Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 5 octobre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 5 octobre 2006

Libération va voir, en Seine Saint-Denis, l’état des collèges “ambition réussite”. Il manquerait encore des “professeurs référents” dans plusieurs collèges. Mais la journaliste insiste surtout sur la manière dont sont reçus ceux qu’on a appellé aussi (à tort) les “super-profs” dans les salles des professeurs. Elle montre aussi l’hostilité du syndicat majoritaire, le SNES à cette réforme faite “au rabais”.- selon eux.
Même si c’est loin d’être parfait, on peut cependant souligner que cette réforme des ZEP a malgré tout ré-activé l’idée de travail en réseau et celle d’une redéfinition des tâches des enseignants. Elle en finit aussi avec le “saupoudrage” qui était la dérive du précédent dispositif

Université : Sarkozy promet des moyens.
Le président de l’UMP fait du dossier de l’enseignement supérieur une "priorité absolue" de son projet pour 2007 : autonomie des universités, refonte de la recherche...
Il s’engagerait à augmenter de 50 % le budget de l’enseignement supérieur d’ici à 2012, soit 5 milliards d’euros de plus qu’aujourd’hui. Dans Le Monde, on en apprend un peu plus sur les mesures qui accompagnent ces promesses de campagne. Pour lui l’amélioration du système passe d’abord par une orientation plus sélective des étudiants. M. Sarkozy souhaite notamment créer "un service public de l’orientation (...) mieux connecté avec le monde du travail". Les universités, de leur côté, devront donner au futur étudiant, au moment de son inscription, leur avis sur ses chances de réussite dans telle ou telle filière et pratiqueraient donc une forme de sélection à l’entrée...

«  Parents, ayez confiance !  »
En ces temps, où les relations se crispent entre parents et enseignants (notamment sous l’influence des directives ministérielles sur la lecture), l’article du Figaro Madame mérite d’être signalé. Il s’appuie sur le témoignage de deux enseignants ( Christian Muzyk , France Doppia ) pour mettre en évidence une des raisons de cette crispation : des parents très exigeants avec les profs, qui eux dénoncent leur manque d’investissement .
Un peu plus de confiance mutuelle serait la bienvenue, de part et d’autres.

l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) ouvre une nouvelle rubrique sur son site déjà très riche intitulée "Apprendre" Elle permet aux élèves mais également aux professeurs d’utiliser images, vidéos et fiches pédagogiques.
Le Monde consacre un article à cette nouvelle offre et nous apprend qu’elle est destinée à enrichir et compléter les différents enseignements scolaires (histoire, géographie, français, sciences de la vie et de la Terre, éducation civique, mathématiques, physique, chimie, philosophie et sciences économiques, sociales et juridiques). Cette partie du site se veut accessible et pour l’essentiel gratuite. De nombreux programmes selectionnés sont toutefois limités à un extrait de 5 minutes. Il faudra cependant s’acquitter de 1 à 5 euros pour visionner le programme complet, soit en location, soit à l’achat.

Bonne Lecture...


Libération du 05/10/06

Les collèges « ambition réussite » échauffent les salles des profs
En Seine-Saint-Denis, le dispositif pour les établissements défavorisés critiqué par le Snes.
Lire la suite de l’article

Du soutien en maths et français
Annoncée le 13 décembre 2005, la réforme de l’éducation prioritaire a créé 249 réseaux « ambition réussite ». Chaque réseau compte un collège classé EP1, associé aux écoles alentours qui l’alimentent en élèves. Au total, 1 000 enseignants « référents » et 3 000 assistants pédagogiques sont mis à disposition de ces réseaux.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 05/10/06

Sarkozy propose aux universités d’adopter une logique de rupture
Le président de l’UMP place l’autonomie des établissements universitaires au coeur de son projet en faveur de la recherche.
Lire la suite de l’article

« Affaire Redeker » : en démocratie, le débat ne se contrôle pas,
par Chantal Delsol, Philosophe, spécialiste de philosophie politique, professeur à l’université de Marne-la-Vallée.

Dans la France de 2006, où l’on récuse la différence des cultures au point de mettre Huntington au ban des nations, un intellectuel est l’objet d’une fatwa. L’affaire Redeker est suffisamment grave pour que la police lui ait conseillé de changer de domicile chaque soir. La fatwa elle-même confirme ce qu’elle infirme. C’est le procédé le plus violent qu’on puisse imaginer. Nous sommes replongés dans les siècles obscurs.[...] Je suis bouleversée de voir un certain nombre de mes compatriotes, et certains parmi les plus haut placés, laisser entendre avec perfidie que Redeker a mérité ce qui lui arrive. Cela signifie tout simplement qu’ils ont déjà admis la légitimité de la procédure de fatwa. Et que, tremblants de peur, ils finissent par donner raison aux ordonnateurs du ban, afin de ne pas être les prochains sur la liste. Et je ris en pensant que les mêmes nous donnent à longueur de journée des leçons de résistance à propos d’une guerre vieille d’un demi-siècle, où leurs comportements présents montrent bien qu’ils auraient couru, de trouille, pour approuver servilement les envahisseurs de l’époque.[...]
La nécessité de cet exercice paradoxal et compliqué a évidemment échappé à bien des convertis, tous ceux que l’on a appelés les « nouveaux réactionnaires », et c’est pourquoi, par exemple, Alain Finkielkraut s’est fait prendre récemment la main dans le sac de sa ferveur militante, dépourvue de toute prudence. Je n’aurais certes pas écrit ce qu’a écrit Redeker. Mais je ne puis accepter qu’une frousse de petits bourgeois nous incite à réduire en poudre la liberté d’esprit dont nous faisons des gorges chaudes quand le temps est clair. Le débat entre les différences, que j’appelle de mes voeux, a pour première condition la fermeté inébranlable dans la défense de l’État de droit, c’est-à-dire un État où la terreur n’a pas sa place.
Lire la suite de l’article

« Parents, ayez confiance ! »
Deux enseignants (Christian Muzyk, France Doppia) auteurs de témoignages décapants mettent en lumière de vraies crispations : des parents très exigeants avec les profs, qui eux dénoncent leur manque d’investissement .
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 04/10/06 (un jour de retard)

La puissance pédagogique du procès de Nuremberg
François Delpa rouvre les débats du tribunal international et explore les coulisses de cet événement démocratique fondateur.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 05/10/06 ( payant)

Rien vu...


La Croix du 05/10/06

Rien vu...


20 minutes du 05/10/06

Toulouse : Sur les chemins de l’école à pédibus
Une demi-heure de marche avant de s’asseoir sur les bancs de la classe. C’est le pédibus, un nouveau moyen pour se rendre en cours, adopté depuis la rentrée par les parents de l’école primaire Jules-Julien.
Lire la suite de l’article

Lyon : La justice confirme l’exclusion d’une collégienne portant un bonnet
Exclusion confirmée pour Zahra, exclue en 2004 de son collège de Décines pour avoir refusé d’ôter un bonnet à caractère religieux pendant les cours.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 05/10/06

Liberté de penser et liberté de conscience
par Roland Le Clézio, Professeur de philosophie, auteur de La neutralité, un défi pour l’école, Presses universitaires de Rennes (à paraître).

À la suite d’un libre propos paru dans Le Figaro le 19 septembre, un professeur de philosophie, Robert Redeker, est désormais sous la protection de la police, car menacé de mort pour avoir critiqué l’islam.
Le ministre de l’Éducation nationale, manifestant aussitôt sa solidarité à l’égard de l’enseignant, l’a cependant d’abord assortie d’une nuance : «  En signant une tribune libre, cet enseignant a impliqué l’Éducation nationale. Un fonctionnaire doit se montrer prudent, modéré, avisé en toute circonstance. » Or, dans un pays de liberté constitutionnelle, la liberté d’expression est indivisible ; elle ne se mesure pas en fonction des contenus exprimés et autorise toutes les opinions qui respectent la loi.
Assurément, l’obligation de réserve impose au fonctionnaire d’éviter, en public ou dans la presse, ce qui porterait atteinte à la considération du service public, comme des attaques ou des insultes contre sa hiérarchie. L’État peut également interdire à tous ou à certains fonctionnaires de manifester ouvertement leur opposition à la politique qu’ils sont chargés d’appliquer. Mais le libre propos de Robert Redeker ne vise ni les pouvoirs publics ni sa hiérarchie ; il ne critique pas plus une politique particulière qu’il aurait la responsabilité de mettre en oeuvre. Sur les questions qui relèvent du débat public, sa liberté d’expression est entière et doit être respectée sans nuance.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 06/10/06

L’INA retourne à l’école
Une nouvelle rubrique intitulée "Apprendre" permet aux élèves de la 6e à la thèse, mais également aux professeurs d’utiliser images, vidéos et fiches pédagogiques.
Le PDG de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), Emmanuel Hoog, a lancé officiellement, mercredi 4 octobre sur le site Ina.fr, la première collaboration entre les services de l’éducation nationale et l’INA. "L’éducation a toujours été un élément central de l’histoire de l’INA, nous voulons diffuser au maximum cette richesse documentaire avec des parcours pédagogiques" a-t-il notamment déclaré.
Destinée à enrichir et compléter les différents enseignements scolaires (histoire, géographie, français, sciences de la vie et de la Terre, éducation civique, mathématiques, physique, chimie, philosophie et sciences économiques, sociales et juridiques), cette nouvelle rubrique se veut accessible et pour l’essentiel gratuite. De nombreux programmes selectionnés sont toutefois limités à un extrait de 5 minutes. Il faudra alors s’acquitter de 1 à 5 euros pour visionner le programme complet, soit en location, soit à l’achat.
Lire la suite de l’article

Entrée à l’université : M. Sarkozy souhaite sélectionner les étudiants en fin de premier semestre
Clôturant la convention UMP sur l’enseignement supérieur et la recherche, mercredi 4 octobre, à Paris, Nicolas Sarkozy a dévoilé les points forts de son programme en matière de réforme universitaire. "Il faut faire de l’université une priorité budgétaire", a affirmé le président de l’UMP, qui regrettait que "le budget par étudiant dans les universités françaises soit inférieur à celui d’un lycéen, et près de trois fois plus faible que celui d’un étudiant suisse ou américain".Pour combler ce handicap, M. Sarkozy s’engage à augmenter de 50 % le budget de l’enseignement supérieur d’ici à 2012, soit 5 milliards d’euros de plus qu’aujourd’hui. Cet effort n’aura pourtant, selon le patron de l’UMP, "aucun effet s’il continue d’alimenter un système qui conduit 45 % des étudiants à l’échec et tant de diplômés au chômage".
Pour lui l’amélioration du système passe par une orientation plus sélective des étudiants. M. Sarkozy souhaite notamment créer "un service public de l’orientation (...) mieux connecté avec le monde du travail". Il fournirait des informations sur les débouchés des filières et la qualité des enseignements. Les universités, de leur côté, devront donner au futur étudiant, au moment de son inscription, leur avis sur ses chances de réussite dans telle ou telle filière.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs permanent du 05/10/06

Rien vu...


L’Express Quotidien du 05/10/06

Université : Sarkozy promet des moyens
Le président de l’UMP fait du dossier de l’enseignement supérieur une "priorité absolue" de son projet pour 2007 : autonomie des universités, refonte de la recherche...
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 05/10/06

Un élève blessé au thorax d’un coup de couteau dans un lycée de Drancy
Un lycéen de 17 ans a reçu mercredi après-midi un coup de couteau au thorax à la sortie d’une salle du lycée public Eugène Delacroix, à Drancy (Seine-Saint-Denis), mais ses jours ne sont pas en danger, a-t-on appris de source policière.
Lire la suite de l’article

L’Observatoire des inégalités publie son "Etat des inégalités en France"
Revenus, éducation, emploi, logement : l’Observatoire des inégalités publie un "Etat des inégalités en France 2007", fruit de trois années de collecte de données, avec pour objectif de pallier les "insuffisances" et l’"hypocrisie" des informations sur le sujet.[...] L’amélioration de certains indicateurs, comme la réduction des écarts salariaux entre hommes et femmes, l’allongement de la scolarité ou la baisse des inégalités de revenus, est trompeuse, affirment les auteurs, et cache une "stagnation" des progrès.
"Les scolarités ne s’allongent plus depuis dix ans et l’échec scolaire ne baisse plus", témoignent-ils, de même que le rattrapage des écarts hommes-femmes "stagne".
Ils dénoncent "l’hypocrisie" de l’information sur les inégalités, par exemple les données officielles sur les revenus qui "ne prennent en compte que 20% des revenus du patrimoine".
En matière d’emploi, "le parcours scolaire, le réseau social et le poids des discriminations se conjuguent pour façonner un monde du travail profondément inégalitaire" et, pour le logement ou la santé, "les progrès sont de moins en moins partagés".
Lire la suite de l’article

Lycée musulman près de Lyon : manifestation devant le rectorat
Une centaine de personnes - 60 selon la police - ont manifesté jeudi matin devant le rectorat de Lyon afin d’apporter leur soutien au projet de collège-lycée musulman de Décines (Rhône), dont l’ouverture a été refusée, a constaté une journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Le 8e Salon de l’Education se tiendra à Paris du 16 au 19 novembre
Le huitième salon de l’Education, destiné à présenter au grand public "les enjeux de la formation tout au long de la vie", se tiendra du 16 au 19 novembre porte de Versailles à Paris avec plus de 2.000 exposants, a annoncé jeudi la Ligue de l’Enseignement qui l’organise.
Lire la suite de l’article

Robien réagit aux critiques du Snes au dispositif Ambition réussite
Le ministre de l’Education, Gilles de Robien, a estimé jeudi à Villeneuve d’Ascq (Nord), près de Lille, qu’il y avait des "exceptions" au succès du dispositif "ambition réussite", mais qu’elles mettaient "encore plus en valeur les 99 % de réussite".
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !