Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 5 novembre 2009


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 5 novembre 2009


Carte scolaire : un rapport de la cour des comptes alerte sur un risque de ghettoisation - Il faut scolariser tous les enfants roms – Victimes de la mode -


Carte scolaire : un rapport de la cour des comptes alerte sur un risque ghettoisation
Un rapport de la Cour des comptes présenté mardi 3 novembre devant la commission des finances du Sénat et dont Le Monde se fait l’écho considère que l’assouplissement de la carte scolaire, instauré à la rentrée 2007, renforce la ghettoïsation des collèges "ambition réussite", ces établissements scolaires dont les élèves cumulent les difficultés sociales et scolaires.
Dans son rapport, la Cour des comptes estime que, sur un total de 254collèges "ambition réussite", 186 ont perdu "jusqu’à 10%" de leurs élèves du fait de la réforme de la carte scolaire voulue par Xavier Darcos. Pour la sociologue Agnès Van Zanten qui vient de publier Choisir son école (éditions PUF), le rapport de la Cour des comptes n’est pas une surprise : "L’idée était de récompenser les bons élèves des classes populaires. Les enseignants eux-mêmes les invitent à quitter les mauvais établissements, ce qui conduit à la fuite des “têtes de classe” et à la ghettoïsation." . Ce que confirme Daniel Robin co-secrétaire général du SNES : "Le message d’origine qui était celui de la méritocratie scolaire, devient “quittez votre quartier”. Au bout de deux ans, on a des collèges qui ont perdu jusqu’à 40% de leurs effectifs". La Cour des comptes estime, que pour lutter contre ce creusement des inégalités et l’échec scolaire on ne peut plus se reposer sur le seul volontariat des enseignants et des élèves. "Il faut intégrer cette aide dans les obligations de service, mais ça risque d’être la révolution", prévient M.Picq président de la troisième chambre de la Cour des comptes, un des auteurs du rapport.

Il faut scolariser tous les enfants roms
Un « appel national » à la scolarisation des enfants roms vivant en France a été lancé, hier mercredi dernier , par le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation. Ce dernier, qui vient d’être créé, réunit 13 organisations – en plus du collectif Romeurope déjà existant – dont le principal syndicat de l’enseignement primaire SNUipp-FSU, la FCPE ou RESF.Dans Libération, on pourra lire une interview de Michèl Fèvre, président de Romeurope 94 et membre de la LDH qui revient sur le sens de cet appel. “En France,dit-il, on dénombre entre 5 et 7.000 enfants roms, âgés de 6 à 16 ans, et parmi eux, moins de 10% sont scolarisés. ”. Les raisons de cette non-scolarisation sont multiples. Pour une part, c’est lié aux conditions administratives d’inscription (il faut un justificatif de domicile) mais aussi aux conditions de vie très précaires qui ne facilitent pas non plus l’accès à l’école. Pour ce responsable associatif, “c’est un véritable gâchis humain. Des enfants qui n’ont pas accès aux apprentissages de base et à la culture commune deviennent des adultes exclus. C’est une situation qui va créer des dégâts dans 10 ou 15 ans car la société sera face à des personnes qui n’ont jamais eu accès à une formation. ”. La France a pris des engagements en ratifiant en 1990 la Convention internationale des droits de l’enfant. Les enfants roms doivent être aidés au même titre que les autres.

fashion victims
Rubrique mode pour finir.
C’est Le Figaro qui consacre un article à ce sujet et plus précisément aux codes vestimentaires des adolescents. La journaliste du Figaro constate que la provocation vestimentaire est une constante du comportement adolescent dans toutes les couches de la société. Aliénor, 15 ans, affirme : « Cette année, pour les filles, ce sont les déchirures sur les jeans un peu en dessous des fesses et sur les genoux qui ont la cote ». À Bordeaux la jeune Aurélie décrit des « filles à la pointe de la mode, jupe courte, short et pull avec leggings ». Du côté des garçons, partout, le pantalon large « baggy » qui entrave la marche continue à dévoiler des caleçons de marque et reprend le pas sur le slim. On note aussi au niveau de la coiffure des garçons, la longue mèche cachant la moitié du visage. Souvent, les jeunes favorisés cherchent à imiter le style de la rue des quartier défavorisés.
La question de la tenue “décente se pose quelquefois pour des jeunes filles aux tenues très provocantes. Mais surtout avec des parents pas toujours conscients de l’érotisation précoce de leur lolita.
Pour Aliénor, lycéenne à Toulouse, au final « le style vestimentaire qui règne n’est pas provocant par la vulgarité mais plutôt par le coût ». D’ailleurs, comme l’observe le sociologue Michel Fize, « celui qui ne se soumet pas aux codes du moment s’exclut de son groupe d’élection. Le look est à la fois un plaisir et une contrainte ». Ce qu’on voit dans les cours d’école n’est ni plus ni moins que le reflet de ce qu’on voit à la télévision, le culte de l’apparence et de la mode.

Bonne Lecture...


Libération.fr du 05/11/09 (certains articles payants)

« Moins de 10% des enfants roms vivant en France sont scolarisés »
Le tout nouveau collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation lance un « appel national » à la scolarisation des enfants roms. Entretien avec Michel Fèvre, président de Romeurope 94 et membre de la LDH.
Lire la suite de l’article

Le déclassement social n’est pas qu’un fantasme
Par MARIE DURU-BELLAT PROFESSEURE À SCIENCES-PO PARIS ET CAMILLE PEUGNY MAÎTRE DE CONFÉRENCES À L’UNIVERSITÉ PARIS-VIII.

Dans son dernier livre (Libération du 31 octobre), Eric Maurin défend la thèse selon laquelle la France est rongée par « la peur du déclassement », une peur qui ne peut se justifier objectivement. Définissant le déclassement comme le fait de perdre un emploi stable, l’auteur souligne que le phénomène ne concerne que « les marges de la société » (chaque année, 1 % de la population active) tandis que 99 % des salariés seraient à l’abri de la « déchéance sociale ». Comment expliquer alors un tel gouffre entre une réalité statistiquement très rare et un sentiment à ce point répandu ? Ce pessimisme français trouverait racine dans une trop forte protection des statuts et dans le fossé séparant ceux qui sont protégés et ceux qui ne le sont pas : on aurait d’autant plus peur de déchoir que sa propre situation est assurée et bien plus que celle des autres.[…] Eric Maurin a raison de distinguer le déclassement de la peur du déclassement, mais l’ampleur de l’écart entre les deux phénomènes tient évidemment à la définition extrême qu’il donne du premier. Nul besoin donc d’aller chercher dans ce qui serait notre « société de statut » la raison de cette propagation de la peur du déclassement. Cette dernière se greffe beaucoup plus simplement sur une réalité qui, à bien des égards et objectivement, se dégrade. Repenser la protection des salariés qui en sont exclus constitue une urgence, mais en la matière, il ne faudrait pas considérer que le seul moyen d’y parvenir est de rogner sur le statut de ceux qui sont protégés. La protection ne constitue pas un maigre stock qu’il faudrait « casser » pour en répandre les miettes sur l’ensemble du corps social.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 05/11/09

Universités : le programme Erasmus s’essouffle
Les étudiants français sont moins argentés et moins mobiles qu’il y a dix ans. Ils préfèrent un stage en entreprise que des études à l’étranger.
Lire la suite de l’article

Les étudiants n’envisagent plus de partir à l’étranger
Problèmes de paperasserie, peur d’être livrés à eux-même, incompatibilité des diplômes...De plus en plus d’étudiants boudent Erasmus.
Lire la suite de l’article

Mode à l’école : les proviseurs serrent la vis
À la sortie des établissements chics, on assiste à un défilé aguicheur. L’heure n’est définitivement plus aux socquettes blanches et jupes plissées du début du siècle dernier.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 05/11/09

Carte scolaire : la Cour des comptes pointe un risque de ghettoïsation
L’assouplissement de la carte scolaire, instauré à la rentrée 2007, renforce la ghettoïsation des collèges "ambition réussite", ces établissements scolaires dont les élèves cumulent les difficultés sociales et scolaires. C’est ce que souligne un rapport de la Cour des comptes présenté mardi 3 novembre devant la commission des finances du Sénat.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 05/11/09

La nouvelle opération diversion d’Hortefeux
En difficulté, la droite agite le thème sécuritaire. Dernier opus : le couvre-feu pour mineurs délinquants.
Lire la suite de l’article

Les enfants roms au ban de l’école
Plusieurs milliers d’enfants sont déscolarisés, dénonce un collectif d’associations, d’ONG et de syndicats.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 05/11/09

L’école pour enfants précoces ouvre ses portes
C’est la rentrée ce matin dans une structure unique de l’Est francilien : six élèves inaugurent l’école pour enfants précoces, qui doit leur permettre de s’épanouir.
Lire la suite de l’article


La Croix du 05/11/09

Les Italiens ne veulent pas se séparer des crucifix à l’école
Le retrait des crucifix dans les écoles italiennes décidé par la Cour européenne des droits de l’homme provoque de nombreuses réactions
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 05/11/09

Couvre-feu pour les mineurs délinquants : les clefs du débat
La suggestion du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, d’instaurer un couvre-feu pour les mineurs délinquants âgés de 10 à 13 ans s’est heurtée hier aux railleries de l’opposition et au scepticisme des syndicats de policiers, qui pointent le manque de moyen pour la mettre en oeuvre.
Lire la suite de l’article

L’identité nationale mise au programme scolaire
Le grand débat sur l’identité nationale voulu par le gouvernement se tiendra même sur les bancs des écoles.
Lire la suite de l’article

Couvre-feu pour les mineurs : quid des adultes-relais, demande une députée PS
La députée PS Monique Iborra a dénoncé jeudi à l’Assemblée nationale une récente circulaire du secrétariat d’Etat à la Ville qui, selon elle, "limite la possibilité de recruter des adultes-relais" dans les quartiers sensibles.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 05/11/09

La grippe A (H1N1) fait sa rentrée
Le virus a continué à progresser pendant les vacances...
Lire la suite de l’article

Chatel défend le couvre-feu
Un mot d’ordre : solidarité. Hier soir, dans l’émission « Face à nous » sur Public Sénat, Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, l’a mis en oeuvre au sujet du couvre-feu pour les moins de 13 ans évoqué mardi par Brice Hortefeux. « C’est un bon débat, une bonne idée », a-t-il estimé. Inapplicable ? « Je ne crois pas. Un certain nombre de maires appliquent déjà ce type d’arrêté pendant une période donnée. » Les réserves émises par Bernard Accoyer, président (UMP) de l’Assemblée nationale ? « Nous sommes une famille ouverte, nous acceptons volontiers le débat. C’est utile. »
Lire la suite de l’article


Rue89 du 05/11/09

L’identité nationale pèse déjà sur l’école, et ses effets sont pervers
Par Bernard Girard, Enseignant blogueur

Avec la dernière initiative de Besson sur l’identité nationale, l’école se trouve une nouvelle fois au centre du débat et, une nouvelle fois en position d’accusée. Dans un rapport caricatural et simpliste remis au ministre en avril, le Haut conseil à l’intégration recommandait que les valeurs et symboles de la République fassent l’objet dans les apprentissages scolaires de davantage d » « intériorisation », d’« imprégration », d’« ostentation », pas moins. Cette approche purement religieuse de l’identité a donc été reprise par Besson avec « l’obligation pour l’ensemble des jeunes français de chanter, au moins une fois par an, le cas échéant après une séance pédagogique sur ce thème, l’hymne national ». Cette extravagante proposition qui ferait d’un cantique obligatoire le fondement de la vie en société montre à elle seule toute la vacuité, tout le dérisoire du concept d’identité nationale.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 05/11/09

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 05/11/09

Mon identité nationale par Anne Roumanoff
Je me souviens, M. Besson, de toutes les fois où j’ai été fière d’être française.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 05/11/09

Rien vu...


L’Express.fr du 05/11/09

Le débat "identitaire" va être étendu à l’école
C’est ce qu’a affirmé le ministre de l’Education, Luc Chatel, alors que la gauche refuse toujours de participer à ce débat sur l’identité nationale.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 05/11/09

Peut-on parler d’identité nationale sans estime de soi ?
André Giordan

Le débat sur l’identité nationale est lancé. Or peut-on sérieusement parler d’identité quelle soit nationale ou personnelle sans estime de soi ? Pourtant l’estime de soi n’a toujours pas sa place à l’école. Dans le socle commun, le mot n’apparaît même pas ! Et très souvent cette institution contribue à la faire perdre…
Lire la suite de l’article

Une nouvelle jeunesse pour l’allemand ?
L’enseignement de l’allemand pourrait amorcer un redémarrage. "Les faits sont têtus. Il est plus facile de s’arranger avec les statistiques". Mark Twain présidait à sa façon la 4ème Rencontre entre les recteurs d’académie et les ministres de l’éducation des Länder allemands lundi 2 novembre. Luc Chatel y accueillait Klaus Wowereit, plénipotentiaire de la RFA pour les relations culturelles avec la France.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 05/11/09

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 05/11/09

Identité nationale : UNL, Snalc et Unef inquiets que l’école soit associée
L’UNL, première organisation lycéenne, le syndicat d’enseignants du secondaire Snacl et l’Unef, première organisation étudiante, ont critiqué jeudi "l’instrumentalisation" de l’école dans le cadre du débat sur l’identité nationale lancé par le ministre de l’Immigration Eric Besson.
Lire la suite de l’article

Ecoles de la 2ème chance : Huchon dénonce le non respect des engagements de l’Etat
Le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a dénoncé jeudi le non respect des engagements de l’Etat sur le financement des écoles de la deuxième chance.
Lire la suite de l’article

En Loire-Atlantique, gilet jaune obligatoire dans les transports scolaires
Le département de Loire-Atlantique a rendu obligatoire jeudi le port du gilet jaune pour les jeunes empruntant les transports scolaires, une première en France selon le conseil général.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !