Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 7 avril 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 7 avril 2016

Divers — Pédagogie — Enseignement supérieur — Et pour sourire


Ce n’est pas coutume, mais nous commencerons par quelques infos diverses avant de rassembler les papiers du jour sur la pédagogie et l’enseignement supérieur, et terminer par "Et pour sourire".
.


Divers

Pas de dessinateur aujourd’hui, alors commençons par Un petit peu d’éducation. allez voir le blog en patates de Martin Vidberg. “Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait une petite compilation des dessins que je réalise sur l’école. En voici quelques uns publiés dans la newsletter La toile de l’Education ou la revue Les cahiers pédagogiques.”

Et puis suite au débat sur la laïcité relevé hier dans notre revue, Claude Lelièvre publie : Le ’’voile’’ : une muleta obscurantiste.“Décidément le ’’voile’’ (à l’université) est agité par certains de nos hommes politiques de premier plan comme une muleta qui obscurcit la question laïque plus qu’elle ne l’éclaire. Un détour par ce qui s’est réellement passé sous la Troisième République devrait avoir des vertus thérapeutiques de ’’distanciation’’.”


Pédagogie

Denis Peiron dans La Croix : Consensus sur l’apprentissage de la lecture. ‘Présentées jeudi 7 avril, les conclusions de la conférence de consensus qui s’était tenue les 16 et 17 mars à Lyon mettent en évidence la nécessité de travailler sur la compréhension parallèlement à la maîtrise du « code ».”

Être debout en classe pourrait aider les enfants à apprendre. “Les études sont unanimes : il existe un lien entre l’inactivité et les problèmes de santé, dont les maladies cardiaques, le diabète et l’hypertension. Mais la plupart de ces études portent sur des adultes dans un environnement professionnel et soulignent les conséquences néfastes de la position assise sur la santé. D’où la mode des bureaux debout en entreprise.” C’est Ranjana Mehta, Assistant Professor of Environmental and Occupational Health, Texas A&M University, qui le dit.

L’école interactive, nouvelle méthode miracle d’enseignement ?Cela a des allures de cours magistraux classiques. Pourtant, en plein milieu d’un cours qui regroupe 200 élèves en amphi, le débat s’invite brusquement à la demande du professeur. Une méthode venue des Etats-Unis et qui, contrairement aux apparences, ne laisse pas de place au bavardage.” Un reportage dans le JT de TF1.

Mooc : quand l’université passe des amphis à internet. “Ces cours en ligne commencent à être proposés par les universités toulousaines. Gratuitement.” “« Les enseignants craignent la concurrence des MOOC, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que le public visé n’est pas du tout le même que celui qu’ils ont devant eux en formation initiale, plaide Ollivier Haemmerlé. Il s’agit plutôt de gens entre 40 et 50 ans, déjà diplômés du supérieur, souvent inscrits par curiosité ». La disparition des amphis n’est donc pas pour demain. Bruno Sire estime les deux enseignements complémentaires. Quant à Franck Jolibois, il considère qu’il n’y a aucun risque que les Mooc remplacent les cours devant les étudiants. « Peut-être que cela va faire évoluer les pratiques pédagogiques, mais l’enseignant sera toujours là, prédit-il. Le Mooc en reste souvent aux aspects introductifs d’une matière, on ne peut pas rentrer dans les détails ». La pédagogie reste d’abord une affaire de contact…

Et puis Eduveille de l’IFE nous met en gard : La « neuro-éducation » dans les médias : ne soyons pas dupes !


Enseignement supérieur

Camille Stromboni dans Educpros pointe que Nicolas Sarkozy prône la sélection à l’université. “Il faut "laisser la liberté aux universités d’instituer des filières sélectives en leur sein et de décider des conditions de recrutement des étudiants, a-t-il détaillé. Je ne vois pas pourquoi on ferait un modèle national, chacun peut parfaitement décider. Nous vous donnerons cette liberté !"”

Une bagarre s’annonce : Admission post-bac : des lycéens veulent connaître l’algorithme mystère. “L’association Droit des lycéens demande à ce que soit rendu public l’algorithme du logiciel d’Admission post-bac. Contacté par Rue89, le ministère assure qu’un document sera diffusé avant le 31 mai.”

U-multirank, ou comment distinguer les universités françaises sans les classer. “Ne pas se mêler à la course des classements internationaux, où les universités et les écoles anglo-saxonnes figurent toujours en tête, mais plutôt se mettre dans la peau d’un étudiant pour l’aider dans son choix d’oriention : c’est l’engagement du « classement » européen U-multirank qui a publié, lundi 4 avril, les indicateurs « sur mesure » qu’il réalise depuis trois ans. Son site se veut en effet un outil de comparaison que chacun peut étalonner en fonction de ses priorités, à contre-courant des classements de Shanghaï, de QS ou encore du Times Higher Education, qui aiguisent la concurrence entre établissements à l’heure de l’enseignement mondialisé.”


Et pour sourire

L’Histoire de la basket : une université américaine lui dédie un enseignement.

Dans le cadre “Je filme un métier qui me plaît” : Désorientons notre conseiller d’orientation ! une vidéo réalisée à la Réunion.

Et demain, C’est Géraldine Duboz qui vous proposera sa revue de presse.
Bonsoir,
Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 528 - Mettre en œuvre les EPI

Coordonné par Jean-Michel Zakhartchouk
mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire ?

Ouvrage - juin 2014
Florence Castincaud et Jean-Michel Zakhartchouk - Collection Repères pour agir, Canopé CRDP d’Amiens - CRAP-Cahiers pédagogiques, juin 2014. Un ouvrage pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile.