Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 28 juin 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 28 juin 2018

Garde à vous ! - Examens - Réformes encore et toujours - Parcousup

Aujourd’hui c’est le brevet des collèges. Mais l’on parle beaucoup du projet de nouveau service national. Et, comme chaque jour ou presque, on revient sur parcoursup et les diverses réformes.


Garde à vous !

La grande annonce de cette semaine (car pas de semaine sans annonce), c’est le retour d’un service national. Un projet présenté au conseil des ministre.
Au menu, quinze jours d’« apprentissage » et quinze jours d’« expérience d’un projet d’engagement » (Le Monde)
Bilan de santé, illettrisme, stage : ce que contient le projet de service national universel
“Une période d’un mois minimum, pour tous les Français "autour de l’âge de 16 ans". Mardi, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a livré de premiers éléments sur le service national universel (SNU) pour les jeunes, promesse de campagne d’Emmanuel Macron.”

Cette annonce interroge. Déjà à propos de la réaction des jeunes concernés.
Service national universel : obliger les jeunes, une option à risque
“Le général Daniel Ménaouine, à qui l’Elysée a confié la mission de conduire un groupe de travail, préconise une consultation de la jeunesse, une option « validée » par M. Macron.”
Et puis le contenu et les objectifs semblent redondants avec ce qui se fait déjà à l’école.
A quoi sert le service national universel ?
“Quelle sera la part prise sur les vacances et celle prise sur l’année scolaire ? Ce n’est pas encore fixé. Mais le service national universel, adopté en Conseil des ministres le 27 juin, impactera la vie des lycéens de 16 ans dès 2019. Si beaucoup de choses restent à définir, le gouvernement semble déterminé à mettre en place un engagement présidentiel dont les finalités annoncées renvoient largement à celles de l’Ecole. Alors pourquoi créer un service obligatoire d’un mois ?”


Examens

Découvrez les nouveautés du brevet 2018 qui a lieu aujourd’hui et demain.
“Il est le passage obligé des collégiens en France depuis 1947. Jeudi et vendredi, les élèves des classes de 3ème (830.000 l’an dernier) passent le diplôme national du brevet (DNB). La dernière version, instaurée par le gouvernement socialiste pour l’année 2017 aura fait long feu. Pour cette édition 2018 en effet, il y a eu de nouveau une réforme, parue au Journal Officiel le 29 novembre dernier. Au programme : un poids croissant octroyé à l’examen final et une architecture des épreuves plus classique”
D’ailleurs, à quoi sert-il ?
“Depuis plusieurs années, de nombreuses voix s’élèvent pour demander sa suppression. L’obtention du brevet de conditionne pas la suite du cursus des collégiens. Le diplôme n’est pas exigé par les lycées, l’entrée en seconde est donc possible sans. A l’inverse, avoir le brevet ne met les élèves à l’abri du redoublement.”

Education : pour des jeunes malades, le brevet se passe à l’hôpital
“Quelque 835.000 élèves de troisième vont passer le brevet en fin de semaine. Parmi eux, Jason, 15 ans, "un peu stressé" : soigné pour un cancer depuis l’automne, il a révisé chez lui et à l’hôpital, avec des profs de l’association L’Ecole à l’hôpital.”

Bac S 2018 : le ministère répond à la pétition sur l’épreuve de maths
“Une pétition signée par plusieurs milliers de personnes circule sur Internet depuis l’épreuve de mathématiques du bac S. La raison : l’épreuve a été jugée trop difficile. Le ministère répond notamment que le barème et la correction vont tenir compte du degré de difficulté de chaque question.”


Réformes, encore et toujours

Comment mettre en place l’interdiction du téléphone portable ? “Soutenue par La République en Marche, le MoDem et l’UDI, la proposition de loi visant à interdire l’usage du téléphone portable à l’intérieur des écoles et des collèges a été approuvée, en première lecture, par l’Assemblée nationale le 7 juin. Le texte est désormais entre les mains du Sénat. Devant les critiques des élus de l’opposition qui l’estiment « parfaitement inutile » et « absurde », Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, a annoncé la publication prochaine d’un vade-mecum « pour accompagner les établissements dans la mise en œuvre concrète » du projet.” Signalons au passage que cette interdiction existe déjà dans une majorité d’établissements. Mais le ministère aime les "vademecum".

Les sénateurs règlent leur compte aux CIO
“Le texte de la loi sur la formation professionnelle, adopté par l’Assemblée, arrive en lecture devant la commission des affaires sociales du Sénat avant passage devant le Sénat le 10 juillet. La commission de la culture et de l’éducation a déjà largement modifié le texte de l’Assemblée par une série d’amendements. L’amendement le plus significatif est le retrait du mot CIO de l’article 10.”

Le bilan mitigé d’un an de CP à 12 élèves
“Pour les enseignants, la mesure mise en place à la dernière rentrée donne des résultats probants mais, faute de moyens suffisants, elle se fait au détriment des autres niveaux.
Après un an d’application, le CP à 12 présente une vitrine séduisante pour la politique éducative voulue et promue par l’exécutif. Mais la mise en place de cette vitrine ne s’est pas faite sans de nombreux dégâts par ailleurs. Telle est, en peu de mots, la conclusion de l’enquête menée par le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, auprès des enseignants concernés par cette mesure.”

Quel modèle pour réformer l’enseignement ?
“Au moment où le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, s’apprête à engager une énième réforme du secondaire, la revue Books s’interroge : « Comment réformer l’école ? » En regardant ailleurs, suggère la publication, qui rappelle que si la mondialisation a entraîné une multiplication des études comparatives, « chaque pays reste les yeux rivés sur ses traditions et ses difficultés propres ». Alors que la question du « bon modèle », « dont il serait justifié de s’inspirer », est, elle, quasiment universelle. Le journal propose d’élargir la focale. Quels objectifs poursuit-on ?”


Parcoursup et sup

Parcoursup : La phase complémentaire commence
“Au stress du bac succède le stress de l’après. La plateforme d’affectation dans l’enseignement supérieur Parcoursup a rouvert ce mardi, après une interruption d’une semaine en raison du bac, avec plus de 170.000 candidats en attente d’une place ou ayant démissionné et alors qu’a démarré la phase complémentaire de la procédure à 14 heures.”

Parcoursup et la loi Orientation et Réussite des Étudiants renforcent les difficultés des étudiant-e-s étranger-e-s en France !

Rattrapages et compensation des notes ne seront plus obligatoires en licence
“Un projet d’arrêté prévoit la personnalisation des parcours en premier cycle à l’université, tout en revoyant les règles d’évaluation qui s’appliqueront aux futurs étudiants.”

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 545 - Accompagner en pratiques
Dossier coordonné par Rachel Harent et Xavier Dejemeppe
mai 2018
Qu’est-ce qu’accompagner au sein et hors de la classe ? Qu’en est-il de l’accompagnement personnalisé ? Comment l’accompagnement vise-t-il à construire l’autonomie de l’élève ? Ce dossier interroge le sens donné aujourd’hui à l’accompagnement de tous les élèves par les enseignants et aussi par les coéducateurs.

N° 544 - Les écrits de travail des élèves
Dossier coordonné par Jacques Crinon et Hélène Eveleigh
mars-avril 2018
À l’école, on n’écrit pas toujours beaucoup, car on est trop souvent dans la logique de production d’un écrit bien fait, qui sera évalué ou communiqué. Or, le langage écrit est aussi un instrument intellectuel, au service du travail quotidien des élèves. Comment les faire écrire davantage ?