Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 2 juin 2011


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 2 juin 2011

Pénurie de profs ? - Publicité - Genre – Foulards -

Pénurie ?
Et si demain il n’y avait plus assez de profs ?”. C’est la question que pose L’Humanité. Alors que le ministère de l’éducation lance une campagne de recrutement choquante à plus d’un titre, la question des difficultés de recrutement se pose(je n’utiliserai pas l’expression “crise des vocations pour les raisons évoquées dans ma précédente chronique).
Laurent Mouloud rappelle dans son article qu’en septembre dernier, le nombre de candidats inscrits aux concours de recrutement 2011 accusait une baisse de 25 % pour le Capes (collège et lycée), de plus de 30 % pour l’enseignement technique et professionnel, et de près de 40 % pour les professeurs des écoles. Et en novembre, ils étaient encore moins nombreux à se présenter aux épreuves écrites d’admissibilité.
Et cela inquiète ceux qui sont sensibles à une certaine sélectivité des concours. Cette année, le nombre d’admissibles qui passeront les épreuves orales d’admission de juin est en chute libre. On en compte 7 543 pour le concours externe du Capes pour 4 881 postes ouverts. L’année précédente, ils étaient près de 11 000 pour quasiment autant de postes… Dans certaines disciplines, le nombre d’admissibles s’avère même inférieur au nombre de postes ouverts ! Au Capes de lettres classiques, ils sont 103 pour un total de 185 postes. En éducation musicale, 114 pour 120 postes. Parfois, le nombre d’admissibles est à peine supérieur au nombre de postes ouverts : 1 057 pour 950 postes en mathématiques ; 1 011 pour 800 postes en lettres modernes…
Est-ce un phénomène transitoire lié à une adaptation à la réforme du concours ou un phénomène durable ? En tout cas, les nouveaux masters préparant au métier sont loin de faire le plein. «  Les inscriptions en première année de master pour préparer le concours 2012 ont marqué un recul, tous degrés confondus, de plus de 55 %  », assurait récemment Jean Louis Auduc, directeur adjoint de l’IUFM de Créteil, pour qui «   le nombre de vocations [Grrrr ]enseignantes est en train de s’effondrer  ». Dans le même temps, les départs à la retraite vont s’accélérer. 20 % des 275 000 enseignants des collèges et lycées ont entre 55 et 60 ans. Alors qu’avec le baby boom de l’an 2000 et la forte natalité française, les arrivées en Primaire mais aussi au Collège puis au Lycée vont continuer d’augmenter…
Comment améliorer l’attractivité du métier ? Certes, une revalorisation salariale peut certainement jouer mais l’attractivité passe aussi par une amélioration des conditions de travail et une réelle formation. Et peut-être aussi par la nécessité de redonner une perspective et un projet engageant et motivant à l’École…

Publicité
Revenons sur la campagne de recrutement lancée par le ministre de l’Éducation Nationale . Il s’agit d’une campagne radio et d’une campagne presse (pas de spots TV) d’un montant de 1,35 M d’€. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette campagne énerve les enseignants et leurs syndicats.
On ne reviendra pas ici longuement sur la manipulation qui consiste à communiquer sur les 17000 embauches alors qu’en fait il s’agit du résultat d’une soustraction  : 33000 départs à la retraite moins 16000 suppressions de postes. Reste 17000 embauches. On pourrait aussi s’énerver également sur le montant de cette campagne de pub’ qui pourrait être utilisé autrement. Les syndicats mettent aussi en évidence le fait que cette campagne ne s’attaque en rien aux raisons de la crise du recrutement évoquée plus haut.
Mais aujourd’hui on s’attardera sur le contenu de la campagne elle même et en particulier les deux affiches . La première met en scène Laura, une jeune femme blonde habillée dans des tons pastels rose-beige. Elle est assise sur un meuble , adossée à sa bibliothèque (au début j’ai cru que c’était une publicité pour IKÉA…) non loin de la cuisine qu’on voit en arrière plan. Elle lit, très détendue, un livre de poche et la légende est “Laura a trouvé le poste de ses rêves”. La deuxième affiche nous montre Julien (enfin c’est comme ça qu’il s’appelle dans la pub…). L’image est dans des tons bleutés, lui même a une chemise bleue. Il est penché sur son ordinateur portable et a un air très concentré mais un léger sourire aux lèvres. La légende est “Julien a trouvé un poste à la hauteur de ses ambitions”.
Résumons : les filles ça s’habillent en rose, et ça fait rien qu’à lire paresseusement des livres mais en étant pas trop loin quand même de la cuisine. Ah j’oubliais, les filles ça a des rêves… Les garçons ça s’habille en bleu, ça va chasser le mammouth (euh, pardon, ça travaille à l’ordinateur) et ça fronce les sourcils pour bien montrer qu’il est concentré. Et ça a des ambitions…
Si les manuels de sciences économiques et sociales manquaient d’illustrations pour évoquer les stéréotypes masculin et féminin et la socialisation “genrée”, voilà une bonne occasion de renouveler les supports d’étude. Et cela fait une excellente transition avec le sujet suivant… !

