Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 15 février 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 15 février 2018

Nouveau bac - Un ministre - Divers

Les deux faits qui mobilisent l’actualité éducative aujourd’hui sont l’annonce du nouveau lycée et du nouveau bac hier et la participation du ministre à L’Emission politique de ce soir.


Nouveau bac

Les articles sont nombreux dans la presse d’aujourd’huI. En voici une sélection.

Tout d’abord trois articles pour présenter la réforme du lycée et du bac.
Nouveau bac : ça passe... mais gaffe à la casse
« Le ministre de l’Education a tranché : l’examen nouvelle formule, dont la première session aura lieu en 2021, ne comptera plus que quatre épreuves écrites et un grand oral. Quels sont les objectifs, et quels sont les risques ? »
Réforme du bac : de l’ambition et des questions
« Du nouveau lycée imaginé par l’universitaire Pierre Mathiot, M. Blanquer a retenu l’architecture générale – fin des séries, moins d’épreuves mieux réparties –, tout en livrant une déclinaison a minima des modalités du contrôle continu, enjeu pourtant central. »
Réforme du bac et du lycée : instauration du contrôle continu et fin des séries générales
« Jean-Michel Blanquer l’a annoncé officiellement mercredi 14 février 2018 : le futur baccalauréat, qui entrera en vigueur lors de la session 2021, sera désormais évalué par le contrôle continu, à hauteur de 40 %. La disparition des séries en voie générale a également été entérinée. »

Voici maintenant quelques réactions à ces annonces.
Réforme du bac : ce qui se cache derrière le "contrôle continu" instauré par Jean-Michel Blanquer.
« Face aux fortes inquiétudes, le ministre de l’Education a renoncé à un bac basé sur les bulletins de notes. Il a privilégié une solution intermédiaire, avec un contrôle continu minimum, préservant le caractère équitable de l’examen. Explications. »
Pour Claude Lelièvre, le ministre de l’hésitation nationale Blanquer a manqué son rendez-vous historique
« Le ’’’vrai contrôle continu’’ compte pour 10% et le’’ faux contrôle continu’’ pour 30% . In fine, ’’l’allégement’’ des épreuves et leur ’’simplification’’ se solde par un ’’alourdissement’’ et une ’’complexification’’ du baccalauréat.. Bravo l’artiste qui arrive ce soir en majesté à « l’émission politique » de France 2 »
François Dubet : « Une réforme du bac s’imposait »
« Dans une tribune au « Monde », le sociologue estime que le projet est ambitieux, mais pourrait aggraver les inégalités. Tout dépend des régulations qui seront mises en place. » . François Dubet était aussi ce matin sur France Inter. « "Blanquer bénéficie du conservatisme des Français en matière d’école" »
Réforme du bac : Une précipitation dangereuse
« Pour Claude Garcia, professeur de lycée et blogueur, « cette réforme renonce à un principe essentiel pour aider ceux qui peinent : avoir des créneaux horaires en effectifs allégés ». »
Lycée : Le ministre recule sur sa réforme
« Le grand big bang du lycée n’aura pas lieu. Le 14 février, JM Blanquer a présenté sa réforme du bac et du lycée comme sociale et moderne. "Plus d’égalité, plus de liberté, plus de véritable réussite, plus de simplicité", a-t-il dit. On retiendra surtout qu’il a reculé. Sur la semestrialisation qui n’aura pas lieu. Sur le bac qui sauve son caractère national. Le ministre introduit des "humanités scientifiques et numériques " et impose des sciences à tous les lycéens. Il introduit aussi une épreuve orale. Il maintient les filières en séries technologiques alors qu’elles disparaissent en série générale. »
Réforme du bac : « Aujourd’hui, nous sommes obnubilés par les filières »
« François Germinet, président de l’université Cergy-Pontoise, juge que les jeunes seront mieux préparés à l’enseignement supérieur. »
Grand oral du bac : un enjeu de civilisation. « La nouvelle épreuve du bac vient bouleverser les habitudes de l’école française. Pour le professeur d’art oratoire Cyril Delhay, elle pourrait pourtant devenir un exercice démocratique, à condition que l’on enseigne aux élèves les fondamentaux de la prise de parole. »

Du côté des syndicats :
Pour le SNPDEN, « Le bac sera plus en liaison avec l’enseignement supérieur »
Le SNES y voit une aggravation des inégalités. « Nous pensons que le contrôle continu est trop dépendant de l’établissement dans lequel l’élève étudie (…) Passer de rien du tout pour le bac, à 40% de contrôles continus, c’est trop (…) Supprimer les épreuves terminales du baccalauréat (…) ça devient un bac d’établissement et ça va mettre en difficulté les élèves des milieux populaires. »
"Le SE-Unsa juge que le futur bac pourra être plus sécurisant pour les élèves tout en étant plus exigeant sur leurs acquis". " L’évolution du lycée qui était indissociable de l’évolution du Bac passe à côté de la nécessité de positionner le lycée dans la continuité du socle du collège et dans la préparation à l’enseignement supérieur", estime le Sgen. A lire sur Le Café pédagogique


Un ministre

Jean-Michel Blanquer à "L’Émission politique" : « Le ministre qui se veut "ni de gauche ni de droite" est surtout apprécié... à droite
Très en vue avec sa réforme du bac, le ministre de l’Éducation nationale fait surtout l’unanimité à droite. »

Jean-Michel Blanquer : 9 choses à savoir sur le ministre de l’Education
« Près de deux heures rien que pour lui : Jean-Michel Blanquer va tenter de se faire connaître des Français jeudi soir sur France 2, au cours deL’Emission politique. Voici neuf choses à savoir sur le ministre de l’Education. »
Dans L’Opinion, « Il avance, il avance et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Jean-Michel Blanquer, amoureux de la Colombie, mais semblant avoir fait sienne la devise du Brésil, « ordre et progrès », vient de présenter sa réforme du baccalauréat. Il ose donc s’attaquer à ce monument historique, conformément aux promesses du candidat Macron. « C’est le bon élève, il coche toutes les cases du programme du Président, juge Patrick Hetzel, député LR du Bas-Rhin. Mais il devait faire attention de ne pas se laisser prendre au tournis de la communication… » »
Les silences de la classe politique face aux chantiers de Blanquer
« Après les joutes idéologiques qu’a connues la gauche, le ministre de l’éducation nationale semble avoir le champ libre. »
JM Blanquer fait valser les recteurs
« La date du 14 février restera comme une Saint Barthélémy des recteurs. Le Conseil des ministres entérine 11 mouvements de recteurs. »


Divers

Conseil des ministres du 14 février 2018. L’apprentissage présenté par PENICAUD Muriel, BLANQUER Jean-michel, VIDAL Frédérique.

Alain Bouvier : « Le mérite des personnes peut très bien être apprécié collectivement »
« Alain Bouvier est mathématicien, ancien recteur, professeur associé à l’université de Sherbrooke (Québec)
La gestion des ressources humaines (GRH) de l’éducation nationale relève, dites-vous, du « musée des organisations »... Pour Alain Bouvier interviewé par Luc Cédelle, la gestion des ressources humaines (GRH) de l’éducation nationale relève du « musée des organisations »...
L’ancien recteur s’élève contre la cogestion entre les « alliés objectifs » que seraient la techno­structure et les organisations syndicales. Il estime par ailleurs, que « le mérite des personnes peut très bien être apprécié collectivement » »

Auto-évaluation de l’établissement scolaire : démarche interne ou externe ?
“Il s’agit de savoir si la démarche d’auto-évaluation est un processus interne, conduit par l’établissement scolaire, ou un exercice imposé par l’autorité académique.
Dans beaucoup de systèmes éducatifs, des universitaires, enseignants et syndicats ont demandé que l’auto-évaluation soit au cœur de la dynamique de changement de l’établissement scolaire parce qu’il leur semblait que le processus interne était plus efficace.”

Comparaisons internationales. L’autonomie n’est pas une solution miracle
Corinne Heckmann et Fatine Guedira
“ À travers l’exemple de plusieurs pays ayant fait le choix de l’autonomie des écoles et établissements scolaires, mais selon des modalités et des rythmes différents, deux expertes de l’OCDE nous montrent que cette autonomie ne saurait être une garantie de meilleure réussite des élèves. Un bilan nuancé, donc, qui évoque aussi les risques et les conditions de réussite d’une telle démarche.”

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe
Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017
Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.