Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 19 juin 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 19 juin 2017

divers

En ce lendemain d’élections législatives, l’actualité éducative est assez maigre.

Le Café pédagogique annonce la parution de l’arrêté modifiant la réforme du collège.
"L’arrêté, daté du 16 juin, annulant les dispositions de la réforme du collège est publié au Journal officiel du 18 juin. Et cela bien qu’il ait été rejeté le 8 juin par 26 voix contre (FO, Sgen Cfdt, Fcpe, Solidaires), 8 pour (Snalc et Snpden Unsa) et 24 abstentions (Se Unsa et Fsu). Pour mémoire, l’avis du CSE n’est que consultatif.
De cet épisode, les enseignants tireront la conclusion qu’une fois de plus le ministère a exercé de fortes pressions pour mettre en place une réforme pour revenir ensuite dessus sans plus tenir compte de leurs attentes. A l’Education nationale, il suffit de savoir attendre le contre-ordre."

A lire aussi dans VousNousIls.

Dans la Lettre de l’éducation, interview de Stéphane Crochet (secrétaire général du SE-UNSA) à propos du ministre de l’éducation. "Depuis sa nomination, nous avons l’impression d’être en présence d’un ministre à deux visages. Celui qu’on rencontre en audience, ou même récemment, au Conseil supérieur de l’éducation (CSE), a certes des convictions très affirmées, parfois schématiques, mais reste à l’écoute et se montre capable d’évoluer sur certains points, comme on vient de le voir à propos du collège. D’un autre côté, il y a celui qui, dans les médias, multiplie les propos qui suggèrent une restauration de l’école traditionnelle."

Autre réforme : les devoirs faits. Les clés multiples et subtiles de l’efficacité
"Lutter contre l’inégalité des élèves face aux « devoirs » est une cause juste. Le développement d’un programme réellement durable et efficace ne peut cependant faire l’économie de la cohérence entre tous les acteurs de l’accompagnement, familles comprises"

Le renseignement du LSU en 3e, comptant pour l’obtention du brevet, pose certains problèmes apparemment. "’L’administration manipule-t-elle le livret scolaire ? Ou les enseignants ? La validation des compétences dans le livret scolaire LSUN donnerait lieu à des tripatouillages de dernière minute selon le Snes de Créteil. Une accusation qui renvoie aux nouvelles conditions d’attribution du brevet qui font de l’évaluation des compétences la clé des résultats de l’examen et de l’affectation en lycée. Cela dans un second degré qui n’a toujours pas accepté l’évaluation par compétences. Problème..."

D’ailleurs, comment Jean-Michel Blanquer compte diminuer les effectifs en éducation prioritaire ?
“« La recherche française et internationale montre en effet que réduire la taille des classes a des effets bénéfiques sur les apprentissages. Surtout si l’on baisse les effectifs de manière importante et si la mesure est ciblée sur les élèves issus de milieux sociaux défavorisés », renchérit Nathalie Mons, présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire. Des bénéfices qui sont selon elle, particulièrement élevés en primaire et beaucoup plus modestes plus tard dans la scolarité. « Les classes à effectifs réduits permettent un meilleur suivi de chaque élève et une résolution plus facile des problèmes d’indiscipline », ajoute-t-elle.”

Dans Le Figaro, on aborde à nouveau les problèmes causés par APB dans l’orientation post-bac. "Les ratés d’APB inquiètent les lycéens en plein bac. Le logiciel Admission postbac est devenu au fil des années un algorithme derrière lequel se cache l’institution pour éviter d’aborder la question de la sélection à l’université."

D’ailleurs, la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, souhaite mettre fin au tirage au sort pour l’affectation dans le supérieur. "Selon elle, cette pratique est "la plus injuste qui soit". A la place, elle souhaite expérimenter le système des prérequis et "travailler sur l’orientation". "

L’Obs lance une série d’article sur le devenir des bacheliers dans le supérieur. Cela commence cette semaine avec Clémentine. " L’année dernière, Clémentine a passé un bac littéraire, qu’elle a obtenu avec la mention Bien. Sans savoir ce qu’elle voulait faire de sa vie, elle a été à quelques portes ouvertes et opté pour une licence édition, médias, audiovisuel… sachant que la psychologie et le droit l’intéressaient aussi. Elle raconte la peur de se tromper, au moment de remplir ses vœux sur APB."

Je bloque en anglais, pourquoi ?
"Aujourd’hui, un grand nombre d’élèves ont un problème avec la langue anglaise. Jean-Luc Breton, vice-président de l’APLV et enseignant d’anglais en lycée, nous en explique les raisons."

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 537 - Classes inversées

Dossier coordonné par Françoise Colsaët et Héloïse Dufour
mai 2017

La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.