Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 13 mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 13 mars 2017

Numérique- Orientation- Divers

Une toute petite revue de presse aujourd’hui, l’actualité éducative étant bien terne. Il sera néanmoins beaucoup question de numérique et d’orientation, et nous finirons par quelques informations diverses.

Numérique

A l’approche des échéances électorales, tous les candidats s’intéressent à l’éducation, et particulièrement au numérique éducatif, avec des propositions plus ou moins heureuses. Eduspot organisait le 9 mars un débat sur la question avec quelques uns d’entre eux, et le Café pédagogique en propose un résumé : « A en croire les représentants des candidats, le numérique c’est positif, c’est l’avenir, un outil indispensable pour le citoyen de demain. Le 9 mars, à Eduspot, lors de ce débat entre représentants des candidats à la présidentielle, on aurait pu en rester à du consensuel si quelques questions bien nettes n’étaient venues montrer les clivages entre leurs programmes. »
Autre sujet sensible abordé aujourd’hui, le traitement des données personnelles des élèves et enseignants, qui doit se traduire bientôt, selon EducPros par la signature d’une charte de confiance, annoncée en mars 2016 : « Annoncée en mars 2016, la "charte de confiance dans les services numériques éducatifs" doit être prochainement signée. Avec cette démarche, le ministère de l’Éducation nationale espère apporter plus de transparence dans la gestion des données personnelles produites par les élèves et les enseignants. Une question éthique sur fond d’enjeux économiques. »
Enfin, signalons ce compte-rendu du Café pédagogique d’un colloque consacré aux humanités numériques : « Comment mettre en œuvre les humanités numériques dans une discipline comme les lettres ? Les 7-8 mars à Grenoble, un colloque a examiné comment le numérique fait évoluer « la configuration des textes étudiés en classe et leurs approches scolaires. » A l’invitation de l’UMR Litt&Arts de l’Université Grenoble Alpes et du Groupe en Littératie Médiatique Multimodale de l’Université du Québec à Montréal, chercheurs, créateurs, enseignants du secondaire ont tenté de montrer comment dans la didactique de la littérature s’invitent de nouveaux supports, de nouvelles circulations, de nouvelles textualités, de nouveaux espaces et gestes d’apprentissage. Le dernier numéro de la Revue de Recherches en Littératie Médiatique Multimodale éclaire quelques-unes de ces pratiques dans l’enseignement de la littérature. Au menu : blog, tableau numérique interactif, tablettes… »


Orientation

A une semaine de la fermeture d’APB, l’orientation est logiquement très présente dans les médias. Le Journal du Centre aborde précisément ce sujet : « « Ce que je veux faire plus tard ? Aucune idée. Je vais d’abord passer mon Bac et si je l’ai, j’aviserai. » Ce type de dialogue est daté et serait aujourd’hui impossible.
Une procédure nationale Admission post-bac (APB), expérimentée en 2006 dans l’académie de Nantes, (et inspirée de la procédure d’admission en classes préparatoires aux grandes écoles en place depuis 2003) est généralisée dans toutes les académies de France depuis 2009.
Cette procédure d’accès à l’enseignement supérieur par le biais d’un portail électronique APB « ne se réduit pas à une technique administrative » observait l’Inspection générale de l’Éducation nationale dans un rapport de 2012. Elle vise à améliorer la réussite de l’insertion professionnelle des étudiants, simplifier et harmoniser les démarches, optimiser l’offre de formation et mobiliser les équipes pédagogiques et administratives pour un accompagnement personnalisé des élèves. »

BFMTV souligne d’ailleurs que les lycéens anticipent de plus en plus pour trouver l’orientation qui leur convient.
Le Parisien, quant à lui, s’intéresse aux collégiens de troisième qui vont faire face au « casse-tête de l’affectation au lycée » : « Ils sont 790 000 élèves de 3e à se demander où ils vont atterrir à la rentrée. La procédure qui débute est opaque, souvent incompréhensible pour les parents. Le point pour s’y retrouver. »
Et pour finir, un point sur l’enseignement supérieur, qui suscite la méfiance des Français, selon Vousnousils :« Un constat ressort des chiffres communiqués : pour 61% des Français, l’ESR ne prépare pas bien les étudiants à la vie professionnelle. « L’insertion professionnelle des étudiants » est ainsi le point principal évoqué par les sondés à la question « Quel est le sujet qui vous paraît le plus important aujourd’hui pour l’avenir de l’enseignement supérieur en France ? » « Le financement des études » et le « caractère trop théorique des enseignements disposés » sont les deux autres réponses les plus données, peut-on lire dans cette étude. »


Divers

Terminons cette courte revue de presse par quelques informations diverses, en commençant par saluer l’engagement d’enseignantes, relayé par Le Monde, en faveur des enfants des bidonvilles de Seine-Saint-Denis : « Les trois camions colorés, estampillés « Antenne scolaire mobile », se garent sur le bord de la départementale. Avant de sortir, Clélia Chopinaud jette un dernier coup d’œil à sa petite salle de classe aménagée à l’arrière. Tout est en ordre, les crayons sont bien rangés, les pupitres et les chaises attendent leurs écoliers. En cette matinée pluvieuse de février, l’institutrice a branché le chauffage. Il fait bon. Ici au moins, les enfants n’auront pas froid.
Aude et Emmanuelle sortent elles aussi de leurs camions respectifs. Les trois trentenaires forment l’équipe des antennes scolaires mobiles (ASM) de Seine-Saint-Denis. Des professeurs un peu particuliers au sein de l’éducation nationale, itinérants, qui partent à la rencontre des enfants éloignés du système scolaire. Ils sont une trentaine en France, selon l’association ASET 93, qui a créé la première antenne en 1982. »
Une situation qui devrait faire honte à tous les citoyens de ce pays, et que l’engagement de valeureux collègues ne peut bien sûr pas faire oublier...
Sans transition, La lettre de l’éducation rend compte de la très riche conférence de consensus sur la différenciation pédagogique organisée par le CNESCO et l’IFE : « Pour sa quatrième « conférence de consensus », très suivie, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) a parcouru de fond en comble une question clé, qui trouve son écho dans chaque salle de classe : la différenciation pédagogique » On se reportera avec profit à cette page du CNESCO pour d’ores et déjà revoir ou découvrir les vidéos de certaines intervention.
Et pour terminer, signalons un entretien que Monique Canto-Sperber a accordé à La lettre de l’éducation.
Aurélie Gascon


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.