Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 2 avril 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 2 avril 2007

Le Parisien consacre un dossier aux conventions ZEP-Science Po. Le journal revient sur quelques parcours remarquables et met également en évidence l’effet d’entraînement que cela a eu sur les établissements ZEP. On compte aujourd’hui quarante-huit lycées partenaires , ils étaient 7 en 2001-2002. Au total, 264 élèves ont été admis à Sciences-po depuis le lancement des conventions.
Pour Richard Descoings, ces élèves sont aussi brillants que les autres et cela permet d’ouvrir la prestigieuses école à la diversité . A noter que devant l’explosion du nombre de candidats au concours d’entrée, le directeur de Sciences Po veut ouvrir un premier cycle d’études à l’est de Paris, nous précise Le Figaro
Réelle démocratisation de l’école par la discrimination positive ou simple alibi basé sur l’élitisme républicain ? Le débat reste ouvert mais, en tout cas, cette initiative a eu le mérite de faire bouger le système et mérite d’être observé de près.

Un article du Monde me permet d’évoquer un blog remarquable et que je visite souvent. Il s’agit de celui de Jean Véronis . Destiné à l’origine à ses étudiants, ce carnet est vite devenu l’un des "must" de la blogosphère francophone. Aujourd’hui, il compte plus de 2 000 visiteurs par jour en moyenne. Sur son site, il conjugue linguistique (sa spécialité initiale) et l’informatique pour décrypter les discours des candidats. Environ 140 discours sont stockés sur son blog et peuvent constituer un support à des activités avec des élèves. De la linguistique comme cela on en redemande !

Bonne Lecture...


Libération du 02/04/07

Les enseignants du primaire défient leur ministère
Ils ont défilé vendredi à Paris contre l’intervention de la police devant leurs écoles
Lire la suite de l’article

Belleville se raconte son histoire pour mobiliser le quartier
Ses habitants sont sensibles au passé militant de l’arrondissement.
Lire la suite de l’article

Quelle histoire pour quelle nation ?
Par Suzanne Citron

La nation nouvel enjeu de la campagne présidentielle ? Mais quelle nation, et selon quelle Histoire ? S’agit-il du « roman national », qui survit en filigrane dans les manuels de l’école et en bribes dans les souvenirs des aînés ?[...]
L’Histoire scolaire, fabriquée dans le contexte des passionsnationalistes des années 1880 et de la culture raciale de la supériorité blanche et européenne, faisait silence sur la traite des noirs et sur l’esclavage. Elle exaltait la colonisation comme "la grande œuvre de la République". Dans l’école devenue obligatoire, elle devait bâtir l’unité patriotique et nationale. Les enfants de la métropole, qu’ils soient corses ou basques, ont tous appris que leurs ancêtres étaient gaulois. Aux petits indigènes scolarisés dans l’Empire, aux Antilles, en Algérie, au Sénégal, l’Histoire a imputé des grands-pères gaulois, qui n’avaient pas la couleur de leur peau. Les héritiers d’une lointaine symbiose judéo-occitane ou judéo-arabe ou les descendants d’une culture yiddish émigrée du shtetl ont adopté sans broncher, comme "naturels", ces mêmes ancêtres gaulois. C’était le temps où l’assimilation marchait.[...]
Lorsque Nicolas Sarkozy enjoint aux nouveaux arrivants d’être « les héritiers de 2000 ans de christianisme », il méconnaît les quatorze siècles d’Islam dont les Français musulmans sont porteurs. Mais, entre les Hébreux et la Shoah, l’Histoire scolaire ignore, elle aussi, la saga juive, millénaire, méditerranéenne et européenne. Chacun doit enfin en prendre acte : la grande synthèse construite et léguée par les historiens libéraux (1) et républicains du 19ème siècle, est aujourd’hui caduque.
Lire la suite de l’article

La vitesse supérieure pour l’enseignement supérieur
Par Philippe Martin est professeur à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.

’université et la recherche ont subi, dans cette campagne, un peu le même sort que l’environnement. Au début, le diagnostic partagé par les principaux candidats était que la question constituait un enjeu central pour la France et qu’il y avait urgence à agir. Aujourd’hui le sujet a pratiquement disparu. On espère que le forum organisé par Sauvons la recherche samedi dernier le remettra au centre du débat. Le diagnostic demeure cependant : si on la compare aux universités étrangères, l’université française est aujourd’hui très en retard, non seulement parce que le gouvernement n’a pas fait les réformes et les efforts financiers nécessaires, mais parce que les autres pays en Europe ont, eux, compris l’enjeu. Ils ont à la fois augmenté les ressources pour l’enseignement supérieur et profondément changé son mode de fonctionnement.
Jusqu’à une date récente, l’état misérable de l’université n’inquiétait pas beaucoup les cabinets ministériels (de droite comme de gauche), du fait de la présence des grandes écoles. Après tout, rares sont dans ces cabinets ceux qui sont passés par l’université et encore plus rares ceux qui seraient tentés d’y envoyer leurs enfants.
[...] Deux questions sont essentielles et doivent être liées : celle des moyens financiers et celle des réformes de structure, qui ne se résument pas à la question de l’autonomie.
[...] l’autonomie sans l’introduction d’une grosse dose de concurrence (en particulier en facilitant la mobilité des étudiants), sans refonte d’un système de gouvernance paralysant et sans évaluation des missions d’enseignement et de recherche des universités, risque d’être utilisée surtout pour conforter des baronnies locales. L’université a besoin d’une réforme globale, et l’autonomie couplée à une augmentation des moyens financiers ne suffira pas.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 02/04/07

