Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 7 avril 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 7 avril 2005

« L’école en état de fièvre chronique » titre Libération. Le journal s’intéresse à l’opération « Lycées morts » lancée par une coordination lycéenne et en déduit à la persistance d’un malaise durable dans l’école.Plusieurs journaux reviennent aussi sur le bilan de la mobilisation lycéenne
Dans Le Monde on lira aussi avec intérêt le compte rendu de l’action menée par le Ministère de l’Éducation Nationale avec des partenaires privés pour une « charte » des comportements des jeunes sur Internet (Blogs, téléchargement, chat,...). Le problème soulevé par le quotidien du soir est celui de l’importance des entreprises privées dans la diffusion de ce message et le point de vue partial qui en résulte. On peut y voir aussi une collusion entre l’école et l’entreprise pour reprendre une inquiétude assez fréquente et légitime chez de nombreux enseignants.
Bonne Lecture...


Libération du 07/04/05

La planète école ne tourne pas rond
L’occupation de lycées par les élèves marque une nouvelle étape dans le malaise de l’éducation.
Lire la suite de l’article

Les syndicats lycéens dépassés
« La Fidl et l’UNL se posent en syndicats légitimes. Mais ça fait deux semaines qu’ils nous ont lâchés ! », persifle Pauline, membre de la Coordination nationale des lycéens. Dépassées par leur base, les deux organisations lycéennes ne sont en effet plus sur le devant de la scène. Samedi, dans les rues de Paris, leurs camions ont été relégués en queue de cortège. Avant le vote définitif de la loi Fillon, le 24 mars, les dernières manifestations auxquelles appelaient la Fidl et l’UNL rassemblaient de moins en moins de lycéens. A demi-mots, les deux organisations enterraient le mouvement. Pas la Coordination nationale, assemblée hétérogène qui se réunit à l’issue de chaque manif. De plus en plus déterminée, elle a voté le blocage des établissements comme nouveau mode d’action. Radicalisation, baroud d’honneur ou nouvel élan, ce tournant s’est décidé en marge des syndicats.
Lire la suite de l’article

« Avant le bac, on fait pas ça pour rigoler »
Une nuit avec des lycéens de Paris et de Villeneuve-d’Ascq qui occupent leur établissement.
Lire la suite de l’article

Editorial : « Lycées morts »
Deux mois après ses débuts, le mouvement lycéen 2005 se refuse à mourir. Alors que la loi contre laquelle il s’était mobilisé a été votée, que vacances de printemps et bac approchent, un carré d’irréductibles s’est lancé dans l’occupation d’établissements.
Ce qu’on a qualifié de « mini-mai 68 » est-il une simple fuite en avant d’une minorité qui enrage de son impuissance, comme le croit le ministre, lequel espère les faire rentrer en classe par les forces de l’ordre ? Ou faut-il y voir le symptôme du mal qui court à travers le système, d’autant plus grave qu’il ne trouve plus de relais dans les formes de luttes et d’organisations traditionnelles ?
L’enquête que nous publions, à la veille d’une journée « lycées morts », soutenue par certains syndicats enseignants et de parents d’élèves, fait pencher pour le second diagnostic.
Lire la suite de l’article

« La loi est votée, et elle s’impose à tous »
Fortement opposé à la loi Fillon, le Syndicat national des personnels de direction de l’Education nationale (SNPDEN-Unsa) tonne désormais contre l’attitude de certains syndicats enseignants et fédérations de parents, qui se comporteraient de manière « irresponsable » en encourageant les occupations de lycées. Notamment à Paris, où Marie-Ange Henry, proviseur du lycée Jules-Ferry (XVIIe) et secrétaire académique du SNPDEN, ne décolère pas.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 07/04/05

Un professeur de collège accusé de propos racistes
Accusé par des élèves d’avoir tenu des propos racistes et injurieux à leur encontre, Alain Roche, un professeur du collège Le Vergeron de Moirans (Isère), a comparu mardi devant la commission de discipline de l’inspection académique de l’Isère. Cet enseignant aurait notamment lancé à un élève noir qui sautait de chaise en chaise dans sa classe « Arrête de faire le singe ! ». C’est la direction de l’établissement, alertée par un éducateur en charge de l’adolescent, qui a saisi l’inspection.
Hier à la sortie du collège, l’élève de 13 ans, visé par les propos du professeur, a réitéré ses accusations : « Il m’a bien dit que j’étais un singe. Ça m’a vraiment choqué. » L’adolescent raconte que, une autre fois, il lui aurait demandé de mettre les doigts dans une prise de courant. « Quand je lui ai dit non, il a répondu  : « Tu as raison, tu es déjà grillé. » Il a dit ça parce que je suis noir. »
La majorité des quarante-cinq professeurs de l’établissement prennent la défense de leur collègue.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 07/04/05

Rien vu...


Le Parisien du 07/04/05

Education sexuelle : on est loin du compte
Des parents d’élèves, enseignants et infirmières adressent ce matin un cri d’alarme au ministère : il faut une meilleure éducation à la sexualité à tous les niveaux de la scolarité. Les textes existent, mais, dans les classes, ça ne suit pas.
Lire la suite de l’article

Minijupes et décolletés interdits au collège
« On nous fait passer pour des obsédés !  » Lionel est en colère. Ce collégien de 16 ans n’a pas tellement apprécié la note récemment adressée aux parents d’élève du collège Louis-Lumière à Marly-le-Roi (Yvelines).
Lire la suite de l’article


La Croix du 07/04/05

Rien vu...


20 minutes du 07/04/05

Après les manifs, le blocage des lycées
Après la mobilisation en demi-teinte de samedi (entre 30 000 et 60 000 manifestants), la Coordination lycéenne et le principal syndicat lycéen, la FIDL, changent de plan pour contrer le ministre de l’Education François Fillon. Ils ont appelé au blocage général par les élèves de tous les lycées du pays aujourd’hui, contre la réforme Fillon. L’UNL, l’autre syndicat lycéen, soutient le mouvement sans appeler au blocage.
Lire la suite de l’article

Entretien avec Ahmed Djebbar, mathématicien et historien des mathématiques
« On apprend beaucoup de l’histoire des sciences  »
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 07/04/05

Europe : on « s’arrache » les jeunes
Les jeunes comme cibles. Le communiste Wurtz en lettres, l’UDF Lamassoure devant des « prépas » d’un lycée privé et Sarkozy à l’école de commerce Audencia. Un partisan du « non », deux du « oui ». C’était, hier après-midi, à Nantes.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 08/04/05

Manifestations lycéennes à Paris et en province
De nombreux lycées de région parisienne et de province étaient fermés, bloqués ou perturbés, jeudi 7 avril en milieu de journée, dans le cadre de la journée d’action nationale lycéenne ponctuée par quelques incidents qui ont fait plusieurs blessés.
Quelques centaines de lycéens de Balzac, qui opéraient un sit-in bloquant sur le boulevard Bessières dans la capitale, ont été repoussés "par un immense déploiement de CRS", a raconté une enseignante. Une élève a été légèrement blessée et hospitalisée après avoir été percutée par une voiture qui a voulu forcer le passage. L’automobiliste a été interpellé, selon la police.
Devant les lycées Sophie-Germain et Montaigne, le rectorat a affirmé que des "coups avaient été échangés" entre grévistes et non-grévistes, les seconds l’emportant finalement.
Lire la suite de l’article

Climat très tendu pour la nouvelle journée de mobilisation lycéenne
La grogne des lycéens contre la loi Fillon sur l’école a provoqué de nombreux incidents dans les lycées jeudi 7 avril. Alors que l’adoption définitive de la loi Fillon sur l’école laissait penser que le mouvement lycéen allait s’éteindre de lui-même, il revêt au contraire aujourd’hui de nouvelles formes, révélant un profond malaise dans le milieu éducatif, après la mobilisation des étudiants en médecine, mercredi, ainsi que les grèves dans le corps enseignant au cours du mois de mars
Lire la suite de l’article

Succès de la manifestation des étudiants en médecine
Dans quatre ans, à l’issue de leur internat, ils seront médecins. Ils ont réussi le concours d’entrée en faculté de médecine en 1998 ou 1999, sont désormais externes en sixième année et passeront dans quelques mois leur second et dernier concours, celui de l’internat, qui déterminera dans quelle spécialité ils exerceront. Le temps d’un après-midi, mercredi 6 avril, ils ont déserté leurs stages à l’hôpital et leurs cours pour manifester bruyamment dans les rues de Paris.
En blouse blanche, bardés d’autocollants "en grève", "en colère" ou "pas content", brocardant copieusement le ministre de la santé, rebaptisé "Douste-Blase", environ 3 500 carabins venus de toute la France ont défilé pour protester contre la répartition des postes et les conditions d’accès à l’internat. L’Association nationale des étudiants en médecine (Anemf), à l’origine de la manifestation, a gagné son pari. Car le cortège réunissait la plupart des étudiants qui devront, en septembre, se répartir les 4 803 postes d’internes. Une répartition qui fait des vagues depuis que le ministère de la santé en a dévoilé la teneur
Lire la suite de l’article

Quand le ministère de l’éducation et ses partenaires donnent la leçon
Habituellement, le jeudi à 10 h 20, c’est cours d’anglais pour l’une des classes de troisième du collège Saint-Exupéry de Vincennes, dans le Val-de-Marne. Exceptionnellement, ce 31 mars, les collégiens et leur professeur de langue vont suivre la même leçon : celle du bon usage d’Internet.
Cette coupure dans le pesant enchaînement des heures de français, mathématiques, sciences et autres réjouissances, les élèves la doivent à l’opération Tour de France des collèges.
Montée par l’agence de conseil Internet Calysto, cette opération résulte d’un partenariat entre le ministère de l’éducation nationale et des acteurs privés visant, selon les mots du ministre François Fillon dans l’édito du guide distribué aux élèves, à "construire les règles de prudence et de civilité qui s’imposent pour un usage confiant et responsable de l’Internet".[...]
L’heure est déjà entamée de moitié lorsque la question des téléchargements illégaux via les systèmes d’échanges de pair à pair est abordée. "Quelqu’un connaît-il ces logiciels ?" tente encore Cyril Di Palma. Silence de mort dans la classe. Il est temps de lancer le vidéo-clip de Promomusicfrance, également partenaire. Le lobby de l’industrie du disque fait passer son message par la voix du patron de Calysto : "Partager des fichiers musicaux dont vous ne disposez pas des droits, c’est 3 ans de prison et 300 000 euros d’amende...C’est beaucoup de risque pour pas grand-chose. Alors qu’il existe des offres gratuites et d’autres payantes et légales.". Les logos des produits Ipod et du site Itunes apparaissent sur l’écran. Apple est évidemment partenaire.
Dernier point abordé : les blogs. Comme le reste, le sujet n’émeut personne dans cette classe décidément trop calme. "Sur les blogs perso du genre Skyblog, vous trouvez quoi ? Des photos personnelles, d’amis de l’école." Le patron de Calysto fait les questions et les réponses, histoire d’avancer. Pour finalement annoncer à son assistance désabusée qu’elle n’a aucun droit : "Avant 18 ans, seuls vos parents peuvent autoriser la diffusion de votre image. Il en va de même pour les photos de vos amis." [...]
"Pour les élèves de 4e et 3e, c’est un peu trop tard, estime Cyril Di Palma, ils ont déjà pris de mauvais réflexes. En fait il faudrait pouvoir intervenir dès l’école primaire."
Une aubaine pour certains des "partenaires" qui financent, selon le directeur de Calysto, plus de 80 % de l’opération. Un système qui verrait les écoles s’ouvrir à leurs marques dans un contexte pédagogique.
Lire la suite de l’article

Entretien avec Benoît Sillard, délégué interministériel aux usages d’Internet
"Des coups de projecteur sur les problèmes liés à l’usage d’Internet"

L’opération montée par Calysto fait partie d’un plan plus général qui se nomme Confiance. Ce dernier est d’abord, et avant tout, mené par les pouvoirs publics dans un cadre européen. Oui, il y a une participation financière des acteurs privés. C’est normal puisque le plan général concerne aussi bien les acteurs privés que le public. Souligner que c’est une opération financée par des partenaires privés pour promouvoir des intérêts privés serait une contre-vérité totale.[...]
Devant les élèves, l’animateur expose longuement comment se servir de Google sans jamais évoquer d’autres moteurs de recherche, puis on passe un clip réalisé par Promusicfrance, enfin les logos des produits iPod et du site iTunes sont projetés aux élèves.
Et alors ?
Lire la suite de l’article

La charte des blogs et les règles de conduite
Texte intégral de la charte sur LeMonde.fr
Lire la suite de l’article