Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 18 décembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 18 décembre 2006

La grève dans les collèges et les lycées est très suivie, selon les syndicats
(Le Monde).
Près de 55 % des enseignants du secondaire seraient en grève, lundi 18 décembre, pour protester contre un projet de décret qui augmenterait le temps de travail et réduirait le salaire d’une partie des enseignants de lycée. Quinze organisations , unies pour la première fois depuis 1998 et qui affirment représenter 99 % des personnels du secondaire, avaient lancé un appel à manifester .
Même si l’essentiel des revendications porte sur le projet de décret le mouvement est aussi l’occasion pour le corps enseignant d’exprimer un malaise plus général, alimenté depuis la rentrée par l’instauration de la note de vie scolaire et de nouvelles suppressions de postes.
D’après les chiffres communiqués, cette “grève incertaine”(Le Parisien) semble, au final un succès avec une bonne participation. Au delà des batailles de chiffres, (entre 23, 62% et 55%), des petits signes le montrent...
Intéressant, en effet, le changement de titre sur le site Le Figaro.fr, à 9h du matin, le titre était « les professeurs refusent encore une réforme » (sic) et à 15h il était devenu “Les profs mobilisés contre une réforme de leur temps de travail. Entre temps, la mobilisation a parlé...
Pour appuyer son propos anti-fonctionnaires, le journal propose une enquête sur la Suède, où les enseignants ne sont plus fonctionnaires depuis 1990 et où tout va, évidemment (pour le Figaro) beaucoup mieux ! Il paraît que De Robien est allé y faire une visite en septembre dernier...
Et au fait, qu’en pense t-il de cette grève ?
Dans une interview à Libération, Gilles de Robien , déclare que les syndicats font de la “désinformation” et pour montrer que le décret permettant d’économiser l’équivalent de 2 800 postes est mesuré, il rappelle que “le rapport de la Cour des comptes et des inspections générales les chiffrait au total à 28 000 équivalents temps plein, soit 1 milliard d’euros.”. M. le Ministre est bien bon...

Dans Le Monde on apprend que "De plus en plus de lycéens ont un emploi rémunéré", Une enquête commandée par l’Union nationale lycéenne (UNL), à l’institut CSA révèle que 18 % ont, en dehors des stages conventionnés, déjà exercé ou exercent une activité rémunérée depuis qu’ils sont lycéens, en dehors des vacances d’été (si l’on inclut les vacances d’été, ce pourcentage grimpe à 28 %). Au moment de l’enquête, ils étaient 6 % à travailler ; près de la moitié (48 %) n’étaient pas déclarés.
Si 80 % des lycéens interrogés déclarent qu’ils travaillent pour "se faire de l’argent de poche et s’offrir ce dont ils ont envie", 13 % disent "en avoir besoin pour vivre"...

Bonne Lecture...


Libération du 18/12/06

Les profs sèchent l’école
Quinze organisations syndicales - une première depuis 1998 - ont appelé à un arrêt de travail ce lundi. Des milliers d’enseignants défilaient également à Paris.
Lire la suite de l’article

Les professeurs sonnent la charge contre leur ministre
La quasi-totalité des syndicats du secondaire, y compris de l’enseignement privé, appelle aujourd’hui à une grève et à des manifestations pour protester contre un projet de réforme rallongeant le temps de travail de certains enseignants. A l’origine de leur colère, la volonté du ministre de l’Education de supprimer des décharges horaires, permettant d’économiser l’équivalent de 2 800 postes.
Lire la suite de l’article

« Une certaine désinformation des syndicats »

Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale, défend la révision des heures de décharge.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 18/12/06

Les profs mobilisés contre une réforme de leur temps de travail
D’après le ministère de l’Education, 35,7% des enseignants dans les collèges, 38,9% dans les lycées généraux et technologiques et 23,6% dans les lycées professionnels étaient en grève lundi contre une réforme de leur temps de travail. Le Snes-FSU, principal syndicat du secondaire, a de son côté recensé 53% de grévistes en lycées et 55% en collèges.
Lire la suite de l’article

En Suède, des enseignants non fonctionnaires, une éducation décentralisée
L’organisation du système éducatif de ce pays de 9 millions d’habitants a été totalement réformée. Près de 90 % des étudiants obtiennent une maîtrise.
Lire la suite de l’article

Un Sciences Po pourrait voir le jour dans le 93
L’université Paris-XIII (Seine-Saint-Denis) propose de consacrer des moyens pour accueillir un Institut d’études politiques sur son campus dès la rentrée 2007.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 18/12/06 (un jour de retard)

Comprendre n’est possible que dans la complexité
Par Alain Bentolila, linguiste, professeur à l’université de Paris-V - René-Descartes

Faut-il réformer l’apprentissage de la grammaire ? La question comporte trois mots : réformer, grammaire et appren- tissage. Ma réponse portera sur l’école élémentaire. Si « réformer l’apprentissage de la grammaire » signifie revenir aux leçons suivies d’exercices, il semble qu’il n’y ait pas de réforme à faire : la majorité des pratiques répondent à ce modèle : on fait encore de la grammaire à la grand-papa, et l’on se lamente du peu d’effet : « Les exercices sont justes, mais après ils n’appliquent pas. »
[...]Comprendre, c’est étymologiquement « prendre ensemble ». Et ce n’est possible que dans la complexité. Ce qui permet de distinguer l’« adjectif » du « déterminant », c’est de pouvoir en observer le fonctionnement pour comparer, pas de les apprendre isolément hors de tout contexte. Ceux qui pensent ainsi sont ceux qui croient aux capacités immenses des élèves, parce qu’ils les côtoient chaque jour. Le débat se situe en fait entre une pédagogie de l’intelligence et celle de la soumission.
Lire la suite de l’article

Retrouver une logique de l’apprentissage
Par Marie Serpereau, enseignante en IUFM et responsable nationale du GFEN (Groupe français d’éducation nouvelle)

La maîtrise de la grammaire garantit à nos enfants de pouvoir « passer » leur pensée vers un autre au plus juste de ses intentions. Elle leur permet de « démonter » les discours et les textes et ainsi de résister à la manipulation et à l’endoctrinement. Une langue qui priverait ses utilisateurs du pouvoir de la grammaire les livrerait aux interprétations banales et consensuelles fondées sur le pseudo, la routine et le statu quo. La grammaire est ainsi libératrice alors qu’on la dit contraignante.[...]
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 18/12/06 ( payant)

Grève incertaine dans les collèges et lycées
DIFFICILE de savoir combien de professeurs seront à leur poste ce lundi, jour où tous les syndicats d’enseignants du secondaire ont appelé à la grève. Une première depuis les grands mouvements anti-Allègre de 1998.
Lire la suite de l’article


La Croix du 18/12/06

Rien vu...


20 minutes du 18/12/06

La charge des profs pour défendre les décharges
Du jamais vu depuis 1998. Tous les syndicats enseignants - de l’école publique comme privée - appellent les professeurs de collèges et lycées à faire grève aujourd’hui et à manifester contre une réforme ministérielle visant à allonger le temps de travail de certains. Une telle unité syndicale remonte pour la dernière fois aux grandes grèves contre Claude Allègre en 1998.
La particpation atteindrait 35,73% dans les collèges, 38,94% dans les lycées généraux et 23,62 dans les lycées techniques, slon le ministère de l’Education nationale. Le Snes-FSU recense, lui, 53% de grévistes dans les lycées et 55% dans les collèges, en se basant sur un panel de 500 établissements à 10 h.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 18/12/06

Rien vu...


Ouest-France du 18/12/06

Chahut autour de la note de vie scolaire
Les premières notes de vie scolaire sont apparues sur les bulletins des collégiens. Syndicats et parents critiquent des barèmes arbitraires.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 18/12/06

La grève dans les collèges et les lycées est très suivie, selon les syndicats
Près de 55 % des enseignants du secondaire sont en grève, lundi 18 décembre, pour protester contre un projet de décret qui augmenterait le temps de travail de certains d’entre eux, a annoncé le SNES-FSU, principal syndicat du secondaire. Quinze organisations, unies pour la première fois depuis la fronde contre Claude Allègre en 1998 et qui affirment représenter 99 % des personnels du secondaire, ont lancé un appel à manifester.
Lire la suite de l’article

Près d’un lycéen sur cinq a exercé un emploi en cours d’année scolaire
"De plus en plus de lycéens ont un emploi rémunéré", assure Floréale Mangin, présidente de l’Union nationale lycéenne (UNL), qui a commandé à l’institut CSA une étude sur la question.
Réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 479 lycéens du 6 au 13 novembre sur une cinquantaine de lycées répartis sur l’ensemble du territoire, l’étude révèle que 18 % ont, en dehors des stages conventionnés, déjà exercé ou exercent une activité rémunérée depuis qu’ils sont lycéens, en dehors des vacances d’été (si l’on inclut les vacances d’été, ce pourcentage grimpe à 28 %). Au moment de l’enquête, ils étaient 6 % à travailler ; près de la moitié (48 %) n’étaient pas déclarés.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 18/12/06

Forte mobilisation des enseignants
Entre 23,62 et 55% des professeurs du secondaire, selon les sources, font grève contre l’allongement de leur temps de travail.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 18/12/06

Grève des profs : bonne participation
Près de 40% des professeurs des collèges et lycées manifestent contre un projet de décret qui modifie leurs compétences et augmenterait leur temps de travail
Lire la suite de l’article

Professeurs au piquet
Enseignants des collèges et lycées manifestent aujourd’hui contre un projet de décret qui allonge leur temps de travail et modifie leurs compétences
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 18/12/06

23,62 à 38,94% de grévistes dans les collèges-lycées selon le ministère
Le ministère de l’Education nationale a annoncé lundi que 35,73% des enseignants de collèges étaient en grève lundi contre le projet de décret allongeant notamment leur temps de travail, 23,62% en lycées professionnels et 38,94% en lycées généraux et technologiques.
Lire la suite de l’article

Plusieurs milliers d’enseignants des collèges et lycées manifestent à Paris
Plus de 2.000 enseignants selon la police, 10.000 selon les organisateurs, des collèges et lycées ont commencé à manifester à Paris pour protester contre un projet de décret allongeant leur temps de travail et instaurant leur bivalence, a constaté une journaliste de l’AFP
Lire la suite de l’article

Snes-FSU : 53 à 55 % de grévistes contre l’allongement du travail des profs
De 53 % (lycées) à 55 % (collèges) des enseignants étaient en grève lundi, pour protester contre un projet de décret allongeant le temps de travail de certains d’entre eux, selon les chiffres recueillis par le Snes-FSU auprès de 500 établissements
Lire la suite de l’article

Décharges horaires : le PS soutient la lutte des enseignants
Le Parti socialiste a apporté lundi son soutien à la journée d’action organisée le même jour par un front de quinze syndicats enseignants pour protester contre un projet de décret allongeant le temps de travail de certains d’entre eux.
Lire la suite de l’article

Ségolène Royal vante "la résilience", ou les bénéfices d’une éducation dure
La candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal a expliqué dimanche que l’éducation stricte et "dure" qu’elle a reçue l’a en fin de compte aidée à construire sa personnalité, vantant les effets de "la résilience"."Dans toute épreuve de l’enfance, il y a ce qu’on appelle la résilience, c’est-à-dire comment faire d’un certain nombre d’épreuves une force supplémentaire", a déclaré sur France 5 Mme Royal, reprenant un concept cher au neuropsychiatre Boris Cyrulnik.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !