Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 1er juin 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 1er juin 2017

Réforme ou pas réforme — Contextes — Ressources —

De la même manière qu’on ne sait plus si on est à droite ou à gauche, l’actualité hésite entre réforme ou pas de réforme. Quelques infos sur le contexte plus général de l’éducation, et quelques ressources pour conclure cette revue.


Réforme ou pas réforme ?

Le gouvernement détricote la réforme du « collège 2016 ». “La réforme du « collège 2016 » n’aura pas fait long feu. A peine une année scolaire après sa mise en œuvre, voilà un projet d’arrêté qui pourrait permettre aux établissements de la détricoter. Le texte, que Le Monde s’est procuré, sera présenté aux organisations syndicales mardi 6 juin, en vue d’une application dès la rentrée prochaine.”

Rentrée 2017 : le collège à géométrie variable. “Le projet d’arrêté de Jean-Michel Blanquer détricote comme prévu la réforme de son prédécesseur. Tour d’horizon des principales mesures envisagées.”

Comme partout, à Cherbourg, Dans les écoles d’éducation prioritaire, c’est le flou. “Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a évoqué la réforme concernant le Réseau d’éducation prioritaire+ (Rep+) qui sera mise en place à la rentrée. Les écoles Baquesne et Noblet à Cherbourg attendent les modalités d’application.”

Ecole : "Réduire le nombre d’élèves par classes ne suffit pas". “Analyste à l’OCDE et spécialiste de l’éducation, Eric Charbonnier estime que réduire les effectifs dans les classes est une bonne idée, mais qu’il faudra l’accompagner d’autres mesures.”

Collège : Le ministère enterre les EPI. “Jean-Michel Blanquer aime les symboles : son projet d’arrêté du 19 mai 2017 sur l’organisation des enseignements au collège efface l’arrêté du 19 mai 2015. Le Snes en dévoile le contenu qui sera présenté au Conseil supérieur de l’éducation le 8 juin. Le nouveau texte détricote la réforme du collège en supprimant les mentions et la liste des EPI et en assurant le retour des bilangues et des langues anciennes. Pour le Snes, le nouvel arrêté "l’étau est desserré" mais la réforme est "un pas vers davantage d’autonomie des établissements".

L’exagération de Jean-Michel Blanquer sur les "classes de latin stupidement supprimées". “La réforme du collège prévoyait certes la disparition des options latin et grec au profit d’un EPI "langues et culture de l’Antiquité". Mais les élèves avaient toujours la possibilité de suivre un "enseignement de complément" pour les volontaires (1 heure hebdomadaire en 5e, 2 heures en 4e et 3e, contre 2 heures puis deux fois 3 heures pour l’option, comme l’expliquait Le Monde).”

Jean-Michel Blanquer : "Nous devons ouvrir grand les fenêtres". “Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, aujourd’hui en visite à Poitiers, dessine ce que doit être l’école sous le quinquennat Macron.” Jean-Michel Blanquer : « Aujourd’hui, le défi, c’est de créer les conditions de la confiance pour donner à chacun la capacité d’agir. Le ministère de l’Éducation nationale doit être en soutien des acteurs de terrain, beaucoup plus que dans la production de normes et de contrôle. Il s’agit de faire réussir les élèves, en soutenant les professeurs et toute la communauté éducative. C’est une nouvelle logique : pragmatique et qui repose sur la confiance. C’est d’abord cela que je mets derrière la notion d’autonomie. »

Bruno Suchaut : Aide aux devoirs : Il faut prendre le temps de penser le dispositif. “Annoncée le 25 mai par Jean-Michel Blanquer, la nouvelle aide aux devoirs, appellée "Devoirs faits", sera proposée obligatoirement par tous les collèges. Le ministre envisage une possible extension à l’école. Il propose de la confier à des enseignants comme à des assistants d’éducation ou des associations. Mais cette forme d’aide est-elle efficace ? Et à quelles conditions ? Bruno Suchaut, directeur de l’Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques du Canton de Vaud, revient sur ces questions. Pour lui il est urgent de prendre le temps de réfléchir au dispositif que l’on veut créer."

La mini-réforme Fillon-Blanquer du bac occulte-t-elle une macro-réforme macronnienne ?La réforme annoncée par le ministre de l’Education nationale est focalisée sur une ’’simplification’’, à l’instar de ce qu’avait tenté en son temps François Fillon. Beaucoup de ’’bruit pour rien’’ et un escamotage ministériel ?

Valeurs Actuelles sembles très heureuses : Jean-Michel Blanquer, un hussard noir Rue de Grenelle. "Jean-Michel Blanquer, l’homme des internats d’excellence est devenu ministre de l’Éducation nationale. Au coeur de son action, la comparaison internationale, la science cognitive et l’expérience accumulée par des siècles d’humanité. Un renouveau bienvenu."

Et dans un autre domaine, on se pose la question : Que peut faire Françoise Nyssen en matière d’éducation artistique et culturelle ?Plusieurs signes indiquent que la nouvelle ministre de la Culture devrait s’intéresser de près à l’éducation artistique et culturelle (EAC). Elle devra compter avec les acteurs du secteur, qui ont déjà des propositions dans leurs cartons. Parmi ces derniers, le Collectif pour l’éducation par l’art avance des pistes pour la gestion des ressources. Il les a détaillées, en exclusivité pour Lagazette.fr

Une analyse de Philippe Watrelot sur notre site des Cahiers pédagogiques : « On laisse croire aux plus investis que leurs efforts sont vains ». “Le 29 mars, le Cniré (Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative) remettait à la ministre de l’Éducation nationale d’alors, Najat Vallaud-Belkacem, son dernier rapport, puisque le conseil n’aura pas été prolongé au-delà de son mandat initial de quatre ans. Le nouveau président de la République fait profession d’audace et de renouveau mais les premières mesures annoncées ne s’inscrivent jusqu’ici pas forcément dans cette ligne. Philippe Watrelot, ancien président du Cniré (et du CRAP-Cahiers pédagogiques), met en regard le rapport et les projets du nouveau ministre de l’Éducation nationale.”


Contexte large

Bondy - Livry-Gargan : émotion après le suicide d’une institutrice-stagiaire. “Elle effectuait pour la deuxième année, un stage en école. « Son stage avait été renouvelé », indique-t-on. Une sorte de repêchage offert aux étudiants qui n’ont pas obtenu le niveau requis à la fin de la première année. Pour comprendre les raisons profondes de cet acte radical, parallèlement à l’enquête judiciaire, une enquête administrative a été lancée par l’Education nationale. Elle tentera d’évaluer la part de responsabilité de l’institution.”

« La surexposition des jeunes enfants aux écrans est un enjeu majeur de santé publique ». “Dans une tribune au « Monde », des médecins et professionnels alertent sur les graves troubles du comportement et de l’attention qu’ils observent de plus en plus chez les petits.”

Inégalités : "À quatre ans, un enfant défavorisé a entendu 30 millions de mots de moins qu’un enfant de famille aisée". “Florent de Bodman, du groupe de réflexion Terra Nova, a dénoncé sur franceinfo mercredi, les critères d’attribution "très opaques" des places en crèche, et leur système inégalitaire.”

L’école française est-elle vraiment la championne des inégalités ?Si les inégalités sociales restent marquées, l’école joue toujours un rôle d’émancipation pour les classes populaires, explique Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.”

Le Conseil d’Etat va statuer sur le tirage au sort à l’université. “La polémique se déplace sur le terrain juridique : la circulaire prévoyant cette pratique décriée de toutes parts pourrait être suspendue. La décision est attendue dans les prochains jours.”

Le "rappel à l’ordre", les néo-réactionnaires et l’école. “La "demande d’autorité" que l’on voit croître un peut partout dans le système scolaire ces dernières années, est une énigme en terme de sociologie politique. Les enseignants, très majoritairement affichés à gauche, voire à l’extrême gauche, semblent se replier sur des pratiques et des principes qu’une analyse un peu rapide pourrait classer, paradoxalement, à droite, voire très à droite. La lecture récente d’un tout petit essai politique offre à mes yeux une grille d’explication de ce phénomène tout à fait pertinente, en le replaçant dans l’histoire des idées politiques et en montrant comment le débat sur l’école est devenu le point de crispation d’un débat sur l’autorité, en réalité beaucoup plus large.”

A l’école de la Fraternité Saint-Pie-X : la Révolution, cette imposture satanique. "Ils se disent "tradis" mais leur idéologie frise parfois l’intégrisme. La Fraternité Saint-Pie-X, cette communauté de catholiques fondée par Mgr Lefebvre, a été exclue du Vatican en 1988. Dans cette enquête en plusieurs volets, "l’Obs" s’intéresse aux écoles de la "Tradition". Glaçant."

Orthographe : les femmes et les seniors premiers de la classe. “Une étude sur les Français et l’orthographe a récemment été publiée. Qu’en est-il ? Le point sur la situation.”


Ressources

La Banque de France lance un portail d’éducation économique. “L’éducation financière est une grande mission lancée en 2013 par Pierre Moscovici. « Elle doit permettre à chacun de disposer des bases économiques, budgétaires et financières afin de prendre des décisions en connaissance de cause », explique la Banque de France. Cette dernière a été désignée par le ministère des Finances, en avril 2016, opérateur national. « Nous souhaitons une dynamique commune allant dans ce sens et la Banque de France est chef d’orchestre de cette stratégie nationale », souligne Maxime Maury, directeur régional Banque de France Occitanie.” Le site Mes questions d’argent.

Le numérique peut-il réinventer l’éducation de base en Afrique ? Lequentrec (Orange Labs) et Francesc Pedró (Unesco) sont co-auteurs de cet article. “Si les efforts des pays africains ont permis d’améliorer grandement l’accès à l’éducation de base, le retard initial et la très forte croissance démographique font que l’Afrique subsaharienne compte encore 29,6 millions d’enfants non-scolarisés en âge d’être au primaire et 21,1 millions en âge de l’être au secondaire. À ces difficultés encore importantes d’accès et de rétention se rajoutent les très fortes inquiétudes concernant l’équité et la qualité des enseignements dispensés aux élèves.”

Bernard Desclaux sur une récolte de Géraldine Dubuz.


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 537 - Classes inversées

Dossier coordonné par Françoise Colsaët et Héloïse Dufour
mai 2017

La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

Et aussi, peuvent être utiles par les temps qui courent...

N° 532 - Justice et injustices à l’école
Dossier coordonné par Marie-Christine Chycki et Émilie Pradel
novembre 2016

L’école est traversée par tous les débats qui agitent la société. La question de la justice y est particulièrement vive et le sentiment d’injustice très prégnant chez tous les acteurs aux prises avec l’institution. Entre la subjectivité du sentiment et les conditions objectives des injustices vécues à l’école, quelles réponses pouvons-nous apporter ?

N° 530 - Former les futurs citoyens

Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016

Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?