Sciences Po veut se délocaliser au-delà du périphérique
Devant l’explosion du nombre de candidats au concours d’entrée, le directeur de Sciences Po veut ouvrir un premier cycle d’études à l’est de Paris.
Lire la suite de l’article

Au secours, mon fils est une petite terreur !
il se conduit comme un tyran dans la cour de récréation, se bagarre avec les enfants récalcitrants à son autorité... mais le respect de l’autre et l’empathie, ça s’apprend !
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 31/03/07 (un jour de retard)

« Il s’agit avant tout d’un rapport humain »
Parmi les parents d’élèves de l’école Rampal, dont la directrice a été mise en garde à vue, Maria Clark est mobilisée depuis longtemps auprès des familles. Portrait.
Lire la suite de l’article

Pour la directrice de l’école Rampal, ni poursuite... ni soutien ministériel
L’appel à la grève est maintenue aujourd’hui, pour protester contre le silence de Gilles de Robien et exiger la fin des arrestations aux abords des écoles.
Lire la suite de l’article

Censure consciencieuse
Les autorités académiques haut-saônoises n’ont pas apprécié le choix des organisateurs d’ouvrir la septième édition de la Semaine lycéenne du cinéma social à Vesoul par le film de Pierre Corman consacré à la famille Raba. Pas question donc pour les enseignants et lycéens départementaux de participer à une projection qui rappelle que l’emblématique expulsion de cette famille, au mois de novembre dernier, avait pour origine un arrêté du préfet de Haute-Saône. En cette période où les consciences pourraient être heurtées par la méthode, rien de tel que de rappeler le bon vieux devoir de réserve
Lire la suite de l’article

« L’école n’a pas le droit de fermer les yeux »
Syndicats et associations interpellent le nouveau ministre de l’Intérieur. Gérard Aschieri explique cette démarche commune.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 02/04/07 ( payant)

Ils rêvent d’intégrer la promo ZEP de Sciences-po
QUAND Dominique Voynet descend de sa moto, jeudi matin, devant le lycée Mozart au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, les élèves qui papotent à l’entrée n’osent pas moufter. Ce n’est pas une candidate en campagne qui vient se faire chahuter, c’est une ...
Lire la suite de l’article

Un effet magique sur tout l’établissement
LE CONTOURNEMENT de la carte scolaire, à Mozart, on connaît. Même l’option musique proposée aux fuyards n’a pas réussi à ramener beaucoup de bons élèves dans le giron du lycée le moins coté du Blanc-Mesnil... et de France, si l’on en croit le classement...
Lire la suite de l’article

Quarante-huit lycées partenaires
Qui ? Ils étaient 7 lycées partenaires du dispositif en 2001-2002, 33 en 2005-2006 et 48 cette année. Au total, 264 élèves ont été admis à Sciences-po depuis le lancement des conventions. Les lycées doivent être classés en zone d’éducation...
Lire la suite de l’article

« Ils sont aussi brillants que les autres »
Quinze nouveaux lycées ont signé des conventions « éducation prioritaire » avec Sciences-po cette année. Le dispositif peut-il s’élargir indéfiniment ? Richard Descoings . Tant qu’il y aura des lycées candidats, nous essaierons de répondre à..
Lire la suite de l’article

« On a gagné notre légitimité »
QUAND elle a posé ses valises dans l’Hexagone en 1993, fuyant sa Bosnie natale sous les bombes, la petite Eva, alors âgée de 11 ans, ne parlait pas un mot de français. Aujourd’hui, la demoiselle des Balkans, 25 ans, est une brillante consultante dans un...
Lire la suite de l’article


La Croix du 02/04/07

Gilles de Robien apporte son soutien à Sarkozy
Seul ministre UDF au gouvernement, Gilles de Robien annonce qu’il n’apportera pas son soutien à François Bayrou pour l’élection présidentielle, mais au candidat UMP Nicolas Sarkozy, souhaitant construire "avec lui une majorité plurielle s’il est élu"
Lire la suite de l’article


20 minutes du 02/04/07

Rien vu...


