Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 13 juin 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 13 juin 2005

Aujourd’hui, tous les journaux s’appellent Libération. Jamais un titre de journal n’a autant été mérité...
La grande et bonne nouvelle du retour de Florence Aubenas occupe, à juste titre, une grande place dans vos journaux.
Il y a peu de choses sur le sujet de l’éducation.
Bonne Lecture...


Libération du 13/06/05

Nouvelle attaque des distributeurs de bonbons
L es professionnels des distributeurs de friandises et de boissons chaudes ne veulent pas lâcher le morceau. Pas question pour eux de déboulonner leurs appareils installés dans les écoles à la rentrée comme le prévoit la loi de santé publique d’août 2004. Alors ils s’acharnent. Aujourd’hui, ils viennent par le biais de sénateurs complaisants de faire déposer un nouvel amendement pour imposer la présence des distributeurs à l’école. Le troisième en moins d’un an. « Cela devient invraisemblable, observe Serge Hercberg, directeur de l’Institut de la nutrition. Ils empruntent une nouvelle porte détournée. » Et tentent de passer par la loi sur les petites et moyennes entreprises examinée cet après-midi au Sénat.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 13/06/05

Rien vu...


L’Humanité du samedi 11/06/05

Apprentissage : une situation difficile
Le rapport Dutreil et le projet Borloo fixent l’objectif de 500 000 apprentis en 2007 contre 350 000 aujourd’hui (...). En 1975, l’apprentissage était bel et bien sur le point de disparaître. Avec les trente glorieuses, le développement des qualifications et l’offensive de l’enseignement public, les CET étaient sur le point de gagner la bataille. Le retour en force du chômage et la propagande pour « l’entreprise formatrice » ont renversé la situation. Et pourtant l’évolution de la formation pour répondre à la demande et la mise en place des lycées professionnels avec des filières qui tiennent compte de la nécessaire élévation des niveaux de connaissances ont été réalisées. Ces lycées professionnels délivrent des diplômes dont la valeur a été vite reconnue sur le marché du travail. Ils offrent à leurs détenteurs certaines garanties que le patronat cherche à remettre en cause.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 13/06/05

Rien vu...


La Croix du 13/06/05

Rien vu...


20 minutes du 13/06/05

Les médias privés de leur Université d’été
La concentration des médias est-elle dangereuse, la mondialisation de l’info est-elle souhaitable ? Abordées depuis vingt-cinq ans à l’Université d’été de la communication, ces questions resteront sans réponse cette année. En août, le rendez-vous d’Hourtin, en Gironde, ne figurera pas dans les agendas des patrons de chaîne, politiques, journalistes et autres industriels liés à la planète médias. « C’est fini, faute de subventions  », explique Eric Favey, organisateur de l’événement. « Le contexte économique a démotivé nos sponsors. De plus, en ces temps troublés, les ministres hésitent à s’exposer. Quant aux pros de l’audiovisuel, ils sont suspendus à la nomination du prochain président de France Télévisions. » Sociologue des médias, Jean-Marie Charon souligne « la difficulté à parler de ce secteur sur le fond. On débat du rôle des médias en certaines occasions comme le référendum, et c’est tout. Hourtin n’avait pas d’équivalent, c’est une perte. »
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 13/06/05

Rien vu...


Le Monde daté du 13/06/05

Origine sociale, santé et loisirs : les étudiants composent un univers très hétérogène, selon les filières
Les étudiants composent un univers hétérogène, très disparate selon les filières choisies. C’est le portrait que dresse l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) à travers une enquête rendue publique, mardi 14 juin, sur son site Internet (www.ove-national.education.fr). Réalisée sur l’année 2003 à partir d’un échantillon de 25 000 étudiants, l’étude montre que les profils des étudiants sur le plan du niveau scolaire, du temps de travail, des pratiques culturelles et même de la consommation de tabac ou d’antidépresseurs varient fortement selon les filières.
Lire la suite de l’article