Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 2 septembre 2010


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 2 septembre 2010

12 millions – 16000 – Les IUFM existent-ils encore ? – Le travail des enseignants


12 millions
Douze millions d’élèves ont fait leur rentrée scolaire aujourd’hui. Une rentrée inhabituelle marquée par plusieurs réformes mais aussi par des grèves dès la deuxième semaine. Dans la plupart de vos journaux, on se soumet à la loi du marronnier (un sujet récurrent dans le jargon journalistique) et on retrouve les éternels reportages sur les petits bouts de chou qui rentrent pour la 1ère fois, la nostalgie de l’école d’autrefois, etc.
Mais les médias, qui ont bien lu le dossier de presse du ministère détaillent aussi les réformes et autres nouveautés de l’année. On évoque donc la réforme du lycée qui entre en vigueur en seconde avec notamment deux heures d’accompagnement personnalisé par semaine. On consacre quelques papiers au nouveau système de remplacements qui va être mis en place. On parle des internats d’excellence et aussi des 124 collèges et lycées où on va expérimenter un rythme avec "cours le matin et sport l’après-midi".
Mais les journaux abordent aussi la question des effectifs et surtout l’arrivée des jeunes enseignants qui étrennent l’absence de formation. Et ça, ce n’est plus dans le dossier de presse…

16 000
Ils sont donc 16000 nouveaux enseignants à arriver dans les classes en cette rentrée. 7 165 enseignants dans le primaire et 8 300 professeurs dans le secondaire Et la presse s’intéresse beaucoup à eux.
Le Monde consacre un article à “La drôle de rentrée des professeurs stagiaires et fait une synthèse assez complète. Ce qu’il faut retenir c’est surtout que cette génération 2010 cumule deux handicaps : ils vont travailler à temps plein (ou presque) sans avoir eu de stages préalables comme ça devrait être le cas pour les lauréats de concours dès 2011 (même si on peut douter très fortement de l’efficacité pédagogique de ce dispositif). "La première année est la plus coûteuse en termes de temps de préparation des cours", explique Patrick Rayou. "Avec le doublement des heures de cours, on peut craindre des difficultés chez certains stagiaires qui auront une capacité de récupération et de recul moindre par rapport à leurs premières expériences d’enseignement.. J’ai, pour ma part, écrit une tribune pour Alternatives Économiques où je témoigne également de l’impréparation et de la lourde charge de travail des nouveaux enseignants lancés dans le grand bain de la rentrée scolaire 2010 sans formation pédagogique. “Comme des frites dans l’huile bouillante” pour reprendre une expression de Xavier Darcos au moment du lancement de la masterisation.
Mais je voudrais aussi alerter sur un effet pervers possible de cette médiatisation de ces nouveaux profs. C’est la lecture d’und’un témoignage dans l’Humanité et surtout d’un papier très provocateur d’Emmanuel Davidenkoff qui peut nous y faire penser. Au delà des outrances et du contre-pied systématique, il appuie là où ça fait mal et il se dit “ ébahi par l’attitude de ceux qui, jouant avec le feu, expliquent que l’année sera catastrophique pour les élèves qui auront affaire à ces nouveaux enseignants. Comme si l’entrée dans le métier s’apparentait, jusqu’en septembre 2009, à un chemin semé de roses. ”. Et il est vrai que le danger de la stigmatisation existe. Désigner ainsi ces jeunes collègues comme potentiellement dangereux a priori, ce ne serait pas vraiment les aider. Alors que par ailleurs, leurs conditions d’entrée sont suffisamment difficiles. Il faut donc se garder d’en rajouter et surtout les aider à faire leur entrée en évitant d’encore plus les décourager…

Oui, les IUFM existent encore…
Mais alors, tu es toujours à l’IUFM ? Je croyais que ça n’existait plus ?” . C’est la question à laquelle le rédacteur de cette chronique a du répondre une bonne centaine de fois entre hier et aujourd’hui dans son lycée… Et il est vrai que, même si elle est agaçante, cette question est légitime. Car la réforme de la formation a souvent été présentée ainsi dans les médias et les discours. Cela dit aussi beaucoup sur la complexité du dossier et la difficulté à l’expliquer simplement au grand public.
C’est ce que tente de faire Gilles Baillat, président de la Conférence des directeurs d’IUFM (CDIUFM), dans un “chat avec les internautes. . En réponse à une question, il affirme “Bien sûr, les 32 IUFM de France et d’outre-mer existent toujours, avec leurs locaux, leurs personnels, leurs diplômes, puisque les IUFM ont conçu et développé des diplômes que le ministère vient de reconnaitre. Aujourd’hui, les IUFM interviennent dans plus de 700 masters, dont ils sont soit entièrement responsables au sein des universités, soit associés avec les autres facultés. ”. Il annonce même que les IUFM “envisagent leur évolution vers l’idée d’écoles universitaires des métiers de l’éducation, de la formation, et au-delà, de façon à valoriser les compétences que nous avons construites au cours des vingt dernières années. ”. A noter que Jean Louis Auduc, directeur adjoint de l’IUFM de Créteil répond aux mêmes questions sur le blog “Interro écrite” de Luc Cédelle.

Et si on parlait du travail… des enseignants ?
C’est la question que pose la chercheuse Françoise Lantheaume dans Le Monde. C’est l’auteure (avec Christophe Hélou) de La souffrance des enseignants PUF 2008 sous-titré “(une sociologie pragmatique du travail enseignant)”. Elle revient dans cette tribune sur ce sujet à l’occasion de cette nouvelle rentrée. Elle constate qu’aujourd’hui “ les injonctions adressées aux enseignants s’accumulent au point que les ordres démultipliés provoquent du désordre dans le travail.”. Elle dénonce non pas les réformes mais la manière dont celles ci sont conçues et pensées. Et notamment l’idée que le milieu enseignant serait trop "résistant au changement". Ces réformes, écrit-elle ,“ partent de l’idée – fausse comme on le sait – que travailler c’est "appliquer" ” et conduisent aussi à une négation de l’expertise des enseignants. Et elle lance un appel pour que l’administration de l’Éducation Nationale se préoccupe plus de cela notamment dans la perspective de la réforme de l’évaluation des fonctionnaires : “Faire entendre la voix de ceux du bout de chaîne, du métier, non pas dans le registre de la plainte mais par l’affirmation de leur connaissance intime de ce que signifie enseigner, est une piste pour améliorer une reconnaissance du travail qui ne serait pas dévoyée du côté du favoritisme, même rebaptisé "mérite", ou prise dans la seule contrainte d’indicateurs forgés de façon lointaine. ”.

Bonne Lecture...


Libération.fr du 02/09/10 (certains articles payants)

Douze millions d’élèves retrouvent le chemin de l’école
Les douze millions d’élèves de la maternelle au lycée font leur rentrée scolaire jeudi, une rentrée inhabituelle marquée par plusieurs réformes mais aussi par des grèves dès la deuxième semaine.
Lire la suite de l’article

« Est-ce que je vais tenir la route face à la classe ? »
Stressés, oui, paniqués, « pas pour l’instant ». Paroles de jeunes profs stagiaires qui font ce jeudi leur rentrée sans avoir reçu de formation de terrain ou presque, année transitoire de la réforme oblige.
Lire la suite de l’article

Rythmes scolaires expérimentaux à Bannalec et Saint-Malo
C’est la rentrée. Une rentrée un peu particulière au collège Jean Jaurès de Bannalec, dans le Finistère, et au lycée Jacques Cartier de Saint-Malo où vont être expérimentés de nouveaux rythmes scolaires avec enseignement général le matin et activités artistiques et sportives l’après-midi.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 02/09/10

Les effectifs au cœur de la rentrée scolaire
L’école reprend ce jeudi pour les 12 millions d’élèves et 852.000 enseignants.
Lire la suite de l’article

Rentrée scolaire : « J’ai pris un jour de congé pour accompagner ma fille »
Près de 12 millions d’élèves font ce jeudi 2 septembre leur retour sur les bancs de l’école, des collèges et des lycées. Avec eux, le lot annuel de pleurs, d’inquiétudes, de surprises et de doutes. Si la rentrée scolaire est avant tout un cap pour les enfants, ce jour est tout aussi important pour les parents, fortement mobilisés pour que ce soit une réussite. Interrogés sur leur intention d’accompagner leurs enfants ce jeudi matin, les internautes du Figaro.fr ont été nombreux à manifester leur volonté de vivre ce grand moment avec leur progéniture. Voici une sélection de leurs témoignages.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 02/09/10

Rentrée scolaire, la réussite au compte-gouttes
On s’était habitué à l’idée que l’école avait sa part de responsabilité dans l’échec scolaire des élèves. Que la réduction de cet échec était une des finalités d’une école démocratique. Il va pourtant falloir penser autrement si l’on en croit Brice Hortefeux. Lorsque le ministre de l’intérieur déclare au Monde (daté 22 -23 août), au détour d’un entretien sur la sécurité, "je trouve qu’on a trop parlé de l’échec de l’école plutôt que de celui de l’élève qui ne travaille pas assez", il apporte un éclairage à trois ans de politique éducative. Disant à haute voix ce que d’autres pensent tout bas. Si l’élève est responsable de son mauvais niveau scolaire, à quoi bon consacrer toujours plus de ce précieux argent public pour offrir de meilleures conditions de réussite aux 12 millions d’élèves, quand il suffirait qu’ils passent un peu plus de temps devant leurs manuels ?
Lire la suite de l’article

Et si on parlait du travail… des enseignants ?
Françoise Lantheaume, enseignant-chercheur sociologue

A la veille d’une nouvelle rentrée des classes, les principaux sujets mobilisant responsables politiques et médias sont essentiellement les manuels scolaires manquants, les "problèmes de sécurité" encore et toujours, la "révolution" que devrait connaître l’Education nationale du fait du projet ministériel de personnalisation et d’individualisation de l’enseignement, comme l’indique le ministre Chatel dans Le Monde, affirmant que, pour ce qui est de la démocratisation, c’est déjà réalisé…
Enfin, certains s’inquiètent des programmes, notamment d’histoire qui donneraient trop de place aux civilisations extra-européennes, ou de comment parvenir à inscrire son enfant dans l’établissement de son choix, etc. Dans tous ces sujets, dignes de débats bien sûr, un grand absent : celui du bout de la chaîne, qui bon an mal an tente de répondre à des attentes contradictoires (du ministre aux parents) et aux prescriptions paradoxales, de bien travailler malgré les diminutions du nombre de postes et l’amputation de la formation ; celui qui est trop souvent évoqué sous le seul angle de la dénonciation (incompétence et privilèges) ou de la victimisation (victime de violence et d’incivilités).
Lire la suite de l’article

"Les IUFM vont évoluer vers les métiers de l’éducation"
Chat avec Gilles Baillat, président de la Conférence des directeurs d’IUFM (CDIUFM)
Lire la suite de l’article

15 350 euros pour scolariser un "dur-à-cuire"
Scolariser les élèves "les plus durs" coûtera à l’Etat le double de ce qu’il consacre aux autres enfants. Les tout nouveaux établissements de réinsertion scolaire (ERS) que l’Education nationale ouvre cette année pour scolariser ces collégiens très perturbateurs représentent un choix politique onéreux : 15 350 euros par élève, selon nos informations.
Lire la suite de l’article

La drôle de rentrée des professeurs stagiaires
La nuit passée, les enfants n’auront pas été les seuls à avoir eu un sommeil agité à l’idée de retourner sur les bancs de l’école. Près de 16 000 nouveaux professeurs stagiaires, ayant réussi le concours en 2010, vont devoir enseigner à temps plein sans n’avoir jamais été confronté à une salle de classe.
Lire la suite de l’article

Douze millions d’élèves, collégiens et lycéens sur le chemin de la rentrée
Pour les uns ce sera ce matin dès 8 heures, pour d’autres demain, en fonction de l’étalement décidé par les chefs d’établissement. Douze millions d’élèves de la maternelle au lycée entament leur rentrée scolaire jeudi 2 septembre. La rentrée 2010-2011 est inhabituelle, car marquée par plusieurs réformes mais aussi par des grèves dès la deuxième semaine.
Lire la suite de l’article

"Je n’ai pas la moindre idée de la réalité d’une classe"
Pour la première fois, les nouveaux professeurs fraîchement reçus au Capes ou à l’agrégation commenceront leur carrière sans avoir reçu de formation pédagogique initiale. Certains n’ont toujours pas de tuteurs, enseignants expérimentés censés les accompagner tout au long de l’année pour pallier leur manque d’expérience. D’autres découvrent à la dernière minute leur affectation. Ils témoignent de leur angoisse pour le Monde.fr.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 02/09/10

École : la rentrée des précaires
Formation zéro pour charge horaire accrue : les profs stagiaires, comme Romuald, jeune agrégé de géographie, s’apprêtent à payer les pots cassés de la réforme Chatel. Témoignages.
Lire la suite de l’article

Le PCF lance "un signal d’alarme sur les conditions de la rentrée scolaire"
Le PCF a lancé jeudi un "signal d’alarme sur les conditions de la rentrée scolaire" 2010 notamment en termes d’effectifs, et appelé la gauche à "engager un travail sur le projet éducatif qu’il faut opposer" au gouvernement.
Lire la suite de l’article

École publique : comment arrêter la casse ?
Luc Chatel annonçait une rentrée scolaire sereine et ambitieuse. Le ministre déclarait alors s’intéresser avant tout aux « initiatives venues du
terrain ». Il ne devrait pas être déçu. Les syndicats ont en effet prévu de mobiliser leurs collègues dès le 7 septembre, date à laquelle la plupart des
organisations d’enseignants appellent à manifester. Une journée précédée d’un premier appel à la grève des syndicats SNES-FSU et SUD éducation
pour le lundi 6. Soit deux jours consécutifs de grève dès la rentrée !
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 02/09/10

Prof suspendue : Chatel évoque une possible sanction
Luc Chatel, a affirmé, jeudi sur RMC, que l’enseignante de Nancy encourait le risque d’une sanction, après avoir été suspendue pour manquement aux obligations de neutralité et de laïcité dans le cadre de voyages scolaires dans d’anciens camps de concentration. Catherine Pederzoli, 58 ans, de confession juive, a été suspendue quatre mois par le recteur de l’académie de Nancy-Metz.
Lire la suite de l’article

L’enseignante suspendue en appelle au ministre
Mise à pied pour manquement à son devoir de neutralité et de laïcité, une professeur demande à son ministère d’annuler sa suspension.
Lire la suite de l’article

C’est la rentrée pour 12 millions d’élèves et... 15 000 profs débutants
Les vacances, c’est fini pour les 12 millions d’élèves mais aussi leurs profs. Parmi ces derniers, 15 000 « bleus » feront le saut dans l’inconnu, n’ayant reçu aucune formation sur le terrain.
Lire la suite de l’article


France Soir du 02/09/10

Une rentrée scolaire à haut risque pour Luc Chatel
Près de 12 millions d’élèves retrouvent aujourd’hui, jeudi, les bancs de l’école, dans un climat très agité.
Lire la suite de l’article

Rentrée des classes - Les dossiers qui font grincer des dents
Avec deux journées de grève des enseignants dès la deuxième semaine de classe, le climat social de la rentrée est particulièrement tendu. Revue des principaux sujets qui fâchent.
Lire la suite de l’article

Le soutien scolaire gratuit fait débat
Déjà proposé au primaire et au collège, l’accompagnement personnalisé des élèves s’étend désormais aux classes de seconde. Un soutien scolaire sur mesure.
Lire la suite de l’article


La Croix du 02/09/10

Une rentrée des classes sans stress
Les parents sont de plus en plus angoissés par la réussite scolaire de leurs enfants, dès l’école primaire. Et ceux-ci y sont très sensibles.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 02/09/10

Professeurs débutants : des tuteurs manquent à l’appel
Les enseignants expérimentés, ou tuteurs, qui doivent désormais accompagner les enseignants stagiaires au cours de leur première année d’exercice dans le secondaire manquent dans certaines académies.
Lire la suite de l’article

Encadrement militaire : "rien ne justifie" le refus de Morin, affirme Royal
Ségolène Royal a affirmé jeudi que "rien ne justifie" le refus opposé par le ministre de la Défense Hervé Morin à sa demande d’expérimentation de l’encadrement militaire des jeunes délinquants en Poitou-Charentes, et a "insisté" pour être reçue par le ministre.
Lire la suite de l’article

Douze millions d’élèves font leur rentrée scolaire
Les douze millions d’élèves de la maternelle au lycée font leur rentrée scolaire jeudi, une rentrée inhabituelle marquée par plusieurs réformes mais aussi par des grèves dès la deuxième semaine.
Lire la suite de l’article

Luc Chatel
Aux enseignants remontés contre ses réformes, le ministre de l’Education nationale oppose l’affable placidité qui constitue sa marque de fabrique. Avoir travaillé douze ans pour L’Oréal, où il s’est occupé des produits Mennen et Elsève, a rodé ce diplômé de gestion à l’art d’amener en douceur, et parfois même en douce, les autres à ses vues. Si l’ex-commercial a conquis il y a deux ans la mairie de Chaumont, ce n’est pas parce qu’un des quartiers de la ville a pour nom « La Vendue », mais par volonté de se tailler un fief utile au destin politique dont il rêve depuis ses dix ans, quand il distribuait des tracts de Valéry Giscard d’Estaing. Après avoir vécu son baptême du feu gouvernemental auprès de François Fillon à la Consommation et à l’Industrie, le libéral patronné à ses débuts par Gérard Longuet et Jean-Pierre Raffarin a pris du galon en se voyant propulsé Rue de Grenelle l’an dernier. Capable de surprendre quand il se livre en privé à des imitations ou déclare son estime pour Jean-Pierre Chevènement, il cultive en revanche une circonspection de tous les instants dans ses fonctions de porte-parole du gouvernement. Ce descendant de maîtres de forges dont les racines familiales se situent dans un village de Haute-Marne nommé Bayard veut bien se montrer sans reproches, mais il n’est pas sans peur des remous.
Lire la suite de l’article

Le gouvernement remet le cap sur l’enseignement de l’économie
Les élèves de seconde suivront dorénavant un enseignement obligatoire de l’économie. Un condensé de notions pour remédier au « manque de culture économique de la France », malgré la réticence des professeurs
Lire la suite de l’article


20 minutes du 02/09/10

Enseignants stagiaires : « Une élève a été retirée de ma classe parce que j’étais débutant »
Ils étaient près de 16.000 à prendre en main une classe ce jeudi matin, certains pour la première fois
Lire la suite de l’article

Douze millions d’élèves font leur rentrée
De la maternelle au lycée...
Lire la suite de l’article

Maternelle : inquiétudes levées pour les néo-écoliers à Marseille
Mais le nombre d’élèves par classe de maternelle risque d’être augmenté...
Lire la suite de l’article

Les huit règles pour bien réussir sa rentrée
Attention, cet article s’adresse principalement aux filles...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 02/09/10

Usurpations et détournements de la « révolution » Chatel Par Nestor Romero, Ancien enseignant
Il est tout de même malvenu qu’un texte de rentrée du ministre de l’Education nationale, paru dans Le Monde le 28 août, soit introduit par des coquineries langagières. Le titre d’abord : « Passer de l’école pour tous à la réussite de chacun, une révolution en marche. »
Lire la suite de l’article

Les internats d’excellence, un coûteux gadget présidentiel Par Bernard Girard, Enseignant blogueur
Objets scolaires non identifiés, les internats d’excellence sont entourés d’une aura médiatique dont l’importance est inversement proportionnelle à leur poids réel dans le paysage scolaire.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 02/09/10

Parents, soignez vos mots d’excuse !
C’est la rentrée. Ce matin, la plupart des écoliers seront à l’heure dans les cours des écoles et lycées. Mais une année scolaire, c’est long. Forcément, il y aura des retards, des absences, des sautes d’humeur et des sales notes, que les parents devront « justifier » auprès des profs à travers les fameux mots d’excuse.
Lire la suite de l’article

L’orthographe est une liberté
Connaissez-vous le sens du mot « didascalie » ? Oui ? Chapeau ! Non ? Pas surprenant. C’est un mot rare. Il désigne les indications qui guident le jeu des acteurs dans une pièce de théâtre.
Alors, surprise de le voir apparaître dans le livre de français de CE1, escorté de l’anacoluthe, de la prétérition, de la paronomase et autres figures de style ! Sans parler du jargon de l’analyse logique, totalement hermétique au profane. Et cela pour des enfants de 7 ans qui donnent l’impression d’être pris en otage par des hommes et des femmes savantes, jonglant avec la théorie, dans des manuels où tout figure sauf la langue, réduite à son squelette (1). Un vrai repoussoir qui prouve que logique et bon sens ne vont pas nécessairement du même pas.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 02/09/10

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 02/09/10

Auschwitz : Chatel rassurant sur la suspension de l’enseignante
Une enseignante de confession juive a été suspendue pour manquement aux obligations de neutralité et de laïcité dans le cadre de voyages scolaires dans d’anciens camps de concentration. Le ministre rappelle que cela ne présage pas d’une sanction finale.
Lire la suite de l’article

Une rentrée difficile
Les douze millions d’élèves de la maternelle au lycée font leur rentrée scolaire ce jeudi 2 septembre, une rentrée inhabituelle marquée par plusieurs réformes mais aussi par des grèves dès la deuxième semaine.
Lire la suite de l’article

L’école casse-t-elle nos enfants ?
C’est le livre choc de la rentrée. "On achève bien nos écoliers" (Grasset), risque de faire du bruit dans les salles de profs et les réunions de parents. Pour le journaliste anglais Peter Gumbel, notre système d’éducation, élitiste et passéiste, n’est qu’une machine à broyer les élèves et à produire, en masse, de l’échec scolaire. Extraits.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 02/09/10

Lang veut un moratoire sur les suppressions de postes dans l’éducation
Pour le socialiste, les 16 000 destructions d’emplois prévues cette année rendent la "situation explosive".
Lire la suite de l’article

Sécurité dans les écoles : "les moyens humains ne sont pas là"
Plus de surveillance et de présence policière dans les établissements scolaires ? Les internautes de Lexpress sont divisés sur le sujet. Morceaux choisis.
Lire la suite de l’article

Quel prof vous a le plus marqué ?
On a tous eu un enseignant qui a marqué notre passé d’indécrottable cancre ou d’élève modèle. Instit’ passionnant, craquant ou colérique, les journalistes de la rédaction s’en souviennent encore. Et vous ?
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 02/09/10

Les Français inquiets pour leur école
Ce n’est plus du doute. C’est déjà le rejet pour les réformes de l’école primaire, révèle un sondage CSA réalisé pour le Snuipp fin juillet.
Lire la suite de l’article

Pour un débat avec Luc Chatel
La politique Chatel c’est l’impuissance ou l’accompagnement des mourants ? Et vous qu’en pensez-vous ? Le Café pédagogique a publié le 1er septembre 2010 un long entretien avec Luc Chatel. Le ministre exposait sa politique aussi bien en faveur des enseignants que sur l’évolution du système éducatif. Nous avons demandé à un grand spécialiste de l’éducation, Philippe Meirieu, vice-président du Conseil régional Rhône-Alpes, et à un syndicaliste, Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen Cfdt, un syndicat qui soutient la réforme du lycée mise en place par Luc Chatel, de réagir aux propos du ministre.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 02/09/10

Profs débutants et petit kit de survie : « Le gouvernement nous tire une balle dans le pied »
5.000 enseignants recrutés aux concours de cet été se retrouvent à temps plein devant des classes, avec pour toute formation pédagogique un « kit de survie » de deux jours. Témoignages des nouveaux profs d’histoire-géo de Créteil.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 02/09/10

Valérie Pécresse tente de rassurer les IUT
En ouverture de sa tournée de rentrée universitaire, Valérie Pécresse s’est rendue, ce jeudi 2 septembre 2010, à l’IUT de Créteil de l’université Paris Est Créteil. pour présenter des « mesures visant à garantir le développement des IUT au sein des universités ».
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 02/09/10

Montpellier : faute d’emploi du temps, rentrée retardée au lycée Jean Monnet
Les quelque 1.400 élèves du lycée Jean Monnet de Montpellier vont béné­fi­cier d’une semaine de vacances sup­plé­men­taire : jeudi, faute d’emploi du temps, ils ont été priés de reve­nir mer­credi pro­chain, a-t-on appris auprès du repré­sen­tant de la FCPE....
Lire la suite de l’article

Parents FCPE : "Y-a-t-il vraiment un enseignant dans la classe ?"
La FCPE, prin­ci­pale fédé­ra­tion de parents d’élèves de l’enseignement public, a dénoncé jeudi la réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants, en posant la ques­tion dans un com­mu­ni­qué : "y-a-t-il vrai­ment un ensei­gnant dans la classe ?".
Lire la suite de l’article

Chatel : des policiers référents "déjà en place" dans des établissements sensibles
Des poli­ciers réfé­rents sont "déjà en place" dans cer­tains col­lèges et lycées sen­sibles et leur ins­tal­la­tion dans l’ensemble des 53 établis­se­ments concer­nés par ce dis­po­si­tif se fera "pro­gres­si­ve­ment", a affirmé jeudi le ministre de l’Education, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !