Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 14 septembre 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 14 septembre 2017

Déclarations et réactions — Supérieur — Ailleurs, les filles —

Les déclarations de notre ministre suscitent des réactions et des commentaires. suivent des infos sur l’enseignement supérieur, et pour finir un petit tour ailleurs à propos des filles.


Déclarations et réactions

Irma : Jean-Michel Blanquer avance un plan pour le retour à la normale de l’enseignement à Saint-Martin. “Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer a avancé jeudi 14 septembre ; un plan de retour à la normale de l’enseignement sur Saint-Martin après Irma. Le "recensement" du personnel a commencé et l’accueil d’élèves "quelques heures" par jour, dès la semaine prochaine.”

Fin du prédicat, divisions au CP… Les annonces de Blanquer pour réformer les programmes. “Le ministre de l’éducation nationale veut notamment introduire la multiplication et la division dès les classes de CP et CE1.”

Ce que prévoit le gouvernement pour l’enseignement des mathématiques en primaire. Reportage est issu du journal télévisé de LCI de 20h du 13 septembre 2017.

Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée. “Pour Rémi Brissiaud la réforme du programme de maths de CE et CE1 envisagée par JM Blanquer nous ramènerait au programme de 1945. Surtout elle aggraverait les difficultés des élèves. Dans un pays où le niveau en maths à l’école primaire est préoccupant, revenir sur les programmes de 2016 serait une mauvaise chose.”

Enseignement des maths : en quoi consiste la méthode de Singapour ?Le ministre de l’Education nationale souhaite que les quatre opérations mathématiques de base, addition, soustraction, multiplication et division, soient maîtrisées par les élèves dès le CP et le CE1. Jean-Michel Blanquer s’inspire là de la méthode dite "de Singapour". En quoi consiste-t-elle ? Explications.”

Grammaire : la fin du prédicat, qui n’aura connu qu’une rentrée scolaire. “Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, a annoncé la suppression du prédicat, terme employé en grammaire pour remplacer les notions de complément, qui avait suscité la polémique.”

Éducation : « Vouloir sans cesse faciliter la tâche des élèves, c’est les mépriser ». Par Caroline Beyer. “Professeur de lettres classiques à Roubaix puis Tourcoing, Isabelle Dignocourt vient de publier L’Éducation nationale, une machine à broyer.” “Adhérente au Snalc, co-administratrice du groupe Facebook « Défendons sans maugréer les langues anciennes », créé en réaction à la réforme du collège, la professeur de latin réfute le qualificatif de « réactionnaire », dont elle est régulièrement affublée sur les réseaux sociaux. De son 14e ministre, Jean-Michel Blanquer, qui a promis de « soutenir » les langues anciennes, elle attend des « actes forts ».”

Christophe Chartreux déclare : L’enseignement "chronologique" de la littérature, c’est le massacre des innocents !...En français, il serait donc question d’enseigner la littérature "dans l’ordre chronologique, en respectant les courants littéraires". Autant, j’y suis très attaché pour l’enseignement de l’Histoire - ce qui est d’ailleurs fait - autant pour la littérature, c’est une bêtise.” C’est vrai qu’il doit y avoir encore beaucoup de nostalgique de la collection de Lagarde et Michard.

Les neurosciences, une piste à explorer pour l’éducation. “Mais pour Olivier Houdé, professeur de psychologie à l’Université Paris Descartes, « le ministre a raison sur le fond ». « Les intuitions arithmétiques sont ancrées très tôt dans le cerveau de l’enfant, avant même son entrée à l’école, poursuit le directeur du Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant (LaPsyDÉ) du CNRS. C’est donc une aberration de ne plus faire d’entraînement cognitif dès la maternelle. »
« Mais il faut le faire en respectant le rythme de chaque enfant », nuance le chercheur, qui préconise de créer un « cycle pour les 5-8 ans » comme certains pays le font, afin de ne pas freiner l’impulsion d’apprendre qu’ont certains, tout en évitant de pénaliser les autres
.”

Focus Première : Le portable bientôt banni au collège !- 14/09. “Encore une promesse de campagne honorée par Emmanuel Macron. En effet, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, veut interdire le téléphone portable à l’école et au collège. Quel est le but de cette nouvelle mesure ? Comment les établissements scolaires comptent-ils l’appliquer ? - Avec : Jean-Rémi Girard, secrétaire national à la pédagogie du SNALC-FGAF. Et Philippe Watrelot, ancien président du CRAP-Cahiers Pédagogiques. - Focus Première, du jeudi 14 septembre 2017, sur BFMTV.”

Et en toile de fond, toujours le rapport de l’OCDE...
Regards sur l’éducation 2017 de l’OCDE - Les caractéristiques du système scolaire français

Corinne Heckmannn (OCDE) : « Il faut une collaboration entre les enseignants ». "Corinne Heckmann, analyste de l’OCDE, a jugé les récentes réformes mises en place par les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur lors de la parution du rapport "Regards sur l’éducation".”

Et en Suisse, … elle trouve De bonnes pistes de réflexion sur l’enseignement. “En France, actuellement, le nouveau ministre de l’Education prend des décisions que les observateurs, même les plus critiques, s’entendent à juger pertinentes. Est-il question de les appliquer à la Suisse ? se demande notre chroniqueuse Marie-Hélène Miauton.”


Supérieur

Problèmes avec APB, facs bondées, étudiants en échec… l’université va craquer !Poussé à prendre le problème à bras-le-corps suite au scandale APB avec ces élèves refusés sur tirage au sort, le gouvernement consulte et devrait prendre des mesures. Sélection ? Prérequis ? Vrai travail sur l’orientation ? Quelles solutions ?

Près de 1 500 masters sélectionnent sur dossier ou concours pour 2018. “Dans ces masters sélectifs, les étudiants doivent se soumettre à une sélection sur dossier ou sur concours.”

Plusieurs médias se font l’écho de la nouvelle : Budget 2018 : 700 millions de plus pour l’enseignement supérieur.

Universités : ce à quoi pourrait ressembler la réforme par Marie-Christine Corbier. “Un rapport du think tank Terra Nova dresse une série de propositions sur-mesure pour réformer la licence.”

Terra Nova propose d’assouplir l’organisation des études universitaires. “Le cercle de réflexion Terra Nova propose dans un rapport d’introduire davantage de souplesse dans le calendrier et l’organisation des études.”

Le rapport : Etudes supérieures : rythmes subis, rythmes choisis. "Un nombre croissant d’étudiants se trouvent en décalage avec les rythmes théoriques de l’université. Elle ne tient pas compte du fait que, pour presque la moitié d’entre eux, ils travaillent en même temps qu’ils mènent leurs études. Elle les prive en outre de la possibilité de mûrir leur choix d’orientation, de varier leurs parcours, de bifurquer si leurs choix ne sont pas assez assurés. Terra Nova propose dans ce rapport, une réorganisation des temps universitaires. Il faut reprendre la question des rythmes universitaires à toutes les échelles de temps : la journée, la semaine, le semestre, le cycle et la vie entière (formation tout au long de la vie).
Par Martin Andler, Laurent Daudet, Gilles Halbout, Jean-Pierre Korolitski, Yves Lichtenberger, Catherine Paradeise, le 14/09/2017
. "

A écouter ou réécouter sur FranceInfo les déclarations de la ministre : Frédérique Vidal : "Les études supérieures restent un droit pour tous"


Ailleurs, les filles

Australie : les filles sont enfin autorisées à porter des pantalons à l’école. “Les filles inscrites dans les écoles publiques d’Australie-Occidentale ne seront plus cantonnées aux seules jupes en guise d’uniformes.”

Majda El Krami, Chroniqueuse au Maroc. Quand la violence et l’obscurantisme se propagent dans nos écoles. “Depuis la rentrée scolaire, les enseignants du secteur public font les gros titres de nos médias nationaux complètement déchaînés. J’aurais aimé, croyez en ma sincérité, vous annoncer qu’ils ont trouvé des méthodes révolutionnaires pour transmettre leur savoir à nos petites têtes brunes. J’aurais aimé vous dire qu’ils se sont tous soulevés pour demander à leurs responsables de réfléchir, ensemble peut-être, à des solutions réalistes pour rendre son honneur à un enseignement public en faillite depuis bien des années. J’aurais aimé vous apprendre leur décision d’encourager l’esprit critique, banni depuis des lustres des bancs de nos écoles, et demander à ce que leurs élèves aient enfin le droit de discuter les textes divins ou les théories scientifiques. J’aurais aimé vous dire qu’ils ont tapé du poing sur la table et décidé que, cette année, leurs élèves auront du matériel dans leurs laboratoires pour enfin passer de la théorie à la pratique... il aurait été temps. J’aurais aussi aimé vous annoncer leur volonté ferme et unanime de placer la pédagogie -ce fantôme survolant les couloirs moisis de leurs écoles- comme principal axe d’épanouissement de leurs élèves. J’aurais aimé vous annoncer tellement de bonnes nouvelles, croyez-moi ! Tellement de bonnes nouvelles !

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 537 - Classes inversées

Dossier coordonné par Françoise Colsaët et Héloïse Dufour
mai 2017

La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.