Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 24 mai 2012


Revue de presse du jeudi 24 mai 2012

.

- Arbitrages - Cabinets – Évaluations - Printemps érable -

arbitrages
Mercredi 23 mai, lors d’ une interview à “Questions d’Info" une émission LCP/France Info/Le Monde/AFP. , le ministre de l’éducation Vincent Peillon a précisé un peu plus quel serait son calendrier. . Les principaux arbitrages seront rendus fin juillet après une concertation avec les syndicats. La loi d’orientation et de programmation sera proposée au parlement à l’automne. Cette loi, qui portera sur les 60.000 postes promis par François Hollande, sera “une loi de refondation de l’école de la République dans laquelle nous aborderons [...] la création des écoles supérieures de professorats et d’éducation, la question des temps scolaires, celle de l’éducation prioritaire, la question de l’éducation, tous les thèmes que nous avons déjà mis en débat durant l’élection (présidentielle) et évidemment en lien avec les spécialistes, les organisations syndicales et les autres depuis plusieurs mois” selon le ministre.
En ce qui concerne les rythmes scolaires, Vincent Peillon a réaffirmé que personne n’était “ pour la semaine des quatre jours” “ Ca n’existe pas”, a-t-il ajouté. Il a précisé qu’il y avait eu “une concertation très longue” sur ce sujet. “C’est d’ailleurs la seule que j’ai saluée du ministère Chatel” et elle “ est arrivée à un certain consensus en associant tout le monde. Il faut le dire aux Français. Cette concertation a duré plusieurs mois, a été approfondie et tout le monde en a conclu qu’il faut revenir aux 9 demi-journées’, a-t-il dit en indiquant ainsi qu’il n’avait pas “gaffé” mais rappelé un engagement « La concertation qui a débuté en novembre, nous allons la reprendre dès la fin des législatives », a ajouté le ministre.
Quant à savoir si les enfants devaient aller à l’école le mercredi matin ou le samedi matin, Vincent Peillon a répondu que « la question était ouverte », tout en relevant que « la préférence est généralement pour le mercredi matin » et qu’il y avait « plus de cohérence » en termes d’organisation. Pour autant, il n’a pas écarté la possibilité qu’il y ait des rythmes différents, selon les départements, comme cela est le cas actuellement. On lira d’ailleurs avec intérêt un reportage de l’AFP pour 20 minutes sur la ville d’Angers où est expérimentée une semaine de 4,5 jours avec le mercredi matin inclus et où sont proposées des activités périscolaires gratuites. On y lit l’intérêt pour les enfants qui semblent moins fatigués mais aussi les questions d’organisation qui se posent. Un bilan comparatif sera produit à la rentrée prochaine avec les huit autres expérimentations menées en France (Brest, Nevers, La Roche-sur-Yon, Lomme (Nord) et Lyon) et des établissements fonctionnant selon le régime actuel.
Cabinets
La composition des cabinets ministériels se poursuit. La semaine dernière nous avons eu les noms des directeurs et chefs de cabinet (il y a d’ailleurs un nombre écrasant d’hommes. Cette semaine on poursuit avec l’annonce des conseillers. Peu sont connus du grand public. A l’exception peut-être de Bruno Julliard. Ce jeune homme politique de 31 ans, ancien président de l’UNEF, entre au cabinet de Vincent Peillon, le ministre de l’Education nationale, en qualité de conseiller en charge de la concertation et de la préparation de la loi d’orientation. Même si certains lui reprochent sa jeunesse, Il semble apprécié par les syndicats qui lui reconnaissent une bonne connaissance des dossiers.
Lui aussi est connu, surtout dans le milieu enseignant. Il s’agit de Jean-Paul de Gaudemar , l’ancien recteur d’Aix Marseille et principal auteur de la première mouture de la réforme des lycées a été nommé conseiller “éducation et enseignement supérieur” de Jean-Marc Ayrault. Sa double compétence “éducation & sup’” pourra peut-être lui permettre de coordonner l’action des deux ministres sur la formation des enseignants. En revanche, la conseillère éducation de François Hollande qui s’appelle Anne Courrèges est beaucoup moins connue.
Il faut noter aussi la composition du cabinet de Vincent Peillon , avec l’insubmersible Pierre Yves Duwoye comme directeur de cabinet (et qui a pour particularité d’être issu de l’ENA dans la promotion…Voltaire) , Alexandre Siné en chef de cabinet et Jean-Paul Delahaye, conseiller spécial du ministre.
Il serait fastidieux de dresser la liste des conseillers dans les différents ministères. Vous pouvez trouver le détail sur Toutéduc ou Éducpros. Tous les postes de conseillers n’ont pas encore été pourvus. Il y en a qui doivent encore attendre devant leurs téléphones….
Évaluations Nationales
1,6 million d’élèves de CE1 et de CM2 passent cette semaine des évaluations nationales. Mais celles ci semblent promises aux oubliettes . Car Vincent Peillon a déjà annoncé que les résultats ne remonteront pas au ministère et qu’à terme elles seront profondément modifiées.
Car comme la plupart des syndicats enseignants et de la FCPE, Vincent Peillon juge en effet mal conçues et peu fiables ces évaluations mises en place en 2009 par Xavier Darcos. Elles prêtent “à la confusion et à la manipulation, a-t-il expliqué, et servent à la communication gouvernementale et à des statistiques erronées”. Il y a en fait eu avec ces évaluations un mélange des genres tout à fait dommageables. Sous couvert de vouloir faire le diagnostic des difficultés des élèves, le ministère voulait aussi mesurer les “performances” des établissements.
Faut-il abandonner toute forme d’évaluation pour autant ? Tout dépend de ce que l’on met derrière le mot évaluation nous dit Jean-Claude Émin interrogé par Libération . « Il y en avait avant deux distinctes, rappelle l’ancien numéro 2 de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) au ministère de l’Education. Les "évaluations diagnostic" se déroulaient dans les classes peu après la rentrée, en CE2 et en sixième, et étaient uniquement destinées aux enseignants. Les "évaluations bilan", destinées, elles, au ministère, et qui se pratiquent encore, se font sur un échantillon d’élèves, comme les enquêtes Pisa de l’OCDE. C’est bien plus rigoureux scientifiquement.” Vincent Peillon, qui a annoncé “une remise à plat”, semble donc vouloir revenir à ces deux types d’évaluation.
L’autre confusion des genres tenait au fait que c’était le service qui exécutait la politique du ministre (la DEGESCO) qui était aussi chargé de l’évaluer. A la fois joueur et arbitre…. Interrogé sur ce sujet, le nouveau ministre a précisé que cette direction de l’enseignement scolaire (Dgesco) ne serait plus en charge d’élaborer les futures évaluations. Ce travail devrait bientôt revenir à la direction de l’évaluation (DEPP), dont c’est le métier de construire des tests statistiquement fiables.
Par ailleurs, le ministre s’est engagé hier à rendre public “ l’ensemble des rapports de l’Inspection générale qui ont été cachés ces dernières années ”. Une revendication notamment du collectif des déchiffreurs de l’éducation qui dénonçaient des statistiques biaisées et la non-publication de certains rapports sous la pression de l’ancien gouvernement.
Printemps érable
Chaque jour, ou presque, depuis trois mois, les étudiants manifestent dans les rues de Montréal. L’actualité française nous avait empêché jusque là d’évoquer ce mouvement social qui prend pourtant de plus en plus d’ampleur.
Au départ, nous explique Rue89 , il y a une décision du gouvernement provincial d’augmenter de 82% en cinq ans les droits de scolarité de cette province, où ils étaient deux fois moins élevés que la moyenne du pays, située autour de 5000 dollars canadiens (plus de 3800 euros). Les étudiants se sont révoltés contre cette augmentation qui, selon eux, remet en cause le modèle social québécois et risque de dissuader les jeunes d’entreprendre des études.
Mais si aujourd’hui le conflit s’enlise et même empire, c’est parce que le gouvernement libéral de Jean Charest a choisi la manière forte. Voyant arriver la fin de l’année scolaire, la ministre de l’Education, craignant une annulation des examens, a conçu cette loi dite “78” immédiatement applicable. Ce texte a pour but, selon le gouvernement, de “pouvoir étudier sereinement, correctement, pacifiquement dans tous les établissements du Québec” et de “réorganiser le calendrier scolaire. En fait, il s’agit d’une loi d’exception et d’une atteinte majeure au droit de manifester. Elle interdit tout rassemblement à moins de 50 mètres des établissements scolaires et surtout prévoit de très lourdes amendes pour ceux qui manifestent (de 1000 à 5000 dollars par individu). Hier mercredi 23 mai, ce sont près de 700 étudiants qui ont été arrêtés par des policiers qui cognent comme des bucherons…
Plutôt que de dissuader les étudiants de manifester, cette loi a engendré une protestation plus grande encore et qui déborde aujourd’hui largement de la sphère étudiante. Les étudiants québécois ont eux mêmes qualifié leur mouvement de “printemps érable”…
Bonne Lecture...

Libération.fr du 24/05/12(certains articles payants)

Peillon planche sur de nouvelles évaluations dans le primaire
Le ministre de l’Education a annoncé que les résultats des tests en cours en CE1 et CM2 ne remonteraient pas au ministère. Un autre dispositif est à l’étude.
Lire la suite de l’article

Réformes de l’Education : Peillon rendra sa copie fin juillet
Le ministre de l’Education nationale prévoit d’ici là des concertations, y compris sur les rythmes scolaires. Une loi de programmation est prévue pour l’automne.
Lire la suite de l’article

Universités : Geneviève Fioraso s’attelle au rattrapage
La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rencontré hier chercheurs et étudiants, alors que ceux-ci se sont sentis abandonnés sous Sarkozy.
Lire la suite de l’article

« La fac ne plaît pas aux entreprises »
Marie 25 ans, en master 2 de sciences politiques et histoire des théories économiques à Lyon
Lire la suite de l’article

« Cet hiver, on a eu des cours sans chauffage »
Mélanie 23 ans, en 3E année de licence de géographie à l’université de Perpignan.
Lire la suite de l’article

« J’espère que la circulaire Guéant sera abolie »
Henry 28 ans, en 3E année de licence de gestion des entreprises à Clermont-Ferrand
Lire la suite de l’article

La circulaire Guéant abrogée « la semaine prochaine »
La ministre de l’Enseignement supérieur annonce qu’un nouveau texte devrait remplacer cette circulaire polémique limitant l’emploi des étudiants étrangers en France.
Lire la suite de l’article

Les écoliers entament une semaine d’évaluations contestées
Les élèves de CM1 et CM2 doivent faire valider leurs acquis via des évaluations que le nouveau gouvernement a promis de réviser.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 24/05/12 (certains articles payants)

René Buffière, 87 ans, doyen des candidats au baccalauréat
Le doyen 2012 des candidats au baccalauréat révise dans sa maison de retraite. Il regrette que les enseignements d’histoire ne s’attardent pas suffisamment sur les souffrances de la guerre.
Lire la suite de l’article

Peillon inflexible sur le retour à la semaine de cinq jours
Le ministre de l’Éducation nationale, qui envisage un retour à l’école le mercredi matin, détaille les recrutements prévus dans le primaire.
Lire la suite de l’article

Les évaluations des écoliers de CE1 et CM2 en sursis
Ils sont 1,6 million d’élèves de CE1 et de CM2 à plancher toute la semaine sur des évaluations pour mesurer leurs acquis. Voulu par la droite en 2009, le dispositif est remis en cause par le nouveau gouvernement.
Lire la suite de l’article

Un chronobiologiste pour la fin de la semaine de quatre jours
Chronobiologiste, Yvan Touitou travaille sur les rythmes scolaires depuis 30 ans. Il a participé au rapport remis en juillet 2011 à Chatel et s’étonne de la polémique suscitée par la remise en cause de la semaine de quatre jours.
Lire la suite de l’article

Facebook ou la peur de l’autre
TRIBUNE - Le linguiste Alain Bentolila met en garde contre les dangers du géant des réseaux sociaux
Lire la suite de l’article

Les hôteliers mécontents après Vincent Peillon
Le retour à la semaine de 5 jours dans le primaire, évoqué par le ministre de l ’Éducation, suscite l’ire des hôteliers.
Lire la suite de l’article

École : un projet qui prendra corps à l’été
Un ministre de l’Éducation nationale numéro trois du gouvernement, le symbole se veut significatif de l’importance que revêtira l’école dans les mois à venir.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 24/05/12

Le ministre de l’éducation rendra ses premiers arbitrages fin juillet
Le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon a affirmé, mercredi 23 mai, que les décisions concernant les sujets éducation, y compris celui des rythmes scolaires, seraient prises "fin juillet" avant une loi de programmation à l’automne.
Lire la suite de l’article

« Votez Jean Peplut ! »
Une pagaille joyeuse et assourdissante, une ambiance de cour de récréation mais enfermée. Plusieurs centaines d’enfants ont investi la salle des fêtes de Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), mardi 22 mai en fin d’après-midi, afin de participer au grand rassemblement de la fin de l’année scolaire : le final de l’animation-lecture.
Lire la suite de l’article

Bruno Julliard, benjamin du cabinet de Vincent Peillon
Dans la garde rapprochée de Vincent Peillon, c’est le benjamin. Bruno Julliard, 31 ans, adjoint à la ville de Paris en charge de la jeunesse, élu sur la liste du PS du 13e arrondissement de Paris, secrétaire national de l’éducation au PS, a été pendant toute la campagne de François Hollande le responsable enseignement scolaire.
Lire la suite de l’article

En un an, 472 familles sanctionnées pour l’absentéisme de leur enfant
En janvier 2011, le gouvernement Fillon avait adopté une proposition de loi du député UMP Eric Ciotti sur l’absentéisme scolaire visant à sanctionner financièrement les parents d’enfants "décrocheurs". Ce dispositif visait à priver partiellement d’allocations familiales les parents des quelque 7 % d’élèves du secondaire qui manquent régulièrement les cours.
Lire la suite de l’article

Vincent Peillon veut en finir avec des évaluations-manipulation
Interrogé sur le sujet, le nouveau ministre a précisé que la direction de l’enseignement scolaire (Dgesco) ne serait plus en charge d’élaborer les futures évaluations. Ce travail devrait bientôt revenir à la direction de l’évaluation (DEPP), dont c’est le métier de construire des tests statistiquement fiables. Une façon de mettre fin à cette situation étrange qui faisait de la Dgesco le bras armé de la politique du ministre et le grand évaluateur de ses résultats.
Lire la suite de l’article

Les plaisirs de la classe prépa
Derrière chaque porte, un univers. Un soir de semaine, nous sommes allés toquer à la porte des internes des classes préparatoires de Lakanal après leur dîner de 18 h 30 à la cantine. Ils sont 170 étudiants de prépa (sur 880) à loger sur place, boursiers pour la plupart puisque la priorité leur est laissée de ces chambres à 2 000 euros l’an, avec trois repas compris. Chaque porte s’ouvre sur quelques mètres carrés où s’entremêlent labeur étudiant et réconforts adolescents, où livres, posters et pots de Nutella se disputent l’espace.
Nous avons dérangé ces élèves de première année – les seconde année passaient leurs écrits de concours - en plein travail. Et leur avons demandé comment ils vivent cette classe préparatoire. Est-ce l’enfer souvent décrit ?
Lire la suite de l’article

"Les enfants sont épuisés... et les parents aussi !"
Le nouveau ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé jeudi 17 mai un retour à la semaine de cinq jours de classe en école primaire, dès la rentrée 2013. L’objectif : mettre fin à la semaine de quatre jours mise en place en 2008, et jugée trop "chargée" pour les enfants.
Lire la suite de l’article

Vincent Peillon voit Martine Aubry partout
Vincent Peillon, le ministre de l’éducation voit décidément Martine Aubry partout. Mercredi midi, invité de La Chaine Parlementaire pour "Question d’info", une émission dont le Monde est partenaire, il a prononcé le nom de Martine Aubry à la place de ... Marine Le Pen.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 24/05/12

Les élèves de CE1 et CM2 planchent sur des évaluations en sursis
Vivement contestées par le monde éducatif et les syndicats, les évaluations des acquis, qui débutent ce matin pour les 1,6 millions d’élèves de CE1 et CM2, risquent de disparaître. Installées par la droite en 2009 mais remises en cause dans leur format actuel par le nouveau gouvernement, le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a assuré que les remontées nationales des résultats seraient « suspendues ».
Lire la suite de l’article

La croissance passe par l’égalité homme-femme, selon l’OCDE
L’égalité hommes-femmes est l’avenir de la croissance économique. C’est la conclusion d’un rapport examiné cette semaine par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
Lire la suite de l’article

Universités : quel bilan du processus de Bologne ?
Christophe Charle, historien, président de l’Areser (1), et Charles Soulié, sociologue à Paris-VIII. Marion Guenot, secrétaire générale de l’Union des étudiants communistes. Yves Lichtenberger, professeur de sociologie et membre de la Fondation Terra Nova.

Rappel des faits Élaboré en juin 1999, et signé depuis par quarante-sept pays, le processus de Bologne vise à unifier les systèmes d’enseignement supérieur européen. Depuis une dizaine d’années, il a surtout, sous couvert d’harmonisation et de mobilité des étudiants, entraîné 
la mise en place de réformes à visée néolibérale, dénoncées par une bonne partie de la communauté universitaire.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 24/05/12

Tout ce que vous ignorez sur les étudiants
Ils sont insouciants, mangent mal, boivent beaucoup trop… Les étudiants font l’objet de nombreuses idées reçues. Un ouvrage, élaboré par la Mutualité française et la Mutuelle des étudiants (LMDE), officiellement présenté hier, permet de briser quelques préjugés. Au fil de 299 pages, il dresse un portrait très précis de leur santé et de leurs conditions de vie en s’appuyant sur l’analyse des données de la troisième enquête nationale sur la santé des étudiants réalisée auprès de 8 500 jeunes.
Lire la suite de l’article

Rythmes scolaires : Peillon préfèrerait le mercredi matin
La classe le mercredi matin serait la solution « la plus juste » pour le retour à la semaine de cinq jours en primaire, mais il y aura « concertation » avec les collectivités locales, a déclaré mardi le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon.
Lire la suite de l’article

Maisons-Alfort : deux nouveaux cas de tuberculose au lycée
« C’est grave la tuberculose ? » sourcille ce jeune homme. A la sortie du lycée Eugène-Delacroix de Maisons-Alfort, les deux cas de tuberculose détectés en avril sont loin d’occuper toutes les conversations. Mais du côté de certaines familles, l’inquiétude est cependant palpable. Une réunion d’information est d’ailleurs prévue demain à destination des parents d’élèves, selon la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, et le rectorat.
Lire la suite de l’article


France Soir du 24/05/12

Absentéisme scolaire : Le dispositif "évalué", peut être "remplacé"
Invité sur RTL mercredi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que le dispositif sanctionnant une famille pour l’absentéisme scolaire de son enfant, serait "évalué" et "remplacé" si son "efficacité est faible".
Lire la suite de l’article

Semaine de 5 jours en primaire : Peillon favorable au mercredi matin
Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a annoncé lundi qu’il présenterait "dans les jours qui viennent" le contenu du "plan d’urgence" pour la rentrée de septembre. Et ce mardi, il a indiqué que sa préférence pour le jour de classe supplémentaire dans le retour de la semaine de cinq jours était le mercredi matin.
Lire la suite de l’article

Evaluations en CE1 et CM2 : pourquoi c’est déjà fini
Depuis ce lundi matin, 21 mai, et jusqu’à vendredi 25 mai, quelque 1,6 million d’élèves de CE1 et de CM2 évaluent leurs acquis. C’est la dernière fois, car ce dispositif, créé en 2009 par Xavier Darcos est critiqué par les syndicats d’enseignants, les associations de parents et, en dernier ressort, condamné par le tout nouveau ministre de l’Education, Vincent Peillon. Explications.
Lire la suite de l’article


La Croix du 24/05/12

Christian Rioux : « Les étudiants québécois ne sont pas des privilégiés »
Travailler tout en étudiant est largement répandu au Québec, où les universités veulent faire jeu égal avec leurs homologues nord-américaines, comme l’explique Christian Rioux, le correspondant à Paris du journal « Le Devoir ».
Lire la suite de l’article

En Espagne, tout le système éducatif est sous tension
Les écoles publiques et sous contrat, ainsi que les universités, sont soumises à de drastiques réductions budgétaires.
Lire la suite de l’article

Les évaluations de CE1 et CM2 vivent leurs dernières heures
Depuis lundi 21 mai et pour toute la semaine, les élèves de CE1et CM2 sont soumis à des tests de niveau instaurés par la droite en 2009. Décidée à supprimer ces évaluations qu’elle juge inefficaces, la nouvelle majorité a annoncé que les résultats ne seraient pas exploités par le ministère.
Lire la suite de l’article

La semaine des cinq jours à l’école sera-t-elle facile à mettre en œuvre ?
Le 16 mai, le nouveau ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé sur France Inter que les élèves du primaire auraient cours, dès la rentrée 2013, une demi-journée supplémentaire, le mercredi ou le samedi matin. Il revient ainsi sur une réforme décriée entrée en vigueur en 2008. Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’éducation nationale, spécialiste des rythmes scolaires répond à la question.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 24/05/12

En Espagne, l’inquiétant exode des jeunes diplômés
Incapable d’offrir à ses jeunes diplômés des conditions de travail décentes et à la hauteur de leurs qualifications, l’Espagne voit ses forces vives fuir vers d’autres pays. Elle aura pourtant besoin de ces exilés pour relever son économie.
Lire la suite de l’article

Les arbitrages sur l’éducation seront rendus « fin juillet »
Vincent Peillon a précisé ce mercredi que les décisions concernant les sujets éducation, y compris celui des rythmes scolaires, seraient prises « fin juillet » après une rapide concertation, avant une loi de programmation à l’automne.
Lire la suite de l’article

Ecole primaire : les « désobéisseurs » veulent la levée des sanctions
Les enseignants ou directeurs d’école primaire qui ont « désobéi » depuis 2007 pour contester la politique du quinquennat Sarkozy demandent, dans une lettre commune rendue publique hier, la levée de toutes les sanctions qui les ont touchés.
Lire la suite de l’article

Peillon veut publier tous les rapports
. Le nouvel occupant de la Rue de Grenelle, Vincent Peillon, s’est engagé hier à rendre public “ l’ensemble des rapports de l’Inspection générale qui ont été cachés ces dernières années ”. Une revendication notamment du « collectif des déchiffreurs de l’éducation », qui dénonçaient avant la présidentielle des statistiques biaisées et la non-publication de certains rapports sous la pression de l’ancien gouvernement.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 24/05/12

Conflit étudiant au Québec : Près de 700 arrestations dans la nuit
Près de 700 manifestants ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi à Montréal et à Québec, dont la grande majorité pour « attroupement illégal », selon un nouveau bilan de la police.
Lire la suite de l’article

La semaine de cinq jours en test à Angers, sous le regard des chercheurs
Volontaire pour une expérimentation de la semaine de cinq jours, une école d’Angers propose depuis deux ans un aménagement des rythmes de l’enfant basé sur neuf demi-journées - mercredi matin inclus - et complété par des activités périscolaires gratuites, sous le regard de chercheurs chargés d’évaluer l’impact sur la qualité de l’apprentissage.
Lire la suite de l’article

Bac : Le doyen national des candidats est un Périgourdin de 87 ans
Le doyen national du baccalauréat 2012 est un Périgourdin de 87 ans, René Buffière, candidat aux épreuves de la série ES qui dédie ses « efforts » à son fils Daniel, un inspecteur du travail tué en 2004 par un agriculteur, a-t-on appris mercredi auprès de l’intéressé et du rectorat.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 24/05/12

« Imagination » contre « mépris » : vos récits des manifs au Québec
Depuis l’entrée en vigueur de la loi « 78 » en fin de semaine dernière, les manifs deviennent deviennent de plus en plus tendues au Québec. Dans la nuit de mercredi à jeudi, 400 personnes ont été interpellées dans une manifestation déclarée illégale.
Lire la suite de l’article

Québec : une loi d’exception pour casser le « printemps érable »
Sous prétexte de « réorganiser le calendrier scolaire », le gouvernement vient d’adopter une loi spéciale qui porte atteinte au droit de manifester.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 24/05/12

Le « Printemps érable » se déroule aussi sur internet
Grèves, manifestations : depuis février, les jeunes sont en colère contre le gouvernement, qui veut leur imposer une augmentation des droits de scolarité. Sur internet, des étudiants s’organisent.
Lire la suite de l’article

Dans un mois, 650 000 élèves passeront le bac
Les chiffres. Cette année, quelque 650 000 candidats sont concernés (654 548 l’an dernier). En 2011, 166 866 correcteurs et examinateurs, 4 880 sujets et 4 millions de copies à corriger, un budget de 54 millions d’euros.
Lire la suite de l’article

Au lycée Margot, débat chronométré et en anglais pour les jeunes !
Collégiens de Louise-Michel et lycéens de Marguerite-de-Navarre se sont retrouvés ce jeudi après-midi. Pour débattre dans la langue de Shakespeare. Comme dans les clubs de débats américains, chaque groupe est scindé en deux : les pour et les contre. Les jeunes ont huit minutes pour plancher sur un sujet, avant d’entamer la discussion. Quinze minutes chrono pour convaincre le juré, qui les surveille avec stylo et grille en main. Avant de repartir pour une autre manche de débat, et ils le font deux heures durant sans un mot de français.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 24/05/12

Education : la semaine de cinq jours, "un mauvais débat"
Après l’annonce de Vincent Peillon, jeudi, d’un possible retour à la semaine de cinq jours dans le primaire pour la rentrée 2013, les critiques sont nombreuses. Ségolène Royal a souligné que "la vraie question" était celle "des rythmes scolaires". Interrogée par leJDD.fr, Valérie Marty, présidente de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP), abonde en ce sens.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 24/05/12

Lycéens : comment choisir une grande école ?
Un établissement pas trop sélectif, pas trop cher, avec un campus sympa... "Le Nouvel Observateur" publie le premier palmarès des grandes écoles, en comparant leur offre avec les attentes des lycéens.
Lire la suite de l’article

Vers des cours le mercredi matin en primaire
Vincent Peillon préfèrerait le mercredi matin au samedi pour la demi-journée de cours supplémentaire en primaire.
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 24/05/12

Les élèves du primaire pourraient aller en classe le mercredi matin
Pour revenir à la semaine de cinq jours, le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon propose de faire travailler les écoliers le mercredi matin.
Lire la suite de l’article

Lancement des évaluations controversées des CE1 et CM2
Le nouveau gouvernement promet une "réflexion et une concertation pour refonder l’ensemble du système d’évaluation des élèves", vivement critiqué par les enseignants.
Lire la suite de l’article

Education : le dilemme de la semaine de cinq jours
Alors que le ministre de l’Education nationale a annoncé un retour à la semaine de cinq jours dans le primaire dès la rentrée 2013, le Premier ministre et la porte-parole du gouvernement ont nuancé ses propos. Explications.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 24/05/12

Peut-on individualiser l’Ecole ?
"Il faut que ça change maintenant sans tarder". A un moment crucial pour l’Ecole, le Se-Unsa réunissait le 23 mai un colloque sur l’individualisation. Pour Christian Chevalier c’est l’occasion d’exiger une "école inclusive" en lieu et place de l’école républicaine qui a échoué.
Lire la suite de l’article

Peillon : Les rapports tout de suite, le reste plus tard
Sur les rapports, il annonce la publication des rapports "cachés" de l’Inspection générale pour la fin de la semaine. Pour lui ce serait "une petite dizaine" de textes. Or, en 2011, deux rapports de l’inspection générale seulement ont été publiés au lieu d’une vingtaine dans une année normale. Pour 2012, on en est à 2 rapports également. Publier tous les rapports de l’Inspection bloqués par le cabinet Chatel, pour le Café, ce serait donc sortir au moins une quarantaine de rapports d’un seul coup et non une dizaine.
Lire la suite de l’article

Le Lycée expérimental de Saint-Nazaire fête ses 30 ans
30 ans c’est l’âge de la maturité. Le lycée expérimental de Saint-Nazaire, crée en 1982, a survécu à bien des alternances politiques. Cette longévité est due à la réussite de son modèle. Vincent Levrault nous explique pourquoi.
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 24/05/12

"Le socle commun ne doit pas être gravé dans le marbre" (Karine Texier, SE-UNSA Ille-et-Vilaine)
Alors que le SE-UNSA réunit son "conseil national", et après que Christian Chevalier a défini les grandes lignes pour l’action du "Syndicat des enseignants" en conclusion du colloque sur "L’école pour tous" (voir ToutEduc, ici), ToutEduc fait avec Karine Texier, secrétaire départementale d’Ille-et Vilaine du SE, un tour d’horizon des enjeux de "la refondation de l’Ecole" annoncée pendant la campagne.
Lire la suite de l’article

Au JO du 16 au 20 mai : Les premières nominations dans les cabinets
Au JO de cette semaine sont publiés les premiers arrêtés de nomination des ministres et de leur cabinet.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 24/05/12

Les sanctions contre des enseignants-désobéisseurs doivent être levées par Alain Refalo
Les premières annonces du ministre de l’éducation nationale concernant l’école sont encourageantes : suppression des évaluations nationales, symbole de la culture du pseudo-pilotage par les chiffres, de la compétition et du managment par le stress, abandon des programmes de 2008, rétrogrades et trop lourds, remise en cause de la semaine de 4 jours, inadaptée et épuisante pour les élèves, concertation sur les rythmes scolaires afin qu’il soient davantage au service des besoins des enfants.
Lire la suite de l’article

La République des professeurs ? Par Claude Lelièvre
Près d’un tiers des membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault ont enseigné. Et on est loin de la composition du dernier gouvernement socialiste, celui formé par Lionel Jospin en 1997, qui était composé pour moitié d’énarques.
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 24/05/12

Ne surveillez pas ce que vos enfants font sur Internet
Avant, quand on était petit, on pouvait faire du vélo ou jouer dehors sans surveillance jusqu’au dîner. Internet pourrait bien être cet espace ouvert permettant aux enfants d’explorer le monde extérieur.
Lire la suite de l’article

A bas les petites roues de vélo
Pour de nombreuses générations, les petites roues ont été la méthode ordinaire pour ne pas apprendre aux enfants à faire du vélo. C’est un rituel d’enfance ancestral et respecté : on bidouille avec la clé à molette, on enlève les petites roues, on regarde l’enfant se prendre une gamelle, on recommence.Ce n’est pas une fatalité.
Lire la suite de l’article


Huffington Post du 24/05/12

Rien vu...


ÉducPros du 24/05/12

Picardie : une bourse de la Région pour fidéliser les futurs enseignants
L’académie d’Amiens : souvent on y vient pour passer le concours et on y reste le temps d’obtenir sa mutation. Pour lutter contre ce phénomène, le Conseil régional propose une bourse de 2500 euros par an aux étudiants en masters d’enseignement en échange de leur fidélité à la région après le concours.
Lire la suite de l’article

Jean-Yves Mérindol, conseiller enseignement supérieur et recherche et Anne Courrèges conseillère éducation à l’Elysée
Anne Courrèges, 36 ans, a été nommée conseillère éducation du président de la République. Elle était jusqu’à présent directrice des affaires juridiques du ministère de l’Education nationale. Enarque (promotion Copernic), Anne Courrèges est diplômée de Sciences Po Paris. Elle a été auditeur (2002) puis maître des requêtes au Conseil d’Etat (2005). Jean-Yves Mérindol, 56 ans, a été nommé conseiller enseignement supérieur et recherche à l’Elysée. Ses fonctions de directeur de l’ENS Cachan ont pris fin avec sa nomination. Ancien élève de l’ENS (Ulm) de Paris 7 et Paris 11, Jean-Yves Mérindol a notamment été président de l’université Strasbourg 1 Louis-Pasteur et conseiller des questions enseignement supérieur et recherche de Bertrand Delanoë, Maire de Paris.
Lire la suite de l’article

Avec qui pourraient gouverner les nouveaux ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur ?
Vincent Peillon et Geneviève Fioraso viennent respectivement d’être nommés ministre de l’Éducation nationale et ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. George Pau-Langevin obtient un ministère délégué à la réussite éducative. L’éducation, la jeunesse, la connaissance font partie des priorités affichées par le président de la République François Hollande dès son entrée en fonction, et les nouveaux ministres vont devoir aller vite pour mettre leur marque sur la rentrée 2012, déjà préparée par l’ancien gouvernement. De qui vont s’entourer les nouveaux ministres pour mener à bien leur politique ? Quels vont être les conseillers qui comptent ? Y aura-t-il un renouvellement des générations ? Revue de détail des personnalités en vue.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 24/05/12

Peillon samedi au congrès national de la FCPE aux Sables d’Olonne
Le nouveau ministre de l’Education nationale Vincent Peillon se rendra samedi au 66e congrès national de la FCPE, première fédération de parents d’élèves, qui se tiendra ce week-end aux Sables d’Olonne (Vendée), selon des communiqués du ministère et de la FCPE publiés jeudi.
Lire la suite de l’article

Mal de dos : "les profs doivent apprendre aux élèves à bien se tenir"
Stress excessif, fatigue, troubles du sommeil… et mal de dos. Symptôme du malaise de la profession, les troubles musculo-squelettiques touchent de nombreux enseignants. Comment se prémunir ? Entretien avec le Dr Charley Cohen, rhumatologue à Paris (16e), ancien interne des hôpitaux de Paris et ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, auteur du livre "Mal de dos : le guide" aux éditions du Dauphin.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !