Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 15 septembre 2011


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 15 septembre 2011

- HCE et CESE - OCDE – Privé de manuels pour dette – Menu unique -

HCE et CESE
OCDE, HCE, CESE, c’est la valse des sigles comme autant de gifles qui s’abattent sur Luc Chatel et sa communication de rentrée. Non, ce n’est pas vrai que “tout va bien” et les critiques à l’égard de la politique éducative sont nombreuses et viennent d’institutions sérieuses et de rapports argumentés.

Commençons par le HCE . Dans son dernier rapport (téléchargeable sur son site) le Haut Conseil de l’Education s’intéresse au “ Bilan des résultats de l’Ecole - 2011 - Les indicateurs relatifs aux acquis ”. Sous ce titre austère se cache une critique des évaluations réalisées par le ministère de l’Éducation Nationale en CE1 et en CM2 (et bientôt en 5ème). D’abord le HCE constate que ces évaluations ne sont pas fiables nous dit Pascal Bouchard dans Touteduc . Selon les “sages” de l’éducation, il n’est pas "de bonne méthode de confondre deux types d’évaluation : d’une part les évaluations dans la classe dont l’enseignant a régulièrement besoin pour adapter son enseignement en fonction des acquis de ses élèves, d’autre part une évaluation nationale destinée au pilotage du système éducatif". De plus, elles ne sont pas "à même de nous renseigner réellement sur le degré de maîtrise du socle commun par les élèves", d’autant qu’elles en reviennent "à la notion de moyenne, alors que réussir une fois un item sur deux du programme ne signifie pas que le socle soit maîtrisé". Et ils insistent : "il ne peut y avoir de compensation entre les compétences requises qui composent un tout". Or, "dans les faits, cette règle fondamentale de non-compensation n’est pas pleinement respectée : c’est ainsi que 11 % des élèves se sont vu attribuer le socle sans avoir validé les sept compétences". Le HCE recommande donc de renoncer aux indicateurs actuels (issus de la Lolf) qui "donnent une image erronée du degré de maîtrise effective du socle commun par les élèves"
Les auteurs du rapport proposent préfèrent la création d’un dispositif nouveau piloté par une agence indépendante. Il serait inspiré du dispositif de mesure des acquis des élèves mis en place en 2003, CEDRE (cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon). Cela “aurait l’avantage de mesurer les acquis des élèves aussi bien par rapport aux programmes que par rapport au socle commun”, note le HCE. Ainsi, serait “conduite chaque année l’évaluation d’un palier du socle commun, ce qui conduirait à évaluer chaque palier tous les trois ans, périodicité adéquate pour mesurer des évolutions.”. Les indicateurs mis en œuvre (en cohérence avec les évaluations internationales comme PISA ou PIRLS) “ devront évaluer des compétences, c’est-à-dire la combinaison de connaissances, de capacités et d’attitudes, et se fonder sur une évaluation en situation complexe ; ils devront bien entendu évaluer la totalité des compétences et conserver une échelle de valeurs stable permettant la comparaison dans le temps” demande le HCE en rappelant au passage que le travail par compétences n’a rien à voir avec la dérive actuelle des “usines à cases” qui se développent à tous les niveaux.
Enfin, le HCE estime que "le moment est venu de confier à une agence d’évaluation indépendante la mise en œuvre d’un tel programme [...] Il est essentiel en effet que, dans notre démocratie, les données concernant les résultats de notre système éducatif soient objectives et transparentes, donc incontestables". Une autre pierre dans le jardin du ministre qui a joué un peu trop (en retardant leur publication ou en les tordant dans tous les sens) avec les chiffres de la DEPP , service dépendant du ministre.

Passons maintenant au CESE. Pour ceux qui l’ignoreraient, ce sigle désigne la troisième assemblée constitutionnelle de la République, le Conseil économique, social et environnemental. Cet organisme consultatif a publié le 13 septembre, son premier avis sur les inégalités à l’école. Xavier Nau, professeur de philosophie, membre du groupe CFDT du CESE et rapporteur de cet avis, s’en explique sur le site EducPros.fr. Là aussi, la critique est sévère à l’égard de la politique éducative et plus particulièrement de ce qu’on appelle (encore ?) l’ “éducation prioritaire”. Le rapport du CESE qualifie ce qui se pratique aujourd’hui d’ “exfiltration”. “On est effectivement dans une idée d’exfiltration, qui consiste à enlever les perturbateurs pour les envoyer ailleurs et les plus motivés pour les mettre dans des parcours d’excellence. Dire que les personnes issues de milieux défavorisés ont le droit d’entrer dans les élites, c’est bien, mais cela ne doit pas résumer l’éducation prioritaire.
Récemment encore, l’éducation prioritaire a été remise en avant quand il y a eu les violences urbaines. Avec le programme Clair, axé sur la violence, puis le programme Eclair, prenant en compte les écoles. Ce programme Eclair a vocation à être l’avenir de l’éducation prioritaire. Le tout sans lien avec les mairies et les collectivités territoriales… Il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle. explique Xavier Nau. Il propose de refonder l’éducation prioritaire : “L’idée est de « re-territorialiser » l’éducation prioritaire. Il faut bien considérer qu’il est impossible pour l’école d’arriver à quoi que ce soit sans travailler avec les collectivités territoriales, les acteurs sociaux, les associations… La politique d’éducation prioritaire doit s’appuyer sur tous ceux qui concourent à l’éducation sur un territoire. ”.
Mais le rapport ne s’intéresse pas qu’à ce seul aspect puisqu’il porte plus globalement sur les inégalités à l’École. Dans ce cadre, le CESE fait cinq préconisations . En premier lieu donner la priorité à l’école primaire dès la maternelle. Ensuite, “Rendre réellement professionnelle la formation des enseignants”. Parmi les mesures proposées, le CESE préconise également de “repenser la carte scolaire ”. Même si le CESE se refuse à chiffrer les mesures qu’il propose car ce n’est pas dans sa mission, Xavier Nau considère que pour ce qui concerne l’éducation prioritaire, cela peut se faire à budget constant.

OCDE
Voilà qui va désorienter certains essayistes et autres commentateurs de l’éducation prompts à voir dans cet organisme le bras armé d’un grand complot international de décervelage et de marchandisation de l’École. L’OCDE, puisque c’est de cet organisme international dont il s’agit, est critiqué aujourd’hui par l’UMP !
En effet, le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, est très remonté contre l’OCDE et il a “regrettéque l’OCDE n’ait pas intégré dans ses calculs sur les salaires des enseignants leurs primes et heures supplémentaires, qui sont selon lui « un complément de revenu important », et auraient représenté un écart de « 13 à 14 % par rapport aux chiffres » retenus par l’organisation. « Je rappelle que nous sommes le seul pays à avoir augmenté de 10 %, il y a un an, nos enseignants en début de carrière », a-t-il ajouté.
Le secrétaire général de l’UMP, JeanFrançois Copé, a lui aussi fustigé le rapport "Regards sur l’éducation 2011" qui « relève d’une information déformée et partiale, comportant des imprécisions choquantes
Du côté des syndicats, le discours est bien évidemment tout autre et les conclusions de l’OCDE leur donnent des arguments. Aussitôt le rapport publié, le SNUippFSU, principal syndicat du primaire, est monté au créneau «  jugeant indispensable un plan de rattrapage pour l’école et pour les enseignants ». Christian Chevalier, secrétaire général du SeUnsa, syndicat du primaire et du secondaire, n’oublie pas, quant à lui, les promesses électorales de l’actuel chef de l’Etat : « Les personnels attendent toujours la revalorisation des salaires annoncée en 2007 par le président de la République dans sa Lettre aux éducateurs ». Enfin, le SgenCFDT, syndicat du secondaire et supérieur, rappelle la nécessité que «  la France réinvestisse dans l’Education ». Une raison de plus de manifester le 27 septembre prochain.
Claude Lelièvre, historien de l’éducation, très actif sur les réseaux avec ses 2 blogs, consacre un billet sur son blog “Educpros" (il en a un autre sur Médiapart ) aux réactions syndicales à la publication de ce rapport mais aussi à la proposition de François Hollande de recréer 60000 postes. Notons que ces réactions sont aussi recensées dans le Café Pédagogique. Claude Lelièvre constate que les syndicats ne demandent pas seulement des moyens mais aussi des transformations de l’Ecole. Il met en avant le fait que le monde syndical bouge dans l’éducation et que les vieux réflexes consistant à considérer les enseignants comme rétifs aux changements doivent être dépassés. Plutôt que de mettre l’accent en termes de communication uniquement sur le rétablissement des postes, il faudrait lier le rétablissement des postes et la revalorisation souhaitable à une réelle transformation du système éducatif et une reconnaissance de l’évolution des missions des enseignants. Face à l’urgence de la situation, peut-être sommes nous à un moment décisif où les circonstances permettront de dépasser les blocages et les postures strictement corporatistes. Pour reconstruire une École juste et efficace…

Privé de manuels pour dette
L’affaire a été révélée par Ouest France et a fait le tour de la Toile. Un collégien de la région de Nantes s’est vu retirer ses livres scolaires car ses parents n’avaient pas payé la cantine. Le collégien s’est vu distribuer des livres le jour de la rentrée par le documentaliste du collège puis se les ait vu retirer car ses parents devaient 20,80€ de frais de cantine. Histoire d’en rajouter dans le sordide, précisons que le père de famille est cloué au lit avec un cancer et comme il le dit lui même avait peut-être “ d’autres chats à fouetter que de penser à 20 €.
Le principal du collège explique dans Ouest France : “En cas de dettes, on contacte plusieurs fois les familles. On propose, s’il y a des difficultés financières, de monter un dossier d’aide sociale, explique le principal. Ne pas donner les livres pénalise, mais on n’a pas trouvé d’autres moyens pour faire prendre conscience aux familles qu’elles doivent payer. ”. Ce que conteste un autre chef d’établissement contacté par le journal : “Les dettes, on fait en sorte qu’il n’y en ait plus à la fin de l’année précédente. On contacte l’assistante sociale. On se débrouille discrètement. Et jamais cela n’a d’incidence sur la distribution des livres.
L’affaire a fait grand bruit et a embarrassé l’Éducation nationale. L’inspecteur d’académie, parle d’une « maladresse » et le Recteur d’académie aurait fait le nécessaire dès mardi soir pour que le collégien se retrouve ses livres

Menu unique
Cantine toujours mais cette fois-ci dans une petite commune près de Toulouse. Le maire de Castanet-Tolosan a décidé de ne plus servir à la cantine scolaire qu’un repas unique autrement dit de ne plus proposer d’alternatives aux plats contenant du porc lorsqu’il en sera servi. Au nom de la laïcité...
Si on est pas complètement sidéré, on peut télécharger le menu du mois de septembre des cantines de la commune .
Petit écolier musulman, tu as intérêt à bien manger le matin du lundi 12 (c’est déjà passé…) et du lundi 19... Et quand, dans ta classe, il y aura une leçon de morale sur la tolérance et la laïcité (la vraie, pas la pervertie…), évite de penser au maire de ta commune…

Bonne Lecture... (et à bientôt, en fonction de l’actualité…)



Libération.fr du 15/09/11(certains articles payants)

Cantine : le maire (MoDem) de Castanet-Tolosan impose le repas unique
« La cantine sépare déjà les viandes de leur accompagnement et les élèves sont informés lorsqu’il s’agit de porc... » Le maire Modem de Castanet-Tolosan dans la banlieue toulousaine n’ira pas plus avant dans ses concessions sur la laïcité.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 15/09/11

Deux étudiants pirataient l’ordinateur de leur université
Ils ont comparu mercredi devant le tribunal de Melun pour avoir falsifié leurs notes. L’un d’eux nie formellement.
Lire la suite de l’article

Privé de livres pour ne pas avoir payé sa cantine
Un collégien de la région de Nantes s’est vu retirer ses livres scolaires car ses parents n’avaient pas payé la cantine. Alerté, le recteur d’académie a mis fin à l’incident.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 15/09/11

L’UMP juge "partiale" l’étude de l’OCDE sur le salaire des enseignants
Par la voix de Jean-François Copé, l’UMP a contesté mercredi 14 septembre l’étude (fichier pdf) de l’OCDE sur les salaires des enseignants publiée dans Le Monde du même jour. Celle-ci démontre que le salaire statutaire des enseignants n’a cessé de décroître depuis 1995 et que les rémunérations des professeurs du primaire et du secondaire est inférieure à la moyenne des pays de l’OCDE.
Lire la suite de l’article

« Quand on ne connaît pas ses élèves, on est toujours débutant »
Robert Timon est professeur des écoles. Ce billet s’adresse davantage aux enseignants du primaire mais tout le monde y trouvera certainement quelques bons conseils pour moins appréhender les premiers jours de la rentrée.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 15/09/11

Enfants étrangers : cri de colère du 93
Depuis le 1er septembre, le président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis se refuse à accueillir les mineurs isolés étrangers. Il somme l’État de faire jouer la solidarité nationale.
Lire la suite de l’article

Des collégiens privés de manuels scolaires pour une dette de cantine !
Des collégiens de Loire-Atlantique ont été privés
de manuels scolaires à la rentrée en raison 
d’une dette de cantine d’une vingtaine d’euros. 
« Mon fils de quinze ans est revenu en disant : Maman, 
c’est la honte de ma vie. À l’école, tout le monde a reçu 
les manuels, mais la prof les a repris à moi et un copain, 
en disant “il y a des choses que vos parents n’ont pas payées”, a raconté à l’AFP une mère d’élève. 
Ce n’est qu’hier, soit huit jours après la rentrée, que les élèves ont finalement pu récupérer leurs livres. Cette « maladresse », comme l’a qualifiée l’inspection académique, intervient après le scandale des enfants 
de chômeurs privés de cantine (lire notre édition 
du 2 septembre).
Lire la suite de l’article

L’école française inquiète l’OCDE
Après avoir pointé les performances en baisse des élèves français de quinze ans, l’OCDE épingle l’ensemble de notre système scolaire, évoquant de « sérieux signes de ralentissement ». Décryptage.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 15/09/11

Rien vu...


France Soir du 15/09/11

Rien vu...


La Croix du 15/09/11

La France stagne en matière d’éducation
Selon une étude de l’OCDE, le taux de scolarisation marque le pas dans l’Hexagone.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 15/09/11

Salaires des enseignants : Chatel critique le mode de calcul de l’OCDE
Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a « regretté » hier que l’OCDE n’ait pas intégré dans ses calculs sur les salaires des enseignants leurs primes et heures supplémentaires, qui sont selon lui « un complément de revenu important », et auraient représenté un écart de « 13 à 14 % par rapport aux chiffres » retenus par l’organisation. « Je rappelle que nous sommes le seul pays à avoir augmenté de 10 %, il y a un an, nos enseignants en début de carrière », a-t-il ajouté.
Lire la suite de l’article

L’armée de l’air lance une vaste campagne pour recruter 2.000 jeunes par an
Après l’armée de terre et la Marine, l’armée de l’air se lance à son tour à compter de dimanche dans une vaste campagne de communication —affichages, page internet dédiée, spots au cinéma et à la TV...— visant à valoriser son recrutement de 2.000 jeunes militaires par an.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 15/09/11

Le maire d’une petite ville supprime les repas différenciés dans ses écoles
Le maire d’une petite ville de la banlieue toulousaine a décidé au nom de la laïcité de ne plus servir qu’un repas unique dans les écoles et ne plus proposer de repas différenciés, avec ou sans porc, ou sans viande, a-t-il indiqué mercredi.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 15/09/11

Médaille ou diplôme, le dilemme du sportif de haut niveau
Aya Cissoko, championne de boxe et diplômée de Sciences-Po, raconte sa solitude au moment de lancer sa carrière.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 15/09/11

Privé de manuels pour une dette de cantine
La méthode surprend. Dans un collège de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), un élève n’a pas reçu ses livres de classe parce que ses parents n’avaient pas payé tous ses repas.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 15/09/11

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 15/09/11

Rien vu...


L’Express.fr du 15/09/11

Privés de manuels scolaires pour des impayés de cantine
Des collégiens de Saint-Herblain, près de Nantes, n’ont pas reçu leurs manuels scolaires à la rentrée car leurs parents n’avaient pas payé la cantine l’année dernière.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 15/09/11

Le HCE dénonce les évaluations "trompeuses" et "peu exigeantes" de l’éducation nationale
Quelques jours après l’OCDE, une nouvelle critique grave de la façon dont est piloté le système éducatif est lancée par le HCE. Le Haut Conseil de l’Education demande que l’évaluation du système éducatif soit confiée à un organisme indépendant. En effet il juge que les évaluations utilisées par l’éducation nationale sont "trompeuses" et inadaptées.
Lire la suite de l’article

Comment soigner une gueule de bois ?
Éditorial de François Jarraud

On aurait pas du en boire autant. Comme un bistroquet de barrière, Luc Chatel nous a vendu une vraie cascade de boissons sucrées, du jaja 30° de la rue de Grenelle. Ca devait nous faire voir la rentrée en bleu azur (plutôt que rose...). Mais voilà, avec la publication des "Regards sur l’éducation" de l’OCDE, on se réveille la bouche pâteuse et la tête cabossée. Finie la fête. Le réveil est pénible et même atroce. Mais comment soigner cette gueule de bois ?
Lire la suite de l’article

HCE : Les premières réactions syndicales
Un désaveu cinglant.
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 15/09/11

Le niveau baisse, et les évaluations du socle ne sont pas fiables (HCE)
"Près de 40 % des élèves de CM2 avaient, en 2009, des acquis insuffisants ou fragiles", les performances des élèves à ce niveau sont "globalement stables entre 2003 et 2009", tandis qu’au collège, l’évolution des résultats est marquée par "une dégradation sensible" : la population des élèves les plus faibles "a augmenté de près de 20 % (passant de 15 % à 17,9 %) alors que celle des élèves les plus forts a baissé de près de 30 % (passant de 10 % à 7,1 %)". Le HCE (Haut conseil de l’Education) publie son bilan des résultats de l’école 2011, dans lequel il met en doute les enseignements tirés des évaluations nationales utilisées par le ministère de l’Education nationale et se fonde sur un dispositif de mesure des acquis des élèves mis en place en 2003, CEDRE (cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon) et "assez largement méconnu".
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 15/09/11

Au PS, l’éducation est un exercice de distinction
Alors que l’éducation s’est imposée comme un thème majeur de la présidentielle, les candidats socialistes, à la veille de leur premier débat télévisé, essaient de faire entendre leurs différences. Si Hollande a frappé fort en promettant de rétablir les 70.000 postes supprimés, les questions de sécurité, de socle commun des connaissances, de rythme scolaire et de temps de travail des enseignants permettent d’affiner les positions.
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 15/09/11

Connaissez-vous les propositions des candidats à la primaire ?
Arnaud Montebourg, Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, Manuel Valls, François Hollande et Ségolène Royal : six candidats vont s’affronter lors de la primaire du parti socialiste les 9 et 16 octobre prochains pour obtenir l’investiture du parti à la prochaine élection présidentielle. Avant le vote, les six candidats vont pouvoir confronter leurs idées lors de trois débats télévisés les 15, 28 septembre et 5 octobre.
Lire la suite de l’article

Il faut supprimer le ministère de l’Education nationale par Sophie Audoubert
Pour que l’école retrouve son sens, il faut en finir avec ce qui symbolise les déchirements partisans dont elle n’a que faire et les influences démagogiques.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 15/09/11

Xavier Nau, membre du CESE : « La politique d’éducation prioritaire doit s’appuyer sur tous ceux qui concourent à l’éducation sur un territoire »
La section de l’éducation, de la culture et de la communication du CESE (Conseil économique, social et environnemental), organisme consultatif et troisième assemblée constitutionnelle de la République, a largement approuvé, le 13 septembre 2011, son premier avis sur les inégalités à l’école. Une refonte de l’éducation prioritaire figure parmi les préconisations. Xavier Nau, professeur de philosophie, membre du groupe CFDT du CESE et rapporteur de cet avis, s’en explique.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 15/09/11

Deux Français sur trois estiment que l’école fonctionne mal (sondage)
Près de deux Français sur trois (64%) estiment que l’école "fonctionne mal" en France, soit 24 points de plus qu’en 2007, et 60% que l’école ne garantit pas l’égalité des chances, selon un sondage Ipsos pour le magazine L’Histoire rendu public jeudi.
Lire la suite de l’article

Le HCE prône de nouvelles évaluations pour piloter le système éducatif
Le Haut Conseil de l’éducation (HCE) prône, dans un rapport remis à l’Elysée, de bâtir de façon "indépendante" de nouvelles évaluations pour le pilotage national du système éducatif, celles de CE1 n’étant pas assez "rigoureuses" et celles de CE2 et 3e pas assez "fiables".
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !