Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 2 mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 2 mars 2017

Présidentielle — Et pendant ce temps — Réflexions


La présidentielle occupe l’actualité avec surtout la publication du programme d’E. Macron. De son côté l’institution poursuit sa route. Et pour finir une petite récolte de réflexions plus générales.


Présidentielle

Sur le site de En marche, le programme d’E. Macron sur l’éducation : Pour une école qui garantisse la réussite de tous et l’excellence de chacun.

Macron dévoile son programme. Interview dans le Parisien : “Votre priorité, c’est l’éducation. C’est un chantier énorme, par quoi commencez-vous ?
Aujourd’hui, le cœur de cette bataille, c’est l’école primaire. 20 % des jeunes en CM 2 ne savent pas bien lire, écrire et compter. Ces élèves-là, ce sont ceux qui sont ensuite perdus pour le collège.

Que faites-vous alors pour les écoliers ?
Chaque commune pourra adopter la semaine qu’elle souhaite. Je laisserai vraiment la possibilité aux maires de sortir de la réforme des rythmes scolaires
.”

Programme de Macron pour l’éducation. Sur l’éducation, le programme d’Emmanuel Macron se veut particulièrement riche, avec notamment une autonomie accrue pour les écoles. Le candidat d’En Marche !, qui propose la création de 4 000 à 5 000 postes d’enseignants, veut que les établissements puissent recruter plus librement et bâtir en autonomie leur projet pédagogique. Partout, il y a exactement la même méthode, partout les mêmes moyens, à part quelques petites différences en zones REP et REP +", regrette Emmanuel Macron dans Le Parisien. Il y a peu, le candidat assurait déjà qu’il fallait "une véritable autonomie pédagogique pour les établissements".

Macron veut interdire les téléphones portables à l’école primaire et au collège. “Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche !, souhaite interdire les téléphones portables à l’école primaire et au collège. Une mesure qui figure pourtant déjà dans le code de l’éducation.” Et l’article précise : “Le code de l’éducation, suite à la loi du 12 juillet 2010 dite Grenelle 2, instaure déjà l’interdiction pour les élèves d’utiliser un téléphone mobile dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges. Mais comme le soulignait un sénateur, le texte n’est pas suffisamment appliqué, faute de sanctions prévues.”

Devant les protestants, Macron plaide pour « l’enseignement des faits religieux ». “Mais sans prétendre, à l’inverse, ériger le modèle républicain en religion. « La société n’est pas laïque, c’est l’État qui doit le rester », a-t-il distingué, en référence à la loi de 1905. « La religion est un rapport à l’absolu que la politique n’offre pas », a-t-il rappelé. Avant de poursuivre : « Je ne promets ni le bonheur, ni la transcendance. Je laisse cela aux religions. Autrement, ce seraient des projets totalitaires. »
Selon cette distinction, le candidat d’En Marche ! rejette une « morale républicaine hors-sol ». Il a plaidé, devant les protestants, « pour l’enseignement des faits religieux avec des historiens ». Une manière d’aider à ce que « la République construise des consciences libres qui choisissent ». Il souhaite aussi « que l’islam en France se structure », hors des financements étrangers sans pour autant établir un régime concordataire jugé politiquement « intenable ». Il mise surtout sur la Fondation pour l’islam de France pour organiser la formation de prédicateurs
.” Un article à lire en son entier.

Le vote enseignant pas acquis au PS, Macron attire contre le FN
Benoît Hamon et l’EPS. “Benoît Hamon, candidat PS à l’élection présidentielle a rédigé une tribune libre dans le Huffington Post autour du lien entre la pratique physique et la santé. Le candidat insiste sur le fait d’investir dans le « sport santé » en indiquant que « le retour sur investissement sera bénéfique pour tout le monde ».”


Et pendant ce temps

Najat Vallaud-Belkacem présente les 16 engagements du ministère de l’Éducation nationale pour simplifier les tâches des directeurs d’école. "Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche présentera lors d’une conférence de presse, mercredi 1er mars à 14h30 au ministère, les "16 engagements pour l’amélioration de l’exercice du métier de directeur d’école" qui vont désormais être mis en œuvre dans les académies et les départements, en charge de la simplification de leurs tâches."

Communication en Conseil des ministres : déploiement du plan numérique pour l’éducation.

30 mesures pour redresser les résultats de notre école par Denis Peiron dans La Croix. “En marge de la présidentielle, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) présente, le jeudi 2 mars, 30 mesures de nature, selon lui, à rendre l’école française plus juste et plus efficace.”

Vie Publique présente le rapport du Haut comité : “Le Haut comité à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) publie, le 22 février 2017, un rapport consacré à la formation des enseignants à l’égalité entre les filles et les garçons à l’école. Malgré la persistance de stéréotypes à l’école, le HCEfh souligne les efforts engagés dans les politiques publiques de l’éducation ces dernières années.”

Pour l’éducation, les préconisations du Cnesco par Marie Piquemal pour Libération. “Plus de mixité Le Conseil national d’évaluation des politiques scolaires (Cnesco) publie un best-of de ses propositions. Avec l’espoir de parler de fond dans cette campagne. Intégrer l’objectif de mixité pour tout nouveau collège créé. Le B.A.-ba.”

Vousnousils nous rappelle que “Le mois dernier, suite à un décret, les conseillers d’orientation-psychologues (COP) sont devenus des psychologues de l’Education nationale. Ce nouveau corps, regroupant les conseillers d’orientation et les psychologues, est divisé en deux spécialités selon le lieu d’intervention (établissement du premier ou du second degré).” “Selon Sylvie Amici, présidente de l’Acop-F, cette nouvelle dénomination correspond mieux à la réalité du métier des anciens COP. S’ils étaient « souvent rattachés à la notion d’orientation liée à l’affectation des élèves », les ex-COP avaient un champ d’intervention « beaucoup plus large. » « Nos missions sont clairement celles d’un psychologue au sein d’un établissement : écoute, accompagnement, soutien des élèves », souligne-t-elle.”


Réflexions

Education : « L’apprentissage en réseau a pris le dessus ». “A l’occasion d’O21/s’orienter au 21e siècle à Paris, les 4 et 5 mars, Greg Niemeyer, professeur à Berkeley, examine les changements importants induits par le numérique dans l’éducation.” A lire.

« Les jeunes dédramatisent les choix d’orientation, tandis que l’angoisse parentale a augmenté ». “Le pédopsychiatre Patrice Huerre raconte et décrypte comment le contexte et les choix d’études supérieures ont évolué. Il sera l’un des invités d’O21/s’orienter au 21 siècle à Paris, les 4 et 5 mars.”
Il est interrogé : “Comment le contexte de l’orientation des jeunes vers les études supérieures a-t-il changé ces vingt dernières années ?
Il y a certains éléments constants du côté des doutes et des questions liées à l’âge, mais aussi d’importants changements : l’avènement d’Internet, la mondialisation, la comparaison qui se fait de plus en plus entre les cursus d’un pays à l’autre, l’évolution des critères d’appréciation des qualités professionnelles… On constate aussi une accélération des mutations qui affectent le monde, dans tous les domaines, de l’industrie aux technologies, qui font que la capacité d’anticipation se réduit considérablement. On ne peut plus rester dans le calcul qui a longtemps prévalu : avec ces études-là je ferai ce métier-là, pour les trente années à venir
.”

Christophe Cailleaux, enseignant en lycée et formateur TICE, et Amélie Hart-Hutasse, enseignante en lycée écrivent un long article à charge sur Médiapart : Éducation et numérique : défendre le bien commun. “Du 8 au 10 mars 2017 aura lieu à Paris EduSpot, un « rendez-vous pour continuer la transformation numérique de l’École » ainsi que le présente Le Café Pédagogique (qui se veut le « site de toute l’actualité pédagogique »). Le Ministère de l’Éducation Nationale est partie prenante de cet événement. Pourtant, à bien des égards, cette initiative nous paraît contestable, voire préoccupante.”

Annonce de l’IFE pour finir : Quelles sont les recherches pertinentes pour les enseignant.e.s ?L’Institut français de l’Éducation (IFÉ) organise une série de séminaires internationaux sur le thème général : Approches internationales et pluridisciplinaires des enjeux de la recherche collaborative en éducation. Dans le cadre de ce thème, il y aura un séminaire d’une journée sur le thème plus spécifique de la mobilisation et de l’utilisation de la recherche (comment la recherche se déplace dans la pratique éducative et comment elle est utilisée).


Etrange

Indre : un professeur des écoles suspendu pour avoir enfreint le principe de laïcitéUn professeur des écoles de Malicornay, dans l’Indre, a été suspendu par l’inspection académique parce qu’il aurait enfreint le principe de laïcité en abordant avec ses élèves de CM1/CM2 certains passages de la Bible, rapporte jeudi 2 mars France Bleu Berry. Une sanction très rare et très sévère, "disproportionnée", selon les syndicats et les élus des communes concernées par le regroupement pédagogique intercommunal dans lequel cet enseignant exerce.” Très étrange, la Bible est au programme de 6e en français et en histoire.

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.