Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 6 décembre 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 6 décembre 2018

Lycées - Sondage - Réforme - Divers

C’est le mouvement lycéen qui fait la Une de l’actualité aujourd’hui. Un mouvement qui inquiète le ministre. On parle aussi des réformes, de ce que l’on enseigne à l’école.


Lycées

Blocages des lycées : « Il nous est impossible de nous faire entendre autrement. »
« C’est un mouvement de contestation “diffus” et “monté très vite” que décrivent les acteurs de l’école, alors qu’une nouvelle mobilisation des lycéens est organisée jeudi. »

Les raisons du mouvements :
« Les lycéens contestataires et leurs représentants syndicaux appellent notamment à l’abandon des réformes du lycée et du bac, actuellement dans les tuyaux. Mais selon Philippe Vincent, secrétaire général du syndicat des proviseurs (Snpden), “ces mots d’ordre servent d’habillage à la mobilisation car il n’y a eu aucun mouvement d’alerte à propos de ces réformes dans les établissements”, affirme-t-il. Ce que conteste vivement Louis Boyard, le président de l’Union nationale lycéenne (UNL) : “Les lycéens ne sortent pas dans la rue pour s’amuser. Ils sont informés sur ce qui les attend avec la réforme du lycée” »

Le ministre minimise la situation mais s’inquiète.
« Manifestations de lycéens : "Ce mouvement est extrêmement violent", s’inquiète Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Éducation nationale estime que la mobilisation est "faible", mais il remarque des "formes complètement différentes" par rapport aux précédentes manifestations. »

Deux élèves blessés au visage par des lanceurs de balles de défense lors de blocages de lycées
« Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’est dit préoccupé par la violence de la mobilisation alors que les perturbations d’établissement se poursuivent. »

Des syndicats enseignants rejoignent le mouvement lycéen
« Alors que des blocages et des incidents ont encore eu lieu le 4 décembre, une nouvelle étape se dessine. Dans une "convergence des luttes" en construction sur le terrain, plusieurs syndicats d’enseignants du second degré, à commencer par le premier d’entre eux, le SNES-FSU, appellent à rejoindre les cortèges lycéens. Le SNES entend mobiliser le 19 décembre jour du CTM et du CSE sur les lycées. Les revendications portées par l’UNL rejoignent celles des organisations syndicales d’enseignants et le mouvement semble vouloir réussir à changer la donne à l’Éducation nationale. »

La mise en perspective de Claude Lelièvre :
Les mouvements lycéens, une « plaie » illégitime de la « modernité » ?
« À partir de la condamnation de certaines formes d’“action” qui peuvent être effectivement inacceptables, certains en viennent à s’en prendre à la légitimité même de l’existence d’organisations lycéennes en croyant sans doute que c’est l’effet d’un laxisme actuel post-soixante-huitard. Bien à tort ! »


Sondage

« L’école ne prépare pas assez les citoyens de demain »
« 43 % des Français n’ont pas confiance dans le système éducatif. Voici quelques-uns des chiffres tirés d’une enquête, menée par l’institut de sondage OpinionWaypour la MGEN, sur "les Français et le système éducatif". »
63 % des Français estiment que l’école évolue moins vite que les transformations de la société. Les grands enjeux du monde contemporain ne sont pas assez étudiés (même pour 66 % des adhérents MGEN), notamment le thème de l’Europe (cité par seulement 43 % des Français et 39 % des adhérents MGEN), la santé et la protection sociale, les migrations de population liées aux crises politiques, économiques, géopolitiques ou environnementales, ou encore la connaissance des religions. »
Visiblement, les Français ne lisent pas les programmes. Comment peut-on demander aux gens de se prononcer sur ce qu’ils ne connaissent pas ?

En contradiction avec ces témoignages d’élèves parus dans Libération. Peut-être parce qu’eux savent vraiment ce qui se fait à l’école ? « L’école m’a appris à être tolérant envers les autres” J’ai appris beaucoup de choses surtout, mais aussi des choses sur la vie. J’ai appris les arts plastiques, mais aussi des poèmes et des auteurs connus. J’ai été touché par tout ce qui est arts et culture. Mais ça m’a aussi appris que dans la vie il y a différents types de personnes, par exemple les homosexuels, les transsexuels, qu’on peut vivre tous ensemble sans problème. En fait, l’école m’a appris à être tolérant envers les autres. »

Un sondage plus intéressant : les métiers de l’éducation et de l’enseignement perçus par les jeunes : une reconnaissance cachée et un effet « Mère Teresa »
« Ce baromètre permet année après année de mesurer l’évolution de l’état d’esprit de la jeunesse en France. L’optimisme des jeunes reste fort cette année malgré une défiance croissante dans l’école, le monde du travail et la société.
Pour cette édition, le baromètre porte une attention spécifique à la perception des métiers de l’éducation et de l’enseignement par les jeunes et les parents.
 »


Réformes

La confiance ne se légifère pas ! sur le blog Catchabrun.over-blog.com
« Aujourd’hui, alors que l’actualité se concentre surtout sur les gilets jaunes… Jean-Michel Blanquer présente sa loi “pour une école de la confiance” en Conseil des ministres. Il avait pourtant dit qu’il n’y aurait pas de loi, mais peut-on avoir confiance dans la parole de monsieur Blanquer ? »

Onisep : L’intersyndicale obtient des explications au ministère
« Reçue le 30 novembre par le cabinet de JM Blanquer, l’intersyndicale Onisep a obtenu quelques informations sur le transfert des directions régionales Onisep (Dronisep) aux régions à partir du 1er janvier 2019. 200 postes Onisep seront transférés aux régions en application de l’engagement pris par le premier ministre. 95 emplois resteront à l’Onisep pour maintenir la production documentaire. "Il n’y aura pas de transfert des personnels au 1er janvier 2019. Le transfert ne sera pas opéré de façon automatique mais sur la base du volontariat" a déclaré le cabinet à l’intersyndicale. »


Divers

Un enseignant tué au couteau par un ancien élève à Courbevoie
« La victime, un professeur d’anglais du pôle universitaire Leonard-de-Vinci, a été agressée devant l’établissement des Hauts-de-Seine. L’agresseur en avait été exclu en 2017 après n’être pas parvenu à valider une année. »

« Le mois de décembre est une période charnière du décrochage universitaire »
« Les semaines qui précèdent Noël sont celles où de nombreux étudiants décrochent de leurs études. Claire Polo, enseignante-chercheuse en sciences de l’éducation à Lyon, analyse ce phénomène et les solutions à apporter. » Mais cela ne concerne pas que les étudiants en université !

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Hors-série numérique n° 50 - Le bac, hier et aujourd’hui

septembre 2018
Dans le contexte de la réforme du baccalauréat et de la mise en place des nouvelles procédures d’accès aux études supérieures, ce hors-série revient sur de nombreuses tentatives de réformes plus ou moins fructueuses. Bac + 3, bac - 3, orientation, bac pro… quels leviers pour offrir une école plus démocratique ?

N° 547 - Des alternatives à l’école ?
Dossier coordonné par Richard Étienne et Jean-Pierre Fournier
septembre-octobre 2018
Qu’en est-il de ces expériences de classes et d’écoles alternatives, dans le système public comme à l’extérieur, voire à l’étranger ? Sur quels principes se fondent-elles ? Comment interroger ces principes ? Un dossier pour voir plus clair dans ce qui, au-delà d’une certaine mode, reste flou.