Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 27 septembre 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 27 septembre 2018

Grève - Orientation et ParcourSup - Evalutions CP-CE1 - Pédagogie

Aujourd’hui on parle de grève, d’orientation, d’évaluations et de pédagogie. Avec quelques polémiques à la clé.


Grève

Aujourd’hui les professeurs de lycée professionnel sont en grève. Ils protestent contre la réforme qui réduit, notamment les horaires de matières générales. « Huit syndicats appellent à la grève dans les lycées professionnels, jeudi 27 septembre, pour dénoncer la réforme de la formation professionnelle. Selon eux, elle va détruire des emplois et entraver la réussite des élèves. »
Sur le Café pédagogique : « Quel sera l’impact de l’appel à la grève de la large intersyndicale des lycées professionnels le 27 septembre ? Si l’on en juge par les réformes en cours, il devrait être important. En effet, le gouvernement n’est pas tendre avec le lycée professionnel en lui imposant une réforme qui aura des conséquences négatives pour les enseignants mais aussi pour les élèves et en détournant une partie de son financement au profit de l’apprentissage. Pris en tenaille, l’enseignement professionnel devrait voir moyens et élèves fondre. Il semble que ce soit l’objectif. »
Ils ne sont pas les seuls en colère.Une autre grève est prévue le 12 novembre. Education : appel à la grève le 12 novembre contre les suppressions de postes
« Les trois principaux syndicats expriment leur « consternation » face au projet du gouvernement de supprimer 2 650 postes dans les collèges et les lycées en 2019. »


Orientation et ParcourSup

Une réflexion très intéressante de Bruno Magliulo sur l’évolution de l’orientation dans le second degré, face à la réduction drastique des CIO et des conseillers d’orientation (qui n’en sont plus). Que peut-on raisonnablement demander aux professeurs de l’enseignement secondaire en matière d’orientation ?
Pour info, la procédure d’orientation en fin de classe de seconde au BO aujourd’hui.

En cette fin septembre, c’est l’heure du bilan de ParcourSup. Plusieurs article s’y consacrent. Entre autres :
Faux procès, vraies limites : 10 leçons de la première année de Parcoursup
Parcoursup : ce qui va changer en 2019
« Les effets pervers de Parcoursup étaient prévisibles »
"Parcoursup a transformé les candidats en machine"


Evaluations CP-CE1

On peut dire que ces évaluations ne passent vraiment pas bien chez les professeurs des écoles. Beaucoup de reproches leur sont faits.
"Depuis quelques jours, les enseignants font part de leur colère contre les évaluations CP-CE1. Alors que certains avaient décidé de ne pas les faire passer, une majorité d’enseignants ont évalué leurs élèves malgré leurs doutes initiaux. « Je ne regrette pas vraiment dans le sens où je préfère analyser en connaissance de cause que présumer et préjuger » nous explique Johanna. Béatrice, quant à elle, se sent méprisée. « Le plus agaçant est le mépris affiché de certains concepteurs de ces évaluations ! J’ai suivi le guide de l’enseignant, les consignes écrites et les vidéos. Pourtant, ces évaluations ont été vécues comme un échec par mes élèves. Les réactions des enseignants sont nombreuses : pourquoi ne pas nous entendre ? ». Laurent estime, quant à lui, « que la confiance n’est pas de mise avec la mise en difficulté des élèves et la négation du rôle des enseignants ». Fabrice va plus loin, « C’est simple, ces évaluations doivent être boycottées ou adaptées. Les enseignants doivent pouvoir sélectionner les exercices qu’ils jugent utiles. Ils doivent pouvoir modifier la consigne et le temps de passation pour adapter ces exercices au groupe classe qu’ils ont en face d’eux, sinon les résultats de ces évaluations ne sont pas exploitables »."

Le pire c’est la manière dont sont hébergées les données issues de ces évaluations. Les résultats des évaluations nationales seront hébergées à l’étranger... par Amazon. C’est assez cocasse quand on sait l’obsession des services de l’Education nationales à interdire l’utilisation d’applis ou de sites dont les données ne sont pas hébergées en France !


Pédagogie

Deux ressources intéressantes.

Le premier sur la mémoire. On a longtemps parlé de différents profils de mémoire. Et bien tout est faux. Mémoire visuelle ? Mémoire auditive ? Non, neuromythe ! « Car, la réalité est que les études scientifiques sur le sujet, ont conclu qu’absolument rien ne permet de dire qu’il existerait une relation privilégiée entre une modalité sensorielle préférée et une méthode d’instruction plus efficace. Ce n’est qu’une croyance infondée, un neuromythe. »

« Apprendre à apprendre » : mot d’ordre sulfureux ou banal ?
Une mise au point sur cette expression utilisée parfois à tort et à travers.
« Dans une interview parue le 10 septembre dernier dans le magazine Causeur, Souâd Ayada, présidente du Conseil supérieur des programmes, nommée par le ministre de l’Éducation nationale Jean‑Michel Blanquer, s’en prenait à « l’inflation des méta-discours » sur l’école – affirmant « la nécessité d’apprendre à apprendre, de comprendre et de critiquer avant d’apprendre quoi que ce soit ».
Une déclaration à rebours de ce que prônait la veille sur France Culture le neuro-scientifique Stanislas Dehaene, nommé président du Conseil scientifique de l’Éducation nationale par le même ministre Jean‑Michel Blanquer. »

Innover : dois-je ou doigts-je pas ?
« Françoise Cros, vous connaissez n’est-ce pas ? Si, je suis sûre que si. Bon. Si pas, et même si oui, alors voilà. Françoise Cros est venue sur Eidos64 (ben oui, que voulez-vous, Eidos64, non seulement ça se passe au paradis sur terre, mais en plus, le contenu est édifiant !) Le titre de son intervention, c’était : "L’innovation à l’école : entre injonction institutionnelle et nécessité pédagogique." Et c’était passionnant parce que son exposé situait le contexte historique, politique et sytémique de l’innovation pédagogique. De quoi donner un peu de recul sur cette question, cette notion, ce mot que l’on ne peut plus souffrir tellement il est galvaudé. »

Pour terminer, saluons la naissance d’un blog : celui de Marc Bablet, ancien IPR, ancien inspecteur d’académie retraité. Libéré de son devoir de réserve, il commence par un billet où il explique ce qu’il pense de la politique actuelle pour l’éducation prioritaire. « IAIPR retraité, j’ai consacré une part importante de ma carrière à l’éducation prioritaire. Ce premier billet explicite les raisons pour lesquelles je commence ce blog où je commenterai ce qui se fera ou ne se fera pas pour l’éducation prioritaire et pour les enfants en grande pauvreté. »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».

N° 545 - Accompagner en pratiques
Dossier coordonné par Rachel Harent et Xavier Dejemeppe
mai 2018
Qu’est-ce qu’accompagner au sein et hors de la classe ? Qu’en est-il de l’accompagnement personnalisé ? Comment l’accompagnement vise-t-il à construire l’autonomie de l’élève ? Ce dossier interroge le sens donné aujourd’hui à l’accompagnement de tous les élèves par les enseignants et aussi par les coéducateurs.