Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 21 novembre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 21 novembre 2016

Surprise ? — Commentaires — Divers — Ailleurs —


La semaine dernière, c’était Trump qui faisait la surprise, ce lundi c’est Fillon. On verra que ça réagit déjà très fortement dans les commentaires. Quelques infos diverses et des venues d’ailleurs pour compléter cette revue.


Surprise ?

François Fillon et le grand changement dans l’Ecole. “C’est " une transformation non pas à la marge, mais en profondeur de notre système éducatif" que promet François Fillon, mis en tête par les électeurs de droite le 20 novembre. Son programme éducatif généralise les examens d’entrée et se débarrasse de la voie professionnelle sur les régions. Pour les enseignants il annonce une hausse du temps de travail en établissement de 23% cohérente avec la réduction de 500 000 emplois publics.”

Fonctionnaires, retraites, TVA, éducation, famille… le programme de François Fillon. “Au niveau de l’éducation nationale, le grand projet de M. Fillon est de « réécrire les programmes d’Histoire avec l’idée de les concevoir comme un récit national ». Une idée censée redonner aux enfants « la confiance dans notre patrie » mais qui hérisse les historiens.”

François Fillon : son programme pour l’Éducation nationale. Vousnousils nous propose un “Tour d’horizon du programme éducatif de l’ancien Premier ministre.”


Commentaires

On ouvre par les rappels de Claude Lelièvre, Fillon : fol qui s’y fie !L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur puis de l’Education nationale, et finalement Premier ministre aime à se présenter comme un homme de ’’principes’’, l’homme de la ’’rigueur’’. Cependant si ’’rigueur’’ il y a, elle est destinée aux autres. Et souvent Fillon varie, fol qui s’y fie.”

Jean-Michel Zakhartchouk lui se projette : Lendemain de primaire : vers une école plus injuste et plus inefficace ?On a fort à craindre en réalité d’un programme d’action qui va dans un sens contraire à l’émergence d’une école plus juste et plus efficace et qui concilie non pas l’exigence et la bienveillance mais la dureté avec une exigence à la carte, en renonçant à l’exigence pour tous.”

B. Girard sur son Blog : Histoire, Ecole et Cie. s’interroge : Fillon président ? Un coup de massue pour l’école. “La victoire de Fillon au premier tour des primaires de la droite est comme un coup de tonnerre non pas dans un ciel serein mais dans un climat lourd de menaces pour l’éducation. Si son programme éducatif prévoit de ramener l’école très loin en arrière, Fillon traîne également derrière lui un passé très caractéristique de la pensée réactionnaire.”

La tribune de Jean-Pierre Rioux, historien, sur Libération : Un « récit national », pourquoi pas ? "Il n’est pas d’histoire sans mélodie des mots pour réfléchir sur le cheminement collectif d’hier à demain. Parce que récit est moins « méprisant » que « roman », moins disputé que « histoire de France »."

Et un rappel, samedi, Droits de l’enfant : François Hollande veut une éducation "sans violence". “A la veille de la Journée internationale des droits de l’enfants, François Hollande a défendu samedi la conception d’une éducation "sans violence et contre la violence".”


Divers

Concertation dans les établissements : L’Inspection générale sous le charme du management du privé. “A quelques semaines d’une élection présidentielle où les candidats de droite ont tous mis l’autonomie des établissements scolaires à leur menu, l’Inspection générale, sous la plume de Christophe Marsollier et Jean-Michel Alfandari, livre un rapport sur « la concertation dans les établissements » qui dresse un portrait très flatteur des relations professionnelles dans les établissements et fait l’apologie du management des établissements catholiques. Le rapport préconise de modifier la formation des personnels de direction pour faire des chefs d’établissement de parfaits petits managers…

La chronique de Véronique Soulé : Juralternance, une école pour ceux dont personne ne veut. “A Dole (Jura), l’école de production Juralternance accueille des jeunes dont personne ne veut – décrocheurs, migrants, gens du voyage... – et leur permet de rebondir en préparant un CAP, voire au delà s’ils le veulent. Reportage sur un dispositif ancien et méconnu. Ce 11 novembre 2016 est une journée particulière à Juralternance. L’école de production ouvre ses portes au public pour mieux se faire connaître. Pour l’occasion, elle présente dans ses locaux une exposition d’oeuvres, en métal ou en tôle, d’artistes contemporains de la région, ainsi que des pièces réalisées par les élèves.”

Les Dossier de veille de l’IFÉ consacrés à La différenciation pédagogique en classe, ça peut servir... “Ce dossier est consacré à une différenciation pédagogique dans un contexte relativement « classique », mais il est aussi intéressant de se poser la question d’autres usages ou stratégies pouvant faciliter la réussite de tous les élèves : classe inversée, individualisation, enseignement explicite, pratiques d’« éducation nouvelle ».
In fine, les différentes contributions des chercheurs, anglophones ou francophones, présentent un biais non négligeable, les observations en classe portent sur les pratiques enseignants ; il s’agit essentiellement de recherches qualitatives basées sur des entretiens avec les enseignants. Les effets de ces pratiques sur les élèves sont trop peu mesurés
.”


Ailleurs

Vaste manifestation en Pologne contre la réforme de l’éducation. “Vers la disparition du collège.
Le projet contesté aujourd’hui vise à remplacer l’actuel système d’éducation à trois niveaux (école primaire, collège et lycée) par un système à deux niveaux, ce qui entraînera la suppression des collèges.
Outre la disparition de milliers d’emplois, les enseignants craignent une profonde réforme des programmes d’enseignement, censés s’orienter davantage, selon eux, vers des « valeurs patriotiques », cheval de bataille du gouvernement conservateur de Droit et Justice (PiS)
.”

Au Québec, La réforme scolaire démantelée. “L’orientation revient progressivement dans les établissements d’enseignement. “Avec ce retour progressif, l’orientation scolaire s’ajoute à la longue liste des changements entrepris au cours des dernières années pour réformer la réforme. Des projets-pilotes concernant l’éducation à la sexualité sont en branle dans une quinzaine d’écoles et Québec a déjà annoncé son intention de rendre obligatoire le cours d’économie à la fin du secondaire dès l’an prochain.
Des quatre matières qui ont disparu de la grille avec l’arrivée de la réforme, il ne reste que le défunt cours d’économie familiale qui n’a pas refait surface
.”

Toujours au Québec, Faut vraiment qu’on se parle d’éducation. “Le Parti libéral du Québec mène en ce moment des consultations sur la réussite éducative, en invitant les gens à répondre à un questionnaire sur le site internet du ministère et en tenant de brèves rencontres publiques durant lesquelles groupes et personnes peuvent aller s’exprimer. Le public peut aussi proposer un mémoire ou encore rédiger un texte intitulé : « Si vous étiez ministre ».
On ne peut être contre la vertu. Mais on doit être contre la petite vertu. Et cette consultation est, à mes yeux, bien décevante. Nous avons droit à mieux et il est de notre devoir collectif d’exiger mieux. Ce mieux, ce serait ce que je propose d’appeler une commission Parent 2.0. Et voici pourquoi j’avance cette proposition.
Le mieux, pour le comprendre, est de prendre un peu de recul historique
.”

Au Maroc, la disparition des écoles publiques accélère la marchandisation de l’éducation. “Face à la crise de l’enseignement, les établissements privés fleurissent dans les grandes villes. La qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Former les futurs citoyens

N° 530
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?

N° 532 - Justice et injustices à l’école

Dossier coordonné par Marie-Christine Chycki et Émilie Pradel
L’école est traversée par tous les débats qui agitent la société. La question de la justice y est particulièrement vive et le sentiment d’injustice très prégnant chez tous les acteurs aux prises avec l’institution. Entre la subjectivité du sentiment et les conditions objectives des injustices vécues à l’école, quelles réponses pouvons-nous apporter