Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 2 juin 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 2 juin 2016

Validation — Arabisation — Enseignement supérieur — Ressources


Encore une petite revue aujourd’hui. Le Conseil d’état valide, la peur de l’arabe s’étale, et le ministère rend public un algorithme angoissant. Allez, encore un jour et c’est le week-end.


Validation

Le site du ministère clame : La réforme du collège validée par le Conseil d’État. “La nouvelle organisation du collège s’appliquera donc dès la rentrée 2016 conformément aux dispositions du décret adopté au Conseil supérieur de l’Éducation par 51 voix pour, 25 contre, le 10 avril 2015.”

Tandis que pour le Café pédagogique, Le Conseil d’Etat annule deux points de la réforme du collège. “Si le Conseil d’Etat a globalement validé les principaux points de la réforme, il a sanctionné deux points sur l’organisation des emplois du temps. Cette décision fait suite à une saisie par le Snes et par des associations professionnelles.”


Arabisation

Atlantico publie deux articles contre la possibilité d’apprendre l’arabe en primaire. Najat Vallaud-Belkacem et l’enseignement des langues : en France on arabise, au Maroc on francise. “On voit juste de l’autre côté de la Méditerranée. La ministre de l’Éducation nationale serait bien avisée de s’en inspirer. Une large et radicale réforme de l’enseignement est en cours au Maroc. Après plus de 30 ans d’arabisation forcée, le gouvernement de ce pays a décidé de franciser les cours. Et en particulier ceux de mathématiques, de physique et de chimie. Le but recherché est d’ouvrir les esprits des enfants marocains sur le monde. Le français est un levier pour y parvenir. Pas l’arabe.” Mais quel est le rapport avec la proposition de notre ministre ?

Enseignement de l’arabe "dès le CP" : ces siècles de notre histoire qu’a nécessité l’unification de la France par sa langue et que semble négliger Najat Vallaud-Belkacem. “En ouvrant la porte à l’enseignement de l’arabe dès le CP, la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a peut-être quelque peu négligé la complexité de l’histoire linguistique de la France et de la langue française.”

Dans Bourdin Direct sur RMC : Enseignement de l’arabe en CE1 : "Tous nos efforts doivent être dirigés vers la lutte contre le communautarisme". “L’enseignement de la langue arabe, dès le CE1, continue d’être le centre de polémiques diverses. Annie Genevard, députée Les Républicains, était sur RMC ce jeudi. "Si l’on veut faire rentrer la langue arabe dans le droit commun, elle doit se soumettre aux mêmes conditions que l’enseignement des autres langues", explique-t-elle.”

On a quand même trouvé un témoignage intéressant de Nassira El Moaddem sur Libération : J’ai étudié l’arabe avec les ELCO, aujourd’hui, je suis journaliste. “Quel dommage de voir certains vilipender l’apprentissage de l’arabe dès la primaire et y voir un vecteur de communautarisme alors qu’il a été, pour moi, au contraire, l’élément déclencheur d’une curiosité et d’une ouverture d’esprit. Le système mériterait plutôt qu’on s’attache à trouver des améliorations plutôt que faire de cet enseignement un instrument politique identitaire et, n’ayons pas peur des mots, xénophobe.”
Et un article dans La Croix : Quelle place pour l’enseignement de l’arabe à l’école ? par Denis Peiron. "Le ministère de l’éducation veut diversifier l’offre linguistique dès le primaire, y compris en direction de l’arabe. Moyennant un meilleur contrôle, il souhaite ouvrir à tous un dispositif souvent critiqué, réservé jusqu’ici pour l’essentiel aux enfants issus de l’immigration."


Enseignement supérieur

Le ministère de l’Éducation nationale révèle l’algorithme d’Admission Post-Bac. “Le ministère de l’Éducation nationale aura finalement attendu que les voeux des élèves de Terminale sur la plateforme Admission PostBac soient définitivement renseignés et classés par ordre de préférence pour publier l’algorithme qui déterminera leur orientation future. Cela fait plusieurs mois qu’une association lycéenne, Droits des lycéens, réclame la publication de l’algorithme en dénonçant les modalités « extrêmement opaques », voire « illégales » de la procédure Admission Post-Bac.” “Pour la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, « il aurait été trop anxiogène pour les familles de publier ces informations au moment de la clôture des vœux », ce qui explique la publication de l’algorithme après la clotûre définitive des voeux. « Un retard de 24 heures pour une mesure que l’on attend depuis la création d’APB, il y a presque dix ans, justifie également son secrétaire d’État à l’enseignement supérieur Thierry Mandon, joint par Libération . Il faut remettre les choses à leur place : l’usage par le grand public de cet algorithme va être assez limité. Le vrai sujet, c’est l’orientation des élèves. C’est cela qu’il faut travailler et améliorer. »

Étienne Gless sur Educpros décrypte APB : comment l’algorithme trie vos vœux.

JPEG - 52.1 ko
“APB l’Explication…” par Geneviève Brassaud

Et le complément d’APB peine : L’orientation active peine à faire ses preuves. “Les élèves de terminale avaient jusqu’au 31 mai pour modifier l’ordre de leurs vœux sur Admission postbac. Pour les aider à faire leur choix, les universités les conseillent en début d’année via la procédure d’orientation active. Si les universités rendent un avis aux candidats sur leurs vœux en licence, très peu mesurent l’impact de leurs recommandations.” Ce tour de plusieurs universités française par Natacha Lefauconnier se termine par une interrogation : “L’orientation active, le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ?

Guillaume Miquelard-Garnier, maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers témoigne longuement dans Le Monde : Recherche : un système décourageant.


Ressources

Quand une institutrice raconte ses 30 ans d’enseignement dans le 9-3. “Véronique Decker, institutrice et directrice d’une école primaire à Bobigny, évoque dans son livre “Trop classe” une vie de luttes et de solidarité pour sauver l’école. Rencontre avec une femme de valeurs.”

Un dictionnaire de 100 définitions pour tout savoir de la maternelle. “Quelques mois après le Dictionnaire de l’école primaire, l’inspectrice de l’Éducation nationale et professeure à l’ESPE de Paris IV Eve Leleu-Galland signe le Dictionnaire de la maternelle, en collaboration avec la docteure en sciences de l’enseignement Chantal Costantini.”

Enfin Le Médiateur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur publie son rapport annuel 2015.

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Le climat scolaire

Revue n°523 - septembre 2015
Qu’est-ce qu’un bon climat scolaire ? Est-ce lorsque les élèves répondent à notre fantasme du «  bon élève  » ? On ne peut nier l’impact qu’il a sur les personnels et les élèves. Se sentir bien ou mal à l’école détermine en profondeur le parcours que l’on y mènera.

Mettre en oeuvre les EPI

Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part
donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.