Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 29 novembre 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 29 novembre 2007

Une crise sociale dans les banlieues ? Circulez y a rien à voir !
Ce qui s’est passé, ce n’est pas une crise sociale. On est dans la violence urbaine, anarchique, portée par une minorité qui jette l’opprobre sur la majorité’ ;
Je réfute toute forme d’angélisme qui vise à trouver en chaque délinquant une victime de la société, en chaque émeute un problème social”. La première déclaration est de Fadéla Amara, etrangement silencieuse ces derniers jours et la deuxième de Nicolas Sarkozy dans un discours à la Défense devant 2000 policiers et gendarmes.
Dans les deux cas, le message est clair : il n’y a pas de crise sociale.
On avait noté dans une précédente chronique l’habileté de la communication dans cette crise. On peut se demander si de telles déclarations ne risquent pas de relancer la tension.
On remarquera aussi la posture classique de refus de l’analyse avec cette autre citation du président de la République “Je réfute toute forme d’angélisme qui vise à trouver en chaque délinquant une victime de la société, en chaque émeute un problème sociale”. Sur ce point, la réponse est donnée dans Métro par un jeune écrivain issu de la banlieue, Mabrouck Rachedi qui, dans un texte intitulé “Comprendre pour avancer” utilise cette image : “J’entends çà et là des voix qui s’élèvent contre la volonté d’expliquer les violences. Par un glissement sémantique étrange, expliquer équivaudrait à justifier. Ah bon ? Si demain la fusée Ariane explose, des ingénieurs tenteront de connaître les causes de l’accident. Mais en aucun cas ils ne le justifieront. Nuance. ”.

Le point sur la LRU.
Sur les neuf AG qui se sont tenues hier, six ont voté le déblocage. D’autres votes doivent être organisés aujourd’hui. D’après 2O minutes, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, serait en passe de réussir à faire accepter sa loi sur l’autonomie des universités.
Maispour Le Parisienen revanche, les mesures annoncées pour désamorcer la crise n’ont pas eu d’effet notable mercredi sur la mobilisation étudiante, à la veille d’une nouvelle journée de manifestations avec les lycéens. 

Une trentaine de sites universitaires et une cinquantaine de lycées restent toujours perturbés.
Pour Jean Fabbri, le secrétaire général du SNESUP, qui signe une tribune dans Le Monde : “Cette loi provoque une inquiétude réelle à la fois précise et diffuse dont les effets de mobilisation contestataire sont loin d’avoir atteint leur apogée”.

Les jeunes internautes français, âgés de 12 à 24 ans, sont les champions d’Europe du « blogging c’est-à-dire de la lecture des blogs, de leur commentaire ou de leur mise à jour, selon une étude du cabinet Forrester publiée mercredi.

Selon cette étude sur les activités en ligne pratiquées régulièrement par les jeunes internautes de sept pays d’Europe, 72% des jeunes internautes français lisent des blogs « une fois par mois ou plus » et 51% les commentent « une fois par mois ou plus ».
Comme on dit dans les blogs de jeunes : “Lâchez vos com’...

Bonne Lecture...


Libération du 29/11/07

Les écoliers mobilisés pour le moral des troupes
« Quand j’ai ouvert ce courrier de l’inspection arrivé mi-novembre dans la boîte mail de l’école, j’ai pensé : “C’est une blague !” J’étais en colère, je l’ai jeté », raconte Nathalie, institutrice dans une classe de CM2 à Montpellier. Le courrier en question explique l’intérêt de faire participer les enfants de l’école primaire à une opération de dessins envoyés pour Noël aux « 13 000 soldats français actuellement engagés dans les opérations extérieures pour la restauration ou le maintien de la paix ». Il est signé Christian Nique, recteur de l’académie de Montpellier, qui juge cette action « citoyenne, civique, facteur de cohésion nationale, formatrice ».
Lire la suite de l’article

Les quartiers ne voient rien venir
Au-delà de la fermeté attendue, le discours de Sarkozy néglige totalement la dimension sociale de la crise des banlieues en difficulté.
Lire la suite de l’article

Villiers-le-Bel, une cité banlieusarde mal servie
Ni ghetto ni zone de non-droit, elle a peu profité des politiques de la ville.
Lire la suite de l’article

Deux ans après, ce que les maires attendent d’Amara
Quatre élus détaillent ce qui a changé ou pas depuis 2005.
Lire la suite de l’article

« Tout le monde a la rage de la police »
Retour à Villiers-le-Bel après les émeutes.
Lire la suite de l’article

L’Unef va consulter ses militants par internet sur « une suspension de la grève et des blocages »
Bruno Julliard, président de l’Unef, explique que son syndicat va demander par Internet à ses adhérents « s’ils sont favorables à ce que l’Unef se prononce pour une suspension de la grève et des blocages dans les universités », « au vu des dernières avancées obtenues ».
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 29/11/07

Les cartables, décidément trop lourds
Selon la FCPE, 85% des élèves de CM2, 6e et 5e portent un poids trop lourd sur le dos.
Lire la suite de l’article

Fadela Amara : « ce n’est pas une crise sociale »
Quatre jours après le drame de Villiers-le-Bel, la secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville justifie son silence. Et prône le « respect de la police ».
Lire la suite de l’article

Lui apprendre son « métier » d’enfant et mieux le protéger
Par Anne-Aymone Giscard d’Estaing, Marceline Gabel, Maurice Berger et Boris Cyrulnik. Respectivement présidente- fondatrice de la Fondation pour l’enfance ; professeur à l’université de Paris-X Nanterre ; chef de service psychiatrie de l’enfant au CHU de Saint-Étienne ; ethnopsychiatre et éthologue.

Pas moins de 43 200 fugueurs, 254 000 mineurs ayant fait l’objet d’une mesure de protection éducative, le fait que 23 % des SDF ont été placés durant leur enfance, que 50 % des adultes souffrant de maladie psychiatrique ont été pris en charge par les services sociaux dès leur enfance... Ces chiffres ne sont pas de simples statistiques. Ils soulignent que la protection de l’enfance constitue un nœud stratégique où s’expriment les problèmes sociaux auxquels notre société est confrontée.
Cette idée de centralité de la question de la protection de l’enfance dans l’organisation du corps social et dans la prise en charge ultérieure des difficultés extrêmes qu’affrontent des milliers, voire des millions d’adultes dans ce pays, a constitué une raison majeure de la création de la Fondation pour l’enfance, en 1977.
2007 marque le trentième anniversaire de cette Fondation. Un anniversaire qui doit être un moment privilégié de réflexion sur le chemin parcouru mais surtout d’analyse des nouveaux enjeux, des actions de fond que nous entendons, plus que jamais, soutenir et encourager.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 28/11/07 (un jour de retard)

Les lycéens assurent la relève
Dans les manifestations, hier, les lycéens étaient nombreux. Le mouvement étudiant semble à la recherche d’un second souffle.
Lire la suite de l’article

« L’État doit donner des signes d’espoir »
« On avait promis un plan Marshall (pour les quartiers populaires), mais on n’a toujours rien vu », regrette le sociologue Manuel Boucher.
Lire la suite de l’article

La droite ranime la guerre scolaire
La majorité s’entête sur le financement des écoles privées par les communes.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 29/11/07 ( payant)

Les annonces de Pécresse sans effet
Les mesures annoncées par Valérie Pécresse pour désamorcer la crise contre sa loi sur l’autonomie des universités n’ont pas eu d’effet notable mercredi sur la mobilisation étudiante, à la veille d’une nouvelle journée de manifestations avec les lycéens. 

Une trentaine de sites universitaires et une cinquantaine de lycées étaient toujours perturbés mercredi soir, au lendemain d’une journée charnière où le gouvernement a consenti aux étudiants des efforts, en terme d’accompagnement de la loi mais aussi en termes financiers.
Lire la suite de l’article

Les "djeuns" français, champions du blogging
Les jeunes internautes français, âgés de 12 à 24 ans, sont les champions d’Europe du « blogging », c’est-à-dire de la lecture des blogs, de leur commentaire ou de leur mise à jour, selon une étude du cabinet Forrester publiée mercredi.

Selon cette étude sur les activités en ligne pratiquées régulièrement par les jeunes internautes de sept pays d’Europe, menée au troisième trimestre auprès de 1.000 personnes âgées de 12 à 24 ans, 72% des jeunes internautes français lisent des blogs « une fois par mois ou plus » et 51% les commentent « une fois par mois ou plus ».
Lire la suite de l’article

Les cartables toujours aussi lourds
« LE POIDS MOYEN d’un cartable est de plus de 7,56 kg », a révélé, hier, l’association de parents d’élèves FCPE.
Lire la suite de l’article

Fadela Amara : « Le respect de la police, c’est très important »
Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, Fadela Amara prend la parole pour la première fois, quatre jours après la mort de deux jeunes. Le drame a provoqué de violentes émeutes à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise).
Lire la suite de l’article


La Croix du 29/11/07

Rien vu...


20 minutes du 29/11/07

Contents des négos, les étudiants lèvent le pied
Après trois semaines de blocage, les 1.250.000 étudiants du pays devraient bientôt retourner en amphi. Sur les neuf AG qui se sont tenues hier, six ont voté le déblocage. D’autres votes doivent être organisés aujourd’hui. Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, semble avoir réussi à faire passer sa loi sur l’autonomie des universités. En échange, les syndicats ont obtenu pas mal d’avancées.
Lire la suite de l’article

« La fac, ce n’est pas une agence ANPE »
Yann Leroy, étudiant en archéologie à Lille-III et militant aux Jeunesses communistes.
Lire la suite de l’article

Fadela Amara : « ce n’est pas parce qu’on est pauvre que l’on peut saccager »
Elle disait se taire depuis le début de la crise à Villiers-le-Bel pour « respecter le deuil » des familles des deux adolescents morts. Elle avait ainsi refusé de donner suite à des sollicitations de 20minutes.fr. Mais la secrétaire d’Etat chargé de la Politique de la Ville, Fadela Amara, a brisé son silence jeudi dans les colonnes de « Aujourd’hui en France/Le Parisien ». Elle y affirme qu’ « il faut être ferme face à la violence. Le respect de la police, c’est très important ».
Lire la suite de l’article

Centre éducatif fermé : « Ils évitent la prison mais c’est leur dernière chance »
Dans un CEF en périphérie du Mans, de jeunes multirécidivistes réapprennent les « lois » de la vie en société. Le directeur nous a reçus
Lire la suite de l’article

Polémique après les heurts au rectorat de Nantes
Le pronostic restait mercredi soir« très réservé », d’après ses parents. Un lycéen de 17 ans a été sérieusement touché à un œil « par un tir de flash-ball », mardi soir, lors des affrontements avec la police au rectorat.
Lire la suite de l’article

« Ça ne saignait pas beaucoup, mais il pouvait y avoir une hémorragie interne »
Mardi soir, un lycéen de 17 ans était sérieusement touché à l’oeil. Le témoignage d’une infirmière...
Lire la suite de l’article

Les mesures annoncées par Pécresse n’ont pas entamé la mobilisation étudiante
Les mesures annoncées mardi par Valérie Pécresse pour désamorcer la crise contre sa loi sur l’autonomie des universités mardi n’ont pas eu l’effet escompté sur la mobilisation étudiante, qui doit connaître jeudi un nouveau point d’orgue avec des manifestations étudiantes et lycéennes partout en France.
Lire la suite de l’article

Les lycées de Montreuil hésitent : blocage ou pas blocage ?
Les lycéens ne sont pas tous d’accord sur les modalités de la lutte, mais les craintes face à la loi Pécresse sont unanimement partagées.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 29/11/07

Banlieues : comprendre pour avancer
Par Mabrouck Rachedi, écrivain

Le 31 octobre, j’écrivais dans Metro une tribune au titre prémonitoire : “En banlieue, rien n’a changé.” Les émeutes de Villiers-le-Bel rappellent la triste réalité aux yeux de tous. Hélas. J’entends çà et là des voix qui s’élèvent contre la volonté d’expliquer les violences. Par un glissement sémantique étrange, expliquer équivaudrait à justifier. Ah bon ? Si demain la fusée Ariane explose, des ingénieurs tenteront de connaître les causes de l’accident. Mais en aucun cas ils ne le justifieront. Nuance.
Lire la suite de l’article

Les jeunes internautes français, champion du "blogging" en Europe
Les jeunes internautes français, âgés de 12 à 24 ans, sont les champions d’Europe du "blogging", c’est-à-dire de la lecture des blogs, de leur commentaire ou de leur publication et de leur mise à jour, si l’on en croît une étude du cabinet Forrester publiée mercredi.
Lire la suite de l’article

Le “soft blocage” reconduit
Les étudiants de Saint-Jean-d’Angély ont voté la poursuite de l’occupation citoyenne.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 29/11/07

Le ghetto crie, mais personne ne lui répond
Par Nestor Romero (Ancien enseignant)

Il n’est pas très élégant de se citer soi-même, tant pis, c’est pourtant ce que je vais faire, et longuement, tant me sont insupportables ces commentaires désolés que l’on entend et lit depuis ce matin, ces étonnements éplorés, surtout, et ces condamnations tellement vertueuses. Comment ne pas condamner la violence ? Je ne supporte pas la moindre violence, depuis longtemps déjà, mais qu’a-t-on dit quand on a condamné la violence ? Rien ! Qu’a-t-on fait ? Rien !
Et l’on va continuer à faire semblant de s’étonner : comment une chose pareille est-elle possible ? Et l’on va produire des analyses sur le mode : certes il faut réprimer ces actes inqualifiables mais il ne faut pas négliger la prévention, n’est-ce pas ? Et il faut mettre en oeuvre, enfin, une politique de la ville, etc.
Ceci, donc, pour commencer (toutes citations de ’’L’Ecole des riches, l’école des pauvres’’, Syros, 2001) :
"N’a-t-on pas rassemblé, voici près d’un demi-siècle, les pauvres en un même lieu, cités, quartiers, blocs d’immeubles, logements insalubres, écoles, collèges, lycées ? Et l’on voudrait qu’en ces lieux règne l’harmonie ?"
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 29/11/07

Rien vu...


Sud-Ouest du 29/11/07

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 29/11/07

La littérature en s’amusant
Donner l’envie de lire aux jeunes. Et surtout leur faire partager leur amour du livre avec d’autres jeunes et des professionnels. Tel est l’objectif du salon du livre et de l’édition jeunesse, qui a ouvert sa 23e édition, ce mercredi, à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Cette année, la littérature britannique, les adolescents et le jeu sont à l’honneur.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 30/11/07

Université : la réforme oui, mais pas celle-là,
par Jean Fabbri secrétaire général du Snesup-FSU.

L’enseignement supérieur ne se réduit pas aux impulsions ministérielles, aux présidents d’université - abusivement enrôlés sous la seule bannière de la Conférence des présidents d’université - et aux étudiants. Curieusement, jusqu’ici, les universitaires sont ignorés en tant que groupes sociaux, multiples certes, mais, plus qu’on ne le croit, solidaires de ce qui est encore un grand service public. En mettant en avant les seuls individus dans une profession où l’engagement personnel est incontournable mais pas exclusif, on se prive de l’expérience et des propositions des associations et des syndicats.
L’université n’est pas une terra incognita pour le syndicalisme. Les très récentes élections dans les sections du conseil national des universités confirment le partage de cette vision collective. Avec une participation élevée pour ce type de scrutin (près de 48 % et près de 2,5 % de plus qu’en 2003), les universitaires ont placé très largement en tête, par le nombre des voix et des élus, le Snesup-FSU, qui avait fait de son opposition à la loi "liberté et responsabilités des universités" (LRU) l’un des axes de sa campagne. C’est un fait.
Cette loi provoque une inquiétude réelle à la fois précise et diffuse dont les effets de mobilisation contestataire sont loin d’avoir atteint leur apogée[...]
Lire la suite de l’article

Devant les forces de l’ordre, Nicolas Sarkozy dénonce la "voyoucratie"
Venu s’exprimer devant les forces de l’ordre, comme quand il était ministre de l’intérieur, jeudi 29 novembre, Nicolas Sarkozy a dénoncé les violences de ces derniers jours à Villiers-le-Bel, en banlieue parisienne, qui ne relèvent pas selon lui d’une "crise sociale" mais d’une forme de "voyoucratie".
Lire la suite de l’article

Villiers-le-Bel, radioscopie d’un "ghetto social"
Épicentre depuis cinq jours d’une nouvelle vague de violences et de tensions urbaines, Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) cumule tous les malaises de la banlieue : chômage, pauvreté, délinquance. Pourtant, la ville ne compte pas de grands ensembles, contrairement à Argenteuil. "On n’est pas dans le gigantisme et dans les clichés", note Pierre Bourguignon, président (PS) de l’association des maires de villes de banlieue.
Lire la suite de l’article

Pour filmer les "quartiers", les reporters ont désormais leurs gardes du corps
Il y a comme un air de couvre-feu, ce soir, à Villiers-le-Bel. Le froid, la Ligue des champions, et, plus probablement, les mille policiers déployés dans cette ville du Val-d’Oise ont à nouveau eu raison, mercredi 28 novembre, des émeutes nocturnes.
Des moyens de guerre ont été déployés : deux hélicoptères balayant chaque entrée de HLM de leurs faisceaux lumineux, des voitures de police aux allures de 4×4 blindés, et, surtout, pour la première fois, un projecteur téléscopique surpuissant, posté face aux barres, chargé de surveiller chaque mètre du parking, et le balcon de chaque appartement.
Lire la suite de l’article

Nuit calme à Villiers-le-Bel, Fadela Amara sort de sa réserve
Mercredi 28 novembre, en début de soirée, la préfecture du Val-d’Oise avait fait savoir que seuls "quelques feux de poubelles et de véhicules" avaient été enregistrés depuis la fin de l’après-midi, et que trois personnes avaient été interpellées. Dans la commune, aucun attroupement n’était visible et tous les commerces étaient fermés.
Lire la suite de l’article

Emeutes : pourquoi 2007 diffère de 2005, par Luc Bronner
Face aux violences urbaines dans le Val-d’Oise, le premier réflexe est de comparer les événements de ces derniers jours aux trois semaines d’émeutes que la France a connues en octobre et novembre 2005. Avec une interrogation légitime sur la possibilité que les violences actuelles s’étendent dans le pays. Mais les émeutes de 2007 ne ressemblent pas à celles de 2005, bien que les acteurs (jeunes et policiers, principalement), le cadre (zones urbaines sensibles) et le contexte (difficultés liées à l’emploi, au logement, etc.) soient évidemment identiques.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 29/11/07

Sarkozy ne veut pas entendre parler de "crise sociale"
"Je réfute toute forme d’angélisme qui vise à trouver en chaque délinquant une victime de la société, en chaque émeute un problème social", déclare le président devant 2.000 policiers et gendarmes.
Lire la suite de l’article

La police charge des manifestants qui tentaient de bloquer un lycée
Les 300 à 400 lycéens réunis devant le lycée Pasteur avaient commencé à lancer des projectiles en direction des forces de l’ordre, qui, selon la police, étaient là seulement pour le "bon fonctionnement" du lycée.
Lire la suite de l’article

Le blues des déshérités de la fac

Profs souvent lointains, locaux misérables et dispersés, absence de projets... Ce n’est pas un hasard si les mobilisations ont surtout touché les jeunes des filières littéraires. Reportage sur les galères étudiantes au quotidien à Censier-Paris-lll
Lire la suite de l’article

Universités : la mauvaise colère
Par Jacques Julliard

Tous ceux qui sont attachés à l’université française, aux valeurs qu’elle défend, à commencer par l’esprit critique ; tous ceux qui savent que le développement de l’enseignement supérieur et de la recherche est la condition de l’essor économique du pays, de la création d’emplois et de la défense du niveau de vie ; tous ceux, enfin, qui pensent que le syndicalisme a besoin de la démocratie pour vivre, tous ceux-là sont consternés par la tournure que prend aujourd’hui le mouvement de contestation étudiante. Et cela qu’ils soient de droite ou, surtout, de gauche. J’ai critiqué assez tôt les orientations économiques et sociales du gouvernement Sarkozy pour avoir le droit de dire, sans encourir le soupçon de complaisance, que la loi sur l’autonomie de l’université est une loi nécessaire[...]
Les étudiants déplorent que les universités soient devenues des usines à chômeurs, mais en même temps ils redoutent que les entreprises puissent mettre la main sur l’université. En vérité, derrière un discours anticapitaliste convenu se cache un déni de l’économique, l’aspiration à un monde immobile, un rêve de lévitation sociale permanente, sous la protection de l’Etat
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 29/11/07

Nicolas Sarkozy veut stopper la "voyoucratie"
Face aux policiers et aux gendarmes, à La Défense, près de Paris, Nicolas Sarkozy a estimé que "ce qui s’est passé à Villiers-le-Bel n’a rien à voir avec une crise sociale, ça a tout à voir avec la voyoucratie".
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 29/11/07

Blocages : Darcos "soutient" les proviseurs, la Fidl proteste contre l’interdiction des AG à Nantes
Xavier Darcos a assuré dans une lettre rendue publique jeudi les proviseurs de son "soutien plein et entier", tandis que parallèlement la Fidl a protesté contre une lettre du recteur de Nantes demandant aux mêmes proviseurs d’interdire les assemblées générales.
Lire la suite de l’article

Le consistoire central saisit la Halde à propos des dates d’examen
Le consistoire central et l’association du rabinnat français ont indiqué mercredi avoir saisi la Halde à propos du cas des étudiants juifs pratiquants dont les dates d’examen tombent les samedis et jours fériés du calendrier juif, confirmant une information publiée dans Le Monde.
Lire la suite de l’article

Loi Pécresse : une grosse vingtaine de lycées bloqués à Paris
Le fonctionnement d’une "grosse vingtaine" de lycées était perturbé à Paris, dont plusieurs fermés administrativement, jeudi, journée d’actions des lycéens et des étudiants contre la loi Pécresse et pour des moyens dans l’Education, a-t-on appris de sources concordantes.
Lire la suite de l’article

Protestations après la blessure d’un lycéen lors d’affrontements à Nantes
Les syndicats FO des lycées et collèges de Loire-Atlantique et la FSU ont dénoncé mercredi la "brutalité" et la "violence" des forces de l’ordre lors d’une manifestation la veille contre la loi Pécresse à Nantes à l’issue de laquelle un lycéen a été "grièvement blessé" à un oeil.
Lire la suite de l’article

Le vaste plan pour l’emploi des jeunes de banlieue attendra "fin janvier"
Le "vaste plan" pour l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers en difficultés, promis par Nicolas Sarkozy dans le cadre d’un "plan Marshall" pour les banlieues, s’est révélé moins prioritaire que d’autres mesures sociales du début du quinquennat.
Lire la suite de l’article