Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 10 octobre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 10 octobre 2016

Inégalités — Polémiques — Supérieur — Professionnel — Divers


Le rapport du CNESCO est encore d’actualité. Toute une série de polémiques apparaissent. Des infos à propos de l’enseignement supérieur et du professionnel, et un peu de divers pour compléter cette revue de début de semaine.


Inégalités

Classement PISA et Cnesco.
Le rapport du Cnesco, une évaluation discutable de l’éducation prioritaire, par Pierre Merle (Sociologue, professeur à l’Université européenne de Bretagne) dans Le Monde. “Le dernier rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) présente des résultats en partie problématiques. D’abord, l’analyse couvre une période pour laquelle existent des données statistiques PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) robustes. Autant pour la période 2000-2012 le bilan de l’éducation prioritaire semble globalement négatif, autant le prolongement de cette tendance sur les années 2013-2015 est insuffisamment étayé par le Cnesco.”

Le même se trouve interrogé par le Café pédagogique, Pierre Merle : L’éducation prioritaire : un problème ou une solution ?Le Café Pédagogique vient de publier plusieurs contributions sur l’éducation prioritaire, la première étant constituée par le rapport du Cnesco qui dresse un bilan globalement négatif de l’éducation prioritaire mise en France depuis 1982. Dans ces publications, il existe des points de convergences mais également des divergences liées au fait que ces contributions sont marquées par la position institutionnelle de leurs auteurs. Il en ressort des messages parfois brouillés où des précisions secondaires sont mises au même niveau que les questions centrales. Quelques éclaircissements sont possibles.”

Mattea Battaglia se demande Pourquoi l’école française n’a pas connu de « choc PISA ». “PISA : ces quatre lettres font et défont, depuis plus de dix ans, les réputations scolaires des pays – ou presque. Pas un discours, pas un raisonnement, pas une réforme en matière d’éducation qui ne soit introduit, aujourd’hui, sans une référence au « Programme international de suivi des acquis des élèves » développé, à l’aube des années 2000, par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Un programme qui passe au crible, tous les trois ans, ce qu’ont emmagasiné au fil de leur scolarité les élèves de 15 ans.”

Nathalie Mons du Cnesco défend son rapport, "Les enfants des zones d’éducation prioritaire sont victimes de discrimination négative ". “Nathalie Mons, présidente du Cnesco, Conseil national de l’évaluation du système scolaire, était l’invitée de France Bleu à 8h10. Elle a expliqué pourquoi il y avait autant d’inégalités dans le système scolaire français alors que la situation était moins grave dans d’autres pays.”


Polémiques

Education nationale - défense nationale : les liaisons dangereuses, par B. Girard. “La "symbiose" armée - école, vieux rêve d’un ancien ministre socialiste de la Défense (Charles Hernu, 1982) n’en finit pas de se renforcer. En imposant au système éducatif une mission d’endoctrinement politique, illégitime dans son principe, le dernier protocole signé entre les deux ministères va encore beaucoup plus loin que les précédents. Et ceci, dans l’indifférence générale.”

Fillon : la "tentation" de la théorie du genre à l’école "est forte". “"Les textes sont sur la table". "Je préférerais contrer la théorie du genre plutôt que de m’attaquer à tels ou tels lobbyistes, qui sont peut-être excessifs dans leur expression, mais qui n’ont pas inventé le débat qui a été mis sur la table", a d’abord répondu le candidat à la primaire de la droite à la centre à un auditeur qui l’interrogeait sur le sujet. "Les textes sont sur la table, les discours sont sur la table. Je ne dis pas que l’Education nationale en fait un axe de ses programmes, je dis que la tentation est forte", a-t-il poursuivi avant d’ajouter : "Le ministre Peillon l’avait carrément annoncée. Aujourd’hui, si le gouvernement a reculé, c’est en partie sous la pression de l’opinion publique".”

Coignard - Najat Vallaud-Belkacem : la politique du remerciement. “Philippe Watrelot est inconnu du grand public, et son nom n’évoque pas grand-chose non plus parmi les professeurs, plus occupés, pour la plupart, à sauver ce qui peut l’être dans la transmission des savoirs qu’à se repérer dans les débats théologiques qui sévissent Rue de Grenelle. Il s’agit donc d’un professeur de sciences économiques de lycée, par ailleurs ancien président du CRAP-Cahiers pédagogiques.” Donc Philippe Watrelot n’est pas connu du grand public, mais sûrement par vous, vous lecteurs réguliers de la revue de presse et du bloc-notes. Mais notre ami n’est pas le seul à se trouver dans le viseur, il y a également Florence Robine...
Grave reproche, la ministre “vient donc de le nommer président du Cniré, le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative, installé en avril 2013 par Vincent Peillon, alors ministre de l’Éducation nationale.” C’est vrai qu’on se demande pourquoi elle a fait ce choix et non pas celui d’un Brigheli par exemple !

Claude Lelièvre répond aux gauloiseries récemment lancées : Le « roman national » en tête ! "Un quarteron d’enfonceurs de portes ouvertes (Copé, Fillon, Le Maire, Sarkozy) demandent à cor et à cri le « retour du roman national » en histoire, alors même que ce ’’roman national’’ est tout à fait en place dans la tête des jeunes Français."

Dans Vosges matin, on trouvera un petit article bien intéressant sur Les origines des Français, une question insoluble. Nos ancêtres sont introuvables.Généticiens et historiens qui se penchent sur nos origines doivent remonter à 3 500 ans pour trouver des ancêtres communs à une majorité de Français. Depuis les Gaulois, les brassages de populations multiplient la diversité de nos origines.”

Enfin Libération pose LA question qui tue : Mais pourquoi les vacances de Toussaint débutent-elles un jeudi ?Il y a le rythme de travail à respecter pour les enfants, et puis les stations de ski qui veulent des vacances en avril, et le risque d’absentéisme du 1er novembre, et c’est très compliqué.”


Supérieur

"Erasmus est l’une des plus belles réussites européennes", pour Najat Vallaud-Belkacem, en visite à Strasbourg. "Pour fêter les 30 ans du programme Erasmus, la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, était en visite ce lundi 10 octobre à Strasbourg.

Reconnaissance des diplômes d’enseignement supérieur entre la Chine et 19 pays de l’UE. “La Chine a signé des accords sur la reconnaissance mutuelle des diplômes d’enseignement supérieur avec 19 pays membres de l’Union européenne (UE), dont la France, l’Allemagne et l’Italie, a indiqué samedi le ministère chinois de l’Education.”


Professionnel

En 2015, le Cedefop a soutenu la modernisation des systèmes d’enseignement et de formation professionnels en Europe. “Sur la base des conclusions de Riga et du cadre “Éducation et Formation 2020”, « nous avons établi une nouvelle feuille de route qui nous aidera à façonner, valoriser et éclairer un EFP générateur d’employabilité et de création d’emplois de qualité », se félicite le directeur du “courtier du savoir”, dont le nouveau cycle de programmation 2017-2020 a été défini au cours de l’année 2015.”
Le CDEFOP : Le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle.

Apprentissage dès 14 ans, journées découvertes dès le collège... vos solutions pour supprimer le chômage des jeunes. “Solutions 2017 est la première initiative de démocratie participative à l’échelle nationale. Elle est lancée par BFMTV, RMC et Make.org. Cette semaine, vous nous avez fait vos propositions pour réussir à supprimer le chômage des jeunes.” Un joli catalogue de ...


Divers

Les maires ruraux votent une motion pour défendre leurs écoles. "« Tous les élèves, ruraux ou urbains, doivent avoir accès à la même qualité de l’école ». C’est le thème de la motion adoptée dimanche au congrès de l’AMRF."

Bon prof version 2.0, par Emmanuel Davidenkoff. “« Dans quelques années, des millions d’élèves auront accès à ce dont Alexandre, fils de Philippe de Macédoine, bénéficia comme d’une prérogative royale : l’attention personnalisée d’un précepteur aussi savant que l’était Aristote.”

Nette détérioration des conditions de travail des professeurs d’allemand annonce l’ADEAF. “Selon l’Adeaf, une association qui réunit les professeurs d’allemand, " la réforme du collège entraine une détérioration des conditions de travail des enseignants qui sont plus nombreux à se partager entre plusieurs établissements". L’association signale des suppressions de postes (13 à Rouen) et des reconversions.”

Le Snuipp demande un moratoire sur le livret numérique. “Dans un courrier adressé à la ministre, le Snuipp Fsu, premier syndicat du primaire, demande le report de la généralisation du livret scolaire unique numérique (Lsun). "Dans bien des écoles, les conditions matérielles ne sont pas réunies pour permettre un fonctionnement opérant du LSUN. Leur équipement nécessite un engagement budgétaire indispensable et pourtant à ce jour non prévu", explique le Snuipp. "La mise en place en cours d’année d’un tel outil ne peut que perturber des organisations de travail déjà mises en oeuvre dans les écoles. Elle devrait au préalable s’accompagner de temps dégagé et de formation pour les enseignants".

Bernard Desclaux sur une récolte de Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 531 - S’embarquer dans les apprentissages

Dossier coordonné par Céline Walkowiak et Maëliss Rousseau
septembre 2016
Comment embarquer les élèves dans les apprentissages, pour qu’ils aient l’envie et le plaisir d’apprendre ? Comment développer leur implication et leur engagement dans leurs apprentissages ? Certains dispositifs pédagogiques favorisent-ils la motivation et la mobilisation des élèves ? Pour quelle efficacité et quelles exigences ?

N° 530 - Former les futurs citoyens

Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?