Métro (Paris) du 02/04/07

Rien vu...


Ouest-France du 02/04/07

Au Canada, les étudiants tutoient profs et dollars
Voyage instructif dans les riches universités nord-américaines, à l’heure où nos présidentiables veulent redorer le blason de celles de l’Hexagone.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 03/04/07

Jean Véronis conjugue linguistique et informatique
Ramenés à leur forme infinitive, quels sont les verbes les plus utilisés par les principaux candidats à la présidentielle ? C’est le verbe "vouloir" qui revient le plus souvent dans les discours de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal ; le verbe "faire" dans la bouche de François Bayrou et dans celle de Jean-Marie Le Pen. Mais pas avec la même fréquence, ni sous la même forme. Dans le détail, cela en dit évidemment long sur les idées des uns et des autres.Pour en savoir plus, rendez-vous sur "Technologies du langage" (http://aixtal.blogspot.com/), le blog de Jean Véronis, professeur d’informatique et de linguistique à l’université d’Aix. Sur son site, il conjugue ses deux marottes, linguistique et informatique : on pourrait croire le mariage un peu forcé et, du coup, la matière quelque peu absconse. Il n’en est rien. Au contraire, le blog se veut très pédagogique.
[...]Destiné à l’origine à ses étudiants, le carnet de Jean Véronis est vite devenu l’un des "must" de la blogosphère francophone. Aujourd’hui, il compte plus de 2 000 visiteurs par jour en moyenne. Il a même connu une gloire internationale en 2005, lorsque le professeur d’informatique et de linguistique d’Aix a réussi à démontrer que les statistiques affichées par le moteur de recherche Google étaient erronées. Les candidats à la présidentielle sont donc prévenus, ils ont tout intérêt à surveiller leur langage.
Lire la suite de l’article

Une ancienne directrice d’école va être rétablie dans ses droits par le ministre de l’éducation
Le ministre de l’éducation nationale, Gilles de Robien, a annoncé, mardi 27 mars, qu’il allait "rétablir dans ses droits" Marie-Thérèse Hodique-Maillot, ex-directrice de l’école primaire de Bucquoy (Pas-de-Calais), suspendue en 2001 après la mise en cause de son mari dans une affaire de pédophilie.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 02/04/07

Rien vu...


L’Express.fr du 02/04/07

Les vignettes Panini orphelines
Rappelez-vous de ces précieuses icônes, achetées au bar-tabac, nerveusement arrachées de leur pochette, troquées dans la cour de récré pour pouvoir, un jour, objectif rarement atteint, terminer un album Panini. Fans de Platini, d’Albator ou de Candy ont passé des heures à compter et recompter les "doubles" et rêvé du carton qui scintillait plus que les autres. Les images existent encore, mais l’un des fondateurs de la marque, Franco Cosimo Panini, est mort dimanche à 76 ans, en Italie.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 02/04/07

Sarkozy ne "maintiendra pas en l’état" la circulaire Robien
Nicolas Sarkozy a déclaré dimanche qu’il "ne maintiendrait pas en l’état" le "décret Robien" allongeant le temps de travail de certains enseignants sans contrepartie financière, s’il était élu à la présidence.
Lire la suite de l’article

Soutien Robien à Sarkozy : "ça clarifie très bien les choses" (Bayrou)
François Bayrou a jugé samedi que le soutien apporté par le ministre UDF de l’Education nationale au candidat UMP Nicolas Sarkozy "clarifie très bien les choses".
"Je ne voulais pas avoir de compromission avec des gens dont je n’ai pas approuvé l’action, la manière dont ils ont gouverné la France", a-t-il ajouté.
Lire la suite de l’article

17 lycéens sans papiers de Seine-Saint-Denis sommés de quitter la France
Dix-sept lycéens majeurs et sans papiers scolarisés en Seine-Saint-Denis ont récemment reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF), selon un décompte réalisé par le réseau Education sans frontières (RESF).
Lire la suite de l’article

Soutien de Robien (UDF) à Sarkozy : un "poisson d’avril", selon le Snalc-CSEN
Le Snalc-CSEN, syndicat traditionnellement classé à droite, a qualifié dimanche de "poisson d’avril" le ralliement du ministre de l’Education UDF Gilles de Robien au candidat UMP à la présidentielle Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

La communauté éducative rejette les modifications des programmes au collège
Le Conseil supérieur de l’Education (CSE), instance représentative du monde éducatif, a rejeté lundi les modifications de programmes de sciences et langues vivantes au collège, ainsi que les nouvelles règles du diplôme national du brevet. Réuni en séance extraordinaire à moins de trois semaines de la présidentielle, le CSE avait déjà rejeté lundi matin les modifications de programmes de l’école primaire.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !