Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 22 mars 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 22 mars 2007

Fermez la !
Le recteur de l’académie de Lyon, Alain Morvan a été démis de ses fonctions par le président de la République sur proposition du ministre de l’éducation. Il a été remplacé par Roland Debbasch, jusqu’ici directeur de la Desco (direction des enseignements scolaires).
Le ministre a proposé son départ" en raison de "manquements multiples à l’obligation de réserve" et de "commentaires de décisions de justice" a expliqué le cabinet de Gilles de Robien ,.“Alain Morvan "a l’habitude de commenter, ce qui est rare chez les hauts fonctionnaires", a-t-on ajouté.
Réagissant à son limogeage, Alain Morvan s’est dit -"Kärcherisé", et a assuré prendre cette "sanction" comme "un honneur qui justifie les combats que j’ai menés".
On sait que les postes de recteurs sont éminemment politiques et que chaque alternance entraîne la “valse des recteurs“. Ce sont des fonctions très précaires, mais ici, ce qui est notable, c’est l’autoritarisme qui est à l’œuvre. Et celui-ci vient autant, semble t-il, de l’encore ministre de l’intérieur que de celui de l’éducation.
Mais on peut noter aussi qu’il s’agit ainsi de sanctionner une parole trop indépendante et on retrouve là une constante dans l’attitude du ministre. On fait taire ceux qui se permettent de porter un discours différent. On ne peut s’empêcher, toutes proportions gardées, de rapprocher cela des intimidations et sanctions envers Roland Goigoux ou Pierre Frackowiack, ou bien encore des fermetures de blogs de personnels de l’éducation nationale ( Profenzep , Garfieldd ). Peut-on exercer des fonctions s’appuyant sur l’autorité ou plus largement une mission d’éducation à des valeurs telles que la citoyenneté en étant dans la soumission et l’impossibilité d’exercer un esprit critique ?

Tout, tout de suite...
Nous sommes face à un phénomène complètement inédit : le caprice, qui n’était qu’une étape du développement individuel de l’enfant, est devenu le principe organisateur de notre développement collectif. ” peut-on lire dans une tribune de Philippe Meirieu dans Le Monde . Celui-ci se livre à une analyse de ce qu’il appelle une “crise de l’éducation” qui va bien au delà de l’école. L’emprise des marques, la société de consommation, l’immédiateté permise par la technologie et les médias, tout cela fait qu’il est plus difficile d’éduquer aujourd’hui. Bien que d’une tonalité assez pessimiste, le texte de Philippe Meirieu se situe résolument contre les discours de restauration d’un ordre passé et mythifié et appelle à l’invention pédagogique pour sortir de l’“impasse”.

Vas-y !
Dans Libération, on se penche aujourd’hui sur le langage des ados.. Et cela peut faire écho au texte de Meirieu. Le journal note une accélération du processus ces dernières années, pour aboutir à la création d’un paralangage étonnant que les plus de25 ans ne peuvent pas connaître. Le plus surprenant c’est qu’aujourd’hui les adolescents de bonne famille s’approprient eux aussi, la grammaire et le vocabulaire des jeunes de banlieue sans soupçonner un instant l’effet de comique.Mais comme le souligne la journaliste, il faut que les jeunes soient capables de naviguer entre les différents niveaux de langue. Sinon, on risque d’aboutir à une dérive très préoccupante. Comme ce commentaire de Julien, élève de troisième, à propos d’une oeuvre de Maupassant : « Je suis vraiment d’accord avec le narrateur qui dit à la meuf de reprendre son mec car il le saoule grave. Je voudrais pas être à sa place car il fait des trucs de ouf. »

Bonne Lecture...


Libération du 22/03/07

Le recteur de Lyon se dit « kärcherisé »
Alain Morvan s’était opposé à la création du collège musulman de Décines. Il a été limogé.
Lire la suite de l’article

Les mots sans papiers
Par Christine LAPOSTOLLE

Après la Semaine de la langue française, si on en profitait pour inviter à l’école de la République un enseignant malien, un professeur polynésien, un lettré afghan ?
Lire la suite de l’article

« C’te coupe de cheveux, mon frère ! »
Inventivité. Explications pour capter le langage ado en constante évolution.
Lire la suite de l’article

Les réponses des candidats aux libénautes : l’éducation
Comme promis, les candidats répondent aux interrogations qui sont les vôtres sur les « thèmes de société », et que nous avons publiées mercredi dans le journal.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 22/03/07

L’ex-recteur de Lyon affirme avoir été "kärcherisé"
Alain Morvan a été remplacé mercredi dans ses fonctions de recteur de l’académie de Lyon.
Lire la suite de l’article

La bombe scolaire
L’éditorial d’Yves Thréard.

Attention, sujet explosif ! À cinq semaines de l’élection présidentielle, inutile d’être devin pour comprendre que l’actuel mouvement des enseignants n’est pas seulement dirigé contre un décret qui oblige certains d’entre eux à travailler plus. C’est aussi l’occasion de prendre date avec les candidats. Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et François Bayrou ont fait de l’école l’une de leurs priorités. Mais ils savent que le « mammouth » n’est pas simple à bouger. D’un côté, il y a urgence et nécessité. De l’autre, plus d’un million de fonctionnaires qui sont autant d’électeurs chatouilleux. Combien de gouvernements et de ministres de l’Éducation nationale en ont fait la douloureuse expérience.
Sur le constat, tout le monde s’accorde, ou presque : notre système est malade.[...] Si rien ne peut se faire sans les syndicats, comme le souligne François Bayrou, rien non plus n’est envisageable sans une révolution des mentalités. Et pour cela, la réhabilitation de l’enseignant doit être au centre de toute réforme. Elle passe par davantage de considération dans l’exercice de son métier - dont on aimerait qu’il soit aussi une vocation -, une revalorisation des carrières et une véritable évaluation de son travail.
Il convient également d’en finir avec la carte scolaire, source de maintes injustices, tout en favorisant une plus grande autonomie des établissements.[...]
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 22/03/07 (un jour de retard)

C’était la fête à Robien
Mobilisation modeste mais déterminée des professeurs du secondaire, hier. Trois présidentiables ont promis de retirer le « décret Robien ».
Lire la suite de l’article

À Lyon, les universitaires cherchent leur voix
Trois ans après le lancement du mouvement « Sauvons la recherche », les chercheurs ont du mal à trouver dans « l’offre politique » des réponses à leurs revendications.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 22/03/07 ( payant)

La belle aventure des boursiers d’Henri-IV
C’ETAIT un pari. Il se trouve en passe d’être réussi. Six mois après leur rentrée au lycée Henri-IV (Paris V e ), les trente élèves - tous boursiers - de la nouvelle classe préparatoire aux études supérieures (CPES) se sont adaptés sans trop de problèmes...
Lire la suite de l’article

« Une grande solidarité »
« QUAND j’ai entendu parler de la création de cette classe à la télé, je me suis dit : pourquoi pas moi ? Il faut bien partir un jour de chez soi. J’avais des a priori terribles sur Henri-IV : l’ambiance y était exécrable, la compétition impitoyable,...
Lire la suite de l’article

« J’ai douté... dix minutes »
« AU DEBUT, quand je ramenais un 10 et plus un 17 comme en terminale, mes parents se sont inquiétés. Je leur ai dit que c’était normal. Pareil pour mes khôlles (interrogations) : ils ont cru que j’avais fait une bêtise et que j’étais collé !
Lire la suite de l’article

Ils sont de plus en plus nombreux en prépas
UN TIERS d’élèves boursiers d’ici trois ans dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE)... L’injonction de Jacques Chirac paraissait relever du voeu pieu quand il l’a lancée après les émeutes de banlieue.
Lire la suite de l’article

Le recteur limogé se dit « kärchérisé » par Sarkozy
LE RECTEUR de l’académie de Lyon, Alain Morvan, dont la révocation a été annoncé hier au Conseil des ministres, a désigné à mots à peine couverts Nicolas Sarkozy comme l’auteur de cette sanction. « J’ai été kärchérisé  », a-t-il lancé
Lire la suite de l’article


La Croix du 22/03/07

Le recteur de Lyon démis de ses fonctions
Alain Morvan, le recteur de l’académie de Lyon qui s’était opposé à l’ouverture du collège-lycée musulman Al-Kindi à Décines, dans la banlieue lyonnaise, a été remplacé mercredi 21 mars par Roland Debbasch
Lire la suite de l’article


20 minutes du 22/03/07

Arrestations manquées aux sorties d’écoles
« Un cap a été franchi  », estime la FCPE Paris, avec les tentatives d’arrestation lundi et mardi de parents sans papiers d’enfants scolarisés. « Les gens sont scandalisés, c’est comme si on frappait à leur propre porte. » Cet été, le préfet de police de Paris avait pourtant assuré à la FCPE que ces arrestations n’iraient pas jusqu’aux abords des écoles. Or, c’est bien à la sortie de deux écoles de Belleville (19e) que la police a tenté d’arrêter deux personnes, lundi. L’intervention de parents d’élèves a fait échouer l’opération.
Lire la suite de l’article

Alain Morvan a l’« honneur » d’être limogé
« J’ai été karchérisé. » Le désormais ancien recteur de Lyon, Alain Morvan, n’a pas mâché ses mots, quelques heures après avoir été remplacé hier en Conseil des ministres par Roland Debbasch, actuel directeur de l’enseignement scolaire au ministère de l’Education nationale.Une décision proposée par le ministre Gilles de Robien en raison de «  manquements multiples à l’obligation de réserve  » et des «  commentaires de décisions de justice  » d’Alain Morvan. Ce dernier, arrivé à la tête de l’académie de Lyon en juillet 2002, a déclaré hier prendre cette « révocation » comme «  un honneur qui justifie les combats qu’[il] a menés  ».
Lire la suite de l’article

Le soutien de Collomb et Gérin
Les réactions se sont succédées hier toute la journée suite au remplacement d’Alain Morvan. Après les étudiants de l’association Hippocampe et des présidents des universités Lyon-I et Lyon-II, mardi, le maire PS de Lyon, Gérard Collomb, et le maire PCF de Vénissieux, André Gérin, ont tenu à souligner hier «  le courage et la détermination  » du recteur.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 22/03/07

Rien vu...


Ouest-France du 22/03/07

Au camp d’Auschwitz, dans les pas des déportés
Des lycéens de la région se sont rendus en Pologne, au coeur d’un des symboles du génocide contre le peuple juif. Pour que personne n’oublie ce qui s’est passé « en ces lieux de crimes absolus ».
Lire la suite de l’article

Lucie Aubrac
Les BEP Nantais : « Vous l’avez connue ? »

Luc Douillard, leur professeur de lettres du LP Michelet, à Nantes, aime bien les défis. « Tenter le déclic. Parier qu’en 24 heures, ils seront capables de s’intéresser à leur Histoire. » Luc Douillard a pour consoeur Élisabeth Elfer-Aubrac, fille de Lucie. C’est lui qui a rédigé en 2004 l’appel national (signé par les Aubrac) à défendre « le socle des conquêtes sociales de la Libération ». Deux bonnes raisons pour embarquer ses élèves, grâce au soutien des Pays de la Loire, à l’hommage des Invalides.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 22/03/07

Une trop grande liberté de ton coûte son poste au recteur de l’académie de Lyon
Le recteur de l’académie de Lyon, Alain Morvan, qui s’était publiquement opposé à la création du collège musulman Al-Kindi et avait pris une part active dans les poursuites judiciaires contre Bruno Gollnisch, a été remplacé, mercredi 21 mars, sur proposition du ministre de l’éducation.
Lire la suite de l’article

L’école face à la barbarie consommatrice, par Philippe Meirieu
En France, les débats éducatifs sont trop souvent réduits aux débats sur l’école. Certes, notre histoire y invite : aucun pays plus que le nôtre ne s’est construit avec et sur son système scolaire. Et si nous ne restaurons pas l’espérance dans une institution aujourd’hui largement réduite à une gare de triage, nous devrons faire face, en même temps, à l’explosion de la jeunesse et à la dépression des professeurs. Quand le fatalisme triomphe et que le découragement s’impose chez ceux qui incarnent l’avenir, il y a de quoi s’inquiéter... Réjouissons-nous donc que la campagne électorale fasse une place aux problèmes scolaires.
Pour autant, nous n’en sommes pas quittes. Le symptôme est là qui insiste et bégaye : inquiétudes sur la baisse de niveau, interrogations sur l’autorité, polémiques sur les responsabilités réciproques des professeurs et des parents, épouvante devant des actes de violence qui échappent à l’entendement. C’est que la question scolaire ne peut être pensée indépendamment de l’organisation même de notre société et, plus précisément, du statut que cette société donne à l’enfance.
Nous sommes face à un phénomène complètement inédit : le caprice, qui n’était qu’une étape du développement individuel de l’enfant, est devenu le principe organisateur de notre développement collectif.
[...] Il ne faut pas s’étonner, dans ces conditions, qu’il soit devenu plus difficile d’éduquer aujourd’hui : les parents savent l’énergie qu’il faut dépenser pour contrecarrer l’emprise des modes, des marques, des stéréotypes imposés par les "radios jeunes" et répercutés par les médias. Les professeurs constatent, au quotidien, la difficulté de construire des espaces de travail effectif, de permettre la concentration, de former à la maîtrise de soi et à l’investissement dans une tâche. Ils voient leurs élèves arriver en classe avec une télécommande greffée au cerveau, un phallus high-tech qui dynamite tous les rituels scolaires qu’ils peinent à mettre en place. La préoccupation principale des enseignants - ce qui les épuise aujourd’hui - est de faire baisser la tension pour favoriser l’attention. Et le malaise est là : moins dans le niveau qui baisse que dans la tension qui monte.[...]
Lire la suite de l’article

Faire le bon choix pour l’entrée en seconde
Pour les élèves de troisième, le mois de mars est le moment d’un choix décisif pour leur avenir professionnel. Les familles sont invitées à faire connaître leurs voeux pour la poursuite de la scolarité de leurs enfants : seconde générale et technologique, baccalauréat professionnel, BEP, CAP ou redoublement. Ces choix seront examinés au conseil de classe du second trimestre, mais ne deviendront définitifs qu’à l’issue de celui du troisième trimestre.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 22/03/07

Le recteur de Lyon démis ?de ses fonctions
Jacques Chirac a nommé Roland Debbasch pour remplacer Alain Morvan au rectorat de Lyon. Ce dernier s’était opposé à l’ouverture du collège-lycée musulman à Décines.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 22/03/07

RESF dénonce les "rafles" à la sortie des écoles
Le Réseau éducation sans frontières a dénoncé mercredi la "violence" des policiers lors des "rafles" de sans-papiers, lundi et mardi à Belleville
Lire la suite de l’article

Le recteur de Lyon révoqué
Alain Morvan a été démis de ses fonctions mercredi, en raison de manquements à l’obligation de réserve. Il avait notamment pris position contre l’ouverture du collège musulman Al-Kindi
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 22/03/07

Des mères d’élèves interdites de sorties scolaires pour cause de voile, selon le MRAP
Au moins trois mères d’élèves se sont vu refuser dans l’académie de Créteil la possibilité d’accompagner bénévolement les classes de leurs enfants lors de sorties scolaires parce qu’elles portaient le voile, affirme mercredi le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap).
Lire la suite de l’article

Paris : 15 euros à 10.000 élèves défavorisés pour encourager la lecture
La Ville de Paris va donner un chèque-lecture de 15 euros à environ 10.000 élèves de CE1 dans des écoles publiques de la capitale, afin de les "familiariser à l’achat de livres", a annoncé la municipalité socialiste mercredi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

Le programme d’échanges européen Erasmus fête ses vingt ans
Le programme d’échanges universitaires européen Erasmus a fêté mercredi ses vingt ans et son million et demi d’étudiants qui ont goûté aux joies de l’expatriation européenne, avec diverses initiatives et festivités dans les universités et grandes écoles françaises.
Lire la suite de l’article

Robien ne voit pas de "vrai projet éducatif" chez les présidentiables
Le ministre UDF de l’Education nationale Gilles de Robien a déclaré jeudi ne pas avoir encore vu de "vrai projet éducatif" dans les programmes des candidats à la présidentielle, lors de la présentation à la presse de son bilan ministériel.
Lire la suite de l’article

Robien : une "petite révolution" s’amorce après 700 jours rue de Grenelle
Le ministre UDF de l’Education Gilles de Robien s’est félicité jeudi lors de son bilan ministériel après "700 jours" passés rue de Grenelle d’une "vraie petite révolution tranquille qui s’amorce" dans le monde éducatif grâce à ses multiples chantiers du primaire au secondaire.
Lire la suite de l’article

ne circulaire vocabulaire parue jeudi officialise les "leçons de mots"
Une circulaire sur l’acquisition du vocabulaire à l’école primaire parue jeudi au Bulletin officiel de l’Education nationale (BOEN) officialise la mise en place des "leçons de mots" à l’école et recommande la constitution d’un "cahier de mots".
Lire la suite de l’article

Arrestations de sans-papiers devant écoles à Belleville : FCPE et FSU indignées
La première fédération de l’Education, la FSU et la plus grosse fédération de parents d’élèves, la FCPE, se sont insurgés jeudi des arrestations de parents sans papiers, qualifiées de "rafles", devant des écoles du quartier populaire de Belleville à Paris, où la police a fait usage de gaz lacrymogènes.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !