Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 18 septembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 18 septembre 2006

Le débat sur la carte scolaire ? Sarkommence...
Nicolas Sarkozy publie une tribune dans Le Monde daté de dimanche lundi où il réaffirme sa position de suppression de la carte scolaire. « Certains demandent : "Si l’on supprime la carte scolaire, par quoi la remplacera-t-on ?". Je leur réponds : "Mais par rien ![...]  ». En fait on retrouve la vieille rengaine libérale du libre choix par les parents de l’établissement scolaire de leur enfant. Cela s’accompagne d’un discours sur la nécessité de la diversité dans les méthodes pédagogiques et les projets des différents établissements. Dans cette perspective il propose de créer "un organisme d’évaluation de chaque établissement scolaire".
Au cas, où on ne l’aurait pas bien compris, ce débat sur la carte scolaire, va bien au delà de ce seul aspect. Cela remet en question, beaucoup d’éléments du fonctionnement actuel de l’école et de ses valeurs.
Cette "réforme", pour permettre aux parents le libre choix des établissements scolaires, "ne peut pas intervenir du jour au lendemain", précise d’ailleurs Nicolas Sarkozy, "car elle suppose de profondes transformations de notre système scolaire".
C’est en effet, l’idée même d’égalité républicaine qui est remise en question sans que pour autant cela se traduise par plus d’équité et de justice sociale....

Georges Felouzis (auteur d’un bon livre intitulé L’apartheid scolaire) fait une proposition dans l’Humanité. Et si on autorisait le choix uniquement pour les élèves les plus défavorisés ?
Cette proposition, cependant risque d’entrainer la disparition des élèves “moteurs” d’établissements où il y en a besoin.
Plus intéressante est la position de Bertrand Geay, sociologue, dans le même journal , il replace la pédagogie au centre du débat : « [...] La question des savoirs enseignés, des méthodes, et la façon dont on gère les flux scolaires sont aussi essentielles. On a un dispositif massifié qui ne permet pas de travailler sur les différentiels de comportements dans les apprentissages, on ne dispose pas de réflexion aboutie sur la culture commune que tous doivent maîtriser à la fin de la scolarité. Il y a aussi un grand effort à faire concernant la formation des enseignants. Il faut agir si on veut éviter de s’enfoncer dans un système déjà fondé sur la concurrence et le laisser-faire. On nous propose de baisser les bras ».
Certes, la pédagogie ne peut tout résoudre (la question de la politique de la ville est ici essentielle) mais d’une certaine manière, ce débat est emblématique du faible intérêt pour une réforme en profondeur de l’école (comme l’écrit Louis Maurin sur le site de l’Observatoire des inégalités ).
Il est pourtant nécessaire, de se questionner sur les moyens d’améliorer l’école telle qu’elle est plutôt que de « baisser les bras ». C’est ce que font au quotidien des milliers d’enseignants...

Par exemple en Seine Saint Denis.
L’innovation pédagogique au service de la réussite de tous, on en a un bon exemple avec le lycée Jacques Feyder d’Épinay sur Seine, sur lequel Libération fait un reportage très intéressant. On y voit que ce qui est à l’œuvre dans cet établissement participant au projet « sciences po » c’est avant tout la cohérence de l’équipe pédagogique et la pluridsciplinarité pour donner du sens au travail scolaire.

Bonne Lecture...


Libération du 18/09/06

A Epinay, un lycée rêve de « rayonnement intellectuel »
Reportage dans l’un des quatre établissements expérimentaux du « 9-3 ».
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 18/09/06

La cantine expliquée aux parents
Un enfant sur deux déjeune à la cantine. Chaque année, plus d’un milliard de repas sont servis à six millions d’élèves. Résultats d’une étude inédite sur l’assiette et l’appétit des enfants.
Lire la suite de l’article

L’Église veut réinjecter de la foi dans les écoles cathos
Soumis à un afflux d’élèves de tous horizons, le privé s’est massivement sécularisé. L’Église sent la nécessité de relancer sa mission évangélique.
Lire la suite de l’article

À l’Institution Sainte-Geneviève de Meaux, « ceux qui cherchent le catholicisme le trouvent »
Cet établissement de 1 600 élèves n’impose pas de pratique religieuse et revendique un esprit d’ouverture.
Lire la suite de l’article

