Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 11 mai


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 11 mai

Réforme - Numérique - Divers


Ne croyez pas échapper à la réforme qui agite de plus en plus les médias. Il sera aussi question de numérique et de diverses informations.


Réforme : qui n’a pas encore réagi ?

C’est le vice-président du FN qui décroche la palme en matière de pensée réactionnaire avec la réforme du collège "les périodes de grandeur (de l’histoire de France, NDLR) seront optionnelles". (LePoint). Cela a inspiré notre dessinatrice.

JPEG - 204.4 ko
La grandeur de l’histoire, dessin de Geneviève Brassaud

François Bayrou s’est aussi exprimé sur France Inter (à lire dans Libération) : « Ceci n’est pas une réforme, c’est une démolition », a asséné le maire de Pau. « Latin, grec, suppression des classes bilingues allemandes, tout ça c’est pour moi de l’ordre de la démolition ou en tout cas de la dévaluation de choses que nous considérons comme précieuses. »
Dans LePoint, c’est le député Patrick Hetzel qui veut le retrait de la réforme : "La réforme du collège casse ce qui marche."
Et pour Le Figaro, c’est Jean d’Ormesson qui écrit à François Hollande.

JPEG - 128.2 ko
Un débat, dessin de JiMo

Par contre, Alexandre Jardin ne veut pas entrer dans le débat : "Je fais prodigieusement confiance à nos enseignants ; prodigieusement. Le pays connaît un tel échec scolaire que nous, adultes, profs, parents, avons une obligation morale à sortir de ce cadre qui fracasse les gamins." A lire dans VousNousIls.

La ministre est montée au créneau ce weekend pour défendre sa réforme, soutenue également par François Hollande. Dans une interview au JDD, elle fait appel au passé : "Rappelez-vous Jules Ferry rendant l’école publique obligatoire, Jean Zay prolongeant l’âge de cette obligation ou René Haby instaurant le collège unique… À chaque fois, ceux qui cherchent à démocratiser l’école et la réussite sont accusés par les conservateurs de "niveler par le bas" et de faire de "l’égalitarisme". Tout le monde a pourtant à gagner d’une compétition scolaire équitable dans laquelle les "élites" ne sont promues que sur la base de leur mérite.".

Défense de la réforme qui passe par une reculade à propos du programme d’histoire, comme l’explique Bernard Girard sur son blog de Rue89  : "Peut-on, en France, enseigner une histoire qui ne soit pas à visée liturgique ? Non. Qui décrète ce que l’on doit croire sur le passé, puisque, décidément, il s’agit d’une croyance ? Le président de la République. De quelle source s’inspire-t-il ? Principalement du Figaro et des médias grand public.
On s’y attendait : quelques jours à peine après la parution des projets de programmes pour les cycles 3 et 4, Hollande, suivi, dans la foulée, de Najat Vallaud-Belkacem, désavoue le Conseil supérieur des programmes (CSP) et, en court-circuitant la consultation attendue des enseignants, fait savoir qu’en fin de compte, c’est lui qui tranchera.
"
Pourtant Laurence de Cock le dit dans la Lettre de l’Education : « Le stock de connaissances historiques est pléthorique et impose de faire des choix »


Numérique

Dans le secteur du numérique L’Express s’intéresse à son tour à la Khan Academy en publiant une interview de son créateur au titre inspiré par l’ancien financier lui-même « Les MOOCS sont un instrument éducatif révolutionnaire ».

De son côté Gilbert Azoulay dédie son blog Les lundis des TICE aux smartphones. Il rend compte du travail de Mélanie Ciussi sur cette « révolution qui s’annonce et que les établissements doivent prendre en compte obligatoirement. C’est une question de survie ! »

JPEG - 126 ko
Réforme contre tablettes, dessin de Geneviève Brassaud

En vrac

Commençons par un peu d’histoire après une semaine d’anniversaires. Sur son blog Educpro, Claude Lelièvre revient sur l’époque où « le ministère de l’EN parlait d’armistice au lieu de capitulation » à propos du 8 mai.
Reprenons ses propos comme un reflet des temps présents « C’était il y a vingt ans. François Bayrou était ministre de l’Education nationale et avait suivi de près personnellement l’élaboration du programme d’histoire pour l’enseignement primaire. […] le ministre avait décidé de le peaufiner. « Dans une sorte de prolongement ministériel de son activité de biographe du »roi libre, Henri IV », un succès de librairie, le ministre de l’Education nationale François Bayrou décidait d’ajouter quelques grandes figures symboliques […] Henri IV naturellement ; Saint-Louis, bien sûr, sur lequel il avait en train un nouveau livre » (« Le Monde »du 22 mars 1995). 
 »

Commémoration toujours, mais du 9 mai cette fois. Eurostat publie son baromètre européen des différences entre jeunes en Europe.

Mai, c’est aussi la saison des marronniers de fin d’année. C’est Le Monde qui s’y colle en premier avec les meilleurs sites de révisions du bac de mathématiques.
Il est immédiatement suivi par L’Humanité qui pense à rappeler les conditions des stages d’été pour les étudiants.

En parlant de marronnier, Savoir.Actualité prévient que le CESE présentera un avis mardi 12 mai 2015 qui évoquera le fait que «  L’origine sociale et culturelle reste un frein à l’éducation ».

Ce constat que présentera Véronique Soulé, lui a fait signer sa chronique dans Le Café pédagogique à ce sujet. Chronique dans laquelle elle rappelle des«  statistique[s] qui pourrai[en]t faire réfléchir ». Comme celle de la DEPP qui « nous révèle que les enfants de milieu défavorisé forment l’écrasante majorité des élèves chez qui on a détecté des troubles intellectuels ou cognitifs et qui ont été orientés dans des filières spécialisées : ils atteignent 60% contre seulement 6% d’enfants de milieu très favorisé. »

Est-ce ce même constat qui a amené un bailleur social à « offrir du soutien scolaire en ligne aux jeunes vivant dans les Réseaux d’éducation prioritaire. » ? Une initiative inédite à lire dans le Figaro.

Dans un lycée professionnel une enseignante se plaint deharcèlement raciste et antisémite de la part de certains élèves nous indique 20Minutes.
Malheureusement, en prolongement du 11 janvier, la ministre a aussi évoqué le cas des 536 cas d’élèves radicalisés signalés. 20Minutes rappelle cependant que «  ce chiffre est à mettre en regard avec les 12 millions d’élèves scolarisés en France, a insisté la ministre. Ces signalements sont effectués « par les établissements, mais aussi par les parents eux-mêmes, dans des proportions qui nous échappent puisque dans ce cas les parents contactent directement le numéro vert prévu à cet effet sans passer par l’établissement scolaire », a-t-elle précisé.”

Et Le Figaro que « le fait d’être scolarisé ne protège pas du phénomène.”

Si tout cela vous désespère de notre beau métier, lisez ce blog très intéressant et plein d’humour sur « comment devenir enseignant en Suisse ».

Géraldine Duboz
Emilie Kochert


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Croiser des disciplines, partager des savoirs - En faisant dialoguer et coopérer les disciplines
N° 521 - Coordonné par Francis Blanquart et Céline Walkowiak
avril 2015
Les pratiques communes, croisées, mises en synergie et en résonance, aident-elles les élèves à entrer dans la complexité des savoirs scolaires et dans les différentes cultures à construire à l’école ? Ce dossier montre à travers différentes pratiques de dispositifs comment entrer dans l’interdisciplinarité sans sacrifier aucunement les disciplines.

Mieux apprendre avec la coopération
Revue n°505 - mai 2013

Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.