Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 28 mai 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 28 mai 2015

Réforme - Economie - Valeurs


Au coeur de l’actualité, la réforme du collège prend enfin le chemin de la question centrale : quelle Ecole voulons-nous pour nos enfants ?
Deux visions ressortent : celle au coeur du rapport de l’OCDE centrée sur l’économie de l’Ecole, et celle centrée sur l’enfant et ses apprentissages.


Réforme

Encore et toujours, la réforme est au centre des questions sur l’école.
Ainsi, le Dauphiné évoque la rencontre de trois députés UMP avec la ministre de l’Education nationale concernant la « suppression des classes bilangues et euro allemand ». Je pense qu’il faudrait que chacun lise le décret...
Dans le même temps, l’intersyndicale opposée à cette réforme boycottait le Comité technique ministériel qui devait se tenir le 27 mai. Le Café pédagogique s’en est fait l’écho. Cette même intersyndicale appelle à la grève le 11 juin prochain selon un communiqué du SNESfsu. Ce matin, le SNESfsu a twitté « Le monologue social ça suffit, l’intersyndicale refuse de siéger au #CSEducation ce matin ». Monologue, refus de dialogue, on s’y perd...
De leur côté, Patrick Rayou et Denis Paget expliquentdans le Monde que « grâce au socle de connaissances, le collège sera plus démocratique ». Ils y mentionnent le fait qu’« une partie des commentaires touche en effet non pas à ce qui doit être commun à tous les élèves pendant la scolarité obligatoire, mais à des parties optionnelles. Celles-ci ont certes leur importance mais elles ne réduiront en rien les difficultés d’un grand nombre d’élèves ordinaires pour qui le seul accès à la culture passe par l’école. » et que de ce fait, la plupart des commentateurs passent à côté du fait essentiel, le collège proposé sera plus ouvert à tous.
Denis Paget est aussi dans La Lettre de l’éducation pour aborder la création des programmes de français.
Quant aux programmes de mathématiques, ils sont à l’honneur sur le Monde des Idées. Didier Dacunha-Castelle y défend l’enseignement par projets pour l’avenir des mathématiques. Donnons-lui la parole : « Pour préparer l’avenir des mathématiques et le devenir de l’informatique dans le Secondaire, il faut soutenir la réforme du collège car elle permet d’ouvrir les disciplines, de les faire respirer dans une pédagogie de projet qui donne du sens. ».


Économie

Tiens, les maths, restons-y avec Les Echos qui titrent « Les maths contribuent à hauteur de 15% au PIB français ».
Évoquer l’économie pour développer l’éducation c’est le parti-pris de l’OCDE dans son rapport titré « Les gouvernements doivent redoubler d’efforts pour traiter le problème du chômage des jeunes ». Car, selon l’OCDE, rapporté par 20Minutes :« L’économie mondiale pourrait dégager d’ici à 2030 des bénéfices « énormes » en travaillant à des systèmes éducatifs plus performants, capables de doter tous les élèves de « compétences fondamentales ».
Finalement, « C’est toujours la faute à l’école…  », titre de l’article de Gilles Balbastre dans le Monde Diplomatique semble résonner partout dans les médias. Il y évoque une école en prise avec la paupérisation des ouvriers et les rapports de forces sociétaux, deux thèmes chers à l’auteur. Un article fort intéressant mais qui souffre d’un point de vue univoque quoique réaliste.
Les Échos nous présentent une école qui selon eux fonctionne bien, l’école asiatique avec le portrait de Lau Sin Yi, écolière à Hong Kong. On y découvre que « Ici, la sélection n’est pas interdite car le bien-être des enfants est prioritaire sur celui des hauts fonctionnaires. Aussi, pendant les trois dernières années de primaire, un écolier de Hong Kong passe deux séries d’examens par an – chacun d’une dizaine d’heures – et les résultats de l’ensemble de ces tests déterminent à quel groupe de niveau il appartient : A, B ou C ». Le bien-être, si cher au meilleur des mondes...
Tandis que l’Opinion décrète que le salut de l’école ne peut passer que par la mise en concurrence évoquant une « clientèle ».

JPEG - 45.3 ko
Le comité opérationnel d’amélioration de la performance par Jimo

Valeurs

Finalement, quelles valeurs veut-on porter dans cette école ? D’autres voix s’élèvent pour en défendre d’autres.
Ainsi, Anthony Lozac’h reprend cette question de la concurrence sur le blog Ecole de Demain en constatant que « les contempteurs de la réforme du collège promettent à la réforme le sort inverse de son ambition qui est de réussir enfin le pari de la démocratisation. » Il met au cœur de sa réflexion, la définition d’égalité.
C’est aussi le centre de l’article d’Educavox « Les nouveaux spartiates ». Par un parallèle prenant, l’auteur compare les débats sur l’école d’aujourd’hui et ceux de la Révolution française. Les valeurs de la devise y sont appelées tour à tour en montrant que nous sommes à la croisée des chemins entre les Montagnards tenants d’une « conception absolue de l’égalité, sur un certain anti-intellectualisme de l’enseignement qui doit avant tout se baser sur l’utilité des acquis » et Condorcet qui penchait pour « la raison plus que l’enthousiasme, la liberté de jugement plus que la fraternité postulée, la liberté de choix plus que l’égalité imposée ».
Jean-Michel Zakhartchouk s’interroge sur les moyens de la réforme et surtout sur comment mieux enseigner. « Ah, s’il suffisait d’inscrire au programme telle notion pour qu’elle soit assimilée, ah, s’il suffisait de rajouter des heures de cours pour améliorer tel ou tel enseignement, de diminuer le nombre d’élèves par classe en prétendant qu’à 25 on ne peut pas faire ce qu’on ferait à 22, de donner à haute dose de l’accompagnement éducatif aux élèves qui ont des difficultés sans penser suffisamment les conditions de son efficacité et déjouer les effets pervers (garder le cours classique, puisqu’il y a de l’accompagnement pour ceux qui ne suivent pas) ! Bien sûr qu’il faut des moyens à l’école, mais sachons les utiliser avec intelligence et pertinence. Peut-être que parfois il vaut mieux consacrer quelques heures de plus à se concerter que d’utiliser des heures sans avoir réfléchi à leur utilisation. Ce sera d’ailleurs un des enjeux de l’utilisation du volant d’heures accordé aux établissements en 2016 pour mettre en œuvre la réforme. OK pour réclamer des moyens Mais utilisons ces moyens au service d’une école plus juste et plus efficace ! ».
Alors comment mieux apprendre ? Réponse de Cap Digital : en s’amusant ! Au travers de cette expression, ils évoquent un concours de e-learning, rappelons que le e-learning n’est pas forcément amusant...
Comment ? en évaluant selon Si c’est pas malheureux mais en se demandant quelles sont les valeurs de l’évaluation. Une vidéo amusante mais instructive de François Lamoureux et Anne Andrist.
Finalement, c’est sur l’île de Molène, racontée par la Croix, dont le temps est suspendu aux sept élèves de la classe unique, synonymes de survie qu’on mesure l’importance de l’école dans une société. « « S’il n’y avait plus d’école, on serait obligés de partir, on ne pourrait pas envoyer les petits tous les jours à Ouessant ou au Conquet, reconnaît cette mère de trois enfants, en poussant son chariot. La question se posera lorsque l’aîné entrera au lycée. Mais, comme mon mari travaille dans la marine marchande et reste une semaine sur deux à Brest, on trouvera peut-être une autre solution. » ». Ou l’école comme moyen de (sur)vie.

JPEG - 41.2 ko
Un peu de douceur dans un monde de brutes par Geneviève Brassaud

Sur ce beau dessin, je vous laisse demain en compagnie de Géraldine Duboz, douceur des montagnes.

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Culture(s) à l’école : un enjeu pour l’égalité
Hors-série n°Cahiers d’Éducation & Devenir n° 17 - decembre 2013

Si la transmission d’une culture commune est une mission première de l’école en vue d’assurer un minimum de partage de savoirs et de valeurs, l’école ne peut ignorer aujourd’hui le double défi de préservation de la diversité culturelle et du nécessaire dialogue interculturel. Ce dossier rassemble les analyses et réflexions pertinentes d’experts et de praticiens.

Faire vivre une morale laïque
Hors-série n°30 - avril 2013

Une compilation d’articles parus ces dernières années sur l’éducation à la citoyenneté, le droit, la laïcité, les débats et les « questions sensibles » à l’école , en contribution à la réflexion en cours sur une « morale laïque ».

Compétences et mathématiques
Hors-série n°31 - septembre 2013

Ce dossier propose un point sur l’approche par compétences en mathématiques. Comment les travailler, puis les évaluer ? Comment en faire une opportunité pour mieux enseigner les mathématiques, dans le cadre des programmes comme dans des projets interdisciplinaires ?