Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 23 mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 23 mars 2017

Baromètre métier UNSA — Présidentielle — Système —

L’enquête métier de l’UNSA provoque plusieurs commentaires dans la presse. Encore quelques nouvelles autour de la présidentielle, et des infos sur le système scolaire pour terminer. Merci à Géraldine Duboz pour la récolte.

Mais pour commencer, une pensée pour les TROIS LYCÉENS FRANÇAIS BLESSÉS DANS L’ATTAQUE À LONDRES et toutes les autres victimes. “Trois élèves français d’un lycée de Concarneau (Finistère) ont été blessés dans l’attaque survenue mercredi à Londres, ont annoncé les autorités françaises.”


Baromètre métier UNSA

Barometre Unsa : Le quinquennat n’a pas convaincu les professeurs. “Malgré la revalorisation et les nouvelles perspectives de carrière, le fossé ne cesse de se creuser entre les enseignants et le gouvernement. Les politiques menées depuis 2012 ne sont appréciées que par un professeur sur quatre, un pourcentage qui continue à baisser. Tous les indicateurs révèlent une moral enseignant qui sombre. C’est le principal enseignement du baromètre Unsa publié le 22 mars. Avec 31 000 réponses, dont moitié de non sympathisants Unsa, il sonde les états d’âme d’un corps qui se divise et révèle les tensions entre les enseignants et l’encadrement. En fin de quinquennat c’est un constat inquiétant que dresse l’Unsa Education.”

Education : un enseignant sur quatre prêt à rejoindre le secteur privé. “Selon une enquête de l’Unsa-Education, le « malaise est très profond ». Pour les professionnels de l’enseignement, la priorité doit être donnée à un changement de management plus qu’aux créations de postes.”

Les personnels de l’Éducation mécontents des politiques dans leur secteur. "Les trois quarts des personnes travaillant dans l’Éducation déclarent désapprouver les orientations prises pendant le quinquennat, selon l’Unsa Éducation."

Dominique Seux sur ce baromètre : Lucidité éducative. "Ce ne sont pas les créations de postes qui sont jugées prioritaires. Pour assurer la réussite des jeunes, l’item arrive même en troisième position derrière l’évolution des pratiques pédagogiques et, surtout, celle du management du système éducatif. En bon français, cela veut dire une réforme du pilotage, notamment en matière de ressources humaines. « Le changement du système et de pratique préféré aux créations de postes », résume l’Unsa, dont le travail mérite d’être salué."
Mais aussi Dominique Seux sur France Inter Ces enseignants qui veulent respirer
https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-eco/l-edito-eco-23-mars-2017
Pour remonter le moral Relation d’autorité et inclusion scolaire. “Jean Saulnier, CPE dans l’académie de Besançon, anime une formation sur la relation d’autorité, l’étude de la transgression et l’inclusion scolaire.” Il est interviewé par Stéphanie de Vanssay pour le site Ecole de demain.


Présidentielle

Mélenchon publie son programme éducation. “On annule tout et on satisfait toutes les revendications. Le programme éducation de Jean Luc Mélenchon, publié le 22 mars, a été rédigé par Marianne Nedyj, juriste, et Paul Vannier et Aurélien Saintoul, enseignants. Il propose à la fois d’annuler les réformes entreprises depuis 2012 jusque dans le détail et de satisfaire des revendications parfois très catégorielles. Dernière particularité : le programme, qui engagerait des dépenses très importantes, n’est pas budgétisé.”

Claude Lelièvre nous rappelle Le cercle vicieux du calendrier scolaire. “L’éternel retour de la question du nombre des »zones » va avoir lieu une nouvelle fois aujourd’hui devant le Conseil supérieur de l’éducation et soumis à son appréciation. Cependant, il y a fort à parier que la décision finale ne sera pas le fait du ministère de l’Education nationale, mais relèvera de l’arbitrage de l’Elysée et du futur président élu. C’est une affaire d’Etat ! Qu’en pensent les candidats à l’élection présidentielle ?

Revenir aux fondamentaux ? se demande Olivier Rey. “C’est l’exemple de ces idées qui apparaissent de bon sens, sauf qu’elles ne sont pas opérationnelles dans la vraie vie de l’éducation.” “Sur le fond, revenir aux fondamentaux c’est notamment postuler qu’il n’y a qu’en faisant du français qu’on apprend à écrire ou à s’exprimer, ce qui est contraire à la plupart des conclusions des recherches sur le sujet. C’est postuler que l’enfant est un être uniquement cognitif, une machine à apprendre, comme si la construction sociale et affective n’était pas consubstantielle à l’apprentissage. C’est souvent confondre la maîtrise des langages avec la seule mémorisation-répétition des règles de ces langages.
L’Angleterre de Margaret Tatcher a initié des programmes scolaires de ce type, resserrés autour du « lire, écrire, compter » (les 3 R en anglais : Reading, Writing, Arithmetics) . On ne compte plus depuis les articles d’experts en éducation qui se lamentent des effets pédagogiques du rétrécissement du « curriculum » de l’école primaire…

Une vaste enquête sur la radicalité chez les lycéens par Fabien Trécourt. “Les sociologues Anne Muxel et Olivier Galland ont dévoilé ce matin les premiers résultats d’une étude qu’ils coordonnent auprès de plus de 7 000 lycéens pour mieux comprendre les facteurs d’adhésion des jeunes à la radicalité politique et religieuse.”


Le système

La vidéo qui était en direct hier sur Facebook sur l’innovation éducative. Comment l’innovation peut servir les élèves ? Avec Najat Vallaud-Belkacem, Philippe Watrelot, François Taddei.

La publication de l’étude comparative annuelle "indicateurs de performance des lycées" : peut et doit mieux faire ! par Bruno Magliulo. “Il est des mots ou expressions que nos responsables ministériels et nombre d’acteurs du système éducatif n’aiment pas que l’on emploie : les mots "classement" (des lycées ou autres) et "palmarès" sont de ceux-là. C’est la raison pour laquelle l’étude comparative ministérielle publiée le mercredi 23 mars 2017 est intitulée "indicateurs de résultats des lycées". Il est sur ce point intéressant de noter que dans la présentation officielle qui en est faite, il est précisé qu’ "il ne s’agit pas de réaliser un classement des lycées, mais de proposer une image de la réalité complexe et relative que constituent les résultats d’un établissement". Force est de constater que la presse, qui se saisit chaque année de cette étude, titre clairement ses commentaires en parlant de classement, voire de palmarès.”

En Alsace, de nouveaux programmes pour l’enseignement des religions. “Promulgués le 8 mars après six ans de travail, les nouveaux parcours de l’enseignement des religions dans les collèges et lycées publics de l’Académie de Strasbourg mettent en avant le dialogue interreligieux et des pédagogies innovantes.”

Et puis une curiosité au BOEN : Conseillers d’orientation-psychologues. Modalités de recrutement sur des postes vacants de directeurs de centre d’information et d’orientation - rentrée scolaire 2017.

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.