Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 14 septembre


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 14 septembre

au futur - au plus-que-parfait - au futur antérieur - au passé simple


Les nouvelles du jour sur l’éducation se conjuguent à tous les temps en attendant les impératifs et conditionnelles de fin de la semaine.

Au futur

Jessica Gourdon, correspondante aux Etats Unis pour Educpros nous présente L’adaptive learning, la révolution qui vient. « De quoi s’agit-il ? De cours, exercices ou évaluations à faire en ligne (à la maison, en classe, en entreprise) s’adaptant à un individu en temps réel, selon son rythme d’apprentissage, ses difficultés, ses facilités et ses préférences. Ainsi, pour arriver à un même point, chaque étudiant prendra un chemin différent.
Hachette Livre a signé le 10 septembre 2015 un partenariat avec Knewton, la start-up new-yorkaise en pointe aux États-Unis sur l’adaptive learning. Outre-Atlantique, ce nouveau mode d’apprentissage mêle algorithmes, psychologie cognitive et big datas afin de personnaliser l’enseignement. Universités américaines et éditeurs de logiciels y voient des opportunités fortes, malgré un coût conséquent.
 »
D’autres articles nous seront sans doute proposés car celui-ci vient en amont de la Learning expedition EducPros dans la Silicon Valley début novembre 2015.
Le jeudi 8 octobre, célèbre « La France Qui Vient ». A cette occasion, 6 grands thèmes seront traités à travers de débats et de prises de paroles. L’Atelier de l’Emploi vous en donne un avant-goût.
A l’occasion de la journée "La France qui vient" organisée le jeudi 8 octobre par la Fondation ManpowerGroup et qui rassemblera des grands témoins autour de 6 grands thèmes : éduquer, entreprendre, créer, connecter, innover & vivre, l’Atelier de l’Emploi propose une série de points de vue sur l’innovation dans l’éducation notamment grâce grâce au numérique. On y lira des contributions d’Emamnuel Davidenkof (« Le numérique transcende notre système éducatif pour le meilleur comme le pire ») , Nicolas Sadirak ( « Le modèle éducatif classique, occidental, est un système de reproduction du même modèle, nous, nous sommes dans un système de développement personnel du talent de chaque étudiant – et le travail collaboratif ») David Abiker (« Mais alors, comment lève-t-on le doigt dans un MOOC ? »), Bernard Bellante (« Au lieu de gérer les rentes académiques, développons les talents pour le monde de demain ») et François Taddeï (« Avec le numérique,le professeur peut catalyser le collectif d’enfants qui explore un sujet. Et cela leur permet de passer de consommateurs passifs de connaissances produites avant à co-auteurs des solutions de demain »).

JPEG - 197.2 ko
Le dessin du jour de Geneviève Brassaud

De son côté Le Parisien nous présente une école 100% numérique avec l’exemple de l’institut Lasalle de Lille. « Ce gros établissement privé qui accueille 2 300 élèves du primaire au lycée, carbure au numérique depuis quatre ans. À la rentrée, les iPad ont remplacé pour de bon les manuels sur les tables de tous les élèves, de la 6e à la terminale. Qu’est-ce que ça change ? Presque tout, à entendre Arnaud Lecuyer, prof d’histoire-géo et initiateur du projet. « Travailler avec des tablettes implique pour l’enseignant de changer sa manière de faire, explique-t-il. C’est tout l’intérêt de la démarche. » » Une vidéo nous offre d’autres témoignages.
Enfin, La Tribune nous apprend que le petit robot Nao est capable de transmettre ses connaissances. « Une équipe de l’Institut cellule souche et cerveau (Inserm/Université Lyon 1) a démontré que le robot humanoïde Nao doté d’une mémoire autobiographique est capable d’accumuler puis de transférer ses connaissances acquises d’un humain à un autre humain. » Les applications envisagées concernent les domaines de l’industrie et de l’espace. Ouf ! Pas question de remplacer les professeurs pour l’instant. Mais chacun sait que transmettre des connaissances ne se fait pas par simple "exposition", non ?

JPEG - 125.3 ko
Le dessin du jour de JiMo

Au plus-que-parfait

Alors que le rapport sur la stratégie nationale de l’enseignement supérieur est sorti et se cherche à démocratiser l’accès à l’nseignement supérieur. (voir le bloc note de dimanche), Jasmin Guénette, vice-président de l’Institut économique de Montréal (un think thank libéral) demande, dans le Huffington Post, si nos grandes écoles ne pourraient être une source d’inspiration pour le Québec. Selon lui, « la France a réussi à mettre en place un réseau d’établissements d’enseignement supérieur de grande qualité qui offrent une alternative aux étudiants qui ne veulent pas étudier dans les universités publiques. Cette liberté de choix, cette concurrence entre le privé et le public, n’existent pas au Québec, où il n’y a que des universités publiques. C’est dans cette perspective que la France peut servir d’inspiration pour le Québec, puisqu’elle permet l’existence de ce système parfois public, parfois privé, de Grandes Écoles, avec différents modèles de frais de scolarité. »
Parmi ces dernières, les « business schools » à la française continuent de dominer le palmarès des masters en management du Financial Times publié aujourd’hui. 21 écoles de commerce tricolores parmi les 80 classées nous précise Le Monde. «  La tête de ce classement, qui fait référence dans le monde entier, s’avère même particulièrement stable pour les établissements français : HEC et l’Essec conservent en effet leurs seconde et troisième places, obtenues l’an dernier »

Au futur antérieur

Alian Juppé continue de donner des interviews après la parution de son livre sur l’école. C’est dans VousNousIls aujourd’hui. Il y aborde la question des moyens alloués à l’école « Réformateurs et conservateurs s’opposent sur la question des moyens et de leur volume, plutôt que de s’interroger sur l’emploi de ces moyens et leur finalité »

A la question de savoir si l’école française peut améliorer ses résultats, Alain Juppé se lance dans une anaphore (digne d’un candidat heureux à la présidentielle)
« Oui, si nous savons donner au système la capacité de mieux gérer les moyens dont nous disposons.
Oui, si nous faisons confiance aux équipes enseignantes et leur permettons de déterminer, dans un cadre national garanti, les modalités de mise en oeuvre de l’enseignement en fonction des réalités et des besoins de leurs classes.
Oui, si nous cessons de disperser les considérables ressources que nous allouons système éducatif.
Oui, si nous mettons un accent particulier sur les années déterminantes de la maternelle et du cours préparatoire.
Oui, si nous opérons la réforme de l’orientation et de l’apprentissage qui a si longtemps été reportée.
Oui, si nous cessons de considérer que les enseignants n’ont pas à être formés tout au long de leur vie et que nous investissons dans le tutorat, dans la formation ouverte à distance.
Oui, si nous développons sur l’ensemble des niveaux du système éducatif un soutien plus fort et une évaluation plus claire de ce qui fonctionne et de ce qui fonctionne pas. Et cette évaluation, nous l’appliquerons en premier lieu aux politiques éducatives menées et aux expérimentations, avant tout nouveau changement des contenus.
 »

Au passé simple

Bonne nouvelle présentée sur SavoirActualités, le pass éducation est reconduit. « Lancé en 2009, le Pass éducation est une carte qui permet aux enseignants d’accéder gratuitement aux collections permanentes des musées et monuments nationaux. Plébiscité par les profs, du primaire au supérieur, ce service arrive à échéance en décembre 2015, les dernières cartes émises étant valables de 2012 à 2015. Si des rumeurs évoquaient un possible abandon de ce droit d’accès, le ministère de l’Education nationale vient de confirmer le prolongement de cette initiative. (...) La fréquentation des musées devient une forme de formation continue pour les enseignants qui doivent aussi étoffer leurs connaissances en matière d’art et ce quelle que soit la discipline qu’ils enseignent. »

Laurent Fillion


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les arts avec le numérique
Hors-série n°40 - juin 2015
avec les arts : musique, arts visuels, histoire des arts, en primaire, en collège, en lycée. Des exemples de pratiques avec des outils et des applications numériques, pour amener les élèves à créer, échanger, coopérer et pour présenter leurs oeuvres.
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Dossier coordonné par Isabelle Bougault et Alexandra Rayzal

Les TICE en classe, mode d’emploi
Ouvrage - juin 2014
Ghislain Dominé - Éditions ESF, 2014.
Prendre en main les techniques - enrichir sa pédagogie - motiver les élèves - augmenter l’intérêt des cours - gagner du temps - apprendre en s’amusant.

Quelle pédagogie dans le supérieur ?
Hors-série n°25 - avril 2012
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Dans ce numéro, des témoignages, des articles de fond, des comptes rendus d’expériences, des « coups de gueule », qui dessinent un panorama de l’enseignement supérieur et ouvrent à la réflexion et à la discussion : comment améliorer la pédagogie universitaire ?