Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 17 juin 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 17 juin 2019

Les réformes — Le bac

De réforme en réforme il fait son lit. Le bac se passe, se lamente pour la dernière fois, se numérise, et s’échoue sur la grève, à moins que ce ne soit l’inverse.


Les réformes

Réformes de l’éducation, le revers de la médaille Éditorial Le Monde
Jean-Michel Blanquer, ce ministre qui disait ne pas vouloir laisser son nom à une loi, rebâtit la maison éducation. Au diapason du président, il veut aller vite, au détriment de la nécessaire concertation.”
Pour l’avant-dernière fois, le baccalauréat, dont les premières épreuves commencent, ce lundi 17 juin, sur fond de grogne des syndicats d’enseignants, se déroule de façon traditionnelle. Jean-Michel Blanquer s’est bien gardé de faire disparaître ce « monument national » – sa suppression, disait Xavier Darcos, un de ses prédécesseurs, équivaudrait à « démonter la tour Eiffel » –, mais il en a profondément modifié l’architecture. En 2021, selon le projet du ministre de l’éducation nationale, l’examen ne conservera que quatre épreuves terminales – deux au printemps et deux en juin – et la part du contrôle continu dans l’évaluation des candidats passera à 40 %.”

« Brique après brique », la stratégie Blanquer pour bâtir une éducation « à sa façon » Par Mattea Battaglia et Violaine Morin
Avec le soutien sans faille de Matignon et de l’Elysée, le ministre achève à peine la réforme du bac, dont les épreuves débutent lundi, et annonce vouloir « faire évoluer » le brevet.” pour abonnés

Formation : Le ministère relance les formations obligatoires durant les congés

On les croyait définitivement enterrés. La loi Blanquer modifiée lors de la CMP du 13 juin avait supprimé l’article ajouté par le Sénat qui installait la formation continue des enseignants, devenue obligatoire pour tous les professeurs, durant les congés. C’était sans compter avec le ministère de l’Education nationale. Un projet de décret, présenté en comité technique ministériel le 12 juin, prévoit 5 jours de formation continue rémunérés sur les congés scolaires.”

Colloque CIEP : Des réformes, mais pas sans les acteurs

Le colloque international sur " Les conditions de réussite des réformes en éducation ", organisé par le CIEP (centre international d’études pédagogiques) à Sèvres, s’est achevé vendredi 14 juin. Durant deux jours, une soixantaine d’experts - chercheurs, praticiens et responsables, dont plusieurs anciens ministres - venus de près de trente pays, ont échangé autour des réformes menées chez eux, des difficultés à les mettre en place et des possibilités réelles de changer les choses. S’il n’y a pas de recette miracle, il est apparu que pour réussir des changements, il fallait s’appuyer sur toute une chaîne d’acteurs. Des réformes d’autant plus indispensables que face aux mutations, l’école doit absolument se transformer, devenir un lieu où l’on apprend à apprendre, à innover et à s’adapter, au risque sinon pour elle de perdre sa place centrale dans l’éducation.”


Le bac

Jean-Michel Blanquer : "La grève a lieu le jour du bac, ce qui n’est pas très acceptable"
Alors que les épreuves du bac commencent ce lundi, des syndicats de l’éducation nationale ont appelé à la grève pour perturber la tenue des épreuves. Mais "les épreuves vont se passer normalement, c’est ce que j’ai annoncé depuis trois semaines", estime le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui spécule sur un taux de grévistes "autour de 5%".”

Grève du bac : La stratégie du pire
La grève du bac peut-elle réussir ? Si globalement la plupart des 1 280 000 candidats des 4 635 centres d’examen peuvent composer le 17 juin, le mouvement s’annonce plus important que prévu. En refusant tout dialogue avec les syndicats et en tenant des propos provocants, le ministre pousse une partie des enseignants vers la radicalisation. Au final ce sont bien les candidats qui vont payer le prix de cette politique.”

« Je me sens piégée » : pourquoi cette prof d’histoire-géo fera la grève du bac
Nathalie, 51 ans, est professeure d’histoire-géographie dans un lycée parisien. Ce lundi 17 juin, elle n’ira pas surveiller l’épreuve reine du bac : la philosophie. Elle explique pourquoi.” Mais pour abonnés

Bac 2019 : les sujets complets de philosophie

La dématérialisation des copies, nouveauté du baccalauréat 2019
Plutôt que d’être transportées, les copies seront scannées et envoyées directement aux correcteurs. Un dispositif expérimenté dans plusieurs académies.”

Coup d’envoi de l’avant-dernier bac avant la réforme Par Mattea Battaglia
En 2021, l’architecture de l’examen sera bouleversée, avec 40 % de contrôle continu et seulement deux épreuves en juin.”

La réforme du bac, « opportunité merveilleuse » ou… piège pour les non-initiés ? Par Gurvan Le Guellec
La nouvelle architecture du lycée voulue par Jean-Michel Blanquer fait polémique. Si elle offre de fait plus de liberté aux élèves, elle recèle bien des chausse-trappes pour les familles les moins informées.” pour abonnés

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 552 - Les dys dans la classe
Dossier coordonné par Nicole Bouin et Émilie Pradel
mars 2019
L’accueil des élèves présentant des troubles des apprentissages, dont les «  dys  », ne va pas sans difficultés au quotidien pour les enseignants. Notre dossier propose des éclairages de chercheurs sur ces troubles et donne la parole aux praticiens de terrain, aux parents, aux anciens élèves dys, aux médecins, aux associations…

N° 551 - Expliciter en classe
Dossier coordonné par Andreea Capitanescu Benetti et Sylvie Grau
février 2019
L’enseignement explicite, de quoi s’agit-il exactement ? Le projet de ce dossier est de faire le point sur ce que disent les chercheurs, les formateurs, mais surtout d’aller explorer ce qui se passe dans les classes. Qui explicite ? Quoi ? Quand et comment ?