Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 16 janvier 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 16 janvier 2006

Maladie, baisse de forme ? Il n’y a pas eu de déclaration du Ministre de l’Éducation nationale aujourd’hui. Tant mieux. on peut d’ailleurs s’interroger sur cette stratégie qui consiste à accumuler les déclarations et les annonces. N’est-ce pas un moyen de faire passer des mesures grâce à cette avalanche ? Il devient difficile de réagir tant les informations se succèdent. A peine, t-on pris la mesure d’une décision qu’une autre apparaît !
Dans le journal Libération, la Une était consacrée à la violence à l’école : «  Combattre la violence à l’école, ça s’apprend ». C’est bien sûr à l’occasion du colloque international qui s’est tenu à Bordeaux ces derniers jours. On fait dans ce dossier le point sur les expériences à l’étranger, le point de vue des experts et on y insiste surtout sur la formation des enseignants. Mais est-ce que le Ministre s’intéresse à la parole des experts ?
Bonne Lecture...


Libération du 16/01/06

Combattre la violence à l’école, ça s’apprend
Alors qu’une nouvelle agression a eu lieu vendredi, un colloque international s’est tenu à Bordeaux, pointant la nécessité de former les enseignants.
Lire la suite de l’article

Expériences pilotes à l’étranger
Intervenir dans l’école (Canada) ou former les apprentis-profs (Luxembourg).
Lire la suite de l’article

« Moduler sa voix, gérer ses émotions »
’institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) d’Aquitaine a mis en place à la rentrée 2003 un module de formation spécifique aux « situations difficiles » destiné aux futurs enseignants des collèges et lycées. C’est une option, limitée à deux fois huit heures de cours sur l’année. D’autres IUFM tentent eux aussi de mieux préparer les stagiaires aux situations qui les attendent en classe. Catherine Mancel-Montoya, chercheuse au Laboratoire de recherches sociales en éducation et formation (Larsef), enseigne à l’IUFM de Bordeaux.
Lire la suite de l’article

Editorial
Vue basse

[...]il ne faut pas être grand clerc pour savoir qu’il ne suffira pas de la présence d’un uniforme et d’une matraque pour remettre de l’autorité à l’école. Le gouvernement a la vue singulièrement basse pour penser avoir trouvé là la recette et abuser ainsi tant les profs que les élèves et leurs parents. Face à la violence quotidienne qu’ils subissent, les enseignants ne peuvent certes pas être laissés à eux-mêmes. Mais c’est plus en leur apprenant à l’appréhender et à y répondre dès leurs années de formation qu’en les plaçant sous protection policière qu’ils recouvreront l’autorité nécessaire à leur mission.
Lire la suite de l’article

Courrier
Terminale bac pro, le calvaire d’une enseignante

Mercredi 11 janvier, la une de Libération porte sur l’enseignante d’un lycée professionnel d’Etampes qui s’est fait poignarder avant les vacances de Noël. Je lis l’article avec empressement et je m’y découvre.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 16/01/06

Les intégristes contre la mixité hommes-femmes
Un rapport demandé par Dominique de Villepin à l’Inspection de l’administration pointe les refus du mélange des sexes dans l’espace public.
Lire la suite de l’article

Anesthésiste menacé, élèves intimidées, cours contestés : un florilège d’obscurantisme
Au sein du collège François-Truffaut (660 élèves), le principal évoque le problème des agressions verbales de collégiens envers les enseignantes et les surveillantes. Il arrive même à certaines de subir des attouchements. Le principal craint que ces comportements, encore nouveaux, ne se multiplient avec la féminisation croissante du corps enseignant. Dans les classes, des garçons intimident les filles pour les empêcher de « fayoter ». En réaction, certaines adolescentes masculinisent leur accoutrement ou leur comportement. Les filles réussissent mieux à l’école que les garçons, mais plusieurs arrêtent leurs études dès 16 ans sans qualification.
Lire la suite de l’article

Ajaccio : un enseignant agressé par un parent d’élève
L’affaire fait d’autant plus de bruit qu’elle intervient concomitamment à un autre incident survenu jeudi, dans un autre établissement scolaire voisin, au coeur des quartiers populaires d’Ajaccio. Trois élèves ont lancé une bouteille contenant un liquide inflammable sur le parking des enseignants, attenant à la cour principale du collège des Padules. L’incendie a été rapidement circonscrit.
Lire la suite de l’article

Les lycées professionnels concentrent les violences
« La situation s’est régulièrement dégradée » dans ces établissements, note l’Education nationale.
Lire la suite de l’article

Banlieues : scepticisme sur les volontaires civils
Evoquée par Sarkozy, l’idée d’une « réserve citoyenne » dans les quartiers difficiles ne séduit pas d’emblée les forces de l’ordre.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 14/01/06 (un jour de retard)

La saignée des ZEP
164 collèges pourraient être classés « ambition réussite » mais 800 ZEP seraient privées des 10 % de moyens supplémentaires, révèle le SNES.
Lire la suite de l’article

La prise de tête
Gilles de Robien

Si ça continue, le ministre de l’Éducation nationale, Gilles de Robien, sera bientôt aussi impopulaire que son prédécesseur socialiste, le fameux Claude Allègre. Démagogue au possible, il ne parle pas, lui, de dégraisser le mammouth. N’empêche, [...]
Lire la suite de l’article

Les STAPS font le mur
Des étudiants en sport protestent contre la diminution du nombre de postes aux concours.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 16/01/06 ( payant)

Pour les étrangers, pas facile d’apprendre le français
L’apprentissage du français aux étrangers - logiquement poussés à le faire, qu’ils soient primo-arrivants ou résidents de longue date - menace de tomber en panne sèche. C’est ce cri d’alarme que pousseront, aujourd’hui à Paris, les enseignants...
Lire la suite de l’article

Enfant hyperactif
Cinq questions sur la maladie

Comment savoir si votre enfant est hyperactif ? Il ne faut pas confondre le trouble de l’hyperactivité avec déficit de l’attention (Thada) et l’agitation de certains enfants juste turbulents.
Lire la suite de l’article

Violence scolaire : les solutions qui marchent ailleurs
80 000 incidents ont été recensés l’an dernier au sein des établissements. Comment faire reculer ces chiffres ? Des spécialistes de 35 pays, réunisjusqu’à ce soir à Bordeaux, proposent des solutions.
Lire la suite de l’article

Chez nous, l’école tourne trop le dos au quartier »
Que vous inspire le drame d’Etampes, où une enseignante a été poignardée en plein cours par un élève ? Eric Debarbieux. Le plus frappant dans cette terrible histoire, c’est finalement l’état de solitude extrême dans lequel
vivent les enseignants,...
Lire la suite de l’article


La Croix du 16/01/06

Rien vu...


20 minutes du 16/01/06

Coups de chaud dans trois bahuts réputés calmes
Des violences là où l’Education nationale ne les attend pas. Un lycée d’Ambert (Puy-de-Dôme) et deux établissements d’Ajaccio (Corse), habituellement sans problème, ont été le théâtre d’incidents sérieux.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 16/01/06

Fâchés avec l’école, ils sont remis sur les rails
La vie ne leur a pas forcément fait de cadeau. La majorité est fâchée avec l’école, le français, les maths. Parfois, ils sont sortis des rails. À l’Erea de Saint-Lô (lycée d’enseignement adapté), des profs pas ordinaires font raccrocher les wagons à des ados en manque de repères.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 16/01/06

La solitude des enseignants face aux violences des élèves
nseigner la peur au ventre. Le témoignage de Karine Montet-Toutain, la professeur d’arts appliqués agressée par un de ses élèves à Etampes (Le Monde du 12 janvier), a révélé un désarroi que beaucoup de professeurs partagent. Le sujet est tabou. L’éducation nationale a du mal à s’avouer que ceux qu’elle forme à transmettre les savoirs peuvent se sentir désarmés et seuls face à des classes difficiles.
Lire la suite de l’article

Edito du Monde
Violence et école

A son tour, le gouvernement Villepin est confronté au casse-tête de la violence à l’école dans les quartiers difficiles, dont elle est le triste apanage. Dans le cas de l’école, en effet, le lien entre violence et difficultés sociales et économiques est avéré. A chaque agression spectaculaire, les gouvernements annoncent, dans la précipitation, des plans pour endiguer le phénomène. Ainsi, après les coups de couteau qu’une enseignante d’Etampes a reçus d’un élève, le 16 décembre 2005, l’actuel ministre de l’éducation nationale, Gilles de Robien, s’est dit prêt à envisager des permanences de la police et de la justice dans les établissements scolaires.

Cette annonce procède d’une logique de "sanctuarisation" de l’école qui tend à accréditer l’idée que l’ennemi viendrait de l’extérieur. Or toutes les études montrent que la violence est d’abord un phénomène interne,
[...]En donnant l’impulsion et les moyens, en consacrant à la discussion le temps et l’énergie qu’il faudra, il faut aider le monde enseignant à accepter une révolution intellectuelle devenue indispensable.
Lire la suite de l’article

Les actes de violence à l’école
Infographie
Lire la suite de l’article

La querelle des globalistes et des syllabistes, par Laurent Greilsamer
la vraie, la grande querelle reste celle de l’apprentissage de la lecture. Une querelle sans pitié. D’un côté, les partisans de la méthode globale. Ceux-là en tiennent pour une technique qui relève de la magie : en gros, on n’apprend ni les sons, ni les lettres, ni les syllabes : on photographie les mots et on répète. A la fin, cela donne de la bouillie. Les enfants dont les parents savent lire et possèdent un bon capital de patience ont une chance de s’en tirer, les autres tenteront toute leur vie de lire sans résultat. Et pour cause : ils scannent ! De l’autre côté, les partisans de la méthode syllabique. Le dogme diffère : l’enfant est prié d’associer à chaque syllabe un son et de former patiemment des mots, puis des phrases. Cela rassure beaucoup parents et grands-parents. Mais cela donne une lecture hachée, un ânonnement pénible, un staccato cruel.
Il n’en faut pas plus pour déclencher une nouvelle guerre scolaire. Tant pis si les globalistes assurent que la méthode globale a été mise au rancart voilà plus de quinze ans. Tant pis si les syllabistes prétendent au rôle de martyrs d’une école républicaine assassinée. Et tant pis si la sécession guette sur fond d’anathèmes.
Ce qui compte, c’est l’affrontement, l’échange du mépris. La lecture, notre dernière guerre de religion ! Le clivage sépare aujourd’hui plus sûrement que la droite et la gauche, le Mac ou le PC, le Petit Robert ou le Larousse, le string ou le caleçon. C’est fou, non ?
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Quotidien du 16/01/06

Un élève mis en examen après avoir menacé un enseignant
Le mineur de moins de 15 ans a menacé vendredi un de ses camarades et un enseignant avec une arme blanche, sans les blesser.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 16/01/06

Diplômés ou pas, les jeunes restent parmi les premières victimes du chômage
Jeunes déscolarisés, sans qualification, ou victimes de discrimination, mais aussi diplômés bac + 5 "sans expérience" ou stagiaires à répétition, les jeunes restent parmi les premières victimes du chômage, avec des conséquences dramatiques pour leur insertion dans la société.
Lire la suite de l’article

Puy-de-Dôme : un élève en garde à vue pour des menaces à l’arme blanche
Un élève de 14 ans a été placé en garde à vue vendredi après-midi à la gendarmerie d’Ambert (Puy-de-Dôme), après avoir menacé un de ses camarades avec une arme blanche à l’intérieur d’une classe du lycée de la ville, a-t-on appris samedi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

Une enseignante agressée à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)
Une enseignante d’un lycée professionnel de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) a été agressée lundi après-midi par un jeune homme extérieur à l’établissement, a-t-on appris de source policière
Lire la suite de l’article

Révocation d’un proviseur qui tenait un blog
Le proviseur du lycée Peytavin à Mende (Lozère) a été révoqué mardi par le ministre de l’Education pour avoir animé un blog où, sous un pseudonyme, il évoquait notamment son homosexualité selon les syndicats, mais à travers écrits et photos pornographiques, selon le ministère.
Lire la suite de l’article

Gilles de Robien rencontre l’enseignante agressée à Etampes lundi soir
Le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien devait rencontrer lundi soir Karen Montet-Toutain, qui a été blessée de plusieurs coups de couteau le 16 décembre par un de ses élèves à Etampes (Essonne), a annoncé le ministère. "Cet entretien leur permettra notamment d’envisager l’avenir professionnel de Karen Montet-Toutain, selon le souhait formulé par l’enseignante" d’arts appliqués, âgée de 27 ans, a précisé le ministère dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

40.000 places en prépas aux grandes écoles l’an prochain
Le ministère de l’Education nationale a annoncé lundi que les inscriptions dans les classes préparatoires aux grandes écoles se dérouleraient du 20 janvier au 20 mars et que 40.000 places étaient disponibles.
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

L’indispensable café pédagogique

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

La maison des enseignants

Les dépêches AFP-Éducation sur le site Voila.fr

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation