Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 18 octobre 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 18 octobre 2018

Evaluations - Réforme du lycée - Education prioritaire - Divers

Les évaluations font couler beaucoup d’encre, de même que le rapport de la Cour des comptes sur l’éducation prioritaire. Le ministre a réagi sur ces sujets ce matin sur France Inter. On parle aussi de la réforme du lycée, des livres d’histoire et de l’étranger.


Évaluations

Évaluations, mode d’emploi
« Que faire des évaluations Blanquer, demandait le Café le 15 octobre après leur publication surprise dans la presse le 14. Si les enseignants et le grand public sont invités à prendre avec des pincettes des évaluations réalisées sans que leur protocole ait été respecté, le ministre ne manque pas de s’appuyer sur elles pour démontrer la validité de ses actions. Une pratique qui n’est pas nouvelle. Revenons aux années 2010 et 2011… »

Ces évaluations font réagir diversement.

Évaluations CP et CE1. Quels objectifs ?
« En septembre, les élèves de CP et de CE1 été évalués dans leur classe "pour l’école de la confiance". Comment et pourquoi ? »

Cédric Villani : « Nous ne pourrons pas guérir l’Éducation nationale sans évaluations »
« Dans une tribune au “Monde”, le député (LRM) de l’Essonne estime que pour remédier aux inégalités scolaires, le gouvernement a fait les bons choix, notamment celui d’instaurer des tests réguliers pour les élèves. »

École : l’évaluation, capable du meilleur, coupable du pire
« L’évaluation est capable du meilleur quand, en n’oubliant jamais un premier impératif d’objectivité – dans le cadre d’une démarche techniquement rigoureuse-, sa volonté première est de mettre l’éclairage qu’elle apporte au service de la promotion et du développement de ceux qu’elle éclaire – dans le cadre d’une volonté humaniste. Elle est coupable du pire quand, aux errements techniques (notamment la méconnaissance des biais qui pèsent sur elle), s’ajoutent des usages sociaux éthiquement contestables. C’est le cas lorsqu’une “sélectionnite” aiguë est mise au service de la reproduction sociale. »

Le mot de la fin pour le ministre qui était ce matin sur France Inter.
« Jean-Michel Blanquer, "Dans l’évaluation des élèves il n’y a rien de brimant, c’est un levier. Je souhaite que les enfants réussissent. Je n’ai pas une passion de l’évaluation. Je porte une vision humaniste de l’école."
Parmi les leviers pour faire progresser les élèves, il y a l’évaluation. Il y a eu 1 600 000 évaluations et "j’en remercie les professeurs. Il n’y a rien de brimant, ce sont des leviers".
Il avait le Cnesco, il existera sous une autre forme. Cette instance évalue le système scolaire depuis cinq ans. Le Cnesco est de nature académique. Nous allons créer une chaire indépendante pour aller encore plus loin. Cela nous permettra de faire progresser de manière claire notre école."
 »
L’indépendance de la remplaçante du Cnesco ne semble pas évidente !


Réforme du lycée

Après les réactions des historiens, voici celles des géographes à propos du projet de programmes.
Programmes scolaires en géographie : « Le Conseil supérieur des programmes propose de tout dynamiter »
« Les propositions de réforme des programmes de géographie et de géopolitique des lycées généraux faites au sein du Conseil supérieur des programmes sont en décalage total avec la géopolitique et l’histoire du temps présent, estime un collectif de géographes dans une tribune au “Monde”. »

Les chefs d’établissement s’inquiètent, quant à eux, à propos des emplois du temps :
Lycée : Le SNPDEN pose la question des emplois du temps
« Le nombre de combinaisons de spécialités choisies par les élèves sera de fait extrêmement important et connu tardivement. Même si les variations seront moindres en fin d’année, elles existeront néanmoins dans des volumes qui impacteront nécessairement les dotations des établissements, ceci à une période inhabituelle au regard des nécessités liées à la gestion des ressources humaines. »


Éducation prioritaire

La Cour des comptes signe l’aveu d’échec des politiques d’éducation prioritaire
« Dans un rapport, elle plaide pour un recentrage sur le primaire, source des inégalités scolaires. »

Marc Bablet : « Le rapport ne remet pas en question l’éducation prioritaire »
« “Quand parait un rapport sur les questions éducatives, deux questions se posent : que dit-il vraiment et quel sens lui donne la pensée médiatique dominante ?" Ancien responsable de l’éducation prioritaire au ministère de l’Éducation nationale, Marc Bablet réagit à la publication du rapport de la Cour des comptes. Il met en évidence ses aspects positifs. »

« Le classement scolaire scelle trop vite le destin professionnel et social des personnes »
« Que les meilleures places de la société soient réservées aux bons élèves qui ont fait preuve de leur mérite, cela peut paraître justifié. Mais à y regarder de plus près, en intégrant les apports de la sociologie de l’éducation sur la (très) relative égalité des chances, elle ne l’est pas tant que cela. Le classement scolaire scelle, trop vite et trop fort, le destin professionnel et social des personnes. Notre système d’orientation n’est pas catastrophique, mais il est, comme l’ensemble de notre système scolaire, plus favorable pour la minorité d’élèves qui réussissent dans les matières académiques que pour ceux qui présentent des qualités moins scolaires. »


Divers

Le livre de Stéphane Bern sur les rois, diffusé à l’école, agace des profs d’histoire
« Une démarche qui agace certains enseignants spécialisés, pas fans du style de l’homme à l’initiative du Loto du patrimoine. “Ce n’est pas nul historiquement, mais c’est un bouquin désuet, estime Christine Guimonnet, secrétaire générale de l’association des professeurs d’Histoire et de géographie (APHG). On n’a rien contre Stéphane Bern. Mais l’Histoire de France, ça n’est pas juste les rois.” »

Lycées français à l’étranger : le doublement des élèves pourra se faire avec le privé
« "On peut faire différemment. Il s’agit d’être créatif", a indiqué M. Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Dans un entretien à l’AFP, il a proposé "d’accompagner un certain nombre d’acteurs privés voulant lancer des enseignements en français ou qui voudraient investir dans des écoles en français" »

Le diplôme, instrument de domination sociale des classes aisées américaines
« Aux États-Unis, les plus riches ont cadenassé leur position sociale en utilisant à leur avantage le système éducatif. »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 547 - Des alternatives à l’école ?
Dossier coordonné par Richard Étienne et Jean-Pierre Fournier
septembre-octobre 2018
Qu’en est-il de ces expériences de classes et d’écoles alternatives, dans le système public comme à l’extérieur, voire à l’étranger ? Sur quels principes se fondent-elles ? Comment interroger ces principes ? Un dossier pour voir plus clair dans ce qui, au-delà d’une certaine mode, reste flou.

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».