Genre
Jusque là c’étaient les associations les plus intégristes qui protestaient mais là c’est maintenant l’enseignement catholique qui s’élève contre les manuels de biologie et surtout les nouveaux programmes de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) en classe de Première, nous apprend Le Figaro . C’est la partie concernant la sexualité humaine dans les programmes qui les inquiète. Le chapitre intitulé « devenir homme ou femme » fait « implicitement référence à la théorie du genre, qui privilégie le “genre” considéré comme une pure construction sociale, sur la différence sexuelle », est-il affirmé dans une lettre que le secrétaire général adjoint de l’enseignement catholique a envoyé à l’ensemble des chefs d’établissements catholiques.
Que dit cette approche ? Que l’identité sexuelle et l’orientation sexuelle sont socialement déterminées et que « L’identité masculine ou féminine, n’est pas une donnée anthropologique mais une orientation. ». En gros, guère plus bouleversant que ce qu’écrivait Simone de Beauvoir en 1949 “On ne naît pas femme, on le devient”. C’est cette approche culturaliste qu’on a vu ensuite se développer avec les gender studies américaines et aussi avec les études sociologiques sur la socialisation différentielle (étudiée en SES).
Mais cette approche semble déplaire aux représentants de l’enseignement catholique. Selon son secrétaire général « on naît fille ou garçon, on n’est pas un être indifférencié sexuellement à la naissance. Ce n’est pas rendre service à des jeunes de leur dire que tous les possibles sont équivalents. Le choix des manuels n’est pas anodin. Nous recommandons de faire preuve de vigilance, sans pour autant dramatiser. » . Pour un professeur de philosophie de l’enseignement catholique interrogé par Le Figaro : “La prime à l’indifférenciation sexuelle promeut en fait l’homosexualité. Ces théories sont une tête de pont pour un changement radical de société. ”. Parmi les soutiens à cette position, on ne sera pas étonné de retrouver aussi la présidente du Parti Chrétien Démocrate Christine Boutin.
La lettre envoyée aux directeurs diocésains n’oublie pas les autres disciplines (dont les SES où la réflexion sur Nature et Culture est souvent abordée par ce biais). Ses rédacteurs indiquent que « la théorie du genre se diffuse dans notre environnement. Il est assurément indispensable d’ouvrir un débat avec les lycéens sur cette question, qui ne concerne pas que les enseignants de SVT. »
Ce n’est pas la première fois (et malheureusement pas la dernière) qu’un groupe de pression s’en prend aux programmes scolaires. On se souvient de la polémique causée par la proposition de députés d’intégrer “les aspects positifs de la colonisation” dans les programmes d’histoire. Ou encore des lobbys patronaux reprochant aux programmes de SES de ne pas assez donner une image positive de l’entreprise. Ce qui est notable ici c’est qu’il s’agit non pas seulement d’un groupe de pression mais d’un pan de l’enseignement français (qu’on le veuille ou non) qui s’oppose à un programme adopté par l’ensemble de la communauté éducative. Cette prise de position vient après d’autres marquées par un durcissement du discours et une volonté de réaffirmer la spécificité de l’enseignement catholique non seulement sur les dispositifs mais aussi sur les contenus. Peut-il y avoir une épreuve de force ? Comment les inspecteurs pourront-ils vérifier la conformité de l’enseignement de SVT dans le privé ? Quelle sera la marge de manœuvre des enseignants de cette discipline ? N’est-ce pas sur ces questions que devraient porter un vrai débat sur la laïcité ? (et encore une transition avec le sujet suivant...)

Foulards
On le sait, le débat sur la laïcité s’est vite transformé, en fait, en débat sur l’islam et en véritable stigmatisation d’une partie de la population française. Dans une tribune du Monde, plusieurs signataires (Jean Baubérot, Esther Benbassa, Éric Fassin, Eric Favey, Jacques Rancière, Olivier Besancenot, Alima Boumedienne-Thiéry, Cécile Duflot, Patrick Braouezec,…) s’élèvent contre la mise à l’index des porteuses de foulard et demandent l’arrêt du projet Chatel d’interdire de sorties scolaires les mères ainsi vêtues.
Un extrait de l’appel : “Parce que l’école publique ne doit pas choisir son public, parce qu’elle doit être un lieu de rencontre et non d’exclusion, parce qu’elle doit promouvoir le droit à la différence et non le mépris de l’autre, parce que nous tenons au principe de laïcité, aux libertés individuelles et à l’égalité de traitement, parce qu’un Etat démocratique n’a pas à imposer à ses citoyens leur manière de s’habiller, parce que ce sont une fois de plus des musulmans, et une fois de plus des femmes, qui sont discriminés, nous serons, dans les mois qui viennent, femmes et hommes, avec ou sans foulard, solidaires pour défendre un droit élémentaire. Celui du droit pour une femme portant un foulard de vivre, travailler et s’impliquer aussi pleinement qu’elle l’entend dans la scolarité de ses enfants, au même titre que n’importe quel autre parent. Sans attendre 2012, nous exigeons l’abandon pur et simple du projet Chatel, et l’arrêt de ces exclusions illégales.

Pas de revue de presse vendredi 3 juin. Bon pont pour ceux qui le font et bon courage pour les autres…

Bonne Lecture...



Libération.fr du 02/06/11(certains articles payants)

Coup de blouse pour une collégienne en jupe courte
Shocking : le 23 mai, Lola, 11 ans, est arrivée à son collège de Villeparisis (Seine-et-Marne) avec une petite jupe en jean. Trop courte aux yeux de la surveillante qui, au nom de la décence, lui a imposé de porter une blouse toute la journée.
Lire la suite de l’article

Cafouillage au concours de sixième année de médecine
Quelques semaines après le scandale à l’agrégation d’histoire, c’est un examen de sixième année de médecine qui a été annulé. Les étudiants devront replancher.
Lire la suite de l’article

Ecole : le mur de Château-Thierry
Luc Chatel peut bien faire miroiter un "traitement différencié" du primaire l’an prochain, les parents d’élèves ne désarment pas contre les suppressions de postes. A Château-Thierry, ils ont muré l’entrée de l’inspection. Mais la seconde nuit, une escouade policière est passée. Ordre du sous-préfet. Et le mur est tombé.
Lire la suite de l’article

Une étudiante risque la prison pour avoir trafiqué ses notes
Une étudiante en psychologie de l’université de Rennes 2 a été interpellée pour avoir trafiqué ses notes d’examen sur le système informatique de sa faculté, a-t-on appris mercredi auprès de la police et de l’université.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 02/06/11

Incidents au concours de l’internat de médecine
Après une erreur et des fuites, 7200 étudiants devront repasser la dernière épreuve de ce sésame pour les futurs spécialistes.
Lire la suite de l’article

L’université Paris-IV Sorbonne bien placée dans un palmarès international
Le classement anglais du « QS » est le premier à s’intéresser aux arts et sciences humaines.
Lire la suite de l’article

Les catholiques mobilisés contre les manuels de biologie
La direction de l’enseignement catholique s’inquiète de l’introduction en première de la « théorie du genre », contestant les différences homme-femme.
Lire la suite de l’article

La croisade américaine contre l’hétérosexualité obligatoire
Les questions sur le genre ou sexe social font partie de la tradition américaine des gender studies. Les universités françaises s’intéressent de plus en plus à ces thèmes.
Lire la suite de l’article

Lycée : Boutin contre la théorie du gender
La présidente du Parti Chrétien-Démocrate Christine Boutin a écrit au ministre de l’Education nationale pour protester contre l’enseignement obligatoire de "la théorie du gender" - études des inégalités sociales hommes-femmes - dans certains programmes au lycée. "Inscrite officiellement dans les nouveaux programmes de SVT (science de la vie et de la terre) de première (S, L et ES), la doctrine du gender fera désormais partie de l’enseignement obligatoire des lycées français à partir de la rentrée 2011", écrit Mme Boutin dans un communiqué.

Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 02/06/11

Baisse de 12 % en dix ans des cas de sida chez les jeunes
Le nombre de jeunes séropositifs a diminué de 12 % en dix ans dans le monde. Chaque jour, 2 500 personnes âgées de 15 à 24 ans continuent malgré tout de contracter le virus du sida, selon un rapport du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) publié mercredi 1er juin.
Lire la suite de l’article

Cessons la guerre aux porteuses de foulard !
(texte collectif : Baubérot, Benbassa, Favey, Rancière, Besancenot, Duflot, Roman…)

Depuis la loi du 15 mars 2004 interdisant l’école publique aux élèves musulmanes portant le foulard, des exclusions se sont multipliées, non seulement à l’encontre des élèves mais aussi à l’encontre des mères d’élèves, que ce soit pour l’accompagnement des sorties scolaires ou pour la participation à des réunions au sein de l’école.
[…]Nous refusons ce détournement de la laïcité, qui s’inscrit dans une série interminable d’offensives : loi anti-foulard, loi anti-niqab, débat sur l’identité nationale, stigmatisation des prières de rue, des minarets et des menus halal, invectives de Nicolas Sarkozy sur "l’égorgement du mouton" et de Claude Guéant sur le "trop grand nombre" " de musulmans, "débat sur l’islam" " rebaptisé "débat sur la laïcité" ", appels à généraliser l’interdiction du foulard aux usagers des services publics...
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 02/06/11

SOS pour l’éducation
En quatre ans, près de 55 000 salariés de l’éducation auront été sacrifiés. Et l’on nous parle encore d’égalité 
des chances ?
Lire la suite de l’article

Et si demain il n’y avait plus assez de profs ?
Déjà palpable en certains points du territoire, cette perspective pourrait se généraliser sous l’effet conjugué des suppressions de postes, de la crise des vocations et de départs en retraite massifs. Même le ministère commence à s’inquiéter...
Lire la suite de l’article

« Il faut instaurer d’urgence des prérecrutements »
Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU, avance des propositions pour faire face à la pénurie annoncée d’enseignants.
Lire la suite de l’article

Luc Chatel, tout pour la com
Après le « job dating » du rectorat de Paris jeudi, le ministre annonce une campagne 
de pub pour recruter des enseignants...
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 02/06/11

Site inaccessible…


France Soir du 02/06/11

Etudiants en médecine : A quand les prochains examens ?
Suite à une erreur et des fuites lors de la dernière épreuve du concours de l’internat de médecine, mercredi, des milliers d’étudiants vont devoir repasser cet examen. Si la date n’est pas encore connue, la grogne et l’inquiétude montent chez les futurs médecins.
Lire la suite de l’article


La Croix du 02/06/11

Rien vu...


Les échos (certains articles payants) du 02/06/11

Une épreuve annulée pour les étudiants en 6e année de médecine
L’ultime épreuve de plusieurs milliers d’étudiants en 6e année de médecine a été annulée mercredi, pour des raisons non précisées, selon des témoignages de candidats, provoquant la consternation dans les centres d’examens.
Lire la suite de l’article

Un collégien blessé à l’arme blanche par un camarade près de Lille
Un collégien a été blessé à l’arme blanche mercredi par un camarade devant son établissement, le collège Jean-Zay de Faches-Thumesnil, près de Lille, et a été hospitalisé, mais son pronostic vital n’est pas engagé, a-t-on appris auprès de la préfecture et des pompiers.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 02/06/11

Isère : Un père de famille qui se faisait passer pour un ado sur Internet écroué
Il affirmait avoir 17 ans à ses victimes...
Lire la suite de l’article

Education nationale : La campagne de recrutement du ministère fait jaser les syndicats
Elle promet 17.000 nouveaux postes, quand 16.000 sont supprimés dans le même temps...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 02/06/11

Rien vu...


Ouest-France du 02/06/11

Les ados en pincent pour le sweat à capuche
Une centaine de jeunes hommes, torses nus, alignés sur l’avenue des Champs-Élysées. La marque sportswear Abercrombie et Fitch a frappé fort pour l’ouverture de sa boutique à Paris, il y a deux semaines. L’événement a réuni un demi-millier de personnes.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 02/06/11

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 02/06/11

Cris et pleurs après l’annulation d’une épreuve de médecine
Après avoir constaté des irrégularités, le centre chargé de l’organisation du concours national a décidé de reporter l’examen.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 02/06/11

Patrons, tendez la main aux profs !
Renforcer les liens entre école et entreprise : c’est le meilleur moyen, selon la fondation Croissance responsable, de relancer l’ascenseur social en France.
Lire la suite de l’article

Une collégienne obligée de cacher sa jupe avec une blouse
Etrange punition imposée par la surveillante d’un collège : Lola a dû porter une blouse au dessus de sa jupette.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 02/06/11

L’éducation nationale ouvre ses premières Journées de l’innovation
Luc Chatel devrait clore mercredi 1er juin, les premières Journées de l’innovation du ministère de l’éducation nationale organisées par la Dgesco. Cette nouvelle place accordée à l’innovation rue de Grenelle interroge. S’agit-il du retour officiel des sciences de l’éducation rue de Grenelle ou d’une nouvelle opération de communication ?
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 02/06/11

"Nouveau lycée" : le site du ministère sur la réforme du lycée mis à jour
Le ministère de l’Education a mis à jour son site internet "Nouveau lycée", avec une présentation pour chaque classe – seconde, première et terminale – de leur contenu (matières, horaires…). Entrée en vigueur en 2010 pour la classe de seconde, la réforme se poursuivra à la rentrée de 2011 en première. En classe de terminale, la réforme doit se mettre en place en septembre 2012.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 02/06/11

Rien vu...


Slate.fr du 02/06/11

Rien vu...


ÉducPros du 02/06/11

20 ans de Comosup : la communication face aux évolutions des universités
Association professionnelle des responsables de communication des universités, Comosup fête cette année ses 20 ans. Pour son président Dominique Thieulent, par ailleurs directeur de la communication de l’université du Havre, afin de répondre à une concurrence accrue, les équipes dirigeantes des universités devraient évoluer en associant davantage les services communication à la réflexion stratégique. Interview.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 02/06/11

L’Europe des cantines : du tout gratuit au sandwich maison
La res­tau­ra­tion sco­laire repré­sente jusqu’à 19 % de l’alimentation de l’enfant. Cette restauration scolaire est-elle une spécificité française ? Les pratiques diffèrent grandement d’un pays européen à l’autre, du tout gratuit en Finlande, à l’absence de restauration scolaire en Albanie.
Lire la suite de l’article

Laïcité : "Il faut être ferme sur le fond, et souple sur la forme"
Depuis la loi de 2004 sur la laïcité, le consensus règne dans les établissements scolaires. Et pourtant, la loi sur le voile intégral fait bouger les lignes, un mois après sa promulgation. Deux chefs d’établissements répondent aux questions de Vousnousils.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !