Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 27 mai 2010


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 27 mai 2010

Les masses de fiches d’Acadomia – SES ou “Economie-Sociologie” ? – Ecoles hors contrat - Retraites


Les masses de fiches d’Acadomia
C’est Le Parisien qui le révélait ce matin, avant que la Cnil ne publie le détail de la décision sur son site Internet. L’entreprise numéro 1 du soutien scolaire en France, Acadomia, (et plus précisément une de ses filiales) a été donc sérieusement épinglée par la Commission nationale informatique et libertés. Celle-ci a adressé un avertissement à la société pour de nombreux « manquements à la loi informatique et libertés ».
En dehors du fait que cette société conserve des fichiers illégalement, ce qui, en soi est scandaleux, la CNIL signale qu’elle a relevé 212 occurrences du terme “conne”, 10 occurrences du terme “salope” et 15 occurrences du terme “crétin” dans les fichiers de la société..
Pour Alex Türk, directeur de la CNIL, interrogé par Libération et par 20 minutes ce sont des “insultes absolument inacceptables ” et qui justifient amplement l’avertissement public donné au numéro 1 du soutien scolaire.
Ces fiches et ces remarques concernent aussi bien les parents et les élèves que les enseignants ou étudiants qui postulent pour y travailler . On apprend aussi que la justice a été "informée des manquements susceptibles de constituer des infractions pénales". On imagine déjà les procédures à venir, émanant des particuliers, des collaborateurs ou même du ministère public. Après avoir été leader du soutien privé, Acadomia risque d’être privée de soutien…

SES ou “Économie-Sociologie” en Première ?
La refonte des programmes de sciences économiques et sociales au lycée continue de faire des remous . L’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) a annoncé hier la démission de son président, Sylvain David, effective le 24 mai, de la commission d’élaboration du programme de sciences économiques et sociales (SES) de classe première, «  en raison de désaccords profonds avec les orientations des travaux du groupe ». L’Apses dénonce notamment « l’arbitraire de la composition du groupe et la précipitation des travaux » et indique dans son communiqué qu’elle ne « peut cautionner qu’un nouveau programme saborde une discipline qui a fait la preuve de son succès depuis plus de quarante ans ».
Ce programme de première proposé par le groupe d’experts (moins le représentant de l’APSES) vient d’être mis en ligne sur le site Éduscol. On y indique aussi que la consultation sur ce programme aura lieu entre le jeudi 27 mai et le mercredi 16 juin 2010.
D’abord un constat. Quand il faut quatre pages pour expliquer le "mode d’emploi" du nouveau programme, c’est qu’il y a un problème et qu’il va à l’encontre des pratiques et des discours majoritaires.... On a déjà évoqué ici le débat épistémologique propre aux SES mais largement parasité par les jeux d’influence universitaires et le poids des lobbys patronaux. Il est particulièrement flagrant ici que l’on passe d’un enseignement de sciences économiques ET sociales à un enseignement d’“Économie-Sociologie”. Qui plus est marqué par l’encyclopédisme, l’empilement des notions et des concepts et une sorte d’universitarisation de cette discipline scolaire. Ce qui est navrant, c’est de constater à quel point l’évolution de cet enseignement pâtit des procès en idéologie et en scientificité pour aller ainsi à rebours de l’évolution pédagogique de bien d’autres disciplines.

écoles hors contrat et hors contrôle
De nouvelles écoles sont créées un peu partout en France, à l’écart de l’éducation nationale et souvent très peu contrôlées par l’État
La Croix nous alerte sur le développement de ces écoles ”hors contrat”. Ces écoles privées qui refusent le statut des établissements (la plupart catholiques) sous contrat d’association avec l’État, sont souvent “traditionnalistes” dans tous les sens du terme. Au niveau religieux mais aussi au niveau pédagogique.
Pour voir le jour, ces écoles s’appuient sur la notion de liberté d’éducation : en France, l’instruction est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans, mais les parents peuvent scolariser leur enfant dans l’établissement de leur choix, voire se charger eux-mêmes de transmettre les connaissances. « En matière de création d’écoles privées, la tradition française est extrêmement libérale », estime Bernard Toulemonde, inspecteur général honoraire. La Croix rappelle qu’ il suffit de procéder à une déclaration d’ouverture auprès du préfet, des autorités académiques et du procureur de la République, qui, le cas échéant, ont un mois pour s’opposer à la création de l’établissement. Les dérives sont donc nombreuses. On se souvient qu’il y a quelques semaines, l’émission de France 2 “Les infiltrés filmée en caméra cachée dans un établissement catholique hors contrat de Bordeaux, Saint-Projet, montrait notamment des enfants entonnant un chant à connotation nazie et un professeur d’histoire plus qu’indulgent avec le maréchal Pétain. Depuis, deux inspecteurs ont été envoyés par le recteur et ont fait un rapport. Mais l’existence de ces dérives montre les défaillances du contrôle.
Signalons tout de même que parmi la mosaïque des écoles hors contrat, il y a aussi d’autres écoles qui, elles, se construisent autour d’une pédagogie spécifique (Steiner, Montessori, etc.), parfois pour mieux prendre en compte les enfants surdoués ou ceux qui présentent des phobies scolaires. Il peut s’agir aussi de transmettre une langue et une culture, avec un enseignement bilingue. Toutes les écoles hors-contrat ne sont pas hors contrôle.

Retraites
Une manifestation parisienne humide (voire pluvieuse au début) mais malgré tout conséquente pour exprimer le refus de la réforme des retraites proposé sans concertation par le gouvernement. Les enseignants étaient environ 30% à faire grève jeudi dans les collèges et lycées dans le cadre de la journée d’action pour les retraites, a affirmé le Snes-FSU dans un communiqué. Le ministère de l’Éducation Nationale a fait état, quant à lui, de 12,29% de professeurs faisant grève dans l’enseignement secondaire. Pour le premier degré, Luc Chatel annonce 16,33% de grévistes en s’appuyant sur les déclarations préalables. Même si la mobilisation est réelle, elle est cependant moindre que celle du 23 mars dernier.
A l’occasion de cette journée d’action pour la retraite, Les Échos consacrent un article aux fins de carrière des enseignants. Ceux-ci selon, le journal économique, sont pris en tenaille entre l’allongement de la durée d’activité pour la retraite et la réforme de la « mastérisation », qui prolonge les études. «  Avec la formation prolongée, les enseignants vont commencer à travailler jusqu’à 26-27 ans, ce qui veut dire une retraite à 67-68 ans dans les conditions actuelles et plus si la durée de cotisation est prolongée », souligne Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU. Or c’est « un métier épuisant nerveusement mais aussi physiquement, par exemple en maternelle ou pour les professeurs de sport », insiste Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, qui dit craindre qu’un nombre croissant d’enseignants fassent le choix de partir dès qu’ils atteindront l’âge légal, même si cela abaisse le niveau de leur pension. Des pensions qui dépensent aussi de salaires qui risquent de ne pas progresser. « Le mammouth va finir par ressembler à une vache famélique », ironise Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT. Et au SE-Unsa, on craint « un gel voire une baisse des salaires ».Des profs qui commencent de plus en plus tard, moins bien formés, de plus en plus fatigués et mal payés… Ca fait beaucoup de raisons pour manifester…

Bonne Lecture...


Libération.fr du 27/05/10 (certains articles payants)

Des profs ne veulent plus corriger gratis
Ils n’ont toujours pas été payés pour la correction des oraux de 2009, ni remboursés pour leurs frais de déplacement. Mais ils ont été reconvoqués sans problème pour les épreuves de 2010, et ont dû acheter leur billet de train, réserver leur hôtel, etc. Excédés, des enseignants de BTS (brevet de technicien supérieur) « Arts appliqués » ont décidé de faire la grève des corrections pour obtenir leur dû.
Lire la suite de l’article

Acadomia : « Des insultes absolument inacceptables »
Entretien avec Alex Türk, sénateur du Nord et directeur de la Commission nationale de l’informatique et des Libertés (Cnil), après l’avertissement donné à Acadomia, le numéro 1 du soutien scolaire en France.
Lire la suite de l’article

« Vraiment trop conne », « saloperie de gamin » : les mauvaises notes d’Acadomia
L’entreprise numéro 1 du soutien scolaire en France, Acadomia, a été sérieusement épinglée par la Commission nationale informatique et libertés (lire aussi l’interview du président de la Cnil). Celle-ci a adressé un avertissement à la société pour de nombreux « manquements à la loi informatique et libertés », et notamment la présence de commentaires insultants inscrits sur les fiches des élèves, de leurs parents et des professeurs.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 27/05/10

Scandale autour des fichiers d’Acadomia
Le numéro un du soutien scolaire est pointé du doigt pour des renseignements sur ses enseignants et ses élèves jugés « excessifs », voire « injurieux » . Acadomia se défend.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 27/05/10

La CNIL épingle Acadomia
La Commission nationale informatique et libertés (CNIL) a annoncé jeudi 27 mai avoir adressé un avertissement à l’encontre d’Acadomia, leader du soutien scolaire, pour des commentaires injurieux dans ses fichiers. Cette société, spécialisée dans la mise en relation d’enseignants avec des parents d’élèves, a fait l’objet d’un contrôle en novembre 2009, précise la CNIL dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 27/05/10 (un jour de retard)

Revoilà les rythmes scolaires
Tandis que la réforme du lycée se profile à la rentrée, le gouvernement lance l’habituel écran de fumée sur les rythmes scolaires. Une centaine de collèges et lycées vont tester à la rentrée prochaine une nouvelle organisation scolaire, faisant la part belle au sport l’après-midi, comme c’est déjà le cas en Allemagne.
Lire la suite de l’article

Pour Chatel va y avoir du sport à l’école
Dès septembre, cent établissements testeront une organisation scolaire qui fait la part belle au sport l’après-midi. Mais sans nouveaux moyens. Les syndicats sont dubitatifs.
Lire la suite de l’article

Le « cancer » de l’absentéisme
Pour la quatrième fois en deux mois, le chef de l’État a fait 
son beurre de l’absentéisme scolaire. En visite dans un collège 
de Beauvais (Oise), Nicolas Sarkozy a appelé à éradiquer ce « cancer » et confirmé son intention de suspendre les allocations familiales pour cause d’absentéisme. Il a précisé, néanmoins, que celles-ci seraient versées « rétroactivement » en cas de retour de l’enfant à l’école, comme le prévoit déjà la proposition de loi du député UMP Éric Ciotti qui sera examinée par les députés le 16 juin. Le président a rappelé également qu’une dizaine d’établissements de réinsertion scolaire (dont trois en Seine-Saint-Denis) seront créés à la rentrée pour accueillir les « perturbateurs ».
Lire la suite de l’article

Un Printemps pour une autre éducation
Le conseil général du Val-de-Marne organise jusqu’à samedi une série de débats sur l’avenir de l’éducation. Ambition  : démontrer que la réussite de tous les élèves est possible.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 27/05/10

Acadomia mis en cause pour avoir fiché ses clients
Selon un rapport confidentiel de la Cnil, Acadomia, leader du soutien scolaire, fiche systématiquement son personnel et ses clients. Une atteinte à la vie privée jugée illégale.
Lire la suite de l’article

Elève « en dépression » et mère « raciste »
Si les commentaires d’Acadomia sur les postulants enseignants ou les enseignants sélectionnés frôlent parfois la calomnie, ceux visant les élèves ou leurs parents sont également parfois très surprenants. Extraits.
Lire la suite de l’article


La Croix du 27/05/10

Les écoles hors contrat se développent sans contrainte
De nouvelles écoles sont créées un peu partout en France, à l’écart de l’éducation nationale, souvent très peu contrôlées par l’État
Lire la suite de l’article

« Le risque des écoles hors contrat : que les élèves vivent dans un univers clos »
Éric de Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, dit ne pas craindre la concurrence des écoles catholiques hors contrat
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 27/05/10

Un mammouth trop massif
Éditorial de Favilla

Si l’on dressait un palmarès des institutions qui, en France, ont suscité le plus de rapports, l’Education nationale emporterait à coup sûr le premier prix. Le dernier diagnostic en date, celui de la Cour des comptes, reprend les constats sévères dressés par nombre de ses prédécesseurs, mais en tire des conclusions qui méritent attention. Que reproche-t-on à notre système éducatif ?
Lire la suite de l’article

Programme d’économie en première : l’Apses jette l’éponge
La refonte des programmes de sciences économiques et sociales au lycée continue de faire des remous. L’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) a annoncé hier la démission de son président, Sylvain David, effective le 24 mai, de la commission d’élaboration du programme de sciences économiques et sociales (SES) de classe première, « en raison de désaccords profonds avec les orientations des travaux du groupe ». L’Apses dénonce notamment « l’arbitraire de la composition du groupe et la précipitation des travaux » et indique dans son communiqué qu’elle ne « peut cautionner qu’un nouveau programme saborde une discipline qui a fait la preuve de son succès depuis plus de quarante ans ». Le projet de programme initial de SES pour la classe de seconde avait, lui aussi, été critiqué par l’Apses, à la fois pour son contenu et pour la réduction des heures d’enseignement.
Lire la suite de l’article

Collèges et lycées : 30% de grévistes, selon le Snes-FSU, 12,29% selon le ministère
Les enseignants étaient environ 30% à faire grève jeudi dans les collèges et lycées dans le cadre de la journée d’action pour les retraites, a affirmé le Snes-FSU dans un communiqué, après avoir annoncé 40% dans un premier temps.
Lire la suite de l’article

Les enseignants s’inquiètent pour leur fin de carrière
Les enseignants se disent pris en tenaille entre l’allongement de la durée d’activité pour la retraite et la réforme de la « mastérisation », qui prolonge les études. Mais la mobilisation s’annonce moins forte qu’en mars.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 27/05/10

Alex Türk à propos d’Acadomia : « Certaines informations personnelles ne reposent sur rien et ressemblent à des ragots »
Le sénateur et président de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a répondu aux questions de 20minutes.fr...
Lire la suite de l’article

Acadomia épinglée par la Cnil
La société de soutien scolaire possède des fichiers pas très nets sur ses professeurs et élèves…
Lire la suite de l’article


Rue89 du 27/05/10

Petite enfance : c’est l’Etat qui est démissionnaire, pas les parents
Par sebastien-chinsky, Educateur PJJ,

La secrétaire d’Etat à la Famille, Nadine Morano, vient de proposer un projet de décret modifiant les règles de fonctionnement des crèches. Il s’agit de « permettre » à ces établissements d’accueillir plus de jeunes (jusqu’à 120%) avec un personnel qui, potentiellement, pourra être moins formé. Mais après tout, a-t-on besoin d’un bac +5 pour changer des couches ?
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 27/05/10

Acadomia ficherait illégalement ses professeurs
Acadomia, le leader du soutien scolaire, se serait fait épinglé par la Commission nationale informatique et libertés. Selon un rapport confidentiel de la Cnil, une de ses filiales AIS 2, ficherait systématiquement son personnel et ses clients, d’après une information du Parisien. Une atteinte à la vie privée jugée illégale.
Lire la suite de l’article

Jugés pour avoir torturé un autre adolescent
Le tribunal pour enfants de Brest rendra son jugement aujourd’hui à l’encontre de quatre jeunes gens accusés d’actes de torture sur un de leurs camarades, mort en 2003, en Zambie.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 27/05/10

Manif : Pas mieux qu’en mars
La journée de mobilisation peine à convaincre. Selon les premières estimations, le nombre de manifestants venus protester contre le projet de réforme des retraites du gouvernement ne devrait pas dépasser les chiffres relevés lors de la journée d’action du 23 mars dernier.
Lire la suite de l’article

L’envers du système Acadomia
Acadomia, qui affirme être le "n°1 du soutien scolaire en France", est au cœur d’un scandale. Révélé jeudi par Le Parisien, un rapport de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) indique que la société fiche systématiquement son personnel et ses clients. Au-delà de l’atteinte à la vie privée, les commentaires enregistrés sont parfois injurieux, souvent infondés.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 27/05/10

Scandale autour des fichiers d’Acadomia
Le leader du soutien scolaire s’est constitué sans autorisation des fichiers sur ses enseignants et ses clients, comportant des données très personnelles et des injures.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 27/05/10

Un professeur de collège agressé par une élève
Les enseignants du collège Jacques Duclos de Vaulx-en-Velin dans le Rhône, ont décidé jeudi 27 mai d’exercer leur droit de retrait. La raison : l’agression d’un de leur collègue la veille qu’il attribue à un manque d’autorité de la part de la direction de l’établissement.
Lire la suite de l’article

Acadomia épinglé pour fichage par la Cnil
L’institut de cours à domicile ficherait ses professeurs et ses élèves sur des critères très privés.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 27/05/10

Les profs en tête des manifestations ?
La journée d’action du 27 mai est marquée par de nombreuses manifestations. Quel part y tiennent les enseignants ?
Lire la suite de l’article

Manuels scolaires : Problème en perspective
A la rentrée les élèves de seconde auront-ils des manuels ? La question n’est pas qu’éditoriale. Elle n’est pas que technique. Elle est aussi institutionnelle, politique et sociale…
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 27/05/10

La France championne de l’inégalité scolaire ?
Par claude lelièvre

C’est du moins ce qui est mis en évidence dans le récent rapport de la Cour des comptes. Du coup, cela est révélé au grand public par une partie de la grande presse, même si on pouvait le savoir depuis l’enquête PISA menée en l’an 2000.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 27/05/10

Soutien scolaire : une filiale d’Acadomia sanctionnée par la CNIL
La commission nationale informatique et libertés (CNIL) a adressé un avertissement public le 22 avril à la société AIS 2, une filiale du leader du soutien scolaire Acadomia.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 27/05/10

Avertissement de la Cnil à une filiale d’Acadomia pour "commentaires excessifs"
La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a adressé un avertissement public à l’encontre d’une filiale de la société de cours particuliers à domicile Acadomia pour des "commentaires excessifs dans ses fichiers", a-t-elle annoncé sur son site internet jeudi.
Lire la suite de l’article

Remplacement des enseignants : des parents du 93 "occupent" 3 inspections d’éducation
Plusieurs dizaines de parents d’élèves de la Seine-Saint-Denis se sont rendus jeudi dans trois inspections d’éducation pour protester la mauvaise gestion des remplacements d’enseignants absents.
Lire la suite de l’article

Fonction publique d’Etat : 11,6% de grévistes à la mi-journée (ministère)
Quelque 11,6% des agents de la Fonction publique d’Etat étaient en grève jeudi à la mi-journée dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle, ainsi que 7,5% des agents de la Fonction publique territoriale et 8,24% des agents hospitaliers, a annoncé le ministère de la Fonction publique.
Lire la suite de l’article

Un enseignant frappé par une collégienne à Vaulx-en-Velin, droit de retrait
Une élève d’un collège de Vaulx-en-Velin (Rhône) a frappé au visage son professeur de physique et, selon les enseignants qui ont exercé jeudi leur droit de retrait, cette agression fait suite à un manque d’autorité de la part de la direction de l’établissement.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !