Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 15 avril 2010


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 15 avril 2010


Rythmes scolaires et vacances d’été – Prof au Portugal – Amis sur Facebook -


Rythmes scolaires et vacances d’été
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel va installer en juin va durer « plusieurs mois » et « discuter de tout » ce qui a trait à ce sujet. La mise en œuvre de cette conférence avait été annoncée à l’issue des états généraux sur la sécurité à l’École et est une demande forte de la FCPE qui porte ce sujet des rythmes scolaires depuis longtemps depuis longtemps et notamment depuis le passage de 26 à 24 heures au primaire induit par la suppression du samedi. Cette revendication d’une modification du rythme est aussi portée par tous les spécialistes de cette question (voir l’interview de Georges Fotinos dans L’Express)
« Je veux installer une conférence sur les rythmes scolaires, l’équilibre entre le temps de l’école, le temps de repos, les vacances, les activités sportives et culturelles », a déclaré le ministre.
« Je veux traiter ce sujet de manière dépassionnée. Il s’agit de discuter de tout, avec tous les acteurs, de réfléchir à froid sur l’organisation de la journée, de la semaine et de l’année. » « Nous sommes parmi les pays développés qui ont le plus d’heures par an mais le moins de jours de classe », a-t-il ajouté, en référence à l’école primaire, où il y a 144 jours de classe contre 185 à 190 dans plusieurs pays européens, mais aussi au lycée.
La conférence sur les « rythmes scolaires » se penchera donc sur « tous les sujets » concernant le temps scolaire : le rythme pendant la journée, la semaine et l’année, l’organisation en quatre jours ou quatre jours et demi à l’école primaire seront évoqués ainsi que l’amplitude de la pause repas comme la charge de travail pour les élèves tout au long de la journée. Luc Chatel n’a jusqu’alors pas directement évoqué une éventuelle réduction des vacances d’été ou la division du pays par zone pour ces vacances – dont a fait état le Figaro ce matin – et, interrogé sur ces sujets, il a répondu : « Je ne pars d’aucun principe, quand je pose le débat, je n’y réponds pas à l’avance. »
Mais si cette solution n’est pas encore évoquée directement par le Ministre, elle est abordée avec prudence par le cabinet de Chatel . Car cette question touche à plusieurs dimensions. Par exemple, cela aborde par ricochet, la question du temps de travail des enseignants, un sujet particulièrement épineux. Mais cela concerne aussi les parents (notamment divorcés pour le droit de garde) . Et puis bien sûr n’oublions pas les intérêts économiques. Si les deux mois et demi de vacances avaient été au départ déterminés par un impératif économique d’une France rurale soucieuse de mobiliser tout le monde pour les moissons, aujourd’hui l’impératif est celui de l’industrie du tourisme.
Dans ces conditions, il serait utile qu’avant de rentrer dans les négociations et les compromis entre des intérêt différents, cette conférence soit d’abord l’occasion de faire le point sur l’état de la recherche dans ce domaine et dise clairement où se situe l’intérêt de l’enfant.

Précarité au Portugal
Allons voir ce qui se passe ailleurs dans la gestion des ressources humaines dans la fonction publique et particulièrement dans l’Éducation Nationale. Libération nous emmène au Portugal où plus de 18% des agents de l’Etat sont assimilés à des travailleurs indépendants. L’article nous fait suivre le parcours de Francisco professeur vacataire dans un collège. La trentaine, Francisco se sait au bout de la chaîne de la précarité dans la fonction publique : le ministère de l’Education sous-traite les embauches aux municipalités qui elles-mêmes s’adressent à une entreprise de travail temporaire, en l’occurrence Edutec, spécialisée dans le recrutement de personnel enseignant. Ce système baptisé “reçu vert” (el recibo verde) du nom des coupons détachables que le travailleur présente à son employeur est une forme de statut d’auto-entrepreneur où l’employé doit travailler comme un salarié : respecter les horaires de l’entreprise, les contraintes de sa tâche, la hiérarchie. Mais, en revanche, il n’a aucun droit. Ni congés payés, ni 13e mois, ni congé maternité, pas de possibilité de se syndiquer, etc. Il devient un prestataire de service, obligé de facturer son travail à un patron qui, lui, se pose en client. Lequel est roi : il peut rompre à tout moment, sans verser d’indemnités chômage…
Francisco est donc payé à l’heure, 11 euros, une somme dont il lui faut défalquer 4 euros de sécurité sociale et d’assurance privée. Les bons mois, en cumulant son salaire et celui de sa femme, professeure d’anglais également vacataire dans le même collège, le couple plafonne à 900 euros net. Mais il y a les mois creux, Noël, Pâques, les vacances d’été, et là, les revenus plongent. Bien sûr, il donne des cours particuliers, bosse comme barman les jours fériés, est prêt à n’importe quel job dans un système qui organise une fonction publique précaire où l’on est licenciable à tout moment sans indemnités chômage ni congés payés. Comment enseigner correctement dans ces conditions ?
Rappelons pour finir que, même s’il est difficile de la quantifier, la précarité est aussi très forte dans l’Éducation Nationale française où la multiplication des statuts est devenue la règle.

Amis sur Facebook ?
Je vais me livrer à un exercice très immodeste puisque je vais commenter un article dont je suis un des protagonistes. Le site Éducpros.fr vient en effet de publier sur son site un débat intituléBrighelli-Watrelot, « amis » sur Facebook ? ”. Cette rencontre a eu lieu il y a une quinzaine de jour dans les locaux de L’Étudiant qui publie d’ailleurs une version abrégée de ce débat
Voir un débat de plus d’une heure retranscrit en quelques lignes est toujours un peu frustrant. Mais c’est la loi du genre. Et même si on peut avoir envie de revenir sur quelques formulations pour les préciser ou les corriger, ce qui en ressort est le reflet de ce qui s’y est dit.
Un échange qui pourra sembler surprenant à certains de mes lecteurs. Précisons tout de suite, bien sûr, que le titre est évidemment une provocation et une antiphrase. Mais le contenu est lui aussi intéressant. On aurait pu croire en effet que le discours de Brighelli, qu’on classe volontiers et à juste titre dans le camp des déclinologues, allait être (tout comme celui de sa camarade Natacha Polony dans un billet récent ) un discours de déploration et de refus des nouvelles technologies. Or, il n’en est rien et lorsque Brighelli raconte ses pratiques de classe, on y voit un prof qui utilise internet et correspond à n’importe quelle heure avec ses élèves et se pose des questions sur les manières d’évaluer à l’heure d’Internet (il a même failli parler de compétences…)
J’en tire une conclusion rappelée d’ailleurs dans le chapô de l’article, cela nous montre qu’en matière de débat sur l’éducation , il faut aller au delà des postures et des discours. Quand on rentre au plus près (et au plus vrai) des pratiques de classe, derrière les discours caricaturaux, les masques tombent. Brighelli est aujourd’hui sur un créneau (porteur et lucratif) qui est celui de la déploration et de la défense d’une certaine école traditionnelle et mythifiée. Y croit-il lui même ? Ce débat nous apprend (à l’un comme à l’autre…) à nous méfier des étiquettes et me fait rêver (sans naïveté excessive quand je lis les billets récents de ce collègue) à un débat plus serein sur l’école débarrassé des caricatures et des procès d’intention.

Ceci est l’antépénultième chronique avant la pause des vacances de printemps. Durant celle ci, la revue de presse fêtera ses sept ans puisqu’elle a démarré au début du mois de mai 2003. A demain ?

Bonne Lecture...


Libération.fr du 15/04/10 (certains articles payants)

Chatel rouvre le débat sur les rythmes scolaires
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel va installer en juin va durer « plusieurs mois » et « discuter de tout » ce qui a trait à ce sujet.
Lire la suite de l’article

Il se fait plez
Kamel Toe. Travesti en caillera, ce Nordiste procède sur Internet à une relecture toute personnelle des classiques de la littérature.
Lire la suite de l’article

Obligation de service précaire
Au Portugal, plus de 18% des agents de l’Etat sont assimilés à des travailleurs indépendants. Licenciables à tout moment sans indemnités chômage ni congés payés.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 15/04/10

Chatel lance le débat sur les vacances d’été
Le ministre de l’Éducation nationale organise en juin des états généraux sur les rythmes scolaires, qui pourraient bouleverser le calendrier.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 15/04/10

Luc Chatel souhaite un débat sur les rythmes scolaires
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, va installer en juin va durer "plusieurs mois" et "discuter de tout" ce qui a trait à ce sujet, a précisé le ministre jeudi 15 avril.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 15/04/10 (un jour de retard)

Les universités populaires, un espace de liberté
Ces associations nées pendant la période de l’affaire Dreyfus ont réussi à s’attacher un public plutôt jeune et féminin. Elles s’inquiètent des désirs de récupération.
Lire la suite de l’article

Quand les étudiants jouent les profs en classe
Le ministère 
de l’Éducation 
est prêt à tout pour éviter l’embauche 
de fonctionnaires.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 15/04/10

Rythmes scolaires : le ministre veut une remise à plat
« Je veux installer une conférence sur les rythmes scolaires, l’équilibre entre le temps de l’école, le temps de repos, les vacances, les activités sportives et culturelles », a déclaré le ministre de l’Education nationale, jeudi à l’AFP. Cette conférence, selon Luc Chatel, devrait travailler plusieurs mois.
Lire la suite de l’article

Le styliste Mohamed Dia revient dans son collège
Le styliste originaire de Sarcelles est retourné dans son ancien collège à la rencontre des élèves. Il défend l’école et regrette de l’avoir négligée durant son enfance.
Lire la suite de l’article


La Croix du 15/04/10

L’enseignement catholique se dote d’un texte d’orientation sur l’éducation affective et sexuelle
Pour la première fois de son histoire, l’enseignement catholique devrait promulguer vendredi 16 avril un document consacré à l’éducation « affective, relationnelle et sexuelle ». Voté en mars par le comité national, son instance représentative, ce texte d’une cinquantaine de pages sera bientôt adressé aux établissements.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 15/04/10

Résultats des lycées : les syndicats dénoncent « un tableau déséquilibré »
L’UNSA Education regrette que les indicateurs du ministère ne prennent pas en compte des facteurs clefs comme la « taille des classes » ou « le nombre de boursiers ».
Lire la suite de l’article

Evaluation des lycées : le privé en bonne place
Le ministère de l’Education a mis en ligne hier ses indicateurs de résultats des lycées qui, au-delà du taux de réussite au bac, déterminent la « valeur ajoutée » pédagogique de chaque établissement. Le privé tire bien son épingle du jeu.
Lire la suite de l’article

La conférence sur les rythmes scolaires va notamment aborder les vacances
Parmi les pistes envisagées pour aménager les rythmes scolaires, l’éventualité d’une réduction des vacances d’été fait partie des hypothèses soumises au débat par le ministre de l’Education nationale, avec à la clé des enjeux économiques et d’organisation délicats à négocier.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 15/04/10

Rien vu...


Rue89 du 15/04/10

L’école, otage du débat sur l’identité nationale
Par Bernard Girard, enseignant blogueur

Alors que le résultat le plus évident du débat sur l’identité nationale aura été de faire progresser l’électorat d’extrême-droite -qui a trouvé là une légitimité supplémentaire- au scrutin régional, l’Education nationale s’est trouvée une nouvelle fois mise à contribution avec l’organisation, le 1er avril, d’un séminaire sur « L’Ecole et la nation », confié à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP).
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 15/04/10

Le palmarès des meilleurs lycées de l’Ouest
Aujourd’hui, pour la 17e année consécutive, le ministère de l’Éducation nationale publie les indicateurs des établissements. Non, il ne distribue pas de bons points ! Ces résultats, répète-t-il, ne sont pas un « classement », encore moins un « palmarès »
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 15/04/10

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 15/04/10

"Prétendre faire un classement des lycées n’est pas raisonnable"
Daniel Robin, secrétaire général du SNES (syndicat enseignant), estime que "les indicateurs de résultats" des établissements publiés par le ministère de l’Education mériteraient d’être affinés.
Lire la suite de l’article

Facs : la grande inégalité
En catimini, le ministère de l’Education nationale dévoile le score de chaque université pour la réussite en licence. Du simple au triple
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 15/04/10

Faut-il toucher aux vacances d’été ?
Le ministère de l’Education organise en juin une conférence sur les rythmes scolaires. La réduction des vacances d’été serait évoquée. Qu’en pensez-vous ?
Lire la suite de l’article

"Il faut raccourcir les vacances d’été"
Alors que Luc Chatel vient d’annoncer l’ouverture d’un chantier sur les rythmes scolaires, la semaine de quatre jours est remise en question. Explications avec Georges Fotinos, ex-inspecteur général, auteur de Aménager le temps scolaire (avec François Testu).
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 15/04/10

Les indicateurs des lycées sont parus
Connaissez-vous le lycée du Sacré Cœur de Beaune ? Ou Saint-Joseph à Nay ? Selon que vous lisiez Le Figaro ou Le Monde, ce sont les deux meilleurs lycées de France. Cette année encore, le ministère de l’éducation nationale a publié ses "indicateurs de résultats des lycées".
Lire la suite de l’article

A quoi servent les indicateurs des lycées ? (Éditorial)
D’après le ministère, "l’objectif des indicateurs de résultats des lycées est double : rendre compte des résultats du service public national d’éducation, fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l’efficacité de leurs actions". Mais, en fait, tout le monde le sait, ces indicateurs servent d’abord, peut-être même seulement, aux familles qui les transforment, comme les médias les y invitent, en un irrésistible classement.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 15/04/10

Les rythmes scolaires aux Assises par Claude Lelièvre
On croyait que l’affaire avait déjà été jugée par Xavier Darcos, et la semaine condamnée à être définitivement ‘’raccourcie’’. Il semble qu’il n’en soit rien puisque les rythmes scolaires ( et dans toutes leurs dimensions ) vont passer en juin devant les Assises nationales ‘’installées’’ par Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 15/04/10

Brighelli-Watrelot, « amis » sur Facebook ?
Leurs conceptions de l’éducation divergent. Pourtant, lorsqu’ils débattent d’Internet dans leurs pratiques pédagogiques, Jean-Paul Brighelli et Philippe Watrelot se retrouvent, au-delà des idéologies et des postures.
Lire la suite de l’article

Débat : quelle place pour Internet à l’école ?
D’un côté de la table, Jean-Paul Brighelli, professeur de lettres en prépa. De l’autre, Philippe Watrelot, enseignant de sciences économiques et sociales en lycée. Deux figures du monde éducatif connues pour avoir des positions très différentes sur l’école et la pédagogie, et invitées à débattre par l’Etudiant sur l’arrivée d’Internet à l’école. Alors un outil à craindre, le Net ? Pas selon ces profs, qui expliquent comment eux-mêmes l’utilisent en classe.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 15/04/10

Les lycéens de la Fidl lancent une campagne "choc" contre l’homophobie
La Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), deuxième organisation lycéenne, a présenté jeudi à Paris sa campagne de sensibilisation contre l’homophobie qui déclinera le thème : "l’homosexualité n’est pas un problème, l’homophobie en est un".
Lire la suite de l’article

Formation des enseignants : pétition de syndicats contre une réforme "désastreuse"
Quatre syndicats des académies de Paris, Créteil et Versailles ont mis en ligne jeudi une pétition réclamant le retrait de la réforme de la formation et du recrutement des enseignants qu’ils jugent "désastreuse" pour la réussite des élèves.
Lire la suite de l’article

Chatel veut un débat sur tous les sujets relatifs aux rythmes scolaires
La conférence nationale sur les rythmes scolaires que le ministre de l’Education nationale Luc Chatel va installer en juin va durer "plusieurs mois" et "discuter de tout" ce qui a trait à ce sujet, a précisé le ministre jeudi à l’AFP.
Lire la suite de l’article

Les indicateurs de résultats des lycées sont "contestables" (syndicats)
Les indicateurs de résultats des lycées, mis en ligne mercredi par le ministère de l’Education nationale et dont de nombreux journaux ont fait des classements, sont "contestables", notamment parce qu’ils sont "incomplets", ont estimé jeudi plusieurs syndicats d’enseignants.
Lire la suite de l’article

Professeurs de sport : précarité en forte hausse, selon le Snep-FSU
La précarité a augmenté de 120% cette année chez les professeurs d’Education physique et sportive (EPS), avec 800 personnels sous contrat précaire contre 378 l’année précédente, selon une enquête du Snep-FSU, premier syndicat des professeurs de sport.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !