Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 17 janvier 2011


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 17 janvier 2011

Les évaluations de CM2 contestées- Pour un moratoire sur les programmes de SES – 8% de salariés illettrés -

Les évaluations de CM2 contestées
Jusqu’au vendredi 21 janvier, les 800 000 élèves de CM2 répondent à 25 pages de tests en mathématiques et en français. Comme le note Le Monde (et d’autres quotidiens), cette évaluation proposée depuis trois ans suscite cette année encore de nombreuses réactions. On conteste aussi bien la date de passation du test que les questions posées et surtout l’usage qui peut en être fait.
Un appel lancé par des enseignants du mouvement pédagogique Freinet intitulé "Les évaluations nationales ne passeront pas par nous !", prônant le boycott, circule sur la Toile. "On nous demande de mettre en place de l’aide individualisée dès la rentrée, alors on se bricole des évaluations personnelles pour savoir où en sont nos élèves et qui a besoin d’aide. Et là, en janvier, il faudrait tout recommencer ?" s’insurge Sylvain Grandserre, un enseignant Freinet interviewé par le quotidien du soir . Et il ajoute “On nous demande de mettre en place de l’aide individualisée dès la rentrée, alors on se bricole des évaluations personnelles pour savoir où en sont nos élèves et qui a besoin d’aide. Et là, en janvier, il faudrait tout recommencer ? Cela ne me servirait à rien. ”. La FCPE, quant à elle, appelle les enseignants à ne pas rendre les livrets aux inspecteurs. Autre forme d’action contre ces évaluations, le fameux cahier comprenant 100 questions de français et de mathématiques, était téléchargeable ce matin sur au moins deux sites, le site « Evaluator » et sur celui du syndicat d’enseignants SNUipp-FSU de la Meuse. . Les pages web sont depuis indisponibles .
Les syndicats (à part la CGT et SUD) n’appellent pas au boycott. Mais tous dénoncent les modalités de ce test. A commencer par la période où se déroulent ces évaluations. Pour Sébastien Sihr, “les évaluations doivent se dérouler en septembre pour que le maître dispose d’une feuille de route pour son année”, ce que confirment le SGEN-CFDT et le SE-UNSA. On critique ensuite le contenu de l’évaluation proposée même si l’on admet qu’il y a eu quelques améliorations. Mais c’est l’usage potentiel de ce test qui est le plus vivement critiqué.“Si c’est pour les statistiques, on pourrait obtenir des résultats tout à fait fiables à partir d’un échantillon” remarque Sébastien Sihr. Christian Chevalier (SE-UNSA) va dans le même sens “Il n’est pas illégitime que le ministère de l’éducation souhaite réaliser une photographie du système à un moment donné et l’utiliser comme un outil de pilotage. Mais il n’est pas indispensable, pour cela, de soumettre l’ensemble des élèves de CM2 à des évaluations. ”. Alors si ce n’est pas pour évaluer les élèves à quoi servent-elle ? “Aujourd’hui, la pression sociale est de plus en plus forte pour connaître les résultats de chaque école. Ces dernières années, la demande est largement montée sur les palmarès. En évaluant toutes les écoles, on crée un potentiel instrument de classement que quelqu’un finira bien par exploiter” répond Thierry Cadart, du SGEN-CFDT

Pour un moratoire sur les programmes de SES
Deux tribunes à quelques jours d’intervalle signés par Marjorie Galy, la présidente de l’APSES (Ass. des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales) relancent le débat sur l’enseignement de SES et son évolution actuelle. La tribune publiée dans L’Humanité est intitulée “Les sciences sociales, des sciences sans débats ? et celle parue ce lundi soir dans le Monde affirme en titre que “ Les questions pédagogiques sont porteuses d’enjeux politiques ”. Avec ces deux titres, le ton est donné. La présidente de l’APSES dans L’Humanité rappelle que le programme de Première est rejeté par un très grand nombre d’enseignants (2500) signataires d’une pétition demandant un moratoire sur la confection des programmes. Pour elle, “le nouveau programme de première applicable à la rentrée 2011 […] entérine un cloisonnement inédit de l’économie d’un côté et de la sociologie de l’autre.”. Dans la tribune du Monde elle s’interroge “ L’économie est-elle encore une science sociale ? ”. D’un enseignement tourné vers la formation de culture générale tourné vers la formation du citoyen et la compréhension du monde contemporain, on serait passé à un programme encyclopédique singeant l’enseignement supérieur et proposant une “ collection de fondamentaux disciplinaires décontextualisés et technicistes. ”. Et elle ajoute ( dans L’Humanité) “Apprendre pour apprendre, plutôt qu’apprendre pour comprendre. Le savoir y devient outil d’assujettissement au lieu d’être émancipateur et l’élève y est conçu comme objet à modeler plutôt que comme sujet en devenir. ”.

8% de salariés illettrés
8% des salariés français seraient illettrés selon une étude En France, ce seraient donc 3 millions de personnes âgées de 18 à 65 ans ne savent pas lire et écrire et contrairement aux idées reçues, 57% d’entre eux ont un emploi.
Ces salariés restent très vulnérables. Ils travaillent généralement dans des emplois non-qualifiés de l’industrie ou des services. Mais le problème aujourd’hui, c’est que le marché du travail est de plus en plus sélectif et que même dans les emplois non-qualifiés, l’usage de la lecture et de l’écriture devient très important. Marie-Claire Carrere-Gee, présidente du compité pour l’orientation de l’emploi décrit la situation de ces personnes aujourd’hui : “Ils dissimulent leur problème, par exemple en apprenant par coeur des procédures ou invoquant un oubli de lunettes lorsqu’ils doivent lire une notice. Ils craignent de perdre leur emploi si leur "secret" est découvert. Ce sont pourtant des gens qui sont souvent qualifiés dans leur secteur d’activité. ”. Et elle revendique : “Nous souhaitons que l’acquisition et l’entretien de la lecture et de l’écriture deviennent un droit effectif pour chaque citoyen. Il existe des organismes de formation pour les adultes illettrés mais il est nécessaire de les faire connaître.
Le Comité d’orientation pour l’emploi veut faire de l’illettrisme une grande cause nationale.

Bonne Lecture...


Libération.fr du 17/01/11(certains articles payants)

Nouvelle évaluation des élèves de CM2 sur fond de polémique
Cette semaine, les quelque 730.000 élèves de CM2 passeront des évaluations en français et mathématiques, contestées pour la troisième année consécutive par les syndicats enseignants et les parents de la FCPE.
Lire la suite de l’article

Profs-formateurs : qui veut un mi-temps à 573 euros par mois ?
Lu dans une petite annonce : lycée cherche "formateur" pour cours de français à des élèves non francophones. Salaire : 573 euros mensuels pour 22 heures par semaine. Une licence est souhaitée...On savait les salaires peu attractifs dans le public. Mais là, c’est à décourager de faire des études.
Lire la suite de l’article

Facs : Sois « excellente » et tu auras de l’argent
Les meilleures universités vont absorber, en 2011, une large partie du budget du supérieur.
Lire la suite de l’article

Le Cneser critique le budget 2011 des universités
Cet après-midi, lors de l’émission La tête au carré sur France-Inter, la ministre Valérie Pécresse a défendu son budget pour l’enseignement supérieur et la recherche. Voici un son de cloche différent, celui du Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche qui vient de rendre son avis sur ledit budget. Ce budget « obère durablement le développement de pans entiers de recherche, en particulier celui de la recherche fondamentale ainsi que le champ des Lettres et sciences humaines et sociales », lit-on dans une motion adoptée aujourd’hui par le CNESER
Lire la suite de l’article

Plainte contre X après un bizutage au lycée naval de Brest
Le bizutage a beau être interdit, la pratique perdure. Et manifestement pas toujours sous ses formes les plus potaches... Une plainte contre X a ainsi été déposée par le père d’un élève de seconde du lycée naval de Brest qui en a été victime et la préfecture maritime de l’Atlantique a indiqué qu’un conseil de discipline se réunirait vendredi.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 17/01/11

Rien vu...


Le Monde.fr (certains articles payants) du 17/01/11

Les questions pédagogiques sont porteuses d’enjeux politiques par Marjorie Galy, présidente de l’Association des professeurs de SES
Les programmes d’enseignement sont le reflet des finalités confiées à l’école par chaque nation. Les sciences économiques et sociales sont nées il y a plus de quarante ans d’une conception démocratisante et émancipatrice du savoir. Cet enseignement de sciences sociales, qui participe à la culture générale des lycéens, emprunte principalement à l’économie, la sociologie et la science politique des savoirs et méthodes pour donner des clés de compréhension des sociétés contemporaines. Il connaît depuis sa création un attrait continu auprès des lycéens toujours plus nombreux à le choisir et à poursuivre avec succès, après un baccalauréat économique et social, des études supérieures diversifiées les menant vers les emplois qualifiés du tertiaire.
Lire la suite de l’article

A Epinay-sur-Seine, des parents exaspérés par le non-remplacement des enseignants veulent saisir la Halde
A l’école Jean-Jaurès d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), il n’y a pas classe tous les jours. Depuis le début de l’année, ce groupe scolaire cumule 49 journées avec au moins une classe sans maître. En fait, l’école a connu 57 journées d’absence et seulement huit jours de remplacement. Non seulement les parents en ont assez, mais ils pressentent qu’ils sont victimes d’une discrimination territoriale.
Lire la suite de l’article

Vent de fronde sur les évaluations des élèves du primaire
Faut-il supprimer les évaluations de CM2 ? La levée de boucliers d’une frange de maîtres et d’une majorité de syndicats relance le débat. Jusqu’au vendredi 21 janvier, les 800 000 élèves de la dernière année d’école primaire planchent sur 25 pages de tests en mathématiques et en français. Depuis trois ans que ces évaluations se déroulent à cette époque, il leur est reproché de ne servir à rien dans les classes et d’être un outil potentiel de classement des écoles.
Lire la suite de l’article

La contestation des évaluations de CM2 prend de l’ampleur et s’organise
Comme chaque samedi, les parents d’élève de l’école publique de Montérolier, à 25 kilomètres de Rouen, ont reçu la newsletter du maître. En deux clics, ils ont appris que leurs enfants, élèves du double niveau de la classe de Sylvain Grandserre (CM1-CM2) se pencheraient cette semaine sur l’étude du présent des verbes du deuxième groupe, finiraient d’écrire leurs vœux , travailleraient la proportionnalité et amélioreraient les sketches d’anglais qu’ils ont déjà présentés à la classe. D’évaluation, il n’est pas question.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 17/01/11

Évaluation en CM2 : appels au blocage
Entre lundi et vendredi, les 730 000 élèves de CM2 passeront des évaluations en français et mathématiques, contestées pour la troisième année consécutive par les syndicats enseignants et les parents de la FCPE, qui appellent à bloquer la transmission des résultats.
Lire la suite de l’article

Les sciences sociales, des sciences sans débats ?
Par Marjorie GALY, présidente de l’APSES

Que se passe-t-il encore avec l’enseignement des sciences économiques et sociales (SES) au lycée ? 
Comment comprendre que la moitié des enseignants de cette discipline soit vent debout contre le nouveau programme de SES de première ? Depuis le mois de juin, nous sommes en effet près de 2 500 à demander un moratoire sur le nouveau programme de première ainsi que la constitution d’un nouveau groupe d’experts. Ce mouvement d’une ampleur inédite indique la profondeur du rejet, bien au-delà des 1 300 adhérents de l’Association des professeurs de SES.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 17/01/11

Evaluations de CM2 sur internet : des enseignants demandent son annulation
Des évaluations de CM2 qui « virent au fiasco ». C’est en ces termes que le syndicat enseignant SE-Unsa a condamné la diffusion sur internet des épreuves que les écoliers de CM2 devaient passer cette semaine. Disponibles sur au moins deux sites, le fameux cahier comprenant 100 questions de français et de mathématiques, était téléchargeable sur le site « Evaluator » et sur celui du syndicat d’enseignants SNUipp-FSU de la Meuse.
Lire la suite de l’article


France Soir du 17/01/11

Rien vu...


La Croix du 17/01/11

Pourquoi les évaluations de CM2 continuent-elles de faire polémique ?
Les 730 000 élèves de CM2 passent cette semaine des tests comprenant 60 questions en français et 40 en mathématiques. Des évaluations contestées par les syndicats (la CGT et SUD, minoritaires, vont jusqu’à appeler à la grève) ainsi que par la FCPE, qui appelle les parents d’élèves à refuser par courrier la transmission des résultats « hors de la classe ». À Paris, des adhérents de cette fédération ont même distribué lundi 17 janvier des versions corrigées des tests, que plusieurs sites Internet ont déjà mis en ligne. La divulgation sur Internet des évaluations de CM2 est « inadmissible » et pourrait faire l’objet de poursuites, a réagi le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 17/01/11

Les évaluations de CM2 suscitent une contestation d’ampleur
Des opposants aux évaluations de CM2 ont mis en ligne les tests qui doivent être passés cette semaine par les élèves, une divulgation jugée "inadmissible" par le ministre Luc Chatel mais qui s’inscrit dans une large contestation du dispositif par la communauté éducative.
Lire la suite de l’article

Normale Sup annule un colloque d’Hessel décrié par des associations juives
Un colloque prévu mardi et qui devait être animé à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Paris par l’auteur du best-seller "Indignez-vous !", Stéphane Hessel, a été annulé, au grand dam de ses organisateurs pro-palestiniens.
Lire la suite de l’article

A Manille, des potagers dans les écoles pour combattre pauvreté et surpoids
A Manille, un nombre croissant d’écoles cultivent un potager dans la cour de récréation, pour transmettre aux enfants de bonnes habitudes alimentaires et permettre aux plus pauvres de se nourrir sainement, dans ce pays où les magasins de fast-food à l’américaine pullulent.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 17/01/11

Les évaluations en CM2 ne sont plus disponibles sur Internet
Luc Chatel a estimé que leur divulgation était « inadmissible »...
Lire la suite de l’article

Les évaluations en CM2, comment ça marche ?
20minutes.fr fait le point sur le dispositif et la polémique...
Lire la suite de l’article

Les évaluations de CM2 suscitent une contestation d’ampleur
Des opposants aux évaluations de CM2 ont mis en ligne les tests qui doivent être passés cette semaine par les élèves, une divulgation jugée "inadmissible" par le ministre Luc Chatel mais qui s’inscrit dans une large contestation du dispositif par la communauté éducative.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 17/01/11

Beaucoup d’étudiants, peu d’emplois : en Tunisie, l’éducation est frustration
Les données sur l’éducation attestent d’une singularité tunisienne. Paradoxalement, c’est une source de conflits pour ceux qui bénéficient de l’infrastructure éducative, mais qui ne peuvent valoriser le niveau de diplôme obtenu sur le marché de l’emploi.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 17/01/11

Bizutage au lycée naval de Brest : un père porte plainte
Une plainte contre X a été déposée par le père d’un élève de seconde du lycée naval de Brest, pour des faits de bizutage. C’est ce qu’a indiqué son avocat ce lundi.
Lire la suite de l’article

Les évaluations controversées de CM2 diffusées sur internet
Les évaluations controversées que les écoliers de CM2 doivent passer cette semaine sont disponibles sur internet. Deux sites les ont déjà mises en ligne. Elles ont aussi été distribuées aux parents et aux élèves de CM2 de l’école de Lancry à Paris (10e arrondissement) par des adhérents de la FCPE.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 17/01/11

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 17/01/11

Luc Chatel juge "inadmissible" la divulgation des évaluations de CM2
"Ces tentatives sont le fruit d’une infime minorité. Elles n’en demeurent pas moins indignes de l’Ecole de la République", a déclaré le ministre de l’Education qui a "saisi la direction des affaires juridiques".
Lire la suite de l’article

CM2 : les évaluations controversées sont en ligne
Les syndicats d’enseignants et de parents dénoncent le calendrier de la notation ainsi que son caractère trop binaire. Ils redoutent aussi une mise en concurrence des écoles.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 17/01/11

"L’illettrisme est vécu comme une honte et un échec"
Le Comité pour l’orientation de l’emploi vient de demander à ce que l’illettrisme soit une grande cause nationale. Sa présidente, Marie-Claire Carrere-Gee, fait le point sur la situation.
Lire la suite de l’article

8% des salariés français illettrés
Le Conseil d’orientation pour l’emploi veut faire de ce problème une priorité nationale.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 17/01/11

CLAIR : C’est la guerre ?
Le nouveau dispositif Eclair, destiné à remplacer les Réseaux Ambition Réussite (RAR) qui sont au coeur de l’enseignement prioritaire, recueille peu d’avis favorables. Les syndicats critiquent l’absence de dialogue avec le ministère. Ils contestent aussi les fondements d’un dispositif qui augmente l’autonomie non des établissements mais des chefs d’établissements.
Lire la suite de l’article

Christian Chevalier : Non à une gestion libérale des établissements
Secrétaire général du Se-Unsa, Christian Chevalier répond à nos questions sur le nouveau dispositif ECLAIR appelé à remplacer les Réseaux Ambition Réussite (RAR) qui représentent le coeur de la politique d’éducation prioritaire.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 17/01/11

Lodève se saisit du débat sur les rythmes scolaires
La commission sur les rythmes scolaires réfléchit toujours depuis son installation en juin. La petite ville de Lodève (Hérault) s’est emparée du débat sur la semaine de quatre jours, les journées d’école trop longues... Reportage.
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 17/01/11

Rien vu...


ÉducPros du 17/01/11

François Garçon, auteur de "Enquête sur la formation des élites" : "Le mode de recrutement des enseignants-chercheurs relève soit du bricolage, soit du brigandage"
Enquête sur la formation des élites (1) risque de provoquer des remous dans le landerneau universitaire encore anesthésié par les grèves de 2008-2009. Recrutement à l’encan des enseignants-chercheurs, évaluation inexistante, absence de gestion des ressources humaines universitaires, carrières à vie… Cet essai documenté et nourri de près de 70 entretiens d’enseignants et de responsables universitaires de François Garçon remet en perspective les maux de l’université française à l’aune des systèmes d’enseignement supérieur suisse, britannique et américain.
Lire la suite de l’article

CAPES 2011 : d’incroyables taux de réussite !
Les concours de l’enseignement de la session 2011 ne sont pas encore terminés. Mais sur la base du nombre de présents aux épreuves d’admissibilité et du nombre de postes offerts, il est possible d’anticiper sur les probables taux de réussite. En effet, chaque année, le nombre de postes correspond au nombre d’admis.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 17/01/11

Suppressions de postes enseignants : préavis de grève du Snalc à partir du 24 janvier
Le syndicat enseignant Snalc-Csen a déposé "des préavis de grève reconductible" à partir du lundi 24 janvier pour "soutenir les actions locales" face aux annonces de suppressions de postes dans l’Education, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

Le budget 2011 du supérieur rejeté par la communauté universitaire
Le budget 2011 de l’enseignement supérieur, qui voit notamment la hausse des moyens des universités se ralentir, a été largement rejeté lundi par le Conseil national de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Cneser), instance consultative de la communauté universitaire.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !