Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 1 décembre 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 1 décembre 2014

Numerique - Evaluation - Ecole républicaine


On parle du numérique dans la presse avec des angles assez différents : tricherie, écriture, contradictions... On en sait également plus sur les propositions du CSP concernant l’évaluation puisque le document complet est désormais visible. Il est aussi question d’école républicaine, de Meirieu et d’éducation prioritaire en fin de revue.


Numérique

Nextimpact se penche aujourd’hui sur la "triche par smartphone" dans l’enseignement supérieur. “Le ministère de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur vient de balayer d’un revers de la main la proposition d’un député, lequel souhaitait installer des « cages de Faraday » dans les universités afin d’empêcher les étudiants de tricher grâce à leurs téléphones portables.” Si l’article de NextImpact fait le tour des possibilités techniques pour lutter contre les smartphones, il n’est à aucun moment évoqué de nouveaux types d’épreuves qui pourraient intégrer l’utilisation du numérique.

JPEG - 65.9 ko

Dessin de Genevieve Brassaud

Dans son JT de 20h, TF1 a consacré un bref sujet sur des utilisations du numérique en classe (et à la maison…). Deux exemples sont présentés : un logiciel permettant l’individualisation du travail et Le Livre scolaire visible sur un TBI dans le reportage avec un accent sur la mutualisaiton entre enseignants.

Pour Vous Nous Ils, le numérique met le système éducatif face à 4 "contradictions internes"
“Selon Daniel Auverlot, les TIC (technologies de l’information et de la communication), avec les smartphones, les tablettes et les réseaux sociaux, bousculent la notion d’espace scolaire et les pratiques d’apprentissage. « Même si cela ne remet pas en cause la notion de cours, le rôle des enseignants est mis en interrogation », estime-t-il.”

Le numérique va-t-il révolutionner l’écriture ? Le buzz un peu rapide succité par l’abandon de l’écriture cursive en Finlande fait en tout cas réflechir. A lire dans L’obs, ce point de vue argumenté (c’est à noter sur un sujet qui a tendance à crisper) de Philippe Szykulla qui juge que l’écriture manuscrite contraint nos enfants.


Evaluation

Le site ToutEduc revient sur les propositions du CSP concernant l’évaluation remises à la ministre. Quelques éléments avaient déjà été évoqués ce week-end, non pas venant d’une fuite (comme nous vous l’indiquions hier), mais par l’Interview de Michel Lussault, président du CSP. “Daté du 20 novembre 2014, ce document "ne vise pas une mise en application directe mais constitue un cahier des charges pour l’évaluation des acquis du socle". Le CSP entend en effet "engager une discussion indispensable avec tous les experts et praticiens de l’évaluation”. Le CSP ne s’oppose pas, par principe à la note, mais rappelle qu’elle “n’est "qu’un des moyens possibles" pour rendre compte du "niveau de maîtrise atteint par un élève"”. Il est revanche “sévère lorsqu’il s’agit "des moyennes de moyennes", qui constituent des systèmes de "compensation généralisée".” Brevet validant le socle, projets personnels d’élèves, niveaux de maîtrise… Les pistes ne manquent pas.

Le document du CSP


L’ecole républicaine

Les Echos relaient une reflexion sur les inégalités du système scolaire français. Le billet mélange des vérités désormais bien connues mais aussi des passages plus douteux : “Des inégalités prévalent aussi en matière de qualité de l’éducation : la qualité de l’enseignement est, en effet, certainement supérieure dans les écoles et les lycées de centre-ville que dans les zones d’éducation prioritaire où sont affectés les enseignants à peine diplômés, qui sont donc moins aguerris et disposent d’une moindre expérience que les autres professeurs.” Les professeurs d’éducation prioritaire, où on peut souvent observer une vraie inventivité pédagogique, apprécieront… L’article a, par contre, le mérite de mettre en garde contre l’immobilisme.

20 minutes relate que “La FCPE monte au créneau contre le monopole de l’enseignement catholique dans certaines communes. La situation est particulièrement vraie en Bretagne où plus de 40 % des élèves sont scolarisés dans le privé, contre 17% au niveau national.” “Outre le maillage territorial, la FCPE pointe également du doigt le financement par l’Etat de l’enseignement privé, évoquant « un détournement des fonds publics ».


A lire aussi...

Marie-Caroline Missir, nous fait part dans L’Express de sa première rencontre avec Philippe Meirieu. Pour elle, les attaques violentes dont il fait l’objet biaisent totalement le débat. Elle souligne que Meirieu s’attarde surtout sur “les pratiques pédagogiques, la manière dont un enseignant fait classe, l’épaisseur de la relation entre l’enseignant et son élève”. L’importance de la formation est un cheval de bataille capital pour Meirieu mais peu vendeur, comme le rappelle Marie-Caroline Missir.
http://blogs.lexpress.fr/le-mammouthologue/2014/12/01/meirieu-attila-des-savoirs-ou-dalai-lama/

Enfin, le débat sur l’éducation prioritaire continue de faire écho dans la presse nationale et locale.

Demain, c’est Ostiane Mathon qui vous proposera la revue.

Guillaume Caron



JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Nos offres spéciales

Nos formules d’abonnements

Adhérez au CRAP