Les alternatives de Nicolas Sarkozy à la carte scolaire
Le président de l’UMP continue de défendre la suppression de la carte scolaire, « instrument de ségrégation », et propose notamment de la remplacer par une « qualité éducative pour tous ».
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 18/09/06 (un jour de retard)

UNEF : 3 - Robien : 0
Le tribunal administratif de Poitiers, après Versailles etParis, déclare nulles les élections au CROUS.
Lire la suite de l’article

Pourquoi empêcherait-on totalement le choix des établissements ?
Par Georges Félouzis), professeur de sociologie à l’université de Bordeaux-II

Alors que faire ? D’un côté, on assiste à des effets pervers et, de l’autre, si on libéralise on risque des problèmes plus violents. Donc, à mon sens, si on assouplit la carte il faut le faire dans l’intérêt des plus faibles et non pas des plus forts. Cela signifie donner la possibilité aux élèves les plus défavorisés, et notamment à ceux qui sont dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP), d’être les seuls à pouvoir choisir leur établissement. Par contre, les autres ne choisiront pas. Bien sûr, cela ne résoudrait pas les problèmes de l’école ni de la société, mais c’est la seule réforme acceptable dans la mesure où elle se fonderait sur le souci des plus faibles. Quant à la solution de renforcer de manière draconienne la carte scolaire, elle aurait des effets négatifs. Qui serait pénalisé ? En premier, ceux qui habitent dans les quartiers où les offres scolaires sont faibles et ceux qui n’ont pas les moyens de mettre leurs enfants dans le privé. D’autre part, cela aurait pour effet de renforcer l’enseignement privé et de protéger les plus riches des plus pauvres. Nous sommes dans une société où on choisit beaucoup de choses. Pourquoi empêcherait-on totalement le choix des établissements ? Cela pose un problème éthique. »
Lire la suite de l’article

« On nous propose de baisser les bras »
Par Bertrand Geay, professeur de Sciences de l’éducation à l’université Jules-Verne de Picardie.

La question des savoirs enseignés, des méthodes, et la façon dont on gère les flux scolaires sont aussi es- sentielles. On a un dispositif massifié qui ne permet pas de travailler sur les dif- férentiels de compor- tements dans les apprentissages, on ne dispose pas de réflexion aboutie sur la culture com- mune que tous doivent maîtriser à la fin de la scolarité. Il y a aussi un grand effort à faire concernant la formation des enseignants. Il faut agir si on veut éviter de s’enfoncer dans un système déjà fondé sur la concurrence et le laisser-faire. On nous propose de baisser les bras. C’est une position fataliste, défaitiste. Et si la carte scolaire doit devenir un enjeu du débat public et citoyen, ce devrait être pour en discuter le contenu, les choix faits sur le terrain, et ce à tous les niveaux du processus d’enseignement.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 18/09/06 ( payant)

Rien vu...


La Croix du 18/09/06

Rien vu...


20 minutes du 18/09/06

Bordeaux : La paroisse Saint-Eloi veut faire école
Encore restreints, les effectifs du cours Saint-Projet pourraient connaître une belle croissance. Cette école catholique traditionaliste a été fondée, non sans remous, par des parents de la paroisse Saint-Eloi soucieux de donner à leurs enfants une éducation en concordance avec leur pratique religieuse, souvent qualifiée d’intégriste.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 18/09/06

Rien vu...


Le Monde daté du 18/09/06

La carte scolaire est devenue l’instrument de la ségrégation sociale, par Nicolas Sarkozy
Le président de l’UMP brosse le bilan de cet outil créé en 1963 et demande sa suppression. Il propose d’accorder leur autonomie aux établissements scolaires, de créer un organisme chargé de les évaluer et de faire aider davantage par l’Etat les écoles en difficulté.[...]
La conséquence logique de ces propositions, c’est le libre choix par les parents de l’établissement scolaire de leur enfant. A partir du moment où chaque établissement propose un projet spécifique, il est normal que les parents puissent choisir l’établissement qui correspond le mieux à leur enfant. Cette réforme ne peut pas intervenir du jour au lendemain. Certaines conditions doivent être préalablement remplies. Elle suppose de profondes transformations de notre système scolaire. Mais c’est le projet vers lequel je propose de tendre.
Lire la suite de l’article

Un enfant sur deux naît hors mariage en France
En une trentaine d’années, le visage de la famille française a profondément changé. Le mariage, qui, dans l’après-guerre, inaugurait la constitution d’une famille, est devenu un simple choix de vie qui intervient de plus en plus tard : en 2004, l’âge moyen au moment des noces était de 31,6 ans pour les hommes et de 29,5 ans pour les femmes. Les naissances hors mariage, qui, dans les années 1960, suscitaient encore la réprobation sociale, sont désormais monnaie courante : en 2004, près de 50 % des enfants - et plus de 60 % des aînés - étaient issus d’un couple vivant en union libre, contre à peine 6 % en 1965.
Lire la suite de l’article

M. Chirac regrette un débat électoral prématuré
[...]La fin de la carte scolaire ? Il ne serait "ni réaliste, ni juste de supprimer (...) (ce mécanisme) de garantie de la mixité sociale", estime-t-il. Il en admet "les contournements et les rigidités" et propose d’"en assouplir les règles", mais "certainement pas en vertu du principe "y a qu’à"".
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs permanent du 18/09/06

La Banque mondiale veut scolariser tous les enfants
Faute de moyens financiers, l’objectif de l’ONU de garantir une place à l’école pour tous les enfants du monde d’ici 2015, risque de ne pas être atteint, ont averti des responsables internationaux, lundi 18 septembre, en marge des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Singapour.
"En Afrique sub-saharienne plus de 40 millions d’enfants ne fréquentent pas l’école primaire et en Asie ils sont 45 millions. Trop de jeunes, près de 130 millions âgés entre 15 et 24 ans dans les pays pauvres ne savent ni lire ni écrire", a rappelé le président de la Banque mondiale Paul Wolfowitz, lors d’une table ronde avec des ministres d’une dizaine de pays consacrée à l’éducation.
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 18/09/06

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 18/09/06

Chirac : "ni réaliste ni juste de supprimer" la carte scolaire
Jacques Chirac a affirmé qu’"il ne serait ni réaliste ni juste de supprimer" la carte scolaire, mais a ajouté qu’il faut en "assouplir les règles". "La carte scolaire, c’est la garantie de la mixité sociale", a affirmé le président de la République.
Lire la suite de l’article

Jospin : abroger la carte scolaire créerait un "phénomène d’inégalité"
Lionel Jospin a affirmé dimanche qu’abroger la sectorisation scolaire provoquerait "un formidable phénomène d’inégalité dans notre pays".[...] "Un candidat à l’élection présidentielle peut se poser des questions de principe. Et pour moi, la carte scolaire est une question de principe", a-t-il dit, rappelant que Nicolas Sarkozy "propose clairement" son abrogation.
Lire la suite de l’article

Marie-George Buffet invite Ségolène Royal à un débat sur la carte scolaire
Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a invité samedi Ségolène Royal à un "débat" sur la carte scolaire. "Si j’avais Ségolène Royal en face de moi, je lui demanderais : comment peut-on adapter la carte scolaire de manière égalitaire ? Soyons sérieux"[...]
Lire la suite de l’article

Une cheminée traverse le toit d’un lycée agricole : quatre élèves blessés
Quatre élèves d’un lycée agricole de la région bordelaise ont été légèrement blessés lundi matin quand une conduite de cheminée a traversé le toit d’un bâtiment avant de s’écraser dans leur salle de classe, a-t-on appris auprès des pompiers et de la direction du lycée.
Lire la suite de l’article

Sarkozy : créer un organisme d’évaluation de chaque établissement scolaire
Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, propose de créer "un organisme d’évaluation de chaque établissement scolaire" afin de remédier aux contournements de la carte scolaire dont il veut la suppression, dans une tribune publiée dans le Monde daté de dimanche-lundi.
Lire la suite de l’article

Une nouvelle présidente pour l’UNL
Floréale Mangin, 17 ans, élève en terminale au lycée Paul-Eluard de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a été élue samedi à la présidence de l’Union nationale lycéenne (UNL), où elle succède à Karl Stoeckel, a indiqué le syndicat lycéen.
Lire la suite de l’article

PS : Jospin fustige "les déterminismes intellectuels" visant l’enfant
Lionel Jospin a fustigé samedi à Lens (Pas-de-Calais) "les déterminismes intellectuels" et déclaré qu’il ne voulait pas voir "le jeune enfant en futur délinquant".
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !