2005, les élèves en congé le 5 juin
Les quelque 12 millions d’élèves français, scolarisés de la maternelle à la terminale, seront dispensés de cours le lundi 5 juin, jour de la Pentecôte, après le fiasco du premier lundi de Pentecôte travaillé, en 2005, qui avait vu des pointes d’absentéisme à 80%.
L’effet d’entraînement d’une journée de congé pour les élèves devrait être lisible cette année dans le nombre de journées de RTT posées par leurs parents, pour ce week-end prolongé qui ouvre traditionnellement la période estivale.
Les enseignants sont eux tenus à une journée de travail supplémentaire, cette année comme l’année dernière, mais celle-ci peut être répartie en deux demi-journées et pas forcément le lundi de Pentecôte.
Ce sont les chefs d’établissement qui décident la date et les modalités de cette journée de travail supplémentaire, l’objectif étant de "consacrer du temps aux élèves sans les élèves", selon le ministère de l’Education nationale, c’est-à-dire à la concertation au sein des équipes éducatives sur des contenus pédagogiques.
Lire la suite de l’article

La coordination nationale étudiante refuse "de s’arrêter au CPE"
La coordination nationale étudiante, réunie à huis-clos samedi et dimanche à Bordeaux, a pris acte "du reflux de la mobilisation" mais a estimé "qu’il n’y avait aucun intérêt à s’arrêter au retrait du CPE", selon une porte-parole jointe par l’AFP.
Lire la suite de l’article

La Sorbonne rouvre ses portes après la tumultueuse lutte contre le CPE
Devant les portes de la Sorbonne à Paris lundi, la reprise des cours après les vacances de printemps ressemble à n’importe quelle rentrée. Mais des véhicules de gendarmes mobiles et les contrôles drastiques des accès rappellent le tumulte du CPE et les semaines de fermeture.
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

L’indispensable café pédagogique

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

La maison des enseignants

Les dépêches AFP-Éducation sur le site Voila.fr

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation