Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 30 avril 2009


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 30 avril 2009


Non tenue des examens ? - Mois de Mai chargé - les diplômes du Vatican

Non tenue des examens ?
La 9ème coordination nationale des universités, réunie mercredi 29 avril à l’université Paris IV-Sorbonne, a appelé les enseignants-chercheurs et les personnels non-enseignants à "ne pas organiser les examens et ce jusqu’à satisfaction de [ses] revendications ". Cet appel, intitulé "Nous ne tiendrons pas les examens !" a été voté par les représentants de 73 établissements universitaires.
"C’est bien dommage d’en arriver là, ça fend le coeur d’avoir à voter une telle motion, mais on en arrive à un point où on doit appeler à la non tenue des examens. La balle est dans le camp des deux ministres maintenant", a ajouté la porte parole de la coordination.
Dans sa plateforme de revendications, la Coordination demande entre autres le "retrait du projet de réforme de la formation des enseignants des premier et second degrés", et "le retrait du décret sur le statut des enseignants-chercheurs" publié au Journal officiel samedi dernier. Rappelons que tous les syndicats bien que cherchant à faire encore évoluer les deux projets ne sont pas sur cette logique d’ “année blanche”
Cet appel à ne pas tenir les examens a fait réagir Valérie Pécresse. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, a répondu sur France 2 à la CNU : "les examens se tiendront dans de bonnes conditions" . Et elle a jugé l’initiative "irresponsable". Et la ministre d’en appeler "à la responsabilité éminente des présidents d’université" et "des doyens" car "c’est à eux d’organiser les examens. S’il y a des défections ils peuvent faire appel à d’autres enseignants".
Du côté des étudiants, il y a une opposition à cette forme d’action. «  Nous sommes pour l’aménagement des calendriers des examens au cas par cas », répond de son côté Jean-Baptiste Prévost de l’Unef, fortement opposé, «  dans l’intérêt des étudiants  », à l’option de l’annulation des examens.

Calendrier
Signalons que la coordination a aussi décidé de journées de mobilisation et d’actions en mai. Une journée nationale de manifestation à Paris et dans 5 ou 6 grandes villes est prévue "soit le 12 mai, en convergence avec le monde de la Santé, soit le 15 mai avec tout le monde de l’Education", a précisé la porte parole. Le 7 mai, a été décidé le principe de manifestations "locales". Les 14 et 15 mai seront des "journées d’actions pour lutter contre la précarité" et soutenir les "laboratoires +morts+ (en grève)". En outre, les universitaires iront "à la rencontre des collègues des écoles, collèges et lycées", notamment pour les informer sur la réforme de la formation et du recrutement des professeurs. Fin mai, une "marche des obstinés" se rendra de Chartres à Paris. Et le 4 juin sera organisée une "Academic Pride" (marche des fiertés scientifiques), dans des modalités encore à définir.Dans le calendrier de ce mois de mai très revendicatif, on notera aussi que le collectif « Une école, notre avenir  » qui rassemble vingt-cinq organisations dont les principaux syndicats, prévoit aussi une semaine d’actions contre les suppressions de postes dans la semaine du 11 au 19 mai.
Sans compter les éventuelles actions interprofessionnelles à la suite du 1er mai...

Les diplômes du Vatican
Dans l’actualité éducative, il faut aussi signaler cette tribune de Caroline Fourest dans le journal Le Monde. La pasionaria laïque revient sur la publication des décrets d’application de l’accord signé en catimini entre la France et le Vatican le 18 décembre 2008. Cet accord prévoit la "reconnaissance mutuelle des diplômes de l’enseignement supérieur délivré sous l’autorité compétente de l’une des parties". Or cette "reconnaissance" ne vaut pas seulement pour les matières théologiques mais aussi profanes. Autrement dit, le baccalauréat ou d’éventuels masters.
Pour Caroline Fourest cela “ revient non seulement à casser le monopole des diplômes qu’avait l’Etat depuis 1880, mais aussi l’esprit de l’article 2 de la loi de 1905”. Et elle pousse sa logique au bout : “Justement au moment où l’Etat annonce vouloir supprimer les IUFM, brader les concours, et remplacer leur formation par un master que pourrait préparer n’importe quel établissement privé. Comme ça, en plus de délivrer le baccalauréat, le Vatican pourra ouvrir des masters destinés directement aux futurs enseignants.
Et elle paraphrase le chanoine de Latran (un certain Nicolas Sarkozy) en titrant son papier “Quand le prêtre formera l’instituteur...

Comme le 1er mai est un jour férié et chômé, il n’y aura pas de revue de presse vendredi 1er mai. Non mais !
Le chroniqueur envisage de faire un petit peu de marche dans Paris...

Bonne Lecture...


Libération.fr du 30/04/09

Pécresse : « Les examens se tiendront dans de bonnes conditions »
La ministre de l’Enseignement supérieur a fermement condamné jeudi matin la Coordination nationale des universités qui appelle au boycott des examens jusqu’à la satisfaction des revendications.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 30/04/09

Ces parents écartelés
entre travail et famille
Les salariés acceptent de moins en moins la faible implication de leurs employeurs dans le clavaire de la garde d’enfants. Seules 2 % des sociétés offrent des places en crèche.
Lire la suite de l’article

Un appel à ne pas organiser les examens dans les universités
Une coordination de syndicats, représentant 73 établissements d’enseignements supérieurs, veulent accentuer la pression sur la ministre Valérie Pécresse en annonçant la poursuite de la grève.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 30/04/09

Universités : la coordination nationale appelle à "ne pas tenir les examens "
La 9ème coordination nationale des universités, réunie mercredi 29 avril à l’université Paris IV-Sorbonne, a appelé les enseignants-chercheurs et les personnels non-enseignants à "ne pas organiser les examens et ce jusqu’à satisfaction de [ses] revendications ". Cet appel, intitulé "Nous ne tiendrons pas les examens !" a été voté par les représentants de 73 établissements universitaires.
Cet appel a fait réagir Valérie Pécresse. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, a répondu sur France 2 à la coordination nationale des universités : "les examens se tiendront dans de bonnes conditions" a-t-elle soutenu, jugeant l’initiative "irresponsable". Et la ministre d’en appeler "à la responsabilité éminente des présidents d’université" et "des doyens" car "c’est à eux d’organiser les examens. S’il y a des défections ils peuvent faire appel à d’autres enseignants".
Lire la suite de l’article

Les retardataires à l’agrégation déposent un recours au Conseil d’Etat
Les candidats retardataires à l’agrégation au centre d’Arcueil (Val-de-Marne), le 2 avril, en raison d’une panne de la SNCF, ont déposé, jeudi 30 avril, un recours au Conseil d’Etat "contre la décision du ministre Xavier Darcos de ne pas réorganiser les épreuves", a annoncé l’un d’eux à l’AFP.
Lire la suite de l’article

Quand le prêtre formera l’instituteur, par Caroline Fourest
On assiste à un assaut sans précédent pour tenter d’affaiblir l’enseignement républicain et laïque au profit de l’enseignement privé et confessionnel. En principe, la République "ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte". En coulisse, tout est fait pour torpiller l’esprit de cette loi dès qu’il s’agit d’éducation nationale.
[...] L’affaire est plus grave qu’il n’y paraît. Les décrets de cet accord - signé en catimini entre la France et le Vatican le 18 décembre 2008 - viennent de tomber. Ils prévoient la "reconnaissance mutuelle des diplômes de l’enseignement supérieur délivré sous l’autorité compétente de l’une des parties". Or cette "reconnaissance" ne vaut pas seulement pour les matières théologiques mais aussi profanes. Autrement dit, le baccalauréat ou d’éventuels masters.
L’accord feint d’appliquer une directive européenne (le processus de Bologne), pensée pour reconnaître les diplômes étrangers, mais il change de nature à partir du moment où il est signé avec le Vatican, pour "reconnaître" des diplômes délivrés sur le sol français par des établissements de l’Eglise. Ce qui revient non seulement à casser le monopole des diplômes qu’avait l’Etat depuis 1880, mais aussi l’esprit de l’article 2 de la loi de 1905.
Lire la suite de l’article

Jack Lang : "Je ne peux renier mes combats de toujours"
La gauche a accompli un énorme travail de transformation. Contrairement à tous les propos de café du commerce colportés par certains milieux politiques et journalistiques, le système éducatif français, certes imparfait, est l’un des meilleurs. Le plan Darcos est un plan d’appauvrissement : réduction des horaires, des programmes, de l’encadrement, de la formation des maîtres. On n’a pas le droit de jouer ainsi avec l’avenir des enfants.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 30/04/09 (un jour de retard)

Un « tous ensemble » hôpital-université inédit
Mobilisation exemplaire, hier, avec la convergence du mouvement hospitalier, massif, et celle des enseignants-chercheurs.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 30/04/09

Morano : « Nous allons mieux informer les couples qui se marient »
Elle arrive à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), au siège de notre journal, dans une berline aux vitres teintées, précédée par un officier de sécurité zélé qui veut repérer les lieux et s’assurer qu’il n’y a aucun danger... Nadine Morano, pourtant, n’a pas le profil d’une ministre à surprotéger. Dans un élégant tailleur blanc, bronzée et plutôt détendue, c’est elle qui met à l’aise tout le monde, serre les mains, a un bon mot pour chacun. A un journaliste qui s’excuse de la grisaille des locaux, la secrétaire d’Etat fait remarquer que son ministère situé avenue de Ségur n’a rien d’un palace non plus. Et elle attaque. Intarissable. Il n’y aura pas trop de trois heures pour faire le tour de son bilan, un an après sa nomination à la Famille, et de ses projets.
Avec un Blackberry, un iPhone et un portable à portée de main sur la table, en femme qui garde toujours un oeil sur sa famille (trois enfants), sa région (la Lorraine) et son ministère...

Lire la suite de l’article


La Croix du 30/04/09

Rien vu...


Les échos du 30/04/09

La coordination des universités appelle à ne pas organiser les examens
Malgré une mobilisation enseignante et étudiante en fort recul mardi (4.000 à 15.000 manifestants), la coordination nationale des universités a durci le ton hier en votant « la poursuite de la grève » et en appelant les personnels « à ne pas organiser les examens jusqu’à la satisfaction de ses revendications ». « C’est dommage d’en arriver là, mais la balle est dans le camp des deux ministres », ont expliqué les porte-parole. Un propos qui tranche avec les récents appels à la reprise des cours lancés par la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, les présidents d’universités et plusieurs syndicats (CFDT, Fage).
Lire la suite de l’article

Les pays européens veulent envoyer 20 % de leurs étudiants à l’étranger
Réunis hier à Louvain, en Belgique, pour dresser le bilan de l’harmonisation des diplômes, les représentants de 46 Etats européens se sont fixé un objectif de 20 % d’étudiants à l’étranger d’ici à 2020.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 30/04/09

La Coordination des universités appelle à « ne pas organiser les examens »
Le tout pour le tout. Alors que tous les étudiants devraient avoir repris le chemin des cours lundi, la Coordination nationale des universités, réunie ce mercredi à l’université Paris IV, a appelé les enseignants-chercheurs et les personnels administratifs « à ne pas organiser la tenue des examens jusqu’à la satisfaction de ses revendications », a annoncé à l’AFP Sarah Hatchuel, professeur d’anglais à l’université du Havre et l’une des porte-parole de la CNU.
Lire la suite de l’article

épreuve de force ou baroud d’honneur ?
La décision risque de faire frissonner plus d’un étudiant. La Coordination nationale des universités (CNU), réunie hier pour la neuvième fois à l’université Paris-IV, a appelé les enseignants-chercheurs et les personnels administratifs à « ne pas organiser la tenue des examens jusqu’à la satisfaction de ses revendications ». Ils demandent, entre autres, le retrait du décret sur le statut des enseignants-chercheurs et le rétablissement des postes supprimés en 2009.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 30/04/09

Rien vu...


Ouest-France du 30/04/09

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 30/04/09

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 30/04/09

Universités : Valérie Pécresse tacle la Coordination
La ministre de l’Enseignement supérieur juge "irresponsable" l’appel de la Coordination nationale des universités à ne pas organiser les examens.
Lire la suite de l’article

Universités : appel à "ne pas organiser les examens"
L’appel émane de la Coordination nationale des universités qui demandent aux enseignants-chercheurs de ne pas céder "jusqu’à la satisfaction de ses revendications"
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 30/04/09

Les retardataires à l’agreg’ au tribunal
A la suite d’une panne à la SNCF, des candidats à l’agrégation n’avaient pas pu passer leur examen. Ils vont déposer un recours devant le Conseil d’Etat et réclament la tenue d’une nouvelle épreuve. Le gouvernement se refuse, pour l’instant, à cette éventualité.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 30/04/09

Morano confirme les jardins d’éveil
"Qui vous parle de tuer l’école maternelle ? Le gouvernement y est viscéralement attaché !" Dans un entretien accordé au Parisien le 29 avril, Nadine Morano revient sur les jardins d’éveil.
Lire la suite de l’article

Universités : La coordination nationale choisit l’année blanche
"Le mouvement du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche n’est ni minoritaire, ni près de s’arrêter" affirme la coordination nationale des universités. Elle revendique 51 universités en grève, 44 bloquées. La coordination appelle à n epas organiser les examens du second semestre. "Nous refusons d’évaluer les enseignements qui soit n’ont pas été dispensés (dans 30 universités en piquet de grève aucun cours ne s’est tenu au second semestre), ou bien qui ont été dispensés dans des conditions de grève ne permettant pas un accès équitable des étudiants à ces contenus".
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 30/04/09

Les tricheurs
Par claude lelièvre

A dix ans d’intervalle, deux ministres de l’Education nationale (et deux seulement) se sont employés à ‘’verrouiller’’ les statistiques produites dans le cadre de leur ministère : Claude Allègre et Xavier Darcos.
Le journal " L’Expansion " ( qui n’est pas connu pour être un organe d’opposition au pouvoir actuel, loin s’en faut ) vient de publier un article au titre éloquent : " Les chiffres qui dérangent le ministère de l’Education nationale ".
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 30/04/09

Appel à ne pas organiser les examens universitaires : réactions de la CPU, l’Unef et la Fage
Voici les réactions de la Conférence des présidents d’universités (CPU) et des organisations étudiantes Unef et Fage à l’appel de la coordination nationale des universités de ne pas organiser les examens.
Lire la suite de l’article

Mme Pécresse : "les examens se tiendront dans de bonnes conditions"
Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, a affirmé jeudi sur France 2 que "les examens se tiendront dans de bonnes conditions", en réponse à l’appel de la Coordination universitaire qu’elle juge "irresponsable".
Lire la suite de l’article

La Coordination des universités appelle à "ne pas organiser les examens"
La Coordination nationale des universités, réunie mercredi à l’université Paris IV, a appelé les enseignants-chercheurs et les personnels administratifs "à ne pas organiser la tenue des examens jusqu’à la satisfaction de ses revendications", a annoncé à l’AFP une porte-parole.
Lire la suite de l’article

Université de Toulon : "suspicions de corruption", mais "localisée"
Les premières investigations sur un trafic présumé de diplômes à grande échelle à l’université de Toulon au bénéfice d’étudiants chinois montrent "de fortes suspicions de corruption", mais "localisée" à cette université, a affirmé jeudi le ministère de l’Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

Retardataires à l’agrégation : un recours a été déposé en Conseil d’Etat
Les candidats retardataires à l’agrégation au centre d’Arcueil (Val-de-Marne) le 2 avril en raison d’une panne de la SNCF ont déposé jeudi un recours au Conseil d’Etat "contre la décision du ministre Xavier Darcos de ne pas réorganiser les épreuves", a annoncé l’un d’eux à l’AFP.
Lire la suite de l’article

Coordination nationale des universités : appel à des journées d’actions en mai-juin
La coordination nationale des universités, réunie mercredi à l’université Paris-IV, a appelé à plusieurs journées de manifestations ou d’actions en mai et juin pour protester contre les réformes dans l’Enseignement, a affirmé à l’AFP une participante à cette coordination.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !