Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 13 mars 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 13 mars 2006

Pourrissement et criminalisation de la revendication.
C’est ce que l’on peut craindre dans les jours qui viennent. Comme le disent plusieurs communiqués, les affrontements entre anti-CPE et quelques étudiants opposés à la grève et aux blocages risquent si on n’y prend garde de dégénérer et d’aboutir à un pourrissement de la situation.
Encore faudrait-il que l’on ne jette pas de l’huile sur le feu et qu’il n’y ait pas de manipulation médiatique...
L’image de Gilles de Robien, avec à la main un livre déchiré a été abondamment montrée dans les médias. Qu’en est-il réellement ? Cela correspond-t-il à une réalité ou est-ce le fait, comme souvent malheureusement, de quelques provocateurs ?
Le même ministre a également déclaré que "ceux qui ont appelé au « mouvement étudiant anti-CPE » seront tenus pour "responsables en cas de nouveaux dérapages". Après la vague de procès contre des lycéens l’an dernier à l’occasion de la loi Fillon, on voit bien que la logique à l’œuvre est toujours celle de la criminalisation de l’action revendicative et des conflits.

Bonne Lecture...


Libération du 13/03/06

Le Premier ministre enfonce le clou
Dominique de Villepin, hier soir, sur TF1, n’a proposé que des aménagements au contrat première embauche, malgré son rejet de plus en plus massif.
Lire la suite de l’article

La Sorbonne occupée s’occupe du CPE
L’université parisienne a été envahie vendredi par plus de 300 étudiants. Vers minuit, la tension montait au quartier Latin avec les forces de l’ordre
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 13/03/06

Les étudiants affichent leur détermination, face aux propos de Villepin
L’Unef moque « l’effet dynamisant » de l’intervention du premier ministre à la télévision, et les mobilisations continuent contre le CPE, touchant selon le syndicat 52 universités. Refusant l’invitation à discuter tant que le texte n’est pas retiré, les organisations syndicales se préparent de leur côté aux nouvelles manifestations.
Lire la suite de l’article

Sur l’école, l’UDF se démarque de l’UMP
Hier, lors de la première journée du colloque de l’UDF sur le thème « Ecole, Université, recherche », François Bayrou a estimé qu’on pouvait « faire bouger l’Education nationale, à condition de le faire en confiance et en partenariat. Au ministère de l’Education, on se fait une spécialité d’inciter les ministres à dévaloriser ceux avec qui ils travaillent ».
Lire la suite de l’article

Le spectre de Mai 68
La chronique d’Alain-Gérard Slam

Les raisons de dramatiser, en effet, ne manquent pas. D’une crise à l’autre, un glissement est sensible. Mai 1968 a évité la violence. Les faux étudiants qui occupaient la Sorbonne, les fameux Katangais, se contentaient de faire peur. Aujourd’hui, dans les mêmes murs, des casseurs déchirent des livres et saccagent des fresques.[...]
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 11/03/06 (un jour de retard)

Le lycée de Sablé secoué
La prise d’otages s’est terminée sans violence, jeudi soir. Plus ou moins sous le choc, élèves et personnels se sont retrouvés hier matin.
Lire la suite de l’article

Les étudiants rejettent la violence
Colère à la Sorbonne au lendemain des violences policières.
Lire la suite de l’article

Toulouse-Mirail : étudiants et personnels autour d’un même refus
Piquets de grève étudiants, fac bloquée, et grève des personnels jeudi prochain dans cette grande université toulousaine.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 13/03/06 ( payant)

« La mobilisation va s’amplifier »
Comment l’avez-vous trouvé ? Bruno Julliard. Sur la forme, je l’ai trouvé mauvais, mal à l’aise, et très inquiet d’une situation dans laquelle il s’est lui-même mis. Il se fait le VRP de la précarité. Mais le pire, ce sont ses arguments mensongers.
Lire la suite de l’article

« Il ne nous comprend pas... »
« C’EST le moment de vérité.  » 20 heures, hier soir. Damien, Germain, Léa, Mila et Louise se sont donné rendez-vous devant leur télé dans un petit appartement du X e arrondissement de Paris. Depuis janvier, ces étudiants parisiens et de banlieue ne...
Lire la suite de l’article


La Croix du 13/03/06

Villepin maintient le CPE
Le premier ministre, qui s’exprimait dimanche 12 mars sur TF1, a confirmé que la loi sur le CPE s’appliquerait. Il a annoncé de nouvelles garanties l’accompagnant
Lire la suite de l’article


20 minutes du 13/03/06

Les étudiants restent sur une ligne à haute tension
Les étudiants anti-CPE vont manifester dès demain à l’appel de la coordination nationale étudiante, qui a réuni hier à Poitiers les délégués de chaque université élus en assemblée générale. Le collectif d’organisations de jeunesse stop- CPE a appelé à défiler jeudi et les confédérations syndicales, samedi.
Mais les jeunes mobilisés devront composer avec une importante partie des étudiants, pro ou anti-CPE, qui s’opposent aux blocages des facs et souhaitent que les cours aient lieu. L’UNI, association étudiante proche de l’UMP et favorable au CPE, a même affirmé vendredi que des recours devant les tribunaux avaient été déposés contre les blocages d’universités. Le risque d’affrontements entre grévistes et non-grévistes est élevé
Lire la suite de l’article

Face à la fermeté de Villepin, les jeunes anti-CPE amplifient le mouvement
Etudiants et lycéens ont immédiatement répliqué lundi à la fermeté du gouvernement sur le CPE en amplifiant leur mouvement avec des blocages et occupations dans des dizaines d’universités et quelques lycées, mais aussi avec des actions coup de poing comme au Collège de France à Paris.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 13/03/06

CPE : « La loi qui a été votée s’appliquera »
Malgré la contestation, Dominique de Villepin ne renonce pas au CPE mais il propose des négociations pour enrichir les garanties offertes aux jeunes.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 14/03/06

A Jussieu : "Il n’a apporté aucune réponse"
Griffonnant des notes au dos d’un tract, une douzaine d’étudiants ont écouté Dominique de Villepin, dimanche 12 mars, devant un poste de télévision et une tarte aux poireaux. Membres du comité d’action de Paris-Jussieu, ils sont anticapitalistes, réformistes, pour beaucoup sans attache politique ou syndicale, et participent depuis un mois à la mobilisation étudiante. Du premier ministre, ils n’ont entendu qu’une fin de non recevoir : le contrat de première embauche est maintenu.
Lire la suite de l’article

Les syndicats de lycéens, d’étudiants et de salariés continuent d’exiger le retrait
L’intervention du premier ministre, dimanche 12 mars sur TF1, n’a pas convaincue les responsables syndicaux, étudiants et lycéens, qui continuent tous de réclamer le retrait du contrat première embauche (CPE).[...]
Karl Stoeckel, président de l’Union nationale lycéenne (UNL), a fustigé "l’obstination et le mépris du gouvernement qui renforcent la colère des jeunes". Il a appelé "les lycéens à faire entendre leur voix (...) en votant la grève dans les lycées". Tristan Rouquier, président de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), "s’est dit atterré par l’autisme total dont a fait preuve le premier ministre". Il a encouragé les lycéens à manifester, jeudi 16 mars.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs permanent du 13/03/06

Des présidents d’université
au créneau contre le CPE

Les présidents de Bordeaux III et Strabourg-Marc Bloch rejoignent cinq autres collègues contre le texte. Echauffourées devant le Collège de France
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 13/03/06

Pas de pause dans la mobilisation
Au lendemain de l’intervention télévisée du Premier ministre qui a ardemment défendu son CPE, plusieurs centaines d’étudiants se sont réunis place de la Sorbonne avant de manifester dans le quartier. Quatre présidents d’université ont demandé le retrait du CPE
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 13/03/06

Pour Bruno Julliard (Unef), Robien est un "pyromane"
Le président de l’Unef Bruno Julliard a qualifié samedi Gilles de Robien de "pyromane" en réponse au ministre de l’Education qui a demandé aux étudiants non-grévistes de "convaincre les casseurs de cesser cette agitation complètement stérile", après l’évacuation de la Sorbonne. "Je savais que Robien était un mauvais ministre, parce que, j’ai eu l’occasion de le constater en le rencontrant plusieurs fois, il ne connaît pas ses dossiers, mais je ne savais pas que c’était un pyromane", a déclaré M. Julliard à l’AFP. Il s’est dit "choqué" que le ministre ait affirmé, lors d’une visite samedi à la Sorbonne, endommagée par une nuit d’occupation estudiantine : "ceux qui ont appelé au mouvement" étudiant anti-CPE seront tenus pour "responsables en cas de nouveaux dérapages".
Lire la suite de l’article

Robien : "Tournant de la violence" dans la mobilisation contre le CPE
Le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien a jugé samedi sur France Info que la mobilisation contre le CPE était arrivée à "un tournant", le "tournant de la violence", qui doit selon lui "faire réfléchir celles et ceux qui lancent des mots d’ordre".
Le tournant qui est arrivé, c’est la violence de certains jeunes étudiants, une infime minorité qui sont des violents", a-t-il déclaré quelques heures après l’évacuation de plusieurs centaines d’étudiants de la Sorbonne par la police.
Il a cité "des gens qui dégradent la chose publique et qui ont été jusqu’à précipiter une jeune handicapée dans l’escalier", en référence à la chute vendredi d’une étudiante à Paris X-Nanterre, "bousculée" par des étudiants grévistes selon l’université, tombée "accidentellement" selon les intéressés.[...]
A propos de la Sorbonne, haut lieu de l’Université française, M. de Robien a affirmé que les jeunes qui occupaient commençaient à "détruire le patrimoine national qui est accumulé là depuis des siècles et des siècles".Il a fait état de "livres anciens déchirés", de "matériel cassé", de "bâtiment abîmé", jugeant que "oui, c’est une bonne chose que la Sorbonne ait été évacuée".
Lire la suite de l’article

Bayrou contre le projet de Sarkozy de police dans les écoles
Le président de l’UDF François Bayrou a critiqué samedi les propositions de Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, sur la présence de policiers dans les collèges et lycées, et sur la suppression de la carte scolaire.
M. Bayrou, ex-ministre de l’Education nationale (1993-97), a fait ses propres propositions, lors d’un colloque d’un jour et demi organisé par son parti, intitulé "Ecole, université, recherche : pour l’avenir".
Lire la suite de l’article

Echauffourées étudiants/CRS devant le Collège de France
Des échauffourées ont éclaté, lundi vers 17h15 à Paris, entre des CRS et des jeunes manifestants anti-CPE devant l’entrée du Collège de France, après que des étudiants eurent envahi la cour du prestigieux établissement d’enseignement supérieur, a constaté une journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Face à la fermeté de Villepin, les jeunes anti-CPE amplifient le mouvement
Manifestement dopés par l’intervention de Dominique de Villepin, qu’ils ont jugé "autiste", les étudiants ont organisé des assemblées générales globalement plus massives que la semaine dernière, qui ont en majorité voté la grève ou le blocage. Selon un décompte de l’AFP, 50 universités, IUT et IEP ont été perturbés (26 perturbées et onze bloquées selon le ministère, 52 selon l’Unef), sur 84 universités. Quelques lycées ont également été perturbés et quelques manifestations organisées.
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

L’indispensable café pédagogique

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

La maison des enseignants

Les dépêches AFP-Éducation sur le site Voila.fr

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation